AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Les fleurs du mal, de Baudelaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
CYBER

avatar

Nombre de messages : 1044

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Mar 29 Déc - 19:06

Oui, bonne suggestion, et d'ailleurs, nous avons oublié de préciser une chose que nous avons pu constater : dans le titre, nous avons repéré un oxymore ( fleur/mal).
Enfin nous ne savons pas si cela est correct
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Mar 29 Déc - 19:15

Oxymore n'est pas tout à fait le mot mais c'est vrai qu'on associe rarement les deux mots ... d'où l'intérêt de bien expliciter le titre ou du moins de chercher des hypothèses de lecture suggérées par un tel titre poétique mais surprenant ... et qui doit avoir un sens ... ou des sens wink
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shinigami

avatar

Nombre de messages : 208

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Sam 2 Jan - 15:35

II/ Le génie de Baudelaire.



- Le drame Baudelairien.

« Baudelaire fut toute sa vie un malheureux. Il souffrit de sa solitude morale, de sa gêne matérielle de ses déceptions de carrière, de ses tares physiques. Toutes ces misères expliquent la profondeur de son « spleen », auquel il tenta d’échapper avec une obstination vaine et pathétique. »

L’angoisse du Spleen.
Le spleen, chez Baudelaire, n’est pas seulement une forme du mal du siècle.
Mais son état ne rappelle ni la mélancolie de Lamartine ni le désenchantement de Vigny .. C’est un état pathologique, où s’abîme un malade meurtri par les épreuves. Sous le même titre Spleen, 4 poèmes, d’un rythme lugubre, rendent le même son désolé, traduisent la détresse de l’âme Baudelairienne.


L’obsession de l’exil.
La solitude morale inspire au poète des visions d’exil. Baudelaire se croit maudit parmi les hommes. Dans l’Albatros, il illustre avec vigueur le thème du génie dépaysé dans une société médiocre qui le raille.
Dans le Cygne, il évoque au hasard d’une rêverie sinueuse, l’image d’Andromaque exilée à la cour de Pyrrhus, puis celle d’un cygne égaré sur le pavé parisien et, méditant sur ces deux spectacles de détresse, embrasse en un même élan de pitié toutes les victimes solitaires :

Ainsi, dans la forêt où mon esprit s’exile,
Un vieux Souvenir sonne à plein souffle du cor !
Je pense aux matelots oubliés dans une île,
Aux captifs, aux vaincus!… à bien d’autres encor !


L’obsession du temps.
Dans l’Ennemi, il se compare à un jardin ravagé par des pluies d’automne et où peut-être, faute de sève, ne pousseront plus de nouvelles fleurs.
Dans le Guignon, il exprime le découragement d’un artiste qui se sent éternellement inférieur à la tâche proposée.
Dans Chant d’Automne, il associe à la pensée de l’hiver qui vient l’attente anxieuse d’une mort prochaine.
Dans l’Horloge, il énonce le tragique avertissement qui semble chuchoté au passage par chaque seconde écoulée :

Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.




La soif de pureté.
Baudelaire, élevé dans la religion catholique, conserva toujours une sensibilité chrétienne, qui le faisait vibrer d’un intense désir de pureté. L’idée du péché originel l’obsède. Lui-même a conscience d’être déchu ; et, sans trouver dans sa volonté les vivres nécessaires pour conjurer son mauvais destin, il garde la nostalgie de la vertu. Cette contradiction explique l’inspiration complexe d’Un Voyage à Cythère, où le poète découvre dans la volupté même une amertume et demande à Dieu de lui permettre « de contempler son cœur et on corps sans dégoût ». Elle explique également la ferveur des poèmes consacrés à Mme Sabatier, qui lui apparaît comme l’image vivante de toutes les vertus et comme l’instrument possible de son rachat ; des profondeurs de son enfer, il fait monter un cri vers l’ange des pensées, dont il implore l’intercessions bienveillante (Réversibilité) :

Ange plein de bonheur, de joie et de lumières,
David mourant aurait demandé la santé
Aux émanations de ton corps enchanté ;
Mais de toi je n'implore, ange, que tes prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières !




Le rêve de beauté.

Baudelaire a toujours rendu un culte à la beauté ; et l’Art lui est apparu comme le meilleur témoignage de la dignité humaine, l’instrument le plus précieux de l’ascension vers l’Idéal.
Peu d’écrivains furent aussi profondément pénétrés d’une mission à remplir ; Bénédiction en témoigne et aussi les Phares, où il définit, en quatrains riches, le talent des grands peintres et des grands sculpteurs : pour lui, les artistes qui expriment les amertumes de la vie, sont, non as comme le voulait V.Hugo, des « mages » guidant la société humaine vers l’étoile d’un avenir meilleur, mais des phares témoins lumineux de l’éternelle misère.
Or, cet Art est au service d’une déesse lointaine, au regard fascinant, aux exigences tyranniques, énigmatique et sereine, angélique et satanique. Mais qu’importe ? Pur ou impur, l’idéal de l’artiste arrache l’homme à son spleen et, au prix f’un effort douloureux, lui promet les bénéfices de l’oubli :


De Satan ou de Dieu, qu'importe ? Ange ou Sirène,
Qu'importe, si tu rends, - fée aux yeux de velours,
Rythme, parfum, lueur, ô mon unique reine ! -
L'univers moins hideux et les instants moins lourds ?

(Hymne à la beauté)



L’ivresse.
Baudelaire a exalté l’ivresse sous toutes ses formes ! Tous les vertiges sont bienfaisants, s’ils arrachent l’homme à l’amère méditation de son destin. Délibérément, il s’abandonne à ses sensations, goûte un plaisir intense et raffiné, à écouter de la musique, à respirer des senteurs rares : les parfums, notamment, sont pour lui d’une richesse infinie ; ils évoquent, par de subtiles associations, tout un cortège d’images et le transportent dans des contrées lointaines où règne la volupté (Parfum exotique ; La Chevelure).
Pour éveiller de semblables jouissances, il fait appel aux excitants ; dans la Pipe, il prête au tabac un pouvoir berceur ; dans les poèmes consacrés au vin, il célèbre ce breuvage tantôt comme un tonique bienfaisant et tantôt comme un philtre magique ; dans Rêve parisien, il décrit les effets de l’opium, qui le transporte dans un autre univers.


Le voyage.
Baudelaire a rêvé de partir pour des contrées lointaines. Dans le premier de ses poèmes en prose, l’Étranger, il présente un énigmatique personnage, qui ne se soucie ni de parents, ni d’amis, ni d’idéal mais se perd dans la contemplation des nuages aperçus à la limite de son horizon. Depuis d’autres poèmes, il compose, avec ses souvenirs de l’île Maurice, des paysages exotiques (La Vie antérieure) ou convie la femme aimée à l’accompagner dans une sorte de paradis terrestre (l’Invitation au Voyage).



La mort.
Mais le voyage est cruellement décevant, car l’homme traîne dans toutes les contrées la même misère.
Les voyageurs, partis à la recherche d’un chimérique Eldorado, rapportent de leur course errante, des souvenirs variés, mais aussi l’expérience, partout renouvelée d’une humanité impure et folle.
La Mort seule, suprême voyage, contient un espoir, car « au fond de l’inconnu » seulement, on peut penser « trouver du nouveau » (Le Voyage).
« N’importe où ! N’importe où! Pourvu que ce soit hors du monde ! », s’écrie l’âme du poète dans un poème en prose; et dans un sonnet des Fleurs du Mal, l’idée d’une mort libératrice apparaît comme l’unique remède possible aux souffrances de la condition humaine :

C'est la Mort qui console, hélas ! et qui fait vivre ;
C'est le but de la vie, et c'est le seul espoir
Qui, comme un élixir, nous monte et nous enivre,
Et nous donne le coeur de marcher jusqu'au soir.

(La mort des pauvres)
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 3 Jan - 1:12

Vous pourriez évoquer aussi l'idées des "correspondances baudelairiennes" si ce n'est fait.

Le mythe des poètes maudits aussi.

Explication du titre "les fleurs du mal" mais aussi de "spleen et idéal"
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shinigami

avatar

Nombre de messages : 208

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Lun 4 Jan - 20:00

Merci du conseil, nous y travaillerons dessus !
Revenir en haut Aller en bas
CYBER

avatar

Nombre de messages : 1044

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Mar 5 Jan - 19:22

En même temps, on est un peu obligé donc oui nous, y travaillerons cependant, pour jeudi, ça va être "chaud" !


Il nous faut reconsacrer un après-midi d'ici la fin de la semaine voire l'autre !
Revenir en haut Aller en bas
Pégase

avatar

Nombre de messages : 1208
Age : 22

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Mar 5 Jan - 20:21

Pour mercredi, je ne peux pas car je dois aller faire des radios pour mon genou ...
Désolé.


Cependant, samedi je peux mais pas chez moi. Et pour dimanche vous pouvez venir, mais l'après midi est déjà pris par la musique ... (Mes parents sont d'accord pour que vous veniez vous 3).
Revenir en haut Aller en bas
Pégase

avatar

Nombre de messages : 1208
Age : 22

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 10 Jan - 19:00

Le scandale des Fleurs du mal.

<< Les attaques des journalistes attirent l'attention de la justice sur un certains nombre de poèmes, considérés comme, "un défi aux lois qui protègent la religion et la morale". Aux arguments de ceux qui incriminent quelques expressions ou passages jugés choquant, Baudelaire oppose le sens général de son œuvre : "Le livre doit être jugé dans son ensemble, et alors il en ressort une terrible moralité". C'est en vain qu'il fait intervenir ses amis, Théophile Gautier ou Prosper Mérimée. Barbey d'Aurevilly écrit un article qui fait l'éloge du livre, mais le journal refuse de publier. La police saisit les exemplaires des Fleurs du mal. >>


En clair, lorsque le livre est sortit, la justice a trouvée que Baudelaire avait écrit des choses choquantes (par exemple : Montrant leurs seins pendants et leurs robes ouvertes. Cf. Don Juan aux enfers; vers 5.). Cependant, Baudelaire dit qu'un livre ne se qualifie pas qu'avec quelques vers mais par son ensemble. Néanmoins, malgré ses efforts et ceux de ses amis, la police confisqua le bouquin.

Vous voyez qu'à l'époque, un seul mot comme "seins" peut causer la censure d'un livre.
Revenir en haut Aller en bas
Pégase

avatar

Nombre de messages : 1208
Age : 22

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 10 Jan - 19:42

Le procès et la condamnation.


<< Le réquisitoire est prononcé par Ernest Pinard qui accuse la poésie de Baudelaire de manquer "au seins de la pudeur" et de multiplier "les peintures lascives (= impudiques)". L'avocat du poète plaide l'indépendance de l'artiste et la beauté de l'œuvre. Persuadé qu'il sera acquitté, Baudelaire est abasourdi quand tombe la sentence. En effet, le livre est condamné pour "délit d'ouvrage à la morale publique et aux bonnes mœurs", à cause de "passages ou expressions obscènes et immorales". Baudelaire et son éditeur doivent payer une amende et retirer six poème du livre. >>
Revenir en haut Aller en bas
ptitspois



Nombre de messages : 53

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 14:20

Bonjour,

J'ai quelques questions à vous poser sur Les Fleurs du Mal (dans la section "Spleen et idéal"), de Baudelaire.

J'aimerais savoir quels sont les thèmes romantiques chez Baudelaire
Les marques du mouvement parnassien
l'ouverture au symbolisme
en quoi Baudelaire est-il un dandy ?
les motifs récurrents de l'idéal ?
les motifs récurrents du spleen ?

J'ai déjà quelques pistes de réponses pour certaines questions mais le probleme c'est que je n'ai pas d'exmple precis pour illustrer mes arguments de réponse.

Pourriez-vous m'aider

Cordialement
Fanny
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia

avatar

Nombre de messages : 821

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 15:03

Pour les thème romantiques, tu as le thème de la fuite du temps ( L'horloge), l'exotisme, l'évasion ( il y en a beaucoup sur les voyages, les bateaux, les îles, ou il évoque un "ailleurs" dépaysant. Il y a le rêve et le contraste avec la tristesse de la réalité (rêve parisien, paysage, ...), le thème de la mélancolie, du spleen ... tu le retrouve à toutes les pages ... les descriptions romantiques qui reflètent l'âme, je ne me rappelle plus de tous les titres, mais il y en a beaucoup et partout

Ce sont les différents thèmes du romantisme que tu connnais pas ou c'est vraiment que tu n'arrives pas à les voir dans les poèmes ? s urp
Revenir en haut Aller en bas
ptitspois



Nombre de messages : 53

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 16:51

j'ai étudié la section "spleen et ideal" "Corespondances, la vie anterieure, l'invitation au voyage, parfum exotique, harmonie du soir, le quatrieme spleen : quand le ciel bas et lourd"

et par rapport à ces poemes étudies je dois repondre à ces questions. Mais ma difficulté c'est de trouvé des exemples precis dans les poemes etudiés
Revenir en haut Aller en bas
Coelio

avatar

Nombre de messages : 803

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 16:59

Ah ! Uniquemt dans ces poèmes-là ? Mais c'est trop facile alors

tu n'as pas répondu à la dernière question d'Anastasia
Revenir en haut Aller en bas
ptitspois



Nombre de messages : 53

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 17:21

Tu pourrais m'aider alors comme c'est que dans ces poemes là. car je trouve pas d'exemples ni d'idées à toutes les questions ?

C'est quoi la question d'Anastasia car je ne la voit pas
Revenir en haut Aller en bas
Coelio

avatar

Nombre de messages : 803

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 17:29

Citation :
Ce sont les différents thèmes du romantisme que tu connnais pas ou c'est vraiment que tu n'arrives pas à les voir dans les poèmes ?
Revenir en haut Aller en bas
ptitspois



Nombre de messages : 53

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 17:33

c'est plus que je n'arrive pas à les voir dans les poemes. il me faut des exmples precis que ça ne fasse pas un "catalogue"
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 17:53

Je ne comprends pas comment tu peux ne pas les "voir" si tu as lu ces textes et si tu comprends ce qu'ils expriment.
Je te rappelle les thèmes principaux du romantisme et donne moi ensuite au moins un exemple de ces critères avec une citation d'un poème qui l'illustre.


Quelques thèmes romantiques récurrents (que l’on retrouve en littérature mais aussi en peinture, sculpture…) :

Citation :
L’amour passionnel, la mélancolie, la rêverie, la solitude, la fuite du temps, description de paysages (souvent en rapport avec les émotions - les décors en ruines, brume et pluie si tristesse par exemple,foudre et tempête ou au contraire beau coucher de soleil) mais on peut trouver aussi fréquemment les thèmes de la folie, l’idée du suicide, la psychologie de personnages torturés moralement ou déchirés par leurs propres contradictions intérieures, le fantastique, mêler les registres ( sérieux/ groteque ; beauté/horreur)… Le « moi » est aussi mis en avant : c’est le triomphe du lyrisme, de l’expression des sentiments et de l’émotion (autant de choses qui, chez les classiques, étaient plutôt étouffées, considérées comme inférieures à la raison et au devoir).Il ne faut pas s’imaginer pour autant le romantisme comme un mouvement axé uniquement sur l’expression du sentiment amoureux mais sur le sentiment tout court, quel qu’il soit.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ptitspois



Nombre de messages : 53

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 18:00

l'amour dans "l'inviation au voyage". l'expression des sentiments. Les paysages décrits correspondent à l'état d'âme du poète.

Dans la plupart de ses poèmes nous pouvons remarquer la caractéristique principale, le lyrisme qui lui sert à exprimer ses sentiments les plus forts, dans "le parfum exotique" l'amour de Jeanne Duval lui apporte le goût de l'exotisme ( depuis son voyage à la Réunion )
Ex :Le parfum exotique
Une île paresseuse où la nature donne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux;


enfaite j'ai du mal à prendre une citation des pomes pour illustrer mon idées. c'est plus les exemples qui me manquent
Revenir en haut Aller en bas
ptitspois



Nombre de messages : 53

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 18:14

Les marques du mouvement parnassien je n'arrive pas du tout
En quoi Baudelaire est-il un dandy et les motifs de l'ideal et du spleen j'ai vraiment du mal c'est pas trop les thèmes du romantiques qui me pose probleme.
Tu as quelques pistes à mes proposer pour ces questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly

avatar

Nombre de messages : 297

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 18:19

Citation :
"spleen et ideal" "Corespondances, la vie anterieure, l'invitation au voyage, parfum exotique, harmonie du soir, le quatrieme spleen : quand le ciel bas et lourd"

Uniquement dans ces poèmes-là, pas les autres alors ?
Revenir en haut Aller en bas
ptitspois



Nombre de messages : 53

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 18:20

Oui c'est les seuls que j'ai travaillé, mais si tu as d'autre exemple dans quelques poemes d'autres je veux bien mais c'est surtout ceux là.
Revenir en haut Aller en bas
Dandy

avatar

Nombre de messages : 399

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 18:21

Citation :
En quoi Baudelaire est-il un dandy et les motifs de l'ideal et du spleen j'ai vraiment du mal c'est pas trop les thèmes du romantiques qui me pose probleme.

J'ai le pseudo mais peut-être pas la réponse mais je peux essayer

En quoi Baudelaire est un dandy ? C'est aussi dans les poèmes qu'il faut chercher ou dans son autobiographie ?
Revenir en haut Aller en bas
ptitspois



Nombre de messages : 53

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 18:23

les 2 je pense, montrer qu'il est un dandy, par son autobiographique et par les poemes qu'il a fait
Revenir en haut Aller en bas
Scapin

avatar

Nombre de messages : 234

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 18:24

Ce n'est pas pour demain j'espère r ir
Revenir en haut Aller en bas
ptitspois



Nombre de messages : 53

MessageSujet: Re: Les fleurs du mal, de Baudelaire.
Dim 6 Mar - 18:26

Non non je suis en vacances encore une semaine.
Mais j'aimerais bien que ça soit fait d'ici mercredi.
j'ai ça à faire plus l'anthologie -- '
Revenir en haut Aller en bas

Les fleurs du mal, de Baudelaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Les mains tendues... :: Français :: Exposés-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération