AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Tout sur les moralistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arès

avatar

Nombre de messages : 624

MessageSujet: Tout sur les moralistes
Ven 16 Oct - 20:49

Sur ce topic, romulus, arlequin, moi et évidemment tous ceux qui veulent y participer allons parler des moralistes.
(Nous commencerons à le remplir pendant les vacances de la tousain )
Revenir en haut Aller en bas
Romulus

avatar

Nombre de messages : 435

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Ven 23 Oct - 22:14

Voici le plan de notre exposé.


Sommaire



I)A. Qu'est-ce qu'un moraliste?
B. Qu'est-ce qu'une fable, une maxime?

II) Présentation de trois moralistes.
A. La Fontaine et ses Fables.
B. La Bruyère et les Caractères.
C. La Rochefoucauld et les Maximes.

III)Quels points communs retrouve-t-on chez ces trois moralistes?

-La brièveté.
-L'écriture discontinue.(écriture brève et indépendante de la suite, sans ordre à respecter.)
-Donner du plaisir aux lecteurs.
-But didactique (instruire).

Fait avec Arès.


Dernière édition par Romulus le Sam 9 Jan - 16:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Ven 23 Oct - 22:31

Suggestion : consulter les lagarde et Michard aux entrées des différents écrivains, la sélection d'extraits, le paratexte, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre

avatar

Nombre de messages : 172

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Jeu 29 Oct - 20:26

Un petit conseil, si vous faites les trois moralistes ne soyez pas trop long sur leur biographie pour chacun mais parlez surtout de toutes les choses importantes sur eux et sur leur oeuvre, leur style respectif, les effets recherchés, les rapport avec le classicisme,etc.
Nous en ayant fait les trois, l'exposé a duré 2h30. Donc essayez de faire moins. wink
Après vous pouvez faire juste La Rochefoucauld et La Fontaine ou La Bruyère et La Fontaine pour pouvoir les comparer.
Mettez des extraits significatifs en valeurs et commentez-les surtout, en dégageant leur intérêt.

Voilà bonne chance pour votre exposé ! smile
Revenir en haut Aller en bas
Romulus

avatar

Nombre de messages : 435

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Ven 30 Oct - 11:15

Je te remercie pour tes bienséants conseils.
Revenir en haut Aller en bas
Arès

avatar

Nombre de messages : 624

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Ven 30 Oct - 12:50

Introduction:si vous voulez tous savoir sur le classicisme alors vous êtes au bon endroit :

Le classicisme, c'est le summun de notre langue française. Cette période n'aurait surement pas existé sans les efforts des humanistes.

Il y avait beaucoup de règles à respecter voulues en grande partie par Louis XIV.. Il fallait atteindre la perfection dans la poésie, les récits, les pièces etc. et dans tous les domaines comme l'harmonie des sonorités des mots, le vocabulaire et surtout la grammaire. Il faillait aussi impérativement respecter les bienséances (politesse, bonnes manières).

Voilà quelques citations qui montrent la précision et la rigueur des écrits à cette époque :


-C'est l'art de la litote. (litote= c'est une maniére de s'éxprimer de façon indirecte, de minimiser son propos.
ex:Je ne te hais point pour dire je t'aime, extrait du cid).
AndréGide

-L'essence du classicisme est la précision.
Henri Bergson



Durant cette periode, il y avait énormément d'écrits sur le comportement humain (écrit en grande partie par les moralistes)

Au théâtre, il y avait trois règles (la règle dite des trois unités) et si on ne les respectait pas
Spoiler:
 

Voilà une des trois règles : l'unité d'action :
Il fallait qu'il n'y ait qu'une action (une histoire). C'est exactement l'inverse de toutes les séries de nos jours comme "Plus belle la vie" par exemple, il fallait raconter l'histoire d'un personnage et non pas celles des habitants de tout le quartier.

L'unité de temps :
Il fallait que l'histoire dure 24 heure pour que ce soit plus réaliste. (par exemple, il ne fallait pas que la pièce se passe au XVIème siècle alors que le public était assis pendant le XVII)

Et pour finir l'unité de lieu :
Il fallait que ce soit le même décor pendant toute la pièce, si l'histoire commençait sur la place du village, il fallait qu'elle se finisse sur la place du village. Je ne pense pas que ce soit trop dure à comprendre.

Il y avait aussi plusieurs autres petites règles par exemples:

Il ne devait pas y avoir de mort sur scène . Voilà comment ça se déroulait:

Par exemple si deux homme devaient se combattre, un des deux disait: "allons nous combattre là-bas, ils partaient dans les coulisses et quelqu'un criait quelque chose du style : Ohhh noooonnnn c'est abominable, le baron de quelque chose est mort. Et oui, à l'époque ien ne devait choquer.

-Il ne fallait pas non plus mélanger le comique au tragique, c'est-à-dire que quand une histoire était triste, à aucun moment dans la pièce, il ne devait y avoir de blagues ou de passsages drôles.

Voici un lien qui pourra servir à notre exposé : le texte de la pièce du cid
En construction (recherche de textes)



C'est exposé commencera par le commencement, je vais donc vous informer sur ce qu'est un moraliste.

Un moraliste est un auteur qui écrit sur les habitudes quotidiennes de certaines personnes. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'il ne donne pas de conseils, il se raille et se moque avant tout . Parfois, il s'attaque même aux défauts de quelqu'un en particulié, mais en "déguisant" son texte pour faire croire qu'il s'en prend à toutes les personnes qui ont ce défaut. Il peut aussi créer des personnages qui en vrai désignent des gens réelles.


Par exemple, La Fontaine dans ses fables remplace des personnes par des animaux. Comme le lion et le moucheron (ici pour la lire). Le lion représente le roi et le moucheron le paysan. La fable explique qu'il faut se méfier des croquants (paysans) et La Fontaine avait bien raison car en 1789 les insectes ont attaqué le lion et l'ont tué (révolution française).



(on reconnait bien le roi à travers le lion car il porte le manteau royal et surtout la couronne.)

En construction


Dernière édition par Arès le Mar 3 Nov - 9:42, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
CYBER

avatar

Nombre de messages : 1044

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Ven 30 Oct - 14:22

Watcha !

Vous avez déjà commencé !
Nous avec Pégase et Shinigami, on a rien fait .

On voit ceux qui ne sont pas surmenés r ir
Revenir en haut Aller en bas
Arès

avatar

Nombre de messages : 624

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Ven 30 Oct - 14:27

Et oui, enfin pour le moment Romulus et moi avons commencé, on attend toujours les autres.
Revenir en haut Aller en bas
CYBER

avatar

Nombre de messages : 1044

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Sam 31 Oct - 14:12

Eh bien je pense que tu vas attendre . Ils vont se pointer quand tout sera fini r ir .

Enfin je dis ça, je dis rien, à vrai dire je ne sais pas avec qui tu es s ifl
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin

avatar

Nombre de messages : 283

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Sam 31 Oct - 21:28

Ne vous inquiétez point Romulus et Arès, je ne vous ai pas oublié. r ir

J'essaierai de rechercher ce qu'est une fable demain si j'en ai l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Sam 31 Oct - 21:44

Il serait bon d'employer les mots techniques comme "fabuliste" à un moment.
Parler des premiers moralistes de l'antiquité, voir la fameuse "imitation créatrice" de cette époque classique en réactualisant des textes anciens ...
Vous pourriez avoir des surprises  e k

En même temps il ne faut pas tomber la caricature et laisser penser que chaque fable est directement tirée d'une qui existait déjà, mais les classiques ont remis au goût du jour ce genre en s'inspirant aussi de ses codes de façon plus générale. A vous de donner les grandes caractéristiques.

Pourquoi ne pas prendre une fable d'Esope ( fabuliste de la Grèce antique ) puis la comparer avec "la même" fable récupérée plus tard par un fabuliste romains cette fois ( en latin ) puis récupérés et réadaptée en français en montrant son évolution, la part de création successive, si la morale au fond évolue parfois avec la forme et les époques ...

Ensuite évoquer les caractéristiques d'un texte moraliste ( caractéristique d'une fable, d'un portrait comme chez La Bruyère, des maximes aussi ).

Quel temps est souvent employé, pourquoi ? etc.
Quelle est la structure de base de chacun de ces type de textes ?
Prendre des exemples à chaque fois bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Sam 31 Oct - 21:57

PS :
Je sais qu'on parle d'Esope avec des exemple quelque part sur ce topic :

http://cafet.1fr1.net/le-choc-de-culture-f1/jeu-culturel-ont-ils-existe-t410.htm

Pensez à jeter un oeil aussi sur le topic "Fable de Lafontaine", mais aussi d'y contribuer en y faisant part aussi des fruits de vos recherches smile
Revenir en haut Aller en bas
Arès

avatar

Nombre de messages : 624

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Dim 1 Nov - 17:06

Merci pour vos conseils modo.
Revenir en haut Aller en bas
Arès

avatar

Nombre de messages : 624

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Lun 2 Nov - 14:55

CYBER a écrit:
Eh bien je pense que tu vas attendre . Ils vont se pointer quand tout sera fini .

Enfin je dis ça, je dis rien, à vrai dire je ne sais pas avec qui tu es


C'est marqué en haut.
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin

avatar

Nombre de messages : 283

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Lun 2 Nov - 16:00



Modo pouvez-vous supprimer ce message s'il-vous-plait.


Dernière édition par Arlequin le Jeu 17 Déc - 14:31, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arès

avatar

Nombre de messages : 624

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Mar 3 Nov - 9:46

En fait Lafontaine n'a pas créé ses textes, néanmoins rien que le travail de traduction est énorme.
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Dim 8 Nov - 12:32

Il en a créé beaucoup quand même, toutes les fables ne sont pas de l'imitation créatrice ...


En avez-vous trouvées pour voir les évolutions entre une fable grecque, puis reprise par les fabulistes romains et finalement par notre grand fabuliste français ?


Petit quiz trouvé, bien que je ne trouve pas toutes les questions intéressantes à évoquer forcément en exposé :

http://www.lafontaine.net/jeux/quizz1.htm


Dernière édition par Modo le Jeu 17 Déc - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Dim 8 Nov - 14:27

On peut trouver le texte de toutes les fables de La Fontaine en ligne ici :

http://fablesjdlf.free.fr/Fables.htm
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin

avatar

Nombre de messages : 283

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Lun 14 Déc - 18:10

Les maximes de La Rochefoucauld :



Tout d'abord, je vais vous expliquer ce qu'est une maxime, le point essentiel pour étudier La Rochefoucauld .

Une maxime est une vérité écrite par un auteur, elle est souvent brève, critique ou bien ironique. Celle ci doit marquer l'esprit surtout à cause de sa brièveté.

Voilà la vie de François de La Rochefoucauld :




François de La Rochefoucauld vient d'ue famille de la noblesse française. Très jeune, il prendra part à un complot contre Richelieu. A partir de ce moment, sa vie va devenir un cauchemard, c'est pour ça qu'il optera pour l'exil. A la mort de Richelieu, il reviendra à la cour. Mazarin succèdera à Richelieu, mais les tensions ne se calmeront pas. Après la mort de son père, il prendra le titre de duc de La Rochefoucauld. Il rédigera alors ses "mémoires". Il fréquentera beaucoup de salons littéraires dans lesquels il deviendra ami avec la marquise de Sévigné, Mme Sablé et plus particulièrement avec Mme de La Fayette. Les discussions dans ces salons, l'amèneront à publier un ouvrage inédit : les fameuses maximes, remplit d'aphorisme philosophiques. La Rochefoucauld s'éteindra en 1680.




Voilà quelques maximes de La Rochefoucauld:

[size=18]

Maxime 216
:

"La parfaite valeur est de faire sans témoins ce que l'on serait capable de faire devant tout le monde"


La perfection, c'est de faire devant tout seul ce que l'on pourrait faire devant une foule.


Maxime 324 :

Il y a dans la jalousie plus d'amour-propre que d'amour.

La jalousie est une forme d'égoisme, donc le contraire de l'altruisme.(quand on pense plus aux autres qu'à soi même).

Maxime 327 :

Nous n'avouons de petits défauts que pour persuader que nous n'en avons pas de grands.


On ne montre que ces petits défauts pour masquer les plus gros.


Maxime 372 :

La plupart des jeunes gens croient être naturels, lorsqu'ils ne sont que mal polis et grossiers.


C'est dans la nature des jeunes d'être mal polis et grossiers. (je ne suis point sûr de ma définition) .


Maxime 394 :

On peut être plus fin qu'un autre, mais non pas plus fin que tous les autres.

Peut-être qu'on est meilleur qu'une autre personne, mais ce n'est par pour cela qu'il faut se croire au dessus de tout le monde.


Maxime 409 :


Nous aurions souvent honte de nos plus belles actions si le monde voyait tous les motifs qui les produisent.

Souvent quand on fait une bonne action, c'est pour avoir quelque chose en échange.


Maxime 457 :


Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d'essayer de paraître ce que nous ne sommes pas.

Il ne faut pas se faire passer pour ce que l'on est pas.

Maxime 496 :


Les querelles ne dureraient pas longtemps, si le tort n'était que d'un côté.

Quand il y a un litige entre deux groupes, il ne faut pas tout mettre sur le dos d'un groupes, les deux sont responsables.



Les maximes sont numérotés de 1 à 504. Les maximes
n°26,30,31,49,62,63,71,72,76,83,84,110,112, 119,127,142,146 et 149 sont
des paradoxes.


Un paradoxe, c'est quand on présente une idée sous une forme qui semble
illogique, mais après réflexion, on voit bien le sens de la phrase.
Voilà un exemple, le fameux "festina lente" qui signifie dépêche toi lentement.

C'est vrai qu'au début, ça semble illogique
cependant si on se pose dessus, on arrive à en comprendre le sens, ça
veut dire qu'il faut vite commencer à faire quelque chose pour ensuite
pouvoir le faire lentement, à son rythme.

Voilà quelques exemples que j'ai pris dans le florilège de maximes de La Rochefoucault :

n°31 :

Si nous n'avions point de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer dans les autres.

n°71 :

Il n'y a guère de gens qui ne soient honteux de s'être aimés quand ils ne s'aiment plus.

n°112 :

Les défauts de l'esprit augmentent en vieillissant comme ceux du visage.

n°146 :

On ne loue d'ordinaire que pour être loué.

n°149 :

Le refus des louanges est un désir d'être loué deux fois.


Dernière édition par Arlequin le Sam 9 Jan - 16:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin

avatar

Nombre de messages : 283

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Jeu 17 Déc - 14:28


Les fables :









Une fable est une histoire imaginaire généralement en vers dont le but est de montrer une morale au lecteur. On appelle l'auteur d'une fable un fabuliste. Celle-ci est héritée de l'Antiquité, la fable a souvent pour héros des animaux, chargés alors de représenter les hommes (les fables de La Fontaine, par exemple)ou avec des personnages fictifs, des dialogues vifs et des ressorts comiques.
Origine de ce genre littéraire : Ésope. Au Moyen Âge, de nombreux recueils de fables, appelés isopets, sont constitués.

Ésope inspira plus tard d'autres fabulistes comme Flavius Avianus (IIe ou IVe siècle), Phèdre (direct inspirateur des fabulistes du XVIIe siècle), Jean de La Fontaine, Benserade (contemporain de La Fontaine), Perrault (contemporain de La Fontaine) .


ésope

Certaines fables se sont transmises de fabulistes en fabulistes puisque nous retrouvons dans les fables de La fontaine pratiquement toutes celles d'Esope. Jean de la Fontaine, de toute évidence, a retourné celles-ci à sa façon et c'est ce qui lui a permis de faire partie des plus grands fabulistes.
D'ailleurs celui-ci lui rend hommage dans " À Monseigneur le Dauphin" ci-dessous:

Spoiler:
 


Voilà une fable d'Esope qui vous semblera familière (traduite en français) :

Un Corbeau s'était perché sur un arbre, pour manger un fromage qu'il tenait en son bec. Un Renard qui l'aperçut, fut tenté de lui enlever cette proie. Pour y réussir et pour amuser le Corbeau, il commença à le louer de la beauté de son plumage. Le Renard voyant que le Corbeau prenait goût à ses louanges : " C'est grand dommage, poursuivit-il, que votre chant ne réponde pas à tant de rares qualités que vous avez. " Le Corbeau voulant persuader au Renard que son chant n'était pas désagréable, se mit à chanter, et laissa tomber le fromage qu'il avait au bec. C'est ce que le Renard attendait. Il s'en saisit incontinent, et le mangea aux yeux du Corbeau, qui demeura tout honteux de sa sottise, et de s'être laissé séduire par les fausses louanges du Renard.




Et voilà la version plus connu de Jean de La Fontaine : LE CORBEAU ET LE RENARD

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
Et bonjour, Monsieur du Corbeau,
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.
À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie,
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s'en saisit, et dit : Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute.
Cette leçon vaut bien un fromage sans doute.
Le Corbeau honteux et confus
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.



On voit bien que Jean de La Fontaine a traduit l'oeuvre d'Esope qui est un poème en vers libre en mettant des rimes, en changeant le vocabulaire et les expressions. Ce qui est normal car le style d'écriture à beaucoup évolué depuis l'Antiquité.


FAIT AVEC ARES.
Revenir en haut Aller en bas
Arlequin

avatar

Nombre de messages : 283

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Jeu 17 Déc - 17:00

Jean de La Fontaine :






Jean de La Fontaine vient du milieu de la bourgeoisie, il a passé son enfance dans la fameuse ville des chevaux, champagne. Il s'est inspiré de ce milieu rural pour écrire ses fables comme "Perrette et le pot au lait" ou encore "le rat des villes et le rat des champs". Plus tard il s'installera à Paris et fera la connaissance de Nicolas Fouquet qui est alors surintendant des Finances de Louis XIV. Il le prendra sous sa protection et lui donnera une pension. De ce fait, La Fontaine prendra la défense de ce dernier quelques années plus tard dans une 'Elégie aux nymphes de Vaux', adressée au roi. Ses premiers grands succès seront des contes et des nouvelles qu'il publiera peu après. Celui-ci fréquentera les salons parisiens et sera élu à l'Académie française. Alors que la querelle des Anciens et des Modernes (partisans de l'imitation des règles et textes anciens contre les partisans d'une littérature adapté à son époque) débute, il décide, sans hésitation, de se ranger du côté des Anciens . Entre temps, il publiera ses Fables, grâce auxquels il passera à la postérité. Il s'inspire plus particulièrement d'Esope, mais aussi d'Epicure et des Stoïciens. Pour d'éviter la censure il utilise des animaux car ils peuvent être critiqués sans que l'on sache de qui on veut parler.

Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Jeu 17 Déc - 18:46

Vous citez des aphorismes de Larouchefoucauld mais sans les commenter ni dire ce qu'il faut y voir ( les particularités de l'écriture des moralistes par exemple ou encore le sens, le rapport au classicisme ... )

Vous n'abordez pas les différents styles des écrivains moralistes, car il n'y a pas que les aphorisme. Détaillez les différents procédés d'écriture et mettez les textes forts en valeur ... Les biographies sont bien moins intéressantes et ne constituent pas l'essentiel, loin de là.

Comment se fait-il aussi que le livre que je vous ai prêté et qui regorge d'idées pour commenter des textes moralistes ne soit jamais exploité ? s urp
Revenir en haut Aller en bas
Romulus

avatar

Nombre de messages : 435

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Mar 22 Déc - 16:38

La Fontaine et ses fables

La Fontaine s'inspire d'Esope (fabuliste grec) et de Phèdre (fabuliste latin)pour écrire ses fables , toutefois, il précise que "Mon imitation n'est point un esclavage[...] Je ne prends que le sens et le tour et l'idée/Tâchant de rendre mien cet air d'antiquité ". (Les
auteurs classiques et humanistes imitent les anciens grecs et latins
qu'ils considèrent comme des modèles de perfections mais ils
actualisent leurs œuvres pour créer une sorte d'imitation créatrice.)


exemple:

Voici la cigale et le fourmi de Esope:

"La Fourmi faisait sécher son froment qui avait contracté quelque humidité
pendant l'hiver. La Cigale mourant de faim, lui demanda quelques grains
pour subvenir à sa nécessité dans la disette où elle se trouvait. La
Fourmi lui répondit durement qu'elle devait songer à amasser pendant
l'été pour avoir de quoi vivre pendant l'hiver. " Je ne suis point
oisive durant l'été, répliqua la Cigale, je passe tout ce temps-là à
chanter. - Oh bien, repartit la Fourmi, puisque cela est ainsi, je vous
conseille de danser maintenant ; vous méritez bien de mourir de faim. "



voici la cigale et la fourmi d'après La Fontaine :
"La Cigale, ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
"Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'Oût, foi d'animal,
Intérêt et principal. "
La Fourmi n'est pas prêteuse :
C'est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
- Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? j'en suis fort aise.
Eh bien! dansez maintenant."

Comme les anciens ( dont le fabuliste Esope) , il utilise les animaux: "Je me sers d'animaux pour instruire les hommes" pour entre autre éviter la censure. Cependant il utilise la versification pour ses fables, car son but principal est de "plaire toujours" pour mieux instruire. Il se conforme par là aux règles de l'esthétique classique. (la clarté, la précision, l'harmonie dans les sonorités des mots, la rigueur dans l'écriture et le vocabulaire)


"L'apologue (fable) est composé de deux parties, dont on peut appeler, l'une le corps, l'autre l'âme. Le corps est la fable, l'âme la moralité".(

Généralement l'ordre d'une fable place le récit au début et la morale à la fin (Ex:La mort et le bucheron). Des fois, il peut être inversé (Ex:Le loup et l'agneau).La morale peut être reprise au début et à la fin (Ex: Le Lion et Le Rat ). Elle peut être aussi implicite (Ex:La cigale et la fourmi.)


Les personnages appartiennent à différents mondes: animal, humain, végétal.


* Les animaux représentent les défauts humains. Ils imitent les humains en étant à la fois des méchants et des victimes.
Ex: La cigales et la fourmi= l'oisiveté et le travail s'opposent.




Le corbeau et le renard= La vanité, la flatterie et la ruse.






* Les humains représentent toutes les classes sociales (du paysan au roi), différents métiers (bucheron, fermière) et tous les âges. Le roi est représenté par le lion (puissance, autorité). Le lion est répété plusieurs fois, ce qui montre l'intérêt des problèmes politiques pour La Fontaine . Le renard (rusé, intelligent )quant à lui représente le courtisan qui flatte le Roi




* Les végétaux ou les objets peuvent prendre parfois la parole.


Ex: Le chêne et le roseau

cliquez ici les curieux


La Fontaine parle de son œuvre comme :
"Une ample comédie à cents actes divers
Et dont la scène est l'univers".
Les fables sont considérés comme des mini-pièces dramatique.
Les dialogues sont parfois des monologues, qui servent à régler les conflits entre les personnages et donc pour faire progresser l'histoire et la rendre plus directe et plus vivantes.
Il utilise aussi la question rhétorique pour amener le lecteur à réfléchir .
EX : Le lion et le rat
"Quelqu'un aurait-il jamais cru
Qu'un lion d'un rat eut affaire?"[/i]


La Fontaine utilise beaucoup de vocabulaire et certains termes archaïque "chercher des noise" (querelles) ou "J 'ai souvenance".
Les fabulistes créent des néologismes ( c'est un mot nouveau ou nouveau sens donné à un mot) pour faire rire comme "Ratopolis" qui est la cité des Rats.
Il utilise plusieurs styles de tonalités, comme le registre burlesque (drôle, comique), lyrique ( d'utilisation des sons, les rythmes d'une langue pour exprimer une émotion, une sensation) ou satirique (critique railleuse).

Exemple de fables lyrique: [i]Les deux amis ou Les deux pigeons où il nous fait entendre une musique nostalgique:
"Ne sentirai-je plus de charme qui m'arrête ?
Ai-je passé le temps d'aimer ?"






Exemple de fables satirique: "Les Obsèques de la lionne" il fait là une satire de la cour car il veut montrer que les gens de la cour sont des êtres passifs en les comparant à des animaux.

"Je définis la cour un pays où les gens
Tristes, gais, prêts à tout, à tout indifférents,
Sont ce qu'il plaît au Prince, ou s'ils ne peuvent l'être,
Tâchent au moins de le parêtre,
Peuple caméléon, peuple singe du maître,
On dirait qu'un esprit anime mille corps ;
C'est bien là que les gens sont de simples ressorts."




La prosodie : Il utilise la versification en vers libres c'est-à-dire que les vers sont de longueurs différentes (Ex: alexandrin et octosyllabe). Il utilise aussi les assonances et les allitérations pour donner un côté harmonieux aux fables.


Exemples:Voici les deux premiers vers du poème le loup et l'agneau, si l'on compte les pieds on s'aperçoit que les deux vers n'ont pas le même nombre de syllabes. Le premier est un alexandrin et le second est un octosyllabe.

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l'allons montrer tout à l'heure.


Dernière édition par Romulus le Sam 9 Jan - 14:23, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Mar 22 Déc - 16:47

Commentaires mis en rouge, à vous d'en tenir compte ou pas ja p
Revenir en haut Aller en bas
Romulus

avatar

Nombre de messages : 435

MessageSujet: Re: Tout sur les moralistes
Mar 22 Déc - 17:56

Les endroits où vous avez mis "peu utile" je supprime ?


Sinon pour placer imitation créatrice (la phrase est bien tournée ?) :



Les auteurs classiques et humanistes imitent les anciens grecs et latins qu'ils considèrent comme des modèles de perfections mais ils actualisent leurs œuvres pour créer une sorte d'imitation créatrice.


Dernière édition par Romulus le Mar 22 Déc - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Tout sur les moralistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Les mains tendues... :: Français :: Exposés-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération