AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Eyes

avatar

Nombre de messages : 57

MessageSujet: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Ven 4 Déc - 16:55

Exposé de Hippie et Eyes.


Dernière édition par Eyes le Ven 4 Déc - 21:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eyes

avatar

Nombre de messages : 57

MessageSujet: Re: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Ven 4 Déc - 21:37

Je suis en train de lire le livre, de surcroît Hippie tu devrais faire des recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Arès

avatar

Nombre de messages : 624

MessageSujet: Re: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Mar 29 Déc - 13:44

Oui, il serait temps !
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20068

MessageSujet: Re: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Mar 29 Déc - 18:31

Heureusement, la note prend en compte vos délibérations, recherches et concertations progressives mises en ligne au fur et à mesure sur ce topic, gage de votre sérieux et prouvant bien à tous que vous n'êtes pas du genre à bâcler quelque chose la veille au soir
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Hippie

avatar

Nombre de messages : 194

MessageSujet: Re: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Sam 2 Jan - 15:04

Biographie


Jean-Jacques Rousseau, né le 28 juin 1712 à Genève et mort le 2 juilliet 1778 à Ermenonville, est un écrivain, philosophe et musicien genevois de langue française. Il est l'un des plus illustres philosophes du siècle des Lumières, bien que son œuvre philosophique et son tempérament l'aient souvent opposé au rationalisme des Lumières ainsi qu'à quelques-uns de ses éminents représentants. Ses travaux ont influencé grandement l'esprit révolutionnaire français. Il est particulièrement célèbre pour ses travaux sur l'homme, la société ainsi que sur l'éducation. La philosophie politique de Rousseau se situe dans la perspective dite contractualiste des philosophes britanniques des XVIIe et XVIIIe siècles, et son fameux Discours sur l'inégalité se conçoit aisément comme un dialogue avec l'œuvre de Thomas Hobbes.
Revenir en haut Aller en bas
Hippie

avatar

Nombre de messages : 194

MessageSujet: Re: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Sam 2 Jan - 15:38

Pourquoi raconte-t-on sa vie ?

-pour se justifier des fautes qu'on a commises ou qu'on estime nous avoir été imputées à tort ?
-pour voir plus clair en soi, organiser le chaos de sa vie intérieure ?
-laisser un témoignage, viser une certaine exemplarité ?
-sauver le passé de l'éphémère et s'opposer à la mort ?
-céder au plaisir de raconter et de revivre des moments heureux ?


Un texte est autobiographique :
-si les evenements et les personnages se renvoient à la réalité.
-si le naratteur est aussi l'auteur et le personnage.
-si les evenements éoqués appartiennent à la vie de l'auteur, passé, présent.

L'auteur qui décide de mettre ainsi "sa vie en écit" signe une sorte de pacte de sincérité avec son lecteur : il s'engage à dire la vérité sur lui-même. Le lecteur de son côté; est incité à croire le narrateur.

Rousseau entreprend d'écrire ses mémoires dans une période particulièrement difficile de son existence : en 1762, le Parlement de Paris condamne l'Émile à être brûlé, aussitôt imité par la république de Genève et la Hollande. Rousseau se réfugie à Môtiers-Travers, dans la principauté de Neuchâtel. Invité par son éditeur Rey à écrire l'histoire de sa vie, il s'y décide en 1763, dans un état d'esprit d'homme traqué.
En 1764, sa querelle avec Voltaire prend un tour venimeux avec le Sentiment des citoyens où ce dernier révèle l'abandon des quatre enfants de Jean-Jacques aux Enfants-Trouvés. Cette accusation précipite l'écriture des quatre premiers livres des Confessions en 1765 (manuscrit de Neuchâtel). Rousseau y raconte ses années d'enfance et d'adolescence, qu'il clôt d'une conclusion provisoire, légitimant que l'on s'intéresse à ces quatre livres comme à un ensemble autonome
Revenir en haut Aller en bas
CYBER

avatar

Nombre de messages : 1044

MessageSujet: Re: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Sam 2 Jan - 15:41

UNE REVENANTE PARMI NOUS !
Revenir en haut Aller en bas
Eyes

avatar

Nombre de messages : 57

MessageSujet: Re: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Sam 2 Jan - 17:06

Voici quelque citation du livre:


«On a de tout avec l'argent, hormis des coeurs et des bons citoyens.»


«Il ne faut rien accorder aux sens quand on veut leur refuser quelque chose.»


«J’ai toujours senti que l’état d’auteur n’était, ne pouvait être illustre et respectable qu’autant qu’il n’était pas un métier. Pour pouvoir, pour oser dire de grandes vérités, il ne faut pas dépendre de son succès.»


«Ce sont presque toujours de bons sentiments mal dirigés qui font faire aux enfants le premier pas vers le mal.»


«Insensés qui vous plaignez sans cesse de la nature, apprenez que tous vos maux vous viennent de vous.»

Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20068

MessageSujet: Re: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Sam 2 Jan - 17:11

J'imagine que tout ceci sera mis en contexte et explicité
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Hippie

avatar

Nombre de messages : 194

MessageSujet: Re: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Sam 2 Jan - 17:50

Bien sûr ! Ce sera aussi développer les points en gras dans la biographie seront expliquées !


Dernière édition par Hippie le Mer 6 Jan - 22:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eyes

avatar

Nombre de messages : 57

MessageSujet: Re: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Mer 6 Jan - 18:58


Les Confessions de Jean-Jacques ROUSSEAUest une autobiographie couvrant les cinquante-trois premières années de la vie de Rousseau, jusqu'à 1765. L'œuvre a été achevée en1769, mais ne sera pas publiée avant1782, quatre ans après la mort de Rousseau. Celui-ci en avait cependant déjà lu des extraits à divers salons publics et autres lieux de rencontre, notamment les parvis d'église.

Contexte
Rousseau aurait été victime de pananoïa sur la fin de sa vie, et persuadé d’une sorte de « complot » contre lui. Cette impression est chez lui renforcée par la parution d’un pamphley anonyme, Le sentiment des citoyens, attribué par la suite à Voltaire, l’accusant à juste titre d’avoir abandonné ses enfants, lui, auteur d’Emilie ou de l'éducation (portant justement sur l’éducation des enfants). Rousseau écrit ainsi ses Confessions pour se justifier et répondre aux nombreuses accusations dont il est victime.

Revenir en haut Aller en bas
Eyes

avatar

Nombre de messages : 57

MessageSujet: Re: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Mer 6 Jan - 19:41

Confessions ou confidences ?
LE PROJET DE ROUSSEAU


Même si Dieu est évoqué dans le préambule, Rousseau s'adresse surtout aux hommes, et l'aveu des fautes n'obéit pas vraiment à une intention religieuse. Ainsi, il fournit des justifications plus que des aveux. Lorsqu'il évoque des fautes graves (le plaisir coupable ressenti lors de la fessée, le vol du ruban et l'accusation d'une innocente, l'abandon de M. Le Maître à Lyon), il excuse ses torts, ne dit pas ressentir de regret. Il joue en fait le rôle du pénitent et celui du prêtre, et s'accorde le pardon. Il y a ainsi une vertu cathartique de l'écriture.
De même, dans le préambule, il se met en scène lors du jugement dernier, demandant à Dieu la reconnaissance de sa sincérité... et non le pardon, qui devrait être le but de la confession.
Sa façon particulière de présenter les faits lui permet parfois de persuader le lecteur de son innocence. Lors de l'épisode de la fessée par exemple, l'accent est mis sur la difficulté de l'aveu, et non sur la faute en elle-même. La faiblesse devient une force, puisque la confession est présentée comme un acte de franchise qui inspire au narrateur plus de fierté que de honte.
Par ailleurs, Rousseau souhaite captiver son lecteur durant des centaines de pages, l'intéresser à sa vie. Pour atteindre ce but, l'écrivain doit donc faire en sorte que son lecteur joue un rôle dans l'oeuvre et qu'il s'attache au personnage principal. C'est pourquoi il s'adresse souvent à lui comme à un ami. Les confessions sont aussi des confidences. A plusieurs reprises, on y trouve l'emploi de l'impératif: «écoutez...», les questions impersonnelles: «Qui pourrait croire que...» ou encore l'emploi de l'apostrophe: «Lecteur pitoyable ! Partagez mon affliction !». Parfois encore, il s'établit une conversation imaginaire entre Rousseau et son lecteur.
Enfin, lorsqu'il entame la rédaction des Confessions, Rousseau ne saurait se contenter d'écrire l'histoire de sa vie dans le simple but de parler de lui. Certes, l'écriture de soi repose, on l'a dit, sur la volonté de produire un plaidoyer personnel, de se justifier, mais il y a aussi dans son oeuvre une dimension plus universelle: il souhaite rétablir la vérité sur l'homme. En montrant que la société condamne parfois à tort, sur des apparences et sans jugement, il prétend donc oeuvrer pour l'humanité toute entière et se poser en témoin de l'humanité dans l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Eyes

avatar

Nombre de messages : 57

MessageSujet: Re: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Mer 6 Jan - 21:18

Quelques extraits du livre:

Livre I
1712 à Mars 1728.(0-16 ans)
Préambule - Mort de sa mère - Lectures nocturnes avec le père - A Bossey, chez le pasteur Lambercier : découverte de l'injustice (le peigne cassé) ; émois sexuels lors d'une fessée (premier aveu) - En apprentissage chez le graveur Ducommun - Jean-Jacques fuit Genève dont il trouve un soir les portes fermées.


Livre II
Mars à Décembre 1728.(16 ans)
Recueilli par des réseaux chargés de convertir les jeunes protestants - Première rencontre à Annecy de Mme de Warens - Elle l'envoie à l'hospice des catéchumènes de Turin - Agression sexuelle d'un Maure - Court séjour chez Mme Basile - Engagé comme laquais chez Mme de Vercellis, J.J. accuse la servante Marion d'un vol qu'il a commis (deuxième aveu).


Livre III
Mars 1728 - Avril 1730.(16 à 18 ans)
Errant dans Turin, J.J. se livre à des pratiques exhibitionnistes - Engagé chez le comte de Gouvon, il étonne l'assistance par ses connaissances - Il prend la route d'Annecy avec l'ami Bâcle - Mme de Warens l'accueille à nouveau - Cours au séminaire et leçons de musique - J.J. suit à Lyon le musicien Le Maître et l'abandonne dans la rue alors que celui-ci a une crise d'épilepsie (troisième aveu).


Livre IV
Avril 1730 à Octobre 1731.(18-19 ans)
De retour à Annecy : Mme de Warens est absente - Journée idyllique avec deux jeunes filles - J.J. part pour Fribourg avec la femme de chambre de Mme de Warens puis s'installe à Lausanne où il donne un concert catastrophique - Rencontre d'un faux archimandrite - Voyage à Paris, puis retour à Lyon - Rencontre d'un prêtre homosexuel et d'un paysan - Retour à Annecy où Mme de Warens le fait entrer au cadastre du roi de Piémont-Sardaigne.


Dernière édition par Eyes le Ven 8 Jan - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hippie

avatar

Nombre de messages : 194

MessageSujet: Re: Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
Mer 6 Jan - 21:52

Mais il faut que tu le mette au propre sur l'autre topic le truc confidence ou ... et les citation ! !
Revenir en haut Aller en bas

Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Les mains tendues... :: Français :: Exposés-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération