AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Molière -> LES PRECIEUSES RIDICULES (topic PROPRE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Schtroumpfette



Nombre de messages: 693

MessageSujet: Molière -> LES PRECIEUSES RIDICULES (topic PROPRE)
Mer 6 Jan - 16:48


SOMMAIRE


1) Introduction
2) Biographie de Molière
3) Intéret de Molière sur les précieuses, répondre à la question pourquoi ?
4)Habits du 17eme
5) Résumé des précieuses
6)Parler petit à petit des perso' au fil tu texte
7)Ouvrage d'humour, pourquoi, comment Molière s'y prend ?
[/size]


Dernière édition par Schtroumpfette le Jeu 7 Jan - 18:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Licorne



Nombre de messages: 361

MessageSujet: Re: Molière -> LES PRECIEUSES RIDICULES (topic PROPRE)
Mer 6 Jan - 16:54

2) Biographie de Moliere:




Molière, pseudonyme de Jean-Baptiste Poquelin, (Paris, 1622-1673) était à la fois acteur, metteur en scène et dramaturge (écrivain de pièces de théâtre).

Il faisait des études de droits selon les voeux de son père ( qui était le tapissier du Roi) mais le jeune Jean-Baptiste avait une passion coupable et très mal vue par l'Eglise et la société d'alors .... Il aimait jouer du théâtre ! En apprenant qu'il abandonnait ses études et voulait en faire son métier, contre l'avis familial, son père fut profondément contrarié !
Jean Baptiste Poquelin, prenant le pseudonyme de Molière ( il refusera toujours d'en expliquer la raison) , a commencé modestement, avec neuf comédiens, par la fondation d'une troupe appelée «l'Illustre-Théâtre». Il installera sa troupe dans un petit local. Les dettes s'accumulent. Il ira même en prison pour dettes. Son père le tirera d'affaires, pensant que cela lui servirait de leçon et qu'il renoncerait à ce métier honteux. Mais, rien n'y fait ! Jean-Baptiste Poquelin a la passion du théâtre ! Perdant son local pour les représentations, débuteront des années de galère à jouer de façon ambulante des "farces", c'est-à-dire de petites pièces burlesques, de village en village, en plein air, sur les marchers, à faire la quête après ... Il s'inspirera beaucoup du théâtre de la commedia dell'arte pour écrire peu à peu ses propre pièces, s'inspirant souvent des traits de caractère un peu grotesque et caricatural des personnages de cette forme de théâtre comique improvisée


Scène de commedia dell'arte avec Arlequin, Polichinelle, Il Dottore, Pantalone, Scaramouche, Colombine, etc.

, mais il s'inspirera aussi de pièces comique de la Rome antique, de fabliau du moyen âge, etc. Il mène avec sa troupe une vie de bohème, gagnant peu ... Dans bien des villes, l’Église pèse de tout son poids en faveur de l’interdiction des représentations théâtrales, malgré la politique de réhabilitation menée à Paris par Richelieu, puis Mazarin. Quelques compagnies uniquement jouissent d’un statut privilégié parce qu’un grand seigneur aimant les plaisirs, les fêtes et les spectacles les prend sous sa protection.

Un jour, son talent de comédien mais aussi de dramaturge ( écrivain de pièces) sera repéré par le frère du Roi. Celui-ci l'introduira à la cour.



Il écrira de nombreuses farces populaires, petites pièces comiques burlesque et un peu bouffonnes ( Les Fourberies de Scapin; Le médecin malgré lui ..)

mais aussi des comédies ballets pour un public plus exigeant ( ancêtre de la comédie musicale, avec intermèdes de musique et de danse ) Ex : le bourgeois gentilhomme, Le malade imaginaire ...

Mais aussi des comédies plus sérieuses où il critique en se moquant de certains défauts ainsi que de la société de son époque ( Les précieuses ridicules, L'avare, L'école des maris, l'école des femmes, le misanthrope, Tartuffe, etc.)

Mais, comme ses pièces comiques servaient souvent de moyen à se moquer des défauts de ses contemporains et faire la critiques de la société qu'il pouvait observer ... son impertinence et sa drôlerie plairont à certains autant qu'elles en agaceront d'autres qui se sentiront visés. Mais feront aussi grincer les dents de l'Eglise.

Certaines de ses pièces seront même interdites par la censure.
Par exemple Tartuffe, dans laquelle il se moque des hypocrites religieux.
Son Dom Juan ( mettant en scène un homme libertin et athée, qui passe son temps à séduire puis à passer à la conquête suivante) subira aussi les foudres de l'Eglise qui condamnera la pièce, accusant encore plus le théâtre et les acteurs d'être "l'école du vice". Ses pièces font scandale. La censure s'abbat.

On l'attaquera alors sur tout. Sa vie privée aussi. Comme il épousera Armande Béjart, de 2à ans sa cadette, après être sorti des année avec la mère, certains prétendront qu'Armande est sa fille et qu'il commet l'inceste. On le critique aussi de ne pas savoir jouer de tragédies et de pièces sérieuses, s'en tenant à du comique méprisable, faisant passer des idées impies et immorales ( il s'élève dans ses pièces contre les religieux hypocrites, la place inférieure des femmes, contre les mariages arrangés qui étaient la norme, etc.)

Lassé des attaques, et perdant beaucoup de temps et d'argent à voir ses pièces comiques "sérieuses" soit interdites, soit censurées ou boudées par le public, il se contraindra aux pièces bouffonnes aux sujets "inoffensifs" ... bref, il sera contraint à l'auto-censure pour continuer de faire du théâtre.


En 1673, Molière, de plus en plus malade, s'écroule sur scène lors de la représentation du ... Malade imaginaire ( titre qui sonne un peu comme une ironie tragique) et il meurt quelques heures plus tard. Molière n’a pas eu le temps de se confesser avant de trépasser ( deux curés ont refusé de venir) et n'a donc pu signer auprès de l'Eglise son "repentir" et sa "renonciation à la profession de comédien". Il ne peut donc , selon la loi de l'Eglise qui maudissait le théâtre, recevoir une sépulture religieuse.

Vu la notoriété du mort, l’Église est embarrassée. Le curé ne peut, sans faire scandale, l’enterrer en faisant comme s’il n’avait pas été un de ces immondes comédiens. Et, de l’autre coté, refuser une sépulture chrétienne à un homme aussi connu du public risquait également de choquer. Quel dilemme ! Le seul moyen est de s’adresser à l’archevêque qui a seul pouvoir d’interpréter son règlement en montrant que le comédien est mort en bon chrétien, qu’il avait l’intention de se confesser, qu’il en a été empêché par des contretemps. L’archevêque, après enquête, « eu égard aux preuves » recueillies, permet au curé de Saint-Eustache d’enterrer Molière, à deux conditions « sans aucune pompe et ... hors des heures du jour ».

« Il s’amassa cette nuit-là une foule incroyable de peuple devant sa porte. » dit Grimarest. « Le convoi se fit tranquillement à la clarté de près de cent flambeaux. »

.


Spoiler:
 


Dernière édition par Licorne le Jeu 7 Jan - 18:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Schtroumpfette



Nombre de messages: 693

MessageSujet: Re: Molière -> LES PRECIEUSES RIDICULES (topic PROPRE)
Mer 6 Jan - 17:10

2)Les personnages de la pièce:

GORGIBUS:


Le maître des lieux, père de Magdelon et oncle de Cathos. « Bon bourgeois » selon le texte de la pièce, entend marier sa fille et sa nièce à deux prétendants honnêtes.

MAGDELON ET CATHOS

Les « précieuses ridicules », respectivement fille et nièce de Gorgibus. Influencées par les salons précieux et les romans de Madeleine de Scudéry(femme de lettre françaises), elles voudraient que leur vie ressemble à ces romans, ce qui les pousse à rejeter La Grange et Du Croisy.



Madeleine de Scudéry

LA GRANGE ET DU CROISY:

Ils sont les « amants rebutés » de la pièce, dédaignés (rejetés, refusés avec mépris) par Magdelon et Cathos qui les jugent trop « grossiers » pour elles, et qui se vengent en les piégeant avec l'aide de leurs valets déguisés en gentilshommes.

MASCARILLE ET JODELET:

Valets respectifs de La Grange et de Du Croisy.

MAROTTE

C’ est la servante des précieuses ridicules.

ALMANZOR:

C’est le laquais (valet) des précieuses.



Commentaires:

La préciosité est un mouvement qui prend naissance dans des salons, qui est un univers où les femmes sont révérées et courtisées suivant les principes de la courtoisie. La préciosité visait également à contrer la vulgarité du langage et des manières.

Mouvement contemporain du classicisme. Les précieux veulent employer un langage des plus raffinés et recherchés. Du coup ils abusent souvent sur les hyperboles, des néologismes (= création de mots), des métaphores et des périphrases (ex: Les commodités de la conversation = les chaises. Les miroirs de l'âme = les yeux)et certains sont tombés dans l'excés, au point de devenir incompréhensibles. Beaucoup de précieux aristocrates se réunissaient dans des salons littéraires afin de rivaliser de bons mots et por y réunir poètes et auteurs venus faire découvrir leurs dernieres oeuvres. La préciosité se manifeste pour un comportement social aussi, notamment amoureux comme Magdelon et Cathos dans ce livre, de bonnes manieres et de galanteries.


Cependant, ce mouvement précieux se mit à dégénérer en jeux d'esprit futiles.


« À leurs petites mignardises, leur parler gras, et leurs discours extraordinaires, nous crûmes bientôt que c'était une assemblée des précieuses de Montpellier ; mais bien qu'elles fissent de nouveaux efforts à cause de nous, elles ne paraissaient que des précieuses de campagne, et n'imitaient que faiblement les nôtres de Paris. »


Ainsi, Molière fait de Magdelon et Cathos deux jeunes comme les qualifient La Grange et Du Croisy, qui ont les manières exagérées des précieuses, dans les actes et surtout dans le langage ; ainsi, elles demandent à leur servante, Marotte, le « conseiller des grâces », ce qui entraîne un effet comique puisque la servante, incapable de comprendre leur demande, les oblige à expliquer qu'il s'agit de leur miroir. Cependant, elles n'ont pas l'esprit des véritables précieuses, puisqu'elles sont incapables de reconnaître un vrai marquis d'un imposteur. Les « précieuses ridicules » apparaissent donc doublement ridicules : en province où leur préciosité attirent les moqueries, et à Paris où leur naïveté provinciale les fait tomber dans le piège par La Grange et Du Croisy.

Molière n'est d'ailleurs pas le seul à avoir critiqué cette dérive de la préciosité.


3)Les répliques qui sont devenus célèbres:

« Vite, venez nous tendre ici dedans le conseiller des grâces. » (Magdelon, scène V)

« Vite, voiturez-nous ici les commodités de la conversation. » (Magdelon, scène IX) = Apportez-nous vite ici des fauteuils afin que nous puissions discuter.

« Ne soyez pas inexorable à ce fauteuil qui vous tend les bras il y a un quart d’heure. » (Cathos, scène IX)

« Hors de Paris il n’y a point de salut pour les honnêtes gens. » (Mascarille, scène IX)

« Votre œil en tapinois me dérobe mon cœur; Au voleur ! au voleur ! au voleur ! au voleur ! » (Mascarille, scène IX)

« Les gens de qualité savent tout sans avoir jamais rien appris. » (Mascarille, scène IX)



Résumé de l’histoire:

Molière montre l’histoire des deux jeunes filles bourgeoises riches, Magdelon et sa cousine Cathos. Elles sont si marquées par l’esprit de ce temps, qui est la préciosité, qu’ elles trouvent leurs prétendants, les seigneurs La Grange et Du Croisy, soutenus par Gorgibus, père de Magdelon et oncle de Cathos. Ils sont peu romanesques et moins galants en amour par rapport aux rêves d'elles. Donc elles les repoussent si vivement que les deux amants rejetés et humiliés, cherchent à se venger. Ils envoient leurs valets, Mascarille et Jodelet, déguisés en marquis avec des manières précieuses pour séduire les filles par leur « bel esprit ». Leur cour est si mondaine (opposition aux choses religieuses) et leur comportement si affecté qu’ ils charment les Précieuses jusqu’à ce qu’ elles découvrent finalement qu’ elles ont été scandaleusement abusées.




Dernière édition par Schtroumpfette le Dim 10 Jan - 20:54, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Schtroumpfette



Nombre de messages: 693

MessageSujet: Re: Molière -> LES PRECIEUSES RIDICULES (topic PROPRE)
Mer 6 Jan - 17:23

I)
4)Je met aussi la définition de "préciosité":

« Agir avec affectation » signifie «le manque de naturalité dans la façon d'agir». En effet, très vite la préciosité sera critiquée et caricaturée, en particulier par Molière.


Mot `précieuse' 1ere f -> 1650= ironie les femmes de l'aristocratie, bourgeoisie) décrit manières, leurs discours ,sentiments.


Mode (considérée ridicule par Molière) -> vie intellectuelle et litt. -> intense.

La préciosité = mvmt litt. et artistique concernant essnt. les femmes (noblesse) pensaient que hommes manquaient -> bonne manière... Cherchaient un langage et un comportement plus courtois (ex: Apprenez, sotte, à vous énoncer moins vulgairement. Dites: « Voilà un nécessaire qui demande si vous êtes en commodité d'être visible ». Scène 6).


SURTOUT -> revaloriser le prix à leur personne. Pour cela, elles ont été appelées les Précieuses.


5)Le dramaturge (= l'auteur) utilise tous les types de comiques :

- Le comique de mots (fait des lapsus, des calembours, etc): car il se raille (moque) du langage précieux

- Le comique de gestes (coups de batons, chute, etc), lorsque les seigneurs donnent des coups de bâton à leur valet

- Le comique de caractère (Un personnage est caricaturé de façon tellement exagérée, extrême ou ridicule, qu’il peut faire rire ):en se moquant des manières et du caractère des précieuses

- Le comique de situation (quiproquo(malentendu) coups de théâtre (renversement brusque de situation, etc) : les précieuses rejettent les deux seigneurs et tombent amoureuses de leur laquai(= valet) !

- Le théâtre dans le théâtre (personnage qui se met à jouer le rôle d'un autre personnage): quand les valets se mettent à jouer le rôle de marquis et de vicomte

Nous retrouvons dans la pièce aussi:

- La scène d'exposition (au début de la pièce et donnent les informations aux spectateurs)à l'incipit de la pièce (SCENE PREMIERE) où les deux seigneurs, indirectement en dialoguant, se présentent (ligne 1 : "Seigneur La Grange...") et expliquent la situation.

- Plusieurs tirades (répliques très longues): SCENE 4 (lignes 32 à 65) MAGDELON : "Mon père, voilà ma cousine qui vous dira, aussi bien que moi, que le mariage ne doit jamais arriver qu'après les autres aventures."

- Une ou deux stichomythies (échange de réplique très courtes)à l'instar de toute la SCENE 14 (lignes 1 à 11) :
MAGDELON. "Que veut donc dire ceci ?
JODELET. C'est une gageure.
CATHOS. Quoi ! vous laisser battre de la sorte !" [...]

- A la fin il y a un effet de chute (quand l'histoire se finit de façon inattendue) quand les deux seigneurs rentrent dans la sale et donnent des coups de bâtons à leur valet et que les précieuses se rendent compte qu'elles se sont fait enjôler(= engager par des paroles flatteuses)




Dernière édition par Schtroumpfette le Jeu 7 Jan - 19:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Schtroumpfette



Nombre de messages: 693

MessageSujet: Re: Molière -> LES PRECIEUSES RIDICULES (topic PROPRE)
Mer 6 Jan - 17:56


Comme vous l'avez lus précedemment, la préciosité ce fait surtout par les paroles, le languge. Mais ce n'est pas tout. Il y a aussi une grande importance aux costumes, qui était très important au 17eme car la mode etait synonyme "d'élégance".


Par exemple les costumes féminins à la mode:


Ici représentation des femmes en 1635 sous Louis XIII


Le costume féminin se simplifie, suite à la restriction des divers édits, en devenant plus confortable. Nous retrouvons la cotte ou la jupe, le corps de cotte ou corsage et la robe, sorte de manteau ouvert et porté par-dessus le tout.



Les corsages à baleines sont pour la plupart mis en forme par de fines baguettes d'osier pour souligner les " crevés " des tissus qui les doublent. Les satins, velours, taffetas et damas sont les tissus les plus souvent employés.



La jupe doit s'assortir avec le corsage suivant la matière, couleur et autres motifs. Elle se double de plusieurs jupons, taillés dans des tissus plus légers qui se laissent entrevoir par de petits retroussis et qui s'obtiennent grâce au " vertugadin"(=bourrelet que portaent les femmes autrefois pour faire bouffer leur robe), pièce de grosse toile armée de fil de fer et fixée à la ceinture.



La robe-manteau ouverte sur le devant est souvent noire avec des manches resserrées à mis-bras par un ruban noué et fermé aux poignets par des manchettes. Cette robe se porte en toute occasion et des modèles sont confectionnés pour la chambre, l'équitation, le carrosse, les cérémonies, le bal, la messe... En hiver, elle se double de fourrure.



Ensuite, parlons du costume masculin:



L'esprit de la mode chez les hommes est la même que chez les femmes, l'élégance et le confort sont les mots d'ordre.





Le pourpoint(= vetement masculin couvrant le buste) s'allège petit à petit, se découpe, descend en pointe vers la ceinture et tailladé de fentes dites " chiquetades".


Le pourpoint.




Le collet est droit, agrémenté d'un col, " la rotonde " ou de " fraises à confusion " à fronces inégales.



La cape qui commence à être nommée" manteau " est portée sur une casaque appelée selon sa longueur, longue ou courte, " calabre " ou " roupille ". En hiver, les grands capuchons font leurs apparitions, appelés " cabans", " royales", " hongrelines " ou " houppelandes".


Une houppelande

Ils chaussent de hautes bottes ou des souliers " à cric " ou à " pont-levis", les bas doivent être assorties et de couleur rouge. En hiver, ils n'hésitent pas à mettre plusieurs paires de bas de soie les unes sur les autres.

Les cheveux se portent long et frisés et bientôt les perruques feront leur apparition.


Dernière édition par Schtroumpfette le Jeu 7 Jan - 19:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Licorne



Nombre de messages: 361

MessageSujet: Re: Molière -> LES PRECIEUSES RIDICULES (topic PROPRE)
Jeu 7 Jan - 18:28

Conclusion de notre exposé:


Informés précieuses; facon de parler ....
Moliere -> parcours, humour : sur le ridicule des P.
Bcp plus, appris sur un mvmt litt b1 précis et sur le travail en grp.
17eme, sous Louis XII, vetements ...

Suite, impro, ressenti de chcn des membres participant a l'expo.
Revenir en haut Aller en bas

Molière -> LES PRECIEUSES RIDICULES (topic PROPRE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Exemple forumlaire de topic
» Molière -> LES PRECIEUSES RIDICULES (topic PROPRE)
» PRECIEUSES RIDICULES
» pièce de Molière en 4ème
» "Les Précieuses Ridicules" de Molière.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' ::  ::  ::  :: -
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération