AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Tonalité épique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Daredevil

avatar

Nombre de messages : 290
Age : 22

MessageSujet: Tonalité épique
Jeu 1 Avr - 20:47

La tonalité épique est un récit célébrant les exploits la plupart du temps militaires d'un héros ou d'une nation, " Voyages, aventures, combats " sont les trois ingrédients principaux pour réaliser un bon récit épique, une bonne épopée.

Dans ce genre de récit intervient fréquemment du merveilleux (surnaturel considéré comme normal) comme les épées magiques, interventions de divinités, dragon ou créatures, etc.

On y trouve aussi ce que l'on appelle des "agrandissements épiques" : exagérations, hyperboles, énumérations, superlatifs...

Enfin pour finir ce genre de récit comporte souvent un mélange de fonds historiques et de légendes.

Exemple : L'Iliade, L'odyssée, les chansons de gestes comme La chanson de Roland mise à part quelques exceptions tel que " Le seigneur des anneaux " qui ne s'appuie sur aucun fait historique, même déformé.
Revenir en haut Aller en bas
Daredevil

avatar

Nombre de messages : 290
Age : 22

MessageSujet: Re: Tonalité épique
Jeu 1 Avr - 21:08

Kaiho, héros malgré lui


L'histoire commence alors que le monde se voit divisé en deux grandes parties !

Tout le côté Ouest est occupé par un peuple nommé " Ifrit " et le sud est rempli par un autre peuple beaucoup plus barbare et avide de puissance que l'on appelle " Héradéton ".

Les Héradéton sont des sortes d'animaux mais en beaucoup, largement, énormément plus vilains ... ils passent leurs temps à combattre et ne semblent servir à rien d'autre, de vraies machines à tuer ! Des machines possédant un étrange pouvoir avec eux : il semblerait que ces braves bêtes puissent même faire appel à des monstres encore plus hideux et terrifiants qu'eux !

On ne sait où ils ont réussi à trouver un tel pouvoir mais ce qui est sûr c'est qu'ils le peuvent et croyez-moi vous aurez l'occasion d'en voir pas mal durant mon récit. Face à eux, seul un clan a su tenir tête. Plus malins, ils se servaient souvent de ce grand avantage pour repousser les assauts incessants de leurs amis les égorgeurs. Parmi ces gens-là vit un enfant venant tout juste d'arriver à la majorité.

Vous vous en serez doutez, cet enfant qui se nomme Djidjane, sera le héros de ce récit et se verra même des années plus tard appelé par le nom de " Djidjane l'immortel ", nous verrons pourquoi. Pour le moment, ce Djidjane se trouve être l'un des 7 épéistes du roi, doué dans le maniement des armes : il en est même devenu chef.

Bien que cela soit bon à savoir, ce n'est pas de cela que je veux vous conter mais plutôt d'un de ses principaux exploits. Alors qu'une nouvelle guerre entre les deux peuples risque d'éclater, le roi charge nos 7 épéistes d'une mission bien spéciale. Ne trouvant qu'eux pour accomplir un tel exploit, il souhaite qu'ils se rendent à l'autre bout du monde afin de s'introduire dans le royaume ennemi.

Le but étant de les envoyer une bonne fois pour toute entre quatre planches de bois. Bien que cette tâche semble complètement suicidaire, nos jeunes héros acceptent : pour eux, partir combattre tout un peuple alors qu'ils ne sont que 7 relève du possible, grâce aux pouvoirs qu'ils détiennent. Ils se mettent donc en route, chevauchant ou plutôt volant à dos d'une bête que l'on appelait les Xélons.

Cette espèce provient d'un croisement entre le cheval et le phoenix. Bien que dur à croire, le résultat donne quelque chose de plutôt pas mal à voir ! Ils ne mirent pas longtemps pour traverser les terres zéphiriennes, une zone peuplée uniquement de créatures herbivores, cohabitant avec une tribu aussi inoffensive qu'une mouche aveugle. Ils n'eurent donc pas à sortir leur lame.

Après un mois de voyage sans danger, ils pénètrent dans les terres d'Urlkav, commandée par un roi prêt à tout lorsque son royaume est en danger ! Il irait même jusqu'à donner ses parties intimes s'il le fallait vraiment.

Au cours d'une halte dans une cité nommée Fairy Tail, les hommes de Djidjane, n'ayant pas vu leurs compagnes depuis trop longtemps déjà, en profitent pour partir à la recherche de tendresse féminine afin de se refaire une santé. De son côté, Djidjane, accompagné de son ami Barlog, va se désaltérer dans la taverne la plus réputée de Fairy Tail.

Seulement alors que la soirée se déroulait sans encombre, une dizaine d'hommes, un peu trop ivres commencent à les agresser. D'abord verbalement puis très vite physiquement, profitant du fait que nos chevaliers ne voulaient pas attirer l'attention sur eux pour en venir aux mains. Chose à ne pas faire avec quelqu'un comme Barlog en adversaire !

Il se lève, le sourire aux lèvres, quand soudain de ses mains sort une énorme tornade d'eau qui engloutit tout sur son passage ! Le coup balaie la moitié de la taverne, qui perd son toit au passage ! Les survivants ayant réchappé à la tornade sortent paniqués et s'enfuient, ne voulant pas se mêler aux combats ! Les dix autres se lèvent, furieux, sortent leur arme de leur fourreau et se jettent sur les épéistes.

N'en attendant pas moins de leur part, l'homme fraichement majeure dégaine aussitôt ses dagues et pare facilement le premier coup. Il se baisse ensuite et enfonce si violemment les lames de son arme dans chacun des tendons de son adversaire qu'elles ressortent de l'autre côté. Une explosion se déclenche dans les restes de la taverne, éjectant tout ce beau monde à l'extérieur !

Seul un homme, ressemblant à une armoire à glace sur laquelle on aurait empilé deux ou trois autres blocs de pierres, en ressort indemne. Il devine alors que l'explosion provenait de Barlog et décide de s'en charger ! Il se saisit d'une épée deux fois plus grosse qu'une épée normale et passe la main sur le plat de la lame : son action eut pour effet de faire briller cette dernière, donnant l'impression de se recharger.

Pendant ce temps-là, Barlog en finit très vite de ses adversaires, en quelques coups plus ou moins puissants qui produisent d'énormes cratères et un épais écran de poussières. Il se tourne ensuite vers l'endroit où était censé être son patron et, peu de temps après, il l'aperçoit se diriger vers lui, rangeant son arme sur l'étui situé sur son dos. Il tourne alors la tête vers le grand costaud et l'aperçoit, tranché en deux, baignant dans son sang ...


Une fois cette chose réglée, ils partent vers leur auberge afin de se reposer. Ils doivent quitter ce lieu le lendemain car, avec les événements qui viennent de se passer, les gardes ne tarderont pas à leur mettre la main dessus. C'est donc après une nuit bien mouvementée que les sept compagnons reprennent la route du ciel en direction cette fois-ci d'une contrée surnommée " No man's land ", la terre sans personne ...

Elle s'est vue attribuer ce nom à cause des créatures qui peuplent cette région, toutes plus affreuses et puissantes les unes que les autres ! Cependant, même cet endroit est contrôlé par une seule créature, une bête d'une force incommensurable... Une puissance qui défie les lois de la nature !

Malheureusement pour Djidjane et ses soldats, ils ne le savent pas encore ... ils en ont seulement entendu parler mais n'ont jamais eu l'occasion de le vérifier par eux-mêmes. A peine avaient-ils franchi les plaines de No man's land que des créatures volantes, ne possédant seulement qu'un œil, se jettent sur eux dans un cri déchirant les abîmes! Et ils percutent de plein fouet leur monture !

Par chance Djidjane parvient à rester sur scelle. Toutefois deux de ses compagnons n'ont pas cette chance et partent s'écraser sèchement au sol...S'enchaîne alors un combat sans merci entre les deux espèces volantes ! Les Xélons, bien plus habiles que les Takas, déchirent leurs ailes pour les faire tomber !

Elles sont cependant bien plus résistantes que prévues et les soldats du roi doivent user de leurs pouvoirs pour en finir. D'énormes et rapides éclairs rouges s'abattent sur ses drôles d'oiseaux à moitié aveugles : ils tombent très vite au sol, laissant une odeur de brûlé dans leur chute. Ils ne sont déjà plus que cinq alors qu'ils n'ont même pas encore rencontrer Yojimbo...

Ils se remettent en route certains pleurent la mort de leurs camarades mort au combat. Djidjane, lui, ne trouve pas le temps de le faire. Passer par la voie des airs se trouve être la meilleure solution pour régler le problème des multiples bêtes sauvages qui se trouvent en bas et qui, pour se nourrir, doivent s'entretuer.

Ils continuent donc par cette voie-là quand une drôle de fumée verdâtre fait son apparition. Les mortels se méfient de ce brouillard étrange qui pourrait être toxique : ils optent donc pour voler plus bas afin de ne pas risquer de mourir asphyxiés dans des gaz délétères. Là encore le choix est judicieux : en se rapprochant du sol, ils aperçoivent une énorme plante, aussi grosse que trois catapultes, avec une sorte de gros noyaux au sommet de cette plante.

Ils s'aperçoivent que c'est de ce noyau que sort le fameux brouillard. Ils comprennent aussitôt de quoi il s'agit en réalité : Yojimbo, le maître de ces lieux ! Personne n'ose bouger, trop impressionné par la chose pour faire un quelconque mouvement. L'un deux, sûrement le plus fou des cinq, se saisit de sa massue faite en peau de Xion.

Un animal détenant la peau la plus résistante de tout le Yuukan et pouvant briser n'importe quelle lame. Il chargea, hurlant en l'honneur de son roi, droit sur la plante ! Il esquive habilement ses lianes, repousse avec sa massue les bulbes que lui envoie la plante, frappe et écrase tout ce qui se trouve à porter de main. Il remonte ensuite rapidement dans les airs et nous fait signe de nous tenir prêt à nous enfuir.

Faisant mine de ne pas entendre les cris de dissuasions de ces camarades, il plonge en piqué vers ce qui semble être le coeur de la créature. Une lumière blanche l'entoure comme le feu d'une météorite lorsqu'elle s'apprête à s'écraser et frapper la terre, les autres ne veulent pas voir ça, ils ferment les yeux qui laissent échapper des larmes ...

Ce fut terrible ! la violence du coup souleva le sol qui éclata en morceaux ! Un trou d'une profondeur gigantesque se créa sous la dépouille de Zack et du monstre ! Les rochers retombent au sol, refermant l'énorme trou créé suite à l'attaque de notre ami qui s'est sacrifié pour sauver la vie de ses compagnons d'infortune.

Tournant le dos à ce triste spectacle, poignant et pathétique, ils quittent les lieux le plus rapidement possible, en direction cette fois-ci du grand Tashbahan, le désert aux larmes de sang. L'ambiance qui règne à présent entre les 4 épéistes du roi est plutôt lourde, chacun rend hommage en silence à leurs amis tombaient au combat, se motivent pour que leurs pertes ne soient pas inutiles.

Au bout de longues heures, ils finissent par faire halte en plein milieu d'une plaine, la nuit tombe et mieux vaut ne pas continuer dans une telle obscurité à moins de vouloir finir éventrer... Ils se réveillent au premier rayon du soleil, il ne faut pas perdre une minute, Djidjane adresse un message d'encouragement à ses hommes, ils ne sont plus très loin du désert.

Ce qui va se passer une fois là-bas, je crois que personne ne l'a prévu, alors qu'ils avancent bravement dans le désert qui souffle à en perdre haleine des granulés d'une couleur rouge sang. Une énorme tempête de sable leur barra la route ! Les bêtes n'arrivent plus à voler et s'écrasent au sol dans un cri de désespoir...

Ce truc est si immense, puissant et destructeur que Djidjane et ses hommes ont du mal à réagir, ils tentent d'abord de dresser un champ de force pour repousser le cyclone. Les aventuriers s'alignent sur une ligne des plus droite et placent leurs mains en direction du souffle monstrueux qui s'avance à grands pas, tout se passa très vite, le vent percuta les hommes toutefois elle sembla ricocher dessus dans une explosion assourdissante.

Ejecter par l'impact, ils finirent une centaine de mètres derrière, la barrière de champ de force avait été efficace, ils se relèvent difficilement, l'un d'entre eux grogne de mécontentement en voyant cette fois-ci une tornade encore plus grande fonçait droit sur eux. Cet homme se nomme Ulrich, accrocher à son dos se trouve deux longs sabres qu'il balance bien haut loin devant lui, il enchaîne en dressant d'épais mur de sable sur le trajet de la tornade, elle explose les murs.

Ulrich sourie, son plan fonctionne, la tornade ralentit ce qui va lui permettre de la contrer, il avance rapidement juste à temps pour rattrapper ses deux sabres avant de les abattre sur la tornade ! Les deux sabres semblent plus fort et transperce dans un rayon jaune aveuglant l'obstacle de vent, l'attaque de Tashbahan se divise en plusieurs lamelles de vent qui partent frapper Djidjane et les autres !

Djidjane se réveille abasourdi, il ne comprend pas ce qui vient de se passer, comment se fait-il qu'il est perdu connaissance ? Où se trouve-il ? Il est seul, allonger dans le sable rouge de Tashbahan... En passant de la position allonger à celle d'accroupi, il aperçoit un peu plus loin sur sa droite Karasu. Ce dernier semble plonger dans un profond sommeil régénérateur, le corps recouvert d'entailles plutôt profonde.

Il décide donc d'attendre ici qu'il est fini de se soigner, de toute façon il a mieux à faire de son côté, lui aussi saigne de ses blessures, ces lames de vents ne les ont pas épargnés. Ne détenant pas de technique régénérante, il soigne ses plaies comme il le peut, stoppe le sang qui coule grâce à des bandages en attendant que Karasu se réveille et le soigne.
L'attente fut plutôt longue et pénible néanmoins le résultat en valait le coup, Djidjane et son ami sont à présent en pleine forme et leurs blessures ont disparue aussi vite qu'elles sont apparues.

Ils peuvent donc se remettre en route, en ayant comme objectif premier de retrouver le reste de la bande, pas facile dans un endroit aussi vaste... N'ayant aucun moyen d'entrer en contact à distance avec eux, ils optent pour la solution la plus simple, à savoir marcher sans trop savoir où se rendre. Alors qu'eux ne savent pas dans quelle direction s'orienter, une silhouette s'approche des deux épéistes, est-elle un allié ou sera-t-elle un nouvel obstacle pour Karasu et Djidjane ?


La réponse arrive vite, la personne vêtu de rouge de la tête aux pieds, le visage masquait par une capuche, seul des lunettes blanches opaques peuvent être aperçus. Il s'arrête devant eux montrant clairement qu'elle ne les laissera pas passer. Il n'en faut pas plus à notre héros pour lui faire sortir ses dagues, Karasu lui se saisit de ses sabres tandis que l'ennemi se présente.

" Il vaudrait mieux pour vous que vous rangiez cela... Je ne suis pas d'humeur à combattre alors si l'on me force à le faire, je crains pour vous que vous ne bouffiez le sable en quelques secondes... "

" Qui es-tu pour nous parler ainsi ? Tu n'as pas l'air de nous connaître sinon tu fermerais ta grande gueule et partirais loin d'ici. "

" Calme toi Karasu ! Je me présente Djidjane et lui comme tu as pu l'entendre c'est Karasu, décline ton identité, il est préférable que je sache qui aura le plaisir de me tuer avant de le combattre. "

" Tu ne vaux pas la peine de savoir mon nom mais puisque tu le souhaites, je me nomme Yukyo Takamato, une des douze ombres du royaume de Borâtre, terres des Héradéton. Je présume que vous êtes les épéistes du roi Asu, j'ai donc bien atteint mon but, pardonnez-moi de vous l'apprendre cependant le voyage s'arrête là... "

" Une ombre rien que ça ?! Ton roi a si peur que ça pour nous envoyer des ombres se faire éclater la gueule à sa place ?! Quel con celui-là, bon eh bien je pense que l'on peut commencer, Sasu on va se le faire yeaaah ! Activation ! "

" Je ne mourrais pas maintenant, trop d'hommes sont morts par votre faute ! "

" A ce sujet, il me semblait que vous étiez sept non ? Or là nous n'en avons trouvé que quatre, j'en déduis que les trois autres sont morts. Vous voulez peut-être les sauver ? Il se trouve que je connais le moyen de le faire, je vous le dirais si vous parvenez à me battre, autrement dit jamais... "

" Mais ferme-la sérieux ! Tu sais très bien que tu n'as aucune chance contre nous deux alors pas la peine d'espérer ! "
" Sauver mes hommes ?! Et par quel moyen ? Personne n'a jamais hérité d'un tel don alors pourquoi toi tu le saurais ? "

" Pourquoi crois-tu que nous les ombres vivons éternellement ? Notre race est la plus ancienne de tous les peuples que le monde ai pu abriter ! Nous seul connaissons le moyen de vivre et revivre sans jamais nous éteindre, bien sûr détenir un tel pouvoir à un prix. Le pouvoir mange la moindre parcelle de pureté qui se trouve en nous et nous fais sombrer peu à peu dans le néant et l'enfer... "




EN COURS


Dernière édition par Daredevil le Lun 3 Jan - 19:23, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eliott

avatar

Nombre de messages : 600

MessageSujet: Re: Tonalité épique
Sam 10 Avr - 14:38

J'adore ! Dommage que la mise en page rende la lecture un peu difficle sinon c'est du tonnerre !  e k
Revenir en haut Aller en bas
Daredevil

avatar

Nombre de messages : 290
Age : 22

MessageSujet: Re: Tonalité épique
Dim 11 Avr - 20:49

Merci Eliott smile

Pour ce qui est de la mise en page, je compte ajouter des images et de la musique néanmoins pour ceux qui est du texte formant un gros pâtés je n'y peux pas grand-chose.
Revenir en haut Aller en bas
Petit Spirou

avatar

Nombre de messages : 277

MessageSujet: Re: Tonalité épique
Mar 13 Avr - 10:14

Daredevil, tu devrais aérer ton texte, pour que les lecteurs est envie de lire ton texte.
Modifie ta typographie!
Revenir en haut Aller en bas
Daredevil

avatar

Nombre de messages : 290
Age : 22

MessageSujet: Re: Tonalité épique
Mar 18 Mai - 18:58

Je viens de le faire, la lecture sera un peu plus facile cette fois-ci, les images, musiques et la suite de l'histoire viendront à la fin smile
Revenir en haut Aller en bas
kenshin

avatar

Nombre de messages : 471

MessageSujet: Re: Tonalité épique
Jeu 20 Mai - 17:36

Daredevil, le futur écrivain d'histoire épique


Je me demande où tu vas chercher ton inspiration.
Revenir en haut Aller en bas

Tonalité épique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Section Free Style :: Prose : récits et nouvelles :: Vos nouvelles-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération