AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Expressions mythologiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20169

MessageSujet: Expressions mythologiques
Mar 1 Juin - 14:52

Spoiler:
 

Grâce à ces liens, partagez ici une recherche en expliquant le sens et l'origine d'une de ces expressions, de façon personnelle et illustrée  h eur  top


Dernière édition par Modo le Lun 11 Jan - 13:01, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mi-ange/Mi-démon

avatar

Nombre de messages : 523

MessageSujet: Expressions mythologiques
Ven 11 Juin - 14:40

Se croire sorti de la cuisse de Jupiter= se croire  exceptionnel  






L'expression vient du mythe de la naissance très originale du dieu du vin, Bacchus/Dionysos, qui naquit ... de la cuisse de Jupiter !

Voilà pourquoi :

Alors que Jupiter trompait une énième fois sa femme, sa conquête du moment, Sémélé, devint enceinte.

Héra (Junon), jalouse et souhaitant la mort de Sémélé, vint la voir et prétendit qu'elle était folle de croire que c'était le dieu des dieux qui couchait avec elle en prenant l'apparence d'un humain.



C'était un simple humain qui profitait de sa naïveté. Pour en avoir le coeur net, Sémélé fit jurer par le Styx à Jupiter de lui accorder un voeu prouvant qu'il était bien lui, peu importe ce que ce serait. Jupiter jura par le Styx (en effet, si un dieu ne respecte pas sa parole après un tel serment, il perd sa divinité). Mais elle lui demanda (sur le conseil perfide de Junon) de se montrer dans sa gloire divine pour prouver que c'était bien lui ....



Or, elle ignorait que les humains ne supportent pas la vue des dieux dans leur flamboyante gloire divine ...



et c'est ainsi qu'elle périt brûlée vive !



... elle fut carbonisée en raison de la puissance des éclairs qui entourèrent Jupiter.
Celui-ci eut à peine le temps de sortir l'enfant du ventre de Sémélé et de le mettre dans sa cuisse pour le sauver.



C'est là que le bébé finira sa gestation.




Le petit Bacchus/Dionysos naquit donc trois mois après ... en sortant de la cuisse de Jupiter





Bacchus eut donc une naissance originale et très différente de tous les autres. kin g




C'est d'ailleurs parce qu'il est né de la cuisse de Jupiter que Bacchus devint un dieu à part entière, et non juste un héros (demi-dieu).



Cette expression s'emploie donc pour parler de quelqu'un qui s'imagine avoir un destin hors du commun, qui se croit exceptionnel, ou du moins se prend pour supérieur aux autres ...    


Dernière édition par Mi-ange/Mi-démon le Ven 11 Juin - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
-Obélix-

avatar

Nombre de messages : 602

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Ven 11 Juin - 14:54

Etre/dormir dans les bras de Morphée.



Signification : dormir profondément, comme un bébé.

Origine : Morphée est le dieu du sommeil, des rêves et des songes. Il est le fils de Hypnos ( mot qui a donné Hypnose).

Morphée endort les humains avec une feuille de pavot.



D'où l'expression "dormir dans les bras de Morphée", d'autant que les bras sont signes de sécurité.



Mot dérivé de "Morphée" :

Morphine : médicament sédatif pour endormir la douleur.





Regagner ses pénates/ retourner dans ses pénates = rentrer chez soi, retrouver son logis.


Les Pénates étaient les dieux protecteurs des biens de la maison. Chaque romain vouait un culte aux dieux pénates sur un petit autel que chacun possédait dans sa maison.











Dernière édition par Obélix le Ven 18 Juin - 14:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Petit ange

avatar

Nombre de messages : 859
Age : 20

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Ven 11 Juin - 15:50

Une odyssée = voyage mouvementé, rempli d'imprévus ou d'aventures.







Du nom du livre d'Homère racontant le long voyage de retour d'Ulysse après la guerre de Troie, au cours duquel Ulysse rencontra maints obstacles à surmonter ainsi que des problèmes à la chaine.

Ex : Je ne te raconte pas l'odyssée que nous avons vécue pour aller sur la côte ! Des heures d'embouteillage sous le soleil, une crevaison, et pour couronner le tout l'hôtel n'avait plus de chambres. Pour finir, je me suis fait voler mon porte-feuille et on a passé l'après-midi au commissariat. Après une telle odyssée, je peux te dire que nous étions pressés de retrouver nos pénates !





Céder au chant des sirènes = céder par faiblesse à quelque chose de très tentant, qui nous détourne souvent du droit chemin.




Au cours de son odyssée, Ulysse dut aussi affronter les sirènes, des créatures hybrides femmes-oiseaux qui noient les marins en les attirant par leur chant magique irrésistible. Pour y résister, Ulysse se fit attacher au mat, et ses compagnons mirent des boules de cire dans leurs oreilles.



Ex : J'avais promis d'aider à ranger la maison, mais j'ai été invité à une fête chez des amis et j'ai cédé aux chant des sirènes.
Il a quitté sa femme pour une autre qui lui faisait du charme. Longtemps il a résisté, puis il a fini par céder au chant des sirènes.
Ce footballeur a changé d'équipe quand elle lui a proposé une énorme somme d'argent. Il finit par céder au chant des sirènes de la finance.
La plaque de chocolat a disparu. Dis, tu n'aurais pas cédé au chant des sirènes de la gourmandise ?






Un ouvrage ou un travail de Pénélope



Cette expression mythologique signifie un travail qui semble ne jamais pouvoir finir parce qu'on doit toujours le recommencer.


Cette expression vient de l'Odyssée d'Homère, au cours de laquelle Ulysse, roi d'Ithaque, a erré durant 10 ans sur les mers.


Sa femme Pénélope, persuadée qu'il n'est pas mort,  invente une ruse pour retarder le mariage auquel on veut la forcer. Elle dit à ses prétendants qu'elle accepterait d'épouser l'un d'entre eux uniquement quand elle aura fini son ouvrage de tissage pour le linceul du père d'Ulysse.



Pour que ce tissage ne se finisse jamais, elle défaisait la nuit tout ce qu'elle avait tissé pendant le jour et, avec cette ruse, elle a attendu ainsi son mari fidèlement.



C'est pourquoi on appelle "travail de Pénélope" un travail qu'il faut sans cesse défaire et recommencer.

Ex : Pour que son livre soit parfait, il a 20 fois modifié son brouillon pour l'améliorer, en rajoutant des descriptions par ci, en enlevant certaines formulations maladroites par là, en déplaçant des phrases, en précisant des idées, en remplaçant des mots par des synonymes plus clairs, jetant parfois des chapitres entiers dont il n'était pas satisfait pour les recommencer. Ce fut un vrai ouvrage de Pénélope ! Mais le résultat fut à la hauteur. smile


Un jour, les prétendants découvrirent sa ruse et la forcèrent à organiser un concours pour choisir l'un d'entre eux.
 


Revenir en haut Aller en bas
Dark Vador

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 20

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Mer 16 Juin - 18:44

Tomber de Charybde en Scylla  


Tomber de Charybde en Scylla signifie échapper à un danger ou à un problème ... pour tomber sur un pire encore.



Cette expression vient de l'histoire d'Ulysse.

Au cours de son odyssée, son navire dut passer dans le détroit de Messine, en Sicile (une zone très dangereuse pour la navigation).





Près de chacun de ces rochers se trouvait un gros monstre (symbolisant le danger que représentait cet endroit) :



- Charybde, un monstre féminin  comme un tourbillon dont la bouche engloutit tout ce qui se trouve dans les parages

- Scylla, un autre monstre féminin à 6 têtes (souvent de chiens), capables d'avaler chacune 1 personne.




le dilemme était de choisir près duquel de ces 2 monstres passer ...  




Ulysse choisit Scylla, qui dévora plusieurs de ses hommes.



Heureusement, il réussit à s'en éloigner ... mais il s'approcha pour cela de Charybde, l'autre monstre, qui engloutit son navire et le reste de son équipage     e k


Quand la bête le recracha, il s'accrocha au mat de son bateau.



Tomber de Charybde en scylla signifie se sortir d'un danger ou d'une situation difficile ... pour tomber sur pire encore. affraid


Dernière édition par Dark Vador le Jeu 9 Fév - 9:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Titeuf

avatar

Nombre de messages : 682

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Ven 18 Juin - 14:53

Le talon d'Achille

Le talon d'Achille est un point faible, ça vient de la légende de Achille.

Achille était un guerrier grec invulnérable, cependant il avait un point faible son talon.


Alors qu'il était petit, sa mère Thétis le prit par le talon et le trempa dans
le Styx, le fleuve des enfers dont l'eau rend immortel ...



mais vu que Thétis le tenait par le talon, et qu'elle ne s'aperçut pas que cet endroit n'avait pas été mouillé, cela fit de son talon son unique point faible.





Achille mourut en effet durant la bataille de Troie d'une flèche que Pâris, le fils du roi de Troie, tira dans son unique point faible, son talon, grâce à l'aide d'Apollon.






Ce mythe veut expliquer que chacun d'entre nous, même le plus fort, a toujours un point faible qui peut le perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Mamadou

avatar

Nombre de messages : 601

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Mar 7 Fév - 21:42

o yé Toucher le Pactole : gagner énormément d'argent.



Cette expression populaire fait référence à un épisode célèbre de la mythologie.

Le pactole est un petit cours d'eau :



study Tout commence avec Midas, roi de Phrygie kin g qui aurait recueilli Silène, père adoptif du dieu Dionysos, et lui aurait offert son hospitalité.



Silène est un vieillard presque toujours ivre et titubant




Pour le remercier, Bacchus accorda à Midas un vœu.

Ce dernier, cupide, n'eut qu'une idée en tête : que tout ce qu'il touche se transforme en or ! gla d


Aussitôt dit, aussitôt fait ! Son souhait fut exaucé et le roi de Phrygie fut ivre de joie, car dès lors, il avait le don de transformer en or tout ce qu'il touchait.

Mais très vite, il se rendit compte que son vœu irréfléchi  causait son malheur.



Mais il ne pouvait plus toucher personne

 Et pour comble d'infortune (malchance) ... comment faisait-il pour manger ?



Eh oui, même la nourriture et l'eau se métamorphosaient ! Il fut donc contraint de demander à Dionysos de lui ôter son don. ple ur Mais pour cela, il doit se laver les mains dans les eaux du Pactole, fleuve qui depuis ce jour, charrie des paillettes d'or. top



Aujourd'hui, "toucher le pactole" signifie : toucher une très grosse somme d'argent, souvent lors d'un héritage, d'un jeu de hasard ...



P.S. : Silène était le père adoptif de Dionysos et on le représentait toujours ivre et gros...


----------------------------



Etre riche comme Crésus
kin g

Etre immensément riche.



Crésus fut un roi de Lydie, qui disait descendre du roi Midas : il devait sa fortune considérable à ses mines d'or et au pactole, cette rivière qui charriait des paillettes d'or.




------------------------

Un vieux silène :



expression désignant généralement un vieillard alcoolique ou ivre, en référence à Silène, un vieux compagnon du dieu Bacchus, souvent représenté en train de tituber sous l'effet du vin.



Il fait partie du cortège de Bacchus/Dionysos, avec les satyres et les nymphes appelées bacchantes, divinités féminines dansant ivres autour du dieu du vin et de la fête.



-----------

Un vieux satyre = un vieil obsédé




S'emploie de nos jours pour parler d'un vieil homme vicieux et dégoutant.



Liés à la nature, les satyres sont des créatures mythologiques joyeuses, mi-homme, mi-bouc ... à la libido débordante.



Ils passent leur temps à jouer et courir après les nymphes pour coucher avec elles, et ils font partie du cortège de Bacchus, dieu de la fête et de l'ivresse.








--------------------------------
Les bacchanales : fête bruyante où on se lâche et on boit avec excès.



Fête des bacchanales, en l'honneur de Bacchus, avec les bacchantes, les satyres, le vieux Silène ivre, des centaures, etc.



Les bacchanales devinrent des fêtes secrètes célébrées en l'honneur de Bacchus, au cours de laquelle on buvait à outrance, dansait, faisait la fête et s'amusait sexuellement, le tout tournant parfois à l'orgie.



Comme Bacchus est aussi le dieu du théâtre, on se déguisait : le carnaval est une survivance des bacchanales. Avec le temps, ces fêtes dégénérèrent tellement en tant de scandales que le sénat de Rome fit punir de mort l'organisation de bacchanales.



Ces fêtes religieuses bachiques se poursuivirent souvent entre initiés de manière clandestine.



On appelle aujourd'hui bacchanales des fêtes liées au vin, à la beuverie, ou encore des fêtes bruyantes et débridées où règne une grande liberté.

Ex : ses invitations sont toujours de joyeuses bacchanales. content

Ex : la fête du réveillon a tourné en bacchanales totalement débridées.



De nombreux festivals de musique mais aussi de dégustation de vin prennent ce nom, lié à la fête, au plaisir et à la liberté.



-----------------------------------------
Faire des libations (de vin/d'alcool) = boire copieusement

Origine :

Les libations était un rituel religieux fréquent en l'honneur des dieux ou des mânes des ancêtres (l'esprit des morts), et qui consistaient au fait de renverser en offrande un liquide directement sur le sol, sur un laraire ou sur un autel devant un temple.









Cette façon de faire existe encore dans certaines traditions, notamment en l'honneur des morts ou des dieux infernaux :








Les liquides offerts en libations étaient variés, le plus souvent du vin, du lait, de l'huile d'olive ou des huiles parfumées.





Aujourd'hui, l'expression est une métaphore, puisqu'il ne s'agit plus de verser du vin en offrande aux dieux, mais de le verser ... dans son gosier. r ir




Nous allons trinquer et faire quelques libations pour fêter ton succès !



Un repas riche en libations top

Après quelques libations, on ne comprend plus ce qu'il raconte r ir
Revenir en haut Aller en bas
Dark Vador

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 20

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 13 Fév - 18:39

Prendre / attraper le taureau par les cornes


D'après les anciennes peintures le taureau était le symbole de la force et du danger.



Prendre le taureau par les cornes signifie donc que l'on affronte le danger plutôt que d'essayer de l'éviter.



Dans la légende des douze travaux d'Héracles, son septième travaux aurait été de capturer le taureau de l'île de Crète, car, furieux, il dévastait les champs et les cultures. Il poursuivait la bête féroce à travers les terres de Crète. ce fut un véritable rodéo ! Il parvint à le capturer en montant sur un arbre et en se jetant sur lui et en lui attrapent les cornes. Le taureau fut enfin dompté.







Dernière édition par Dark Vador le Lun 5 Mar - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Petit ange

avatar

Nombre de messages : 859
Age : 20

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 13 Fév - 18:53

Nettoyer les écuries d'Augias


Aujourd'hui, cette expression désigne un endroit vraiment très sale, repoussant, qui mériterait d'être lavé.

Un endroit pouvant être décrit comme les écuries d'Augias :



L'un des 12 travaux colossaux d'Hercule était de nettoyer les répugnantes écuries d'Augias. En effet le roi Augias possédait de nombreux troupeaux et ses écuries n'avaient pas été nettoyé depuis 30 ans.  
Tout d'abord, il essaya de les laver au balai. Vraiment trop dur !  r ir



Alors, notre valeureux Hercule se mit à réfléchir, ce qui n'était pas son point fort, pour assainir celles-ci en une journée. Néanmoins, il eut une idée de génie ! Il voulut détourner le fleuve Alphée pour le faire s'écouler dans les écuries et les laver.
Hercule, à l'aide de sa force herculéenne, déplaça le cours du fleuve et le fit passer au sein des écuries.





Quand l'eau ressortit, celles-ci étaient toutes propres et Hercule avait accompli son travail.



Et c'est ainsi que l'expression "nettoyer les écuries d'Augias" signifie "nettoyer un endroit repoussant, malsain, très sale".


Dernière édition par Petit ange le Mar 14 Fév - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Athéna

avatar

Nombre de messages : 320
Age : 20

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 13 Fév - 20:05

Une pomme de Discorde



Signification : On appelle pomme de discorde un motif de dispute, toute cause d'un casus belli.



Origine : N'étant pas invitée aux noces de Thétis et de Pelée, parents d'Achille, Discorde ( Eris en grec ), une divinité malfaisante, entre dans une très fort colère.


Pour se venger, elle envoie au milieu du banquet une pomme d'or avec une inscription dessus : " A la plus belle ! "

Quoi de mieux pour semer la zizanie et la discorde parmi les déesse ?

En effet, aussitôt toutes les déesses se battent comme des chiffonnières pour avoir la pomme !  e k

Pour remédier à ce carnage, Zeus organise des "élections" ; Héra, Athéna et Aphrodite arrivent en finale. Mais il ne peut évidemment pas choisir entre ces trois divinités : effectivement Héra est sa femme, Athéna sa propre fille et Aphrodite la déesse de la beauté en personne.
Quel dilemme !

Il laisse alors cette lourde tâche à Pâris, fils de Priam.



Pour se faire élire, chacune des déesses lui promit quelque chose : Héra le pouvoir et toutes les terres qu'il souhaite, Athéna la victoire lors de tous ces combats et Aphrodite la plus belle des femmes vivant sur Terre.


C'est ainsi que la pomme d'or revient à Aphrodite. kin g



Elle omis juste de préciser que la plus belle femme du monde, la belle Hélène, était déjà mariée au roi Ménélas.
Ce qui provoqua la guerre et la destruction de la ville de Troie par l'armée des Grecs, venus récupérer Hélène.


La discorde vient du radical "cord" qui veut dire "cœur" et du préfixe "dis" qui évoque la désunion, donc la désunion des cœurs, contrairement à la "concorde", qui signifie les cœurs rassemblés (en paix), et "un concordat" (un accord de paix signé après une guerre).

La déesse Discorde portait bien son nom : elle provoqua la discorde entre les déesses, mais aussi parmi les hommes, jusqu'à détruire une cité.

Voici d'où vient l'expression actuelle "une pomme de Discorde", un sujet qui sème la dispute, la désunion, la zizanie, un casus belli.
Revenir en haut Aller en bas
Mamadou

avatar

Nombre de messages : 601

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 13 Fév - 21:41

Etre/rester médusé = être comme pétrifié, sans réaction, tant on est stupéfait, très surpris.  affraid



La gorgone Méduse avait un regard qui pétrifiait tout ceux qu'elle regardait.  e k Quant à sa chevelure, elle était formée de serpents !   affraid



Selon les versions, Méduse était soit une créature dès l'origine, cousine de la Chimère et de l'Hydre de Lerne, créatures aussi en lien avec le serpent.
Dans d'autres versions, elle fut violée par Poséidon/Neptune dans le temple même d'Athéna/Minerve, qui la punit de ce sacrilège en la métamorphosant ainsi.
Selon une autre version, Méduse avait été si fière de sa beauté qu'elle l'estimait supérieure à celle d'Athéna/Minerve, qui la punit en raison de son crime d'Hybris (orgueil démesuré)


Il y avait donc parmi ces trois Gorgones, Méduse, qui avait le pouvoir de transformer toute personne la regardant droit dans les yeux en ... ... pierre ! 



Seul Persée réussit à la vaincre en se servant de son bouclier comme miroir pour ne pas croiser son regard directement.


De cette manière, il ne regardait pas Méduse droit dans les yeux, évitant ainsi d'être pétrifié, puis parvint à l'attraper par les cheveux et à lui trancher la gorge.



Du sang de Méduse jaillira Pégase, le mythique cheval ailé !









Pour en revenir à l'expression "être/rester médusé", c'est comme si nous étions pétrifiés par la surprise, transformés en pierre tellement on est abasourdi.



Rester médusé sous le choc d'une nouvelle.









----------------------------------------


Etre sous l'égide de (quelqu'un) = être sous la protection de (quelqu'un)



L'égide est la peau invulnérable de la chèvre Amalthée qui sert d'armure à la déesse Minerve/Athéna ... et sur laquelle est disposée la tête décapitée de la Gorgone Méduse !







L'égide est souvent représentée comme un bouclier, surmonté de la tête de Méduse.







Etre sous l'égide de quelqu'un signifie être sous la protection d'une personne ou d'une institution, comme sous son bouclier



Ex : Etre sous l'égide de la police, Se placer sous l'égide du maire, etc.
Se mettre sous l'égide des surveillants
Revenir en haut Aller en bas
Mécano

avatar

Nombre de messages : 103
Age : 20

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 5 Mar - 18:13

Un travail d'Hercule / herculéen

Cette expression fait référence aux 12 travaux qu'a fait Hercule. Ces travaux étaient une tâche herculéenne.  




Un travail d'Hercule signifie maintenant un travail fastidieux digne de ses douze travaux, une lourde tache, dont seul Hercule avec sa force semble capable.



Exemple: Ma mère m'a donné un travail d'Hercule : ranger ma chambre, ce qui est pire que nettoyer les écuries d'Augias.    r ir






Un travail de Titan

Même sens.
Les Titans sont des géants mythologiques, divinités primordiales avant les dieux de l'Olympe. Ceux-ci les ont détrônés au terme d'une guerre sans merci, puis les ont précipités dans les enfers et enfermés dans le Tartare pour la plupart.



Un travail de Titan est un travail colossal que seuls des géants semblent capables de faire.

Ex : Construire des pyramides a dû être un véritable travail de Titan !  e k





Titanesque = gigantesque, comme l'étaient les Titans, ces géants qui furent envoyés sous terre dans les enfers.

Pour construire ce monument, il a fallu un travail titanesque !



Ce paquebot est absolument titanesque ! C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il a été appelé le Titanic.







Un atlas = livre regroupant des cartes d'une région ou de tous les pays du monde, parfois en détaillant la faune et la flore de chaque secteur.




Origine : Atlas était un des Titans, dieux primordiaux qui existaient avant d'être détrônés par Jupiter et les dieux de l'Olympe, et condamnés à être enfermés dans les enfers ou à subir d'autres condamnations.


Le géant Atlas fut condamné à porter la voûte céleste sur ses épaules, pour l'éternité ...












Par la suite, certains confondirent la sphère céleste avec la sphère terrestre, et on représente souvent à l'époque moderne Atlas portant la terre, et non le ciel.





Ceci explique qu'on ait donné de nos jours le nom d'Atlas à des livres sur la géographie du monde.





Une pléiade de : un très grand nombre de, une myriade de ...

Les pléiades étaient sept des filles d'Atlas à être transformées en étoiles, formant la constellation de la pléiade.





Ce sont les 7 étoiles les plus visibles de cette constellation, qui en compte en fait un très grand nombre.

Le mot pléiade peut désigner un regroupement de 7 personnes (ex : les poètes de la pléiade sont une associations de 7 grand poètes de la renaissance, dont faisait partie Pierre Ronsard, Du Bellay ...) mais l'expression s'emploie généralement pour parler d'un très grand nombre de choses.

Ex : Le concert des enfoirés regroupe sur scène une pléiade d'artistes.

J'ai lu une pléiade de livres durant cette année.
Revenir en haut Aller en bas
Esméralda.

avatar

Nombre de messages : 139

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 5 Mar - 21:08

Un supplice/un travail de Sisyphe

S'emploie pour parler d'un travail qui semble sans fin, sans cesse à recommencer, voire sans but.

Sisyphe était rusé. Il chercha même à échapper à Thanatos, la mort, par divers stratagèmes, en l'enchainant, puis en rusant en prétextant qu'il n'avait pas été enterré selon les rites et qu'il devait retourner parmi les vivants pour régler le problème. Thanatos dut finalement aller le rechercher de force. Pour avoir voulu se soustraire aux lois ds dieux, de la nature et de la mort, il est condamné à aller dans le Tartare, la parties des enfers réservés aux damnés, et à faire rouler un rocher jusqu'en haut d'une montagne, mais celui-ci retombait toujours faute de zone plane, et tout était à recommencer, de façon éternelle.  wi s



Ce mythe peut figurer l'alternance infini du soleil qui se lève puis se couche, ou du solstice (la moitié de l'année les jours allongent, et l'autre ils retombent dans un cycle infini, celui du temps), symbolisant le cycle du temps et de la vie/mort duquel il croyait pouvoir échapper.



Il peut s'agir aussi d'une métaphore de la vie elle-même : cette punition signifiait qu'il n'y avait de châtiment plus terrible que le sentiment de faire un travail inutile et vain, sans cesse à refaire, avec les mêmes gestes, la même routine, sans réfléchir, et qu'un homme aussi intelligent soit condamné à s'abrutir éternellement dans une tache sans aucun but renforce cette impression d'absurdité. On perçoit la métaphore de l'absurdité de l'existence tant dans le désespoir de tenter d'échapper à une mort inévitable, que dans la tentative de vouloir sans cesse réussir à achever malgré tout un travail interminable.


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Sisyphe est tout à fait lucide, il a conscience de l’absurdité de son acte, il n’espère même pas qu’il en finira un jour, mais il continue vaille que vaille à accomplir sa corvée comme pour vaincre le destin. Le mythe est beau, et rappelle quelque chose à chacun : qui ne porte son fardeau, en haut de quelque montagne, vainement, tout en gardant espoir ou refusant de renoncer ? Qui n'a jamais senti l'absurdité de l'existence et voulu s'élever à lui donner un sens, un but, même illusoire ? Qui ne cherche à échapper au cycle du train train "métro boulot dodo", du quotidien où chaque jour se ressemble, dans une routine mortifère ?

Revenir en haut Aller en bas
Esméralda.

avatar

Nombre de messages : 139

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 5 Mar - 21:20

Etre de bon/mauvais augure = quelque que chose qui s'annonce bien/ou mal



Les augures étaient l'art de prédire l'avenir en observant le vol des oiseaux pour interpréter la volonté des dieux et connaitre si l'avenir sera favorable ou sinistre.

Ex :
Embauché récemment, il a fait de très belles ventes. Cela est de bon augure pour son employeur, qui est rassuré pour la suite.
Ces nuages noirs sont de mauvais augures pour notre week-end prévu à la plage.





Etre sous les meilleurs auspices / s'annoncer sous les meilleurs auspices = s'emploie quand les choses augurent bien pour la suite, avec de bons présages de succès et de réussites futures.

Ex : Il a été convoqué chez la principale, cela n'augure rien de bon. Cela ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices !

Eh bien, ce sont de bonnes notes, c'est un bon début ! Cette année s'annonce sous les meilleurs auspices ! kin g
C'est vrai que c'est plutôt de bon augure !













Jouer les Cassandre.




o yé Jouer les Cassandre signifie voir l'avenir toujours de façon pessimistes, négatives, en se montrant décourageant pour soi-même ou les autres.




Origine : Cassandre, une fille du roi Priam kin g , avait reçu par Apollon le don de la prophétie, mais celle-ci se refusa nno au dieu.




Elle fut donc condamnée à prédire de vraies catastrophes ... mais à ne jamais être crue. C’est ainsi qu’elle a prédit la guerre de Troie et ses conséquences... Par exemple, elle mit en garde contre Hélène qui fut enlevée par Pâris, disant qu'elle déclencherait la guerre ... en vain, elle rentra dans Troie. Elle essaya de prévenir aussi contre le cheval de Troie dont elle prédit qu'il causerait la destruction de la cité si on le laissait entrer. Là encore, elle voyait l'avenir, mais son don ne lui servait à rien, car elle ne pouvait rien faire pour convaincre les autres. Elle ne voit que le malheur en marche, en étant impuissante pour y changer quoi que ce soit. Une vraie malédiction horrible...



Elle vit souvent à l'avance la mort de grands guerriers, souvent ceux de sa propre famille, ce qui renforçait son chagrin, devant ses tragédies qu'elle voulait réussir à éviter, mais sans le pouvoir.

Elle ne fut écoutée par personne.. alo ne On la croyait folle, à toujours jouer les oiseaux de mauvais augure, voyant toujours tout en noir, n'annonçant que du malheurs, des choses négatives.

Plus elle fut explicite et précise, moins elle fut crue.

Survivante de la destruction de Troie, elle devient la prisonnière du roi Agamemnon ...


et, devenue de force son amante comme "butin de guerre", elle chercha à le prévenir que s'il rentrait chez lui, ils seraient mis à mort. Il ne l'écouta pas, et de retour dans son royaume, il fut bel et bien assassiné ... par sa propre femme Clytemnestre, qui le détestait pour avoir voulu sacrifier leur fille Iphigénie avant son départ pour la guerre de Troie.


Puis Clytemnestre tua Cassandre, qui n'avait rien pu faire pour convaincre Agamemnon du malheur qui allait leur arriver ... ni pour empêcher sa propre mort qu'elle voyait arriver.






Un cheval de Troie.

On appelle cheval de Troie un cadeau empoisonné qui entre chez l'autre de façon inoffensive, pour mieux le détruire.
Comme un célèbre virus sur internet qui entre incognito dans des ordinateurs, bien cachés dans des mails ou des choses téléchargées, sans que la personne ne s'en rendent compte ...

On parle aussi de cheval de Troie en parlant d'espion ou de saboteur qu'on envoie chez un concurrent sous une forme qui n'inspire pas la méfiance pour mieux le trahir de l'intérieur.

En référence au cheval de bois que les Troyens prirent pour une offrande aux dieux des ennemis qui auraient renoncé à finir la guerre, et qu'ils firent entrer dans les murailles de la ville ... alors que le cheval était un piège, cachant des guerriers ennemis. La nuit venue, ils en sortirent en cachette, ouvrirent les portes de la villes aux autres soldats, et Troie furent totalement détruite et brûlée.




Revenir en haut Aller en bas
Titus

avatar

Nombre de messages : 882
Age : 15

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Sam 6 Juin - 12:39

Le supplice de Tantale

Signification:
 




Histoire :


Tatanle était très riche et les dieux le considéraient comme supérieur à tous les mortels. 



C'est pour cela qu'il était invité à la table des dieux sur l'Olympe, mais il fut pris d'orgueil et prit l'habitude de dérober le nectar et l'ambroisie qu'il partageait avec certains mortels, se vantait et racontait tout ce qui se passait sur l'Olympe, tout en dénigrant les dieux, finissant par se trouver leur égal, voir leur étant supérieur.
Pour vérifier l'omniscience des dieux, Tantale les invita à diner : il égorgea son fils Pélops, le fit cuire, et le servit à l'occasion du banquet.
Les dieux se rendirent immédiatement compte de l'horrible nature de cette nourriture.


Les dieux ressuscitèrent Pélops et imaginèrent un châtiment terrible pour Tantale.



Son supplice éternel dans le Tartare fut d'être immergé jusqu'à la poitrine dans une rivière, avec un arbre fruitier au-dessus de sa tête, tout en étant affligé d'une soif et d'une faim insatiable ... avec de quoi boire et se nourrir juste sous ses yeux.



Et à chaque fois qu'il se penchait pour boire de l'eau fraiche, le niveau de l'eau diminuait et se retirait loin de ses lèvres. Au-dessus de lui, l'arbre regorgeait de fruits magnifiques, mais quand il voulait en saisir un, le vent en écartait les branches loin de sa main.




On peut donc dire qu'on subi le supplice Tantale quand on a très faim et qu'on est, par exemple, juste devant des pâtisseries qui nous font très envie, mais qu'on ne peut en acheter, ou qu'on doit refuser pour un régime, ou encore si on côtoie tous les jours une personne dont on est amoureux mais qui ne nous aime pas, etc., autant de façon de subir le supplice de Tantale. Avoir une chose qui nous tente pile sous les yeux, sans pouvoir l'avoir, c'est pire.


Supplice de Tantale de W. Glasauer
Revenir en haut Aller en bas
Choco

avatar

Nombre de messages : 243
Age : 15

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 8 Juin - 12:01

Avoir une épée de Damoclès  au-dessus de la tête




Signification:
 




Origine :
Denys de Syracuse était un tyran très riche que tout le monde enviait. Il avait engagé des courtisans pour le flatter, d'on un nommé Damoclès. Tous les jours, il l'enviait de sa richesse, il lui disait qu'il aimerait tant être à sa place, qu'il serait tellement heureux ! Denys commençait à se lasser que tout le monde lui dise cela... ahen

Il organisa un repas, il accrocha une épée au-dessus de la tête de Damoclès pour lui montrer que même s'il avait de l'argent, il était un tyran qui avait du pouvoir, donc il  pouvait mourir assassiné à tout moment, comme une menace constante planant au-dessus de sa tête.



Sa vie était "suspendue à un fil". Et il a essayé de le lui faire comprendre ainsi.


Ex : L'ombre du volcan plane comme une épée de Damoclès au-dessus de la ville.




N'être suspendu qu'à un fil

Expression issue de la précédente, l'épée de Damoclès.

Sur le champ de bataille, sa survie n'a tenu qu'à un fil.
S'emploie pour parler d'une situation qui tient à peu de chose, et qui peut s'écrouler à n'importe quel moment.
Ex : Ils ne cessent de se disputer, leur couple ne tient plus qu'à un fil.
Revenir en haut Aller en bas
Horus

avatar

Nombre de messages : 114
Age : 15

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 8 Juin - 12:29

perdre le fil   wi s   s urp






Définition le fil d'Ariane:
 



Définiton perdre le fil:
 





Minos, le roi de Crête voulut offrir un magnifique taureau blanc en sacrifice pour les dieux, mais il trouvait le taureau tellement beau qu'il ne put le tuer. Il sacrifia un autre taureau à la place. Les dieux, furieux de n'avoir eu le taureau blanc en sacrifice lancèrent une  malédiction sur Pasiphaé, la femme de Minos. En effet, elle tomba amoureuse de la bête immaculée. l ov 

Elle alla alors demander à Dédale d'inventer un stratagème pour "faire la chose" ... l ov kis s  




Dédale lui créa une statue de génisse, dans laquelle elle pouvait se glisser



Une fois la chose finie, Pasiphaé revint auprès de son mari comme si de rien n'était. ange sffl

Lorsqu'elle accoucha, ce n'est pas un enfant qui naquit, mais un être hybride mi-homme mi-taureau, le minotaure affraid  .



Le roi voulut s'en débarrasser, mais il eut une autre idée: il demanda à Dédale de construire un grand labyrinthe pour y enfermer la bête.




Comme la Crête avait remporté une bataille contre les Athéniens, chaque année ils devaient envoyer 7 enfants se faire dévorer par le minotaure.



Cette année là, un fier jeune homme se trouvait parmi les condamnés, Thésée, le fils du roi d'Athènes. C'est alors qu' Ariane la fille du roi Minos, croisa le regard de Thésée.   l ov

Elle en tomba immédiatement follement amoureuse. lvoe

Ariane réfléchit à un moyen pour le sauver et elle lui donna un fil qu'il déroulera dans le labyrinthe pour en sortir après avoir tué le minotaure.




Elle lui fit promettre de l'épouser et de s'enfuir avec elle (vu qu'elle trahissait ainsi son père le roi Minos) s'il était vainqueur.


]









Thésée réussit à vaincre le Minotaure



Et put ressortir du labyrinthe en retrouvant son chemin en suivant le fil d'Ariane jusqu'à la sortie ! kin g

Comme promis, Thésée s'enfuira donc avec Ariane ... mais il l'abandonnera sur le premier îlot qu'il rencontra



Heureusement pour elle, le dieu Dionysos/Bacchus la verra pleurer, et tombera immédiatement amoureux. l ov



Quant à Thésée, ayant "oublié" sa promesse faite à Ariane, il fut maudit et "oublia" ce qu'il avait convenu avec son père Egée : s'il était vainqueur du Minotaure, le navire aurait une voile blanche ...



Le pauvre père, apercevant une voile noire, se laissa tomber de la falaise ... sous les yeux horrifié de Thésée  e k

C'est pourquoi la mer près d'Athènes porte le nom de mer Egée.








Un fil d'Ariane est donc tout ce qui peut nous aider à nous y "retrouver" dans une situation compliquée (un guide, une carte, une notice explicative, des cairns en montagne qui indiquent le chemin, etc.)



Perdre le fil signifie ne plus parvenir à comprendre une conversation, une explication, parce qu'elle est compliquée, qu'on a été distrait un moment ou qu'on n'a pas compris tout simplement un mot ou une étape, ce qui fait qu'on n'arrive plus à suivre. On a "perdu le fil", et on est "perdu".


C'est du fil donné par Ariane à Thésée que viennent les expressions: Le fil d'Ariane
et perdre le fil.






Un dédale



Dédale est l'inventeur du labyrinthe du Minotaure.



On appelle un dédale tout lieu où on peut se perdre ou ce qui ressemble à un labyrinthe.



Ex : il s'est promené dans un dédale de petites rues typiques.


Ce jardin est un véritable dédale !




Dernière édition par Horus le Mar 9 Juin - 11:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
requin blanc

avatar

Nombre de messages : 25
Age : 16

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 8 Juin - 18:47

Le tonneau des Danaïdes     

Sens :  remplir sans cesse quelque chose qui se semble se vider aussi vite qu'on le remplit (ex : son cerveau, son assiette, son compte en banque ...)







Origine: les Danaïdes sont les 50 filles du roi Argos. Elles devaient épouser chacune un homme le même jour, lors d'une grande fête commune.
Mais un oracle prévint Danaos qu'un de ses gendres le tuerait. affraid

Ne sachant lequel, il ordonna à ses filles de tuer leur mari le soir de leur nuit de noce.
Toutes obéirent, sauf une. Et c'est évidemment celui-ci qui tuera Danaos pour avoir avoir ordonné à ses filles de tuer tous ces garçons.

Comme 49 Danaïdes ont tué leur mari, et que la dernière fut la cause de la mort de son père, elles furent condamnées dans les enfers à puiser l'eau du Styx afin de remplir sans fin un tonneau ... percé !



Leur tâche est donc éternelle et sans fin.


Exemples d'utilisation  :

Mon cerveau est un tonneau des Danaïdes, j'oublie tout au fur et à mesure que j'apprends, je suis une vraie passoire

J'ai refait cette opération au moins cent fois, sans jamais tomber sur le bon résultat, et je recommence sans cesse sans jamais y arriver, c'est comme remplir le tonneau des Danaïdes !

Mon compte en banque est un vrai tonneau des Danaïdes ! Dès que j'ai de l'argent, je le dépense sans m'en rendre compte, et dès que j'y remets de l'argent, il continue de se vider plus vite que je ne le remplis


Dernière édition par requin blanc le Jeu 11 Juin - 14:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ronaldo

avatar

Nombre de messages : 251
Age : 15

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Mar 9 Juin - 11:14

S'attirer/subir les foudres de (qqn) = s'attirer ou subir la colère de ...



Quand Zeus/Jupiter fulminait de colère, il lançait la foudre sur ceux qui l'avaient contrarié.

Le verbe "fulminer" (de colère) vient d'ailleurs du latin "fulmen" : la foudre.


Ex : je me suis attiré les foudres de mes parents quand ils ont découvert que j'avais menti.

J'ai aussi subi les foudres des surveillants hide







Agir comme une harpie/ une furie/ une mégère

Définition:
 






Une harpie est une créature hybride mi femme-mi oiseau, causant de profondes blessures grâce à ses serres acérées. bat' pla f






Les furies y ressemblent, mais sont des divinités infernales de la vengeance, et aucune prière ni supplication ne peut les apitoyer.   

Elles poursuivent les criminels en hurlant, avec des serpents aux poignets et dans leur chevelure, jusqu'à les rendre fous, et les torturent en les brûlant de leur torche pour que leur tourment soit incessant. 


Elles symbolisent les tourments de la conscience et les faits que les damnés ne connaissent pas le repos.



Les Grecs les appelaient les Eurynnies, et souvent, par antiphrase, les Euménides (les "bienveillantes").




La plus connue des furies (Eurynies/Eumédies) ne nomme Mégère, et c'est depuis qu'on dit d'une épouse colérique et acariâtre qu'elle est "une vraie mégère" !



Une vraie Mégère, celle-là !  redface



Extrait d'un poème de Baudelaire :
Spoiler:
 


Enregistrer


Dernière édition par Ronaldo le Jeu 11 Juin - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ferrari Rome

avatar

Nombre de messages : 91
Age : 16

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Mer 10 Juin - 15:47

La roue de la Fortune




Fortuna est la déesse du hasard et surtout du destin. Elle possède une roue du destin pour décider de l'avenir de chacun, et elle tient un gouvernail, car c'est le destin qui dirige le monde.





Fortuna était une déesse très appréciée des Romains car ils jouaient à de nombreux jeux où la chance était importante pour gagner. Ils espéraient donc que Fortuna soit avec eux.



Aujourd'hui quand on pense au mot fortune on pense à l'argent et à la richesse.
Mais comment le mot fortune a-t-il pris cette nouvelle signification ?


Les Romains pariaient souvent de l'argent à des jeux de chance. Le mot fortune a donc fini par être employé pour parler de l'argent, car quand on était chanceux aux jeux de hasard ... on en gagnait.
L'argent et la chance ont donc rapidement été confondus, puisque l'un découle souvent de l'autre.




Pour un peu de vocabulaire : le mot "infortuné" ne signifie pas n'avoir pas d'argent, mais signifie être malchanceux, en lien avec la malchance et non la pauvreté. Quelque chose "de fortune" est  quelque chose que l'on fait avec ce que le hasard nous donne entre les mains. Par exemple à Koh-Lanta les candidats doivent faire un campement de fortune, c'est-à-dire avec ce qu'ils peuvent trouver s'ils ont de la chance.

Les voyants, en utilisant une boule de cristal, les lignes de la mains, ou les cartes ... vont "lire la bonne fortune" (lire le destin, l'avenir) de leur client.

Pour conclure, l'expression "La roue de la Fortune" signifie que l'on peut avoir de la chance comme on peut avoir de la malchance : c'est le hasard, qui est aléatoire, changeant.

Ça a donné aussi l'expression : "La roue tourne".




Dernière édition par Ferrari Rome le Lun 15 Juin - 19:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
_CARNIFEX_

avatar

Nombre de messages : 24
Age : 14

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 22 Mai - 15:13

Une naïade : les naïades sont des nymphes aquatiques, petites divinités des rivières => jeune et jolie nageuse.





Chorégraphie aquatique de jeunes naïades



Mais qui est cette jolie naïade ?




Hermaphrodite : (relatif au dieu Hermès et à la déesse Aphrodite, et à leur fils Hermaphrodite, à la fois homme et femme)

=> adj relatif aux plantes et animaux ayant à la fois des organes sexuels mâles et femelles.



Les escargots, ver de terre, l'étoile de mer, la coquille St Jacques ... sont des animaux hermaphrodites.
Mais de nombreuses plantes sont aussi hermaphrodites, pouvant ainsi s'autoféconder, comme le maïs (ayant à la fois des épis mâles et femelles), le pois, le blé, l'iris, etc. Il existe aussi des cas d'humains hermaphrodites.

Le mythe : Hermaphrodite, le fils de Vénus/Aphrodite et d'Hermès était si beau que le jour où une nymphe aperçut ce bel éphèbe, elle fut prise d'amour.

Le jolie naïade s'attacha à lui (dans les deux sens du terme) et ne voulut faire qu'un avec lui, malgré ses efforts pour la repousser.



Elle supplia les dieux de lui accorder cette faveur, et elle fut exaucée. Dorénavant, Hermaphrodite était une fusion des deux sexes, à la fois mâle et femelle.






Aphrodisiaque : adj relatif à Vénus Aphrodite, déesse du désir => qui réveille la libido (= désir sexuel)



Se dit de tout médicament ou aliment supposé réveiller la libido.



Vénérien : adj. relatif à Vénus Aphrodite, déesse de l'amour. Adj désignant des infections sexuellement transmissibles (appelées IST ou MST en médecine)

Contracter une maladie vénérienne.

Quelques maladies vénériennes : le sida, la syphilis, l'hépatite B, la chancrelle, etc.




Erotique : adj à Eros/Cupidon, fils de Vénus, et dieu du désir.

adj en rapport avec tout spectacle ou situation ayant pour but d'éveiller la libido.


Fresque antique de Pompéi, Cupidon/Eros à côté de Vénus/Aphrodite, dans les bras du dieu Mars.





Martial : adj. relatif au dieu Mars, donc à la guerre.



Avoir un air martial (guerrier, belliqueux, militaire)

Entonner un chant martial (guerrier)

La cour martiale (tribunal militaire, jugeant les soldats et les gradés de l'armée selon ses propres lois)

La loi martiale : s'applique en tant de crise, quand l'armée assure le maintien de l'ordre par la force à la place de la police.
Les arts martiaux (relatifs aux combat, à la guerre)

La Marseillaise est un chant très martial.

Le champ de Mars : plaine où se réunissait l'armée en dehors de la ville primitive.

La planète Mars a été appelée du nom de ce dieu guerrier en raison de sa couleur rouge sang.









Avoir une voix de Stentor : avoir une voix très puissante.




Mais qui était ? in décis

Stentor est un personnage de « L'Iliade » d'Homère, qui avait la particularité d’avoir une voix
"de bronze" lui permettant de crier aussi fort que cinquante hommes !



Il s'agit bien sûr d'une hyperbole (exagération) fréquente dans les épopées.



ex : parler d'une voix de Stentor

Un tel à une voix de Stentor. Quand il parle, on l'entend de l'autre côté de la cour. r ir
Revenir en haut Aller en bas
pierrot6433

avatar

Nombre de messages : 57
Age : 14

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 22 Mai - 15:54

ÊTRE LE MENTOR DE QUELQU’UN


Un mentor est une personne, ayant un peu une figure paternelle, et qui donne de sages conseils (comme un coach, un entraineur, un professeur, une personne âgée qui nous éduque et nous donne de sages conseils)

Dans la mythologie grecque, Mentor était le précepteur de Télémaque, fils d'Ulysse.
 Né à Ithaque, Mentor était un grand ami du roi Ulysse.  Lorsque Ulysse quitte son royaume pour participer à la guerre de Troie, il va confier à mentor l'éducation de son fils. Mentor devient donc le conseiller de Télémaque, qu'il guide dans ses choix, un peu comme un père de substitution.
Selon Homère, c'est la déesse Athéna elle-même qui, sous l'apparence de Mentor, s'adresse à Ulysse et à son fils pour leur dispenser ses sages conseils et les protéger.



Ex : Mon entraineur, c'est lui qui m'a tout appris, il est un peu mon mentor dans ce métier.


Dernière édition par pierrot6433 le Lun 22 Mai - 16:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Matbuz

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 15

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 22 Mai - 15:54

un nœud gordien






Un nœud gordien wi s

S'emploie pour parler d'un problème ou d'une situation très emmêlée et compliquée à résoudre



 La légende raconte que le roi Gordias aurait un char attaché avec un nœud inextricable, le fameux noeud gordien, que personne n'arrivait à dénouer. wi s

Celui qui parviendrait à le défaire posséderait l’empire.

Alexandre réussit, sans s'embêter à essayer de trouver comme le défaire, en le tranchant d’un coup d’épée.
Il deviendra Alexandre le grand.



 « Trancher le nœud gordien » désigne le fait d'utiliser une méthode brutale ou radicale pour résoudre un problème insoluble.

*


Un noeud gordien désigne une situation très complexe et difficile à résoudre.



Trancher un nœud gordien veut dire prendre une décision brutale mais radicale pour résoudre une situation pourtant très complexe et difficile à régler, qui aurait mérité du temps pour la régler.


Dernière édition par Matbuz le Lun 22 Mai - 16:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
emmie.1103



Nombre de messages : 46
Age : 14

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 22 Mai - 15:55

Avoir les yeux d'Argus = avoir des yeux qui surveillent tout, à qui rien n'échappe.



Argus, appelé aussi Argos Panoptès (celui qui voit tout), car il avait cent yeux sur tout le corps.
Et même endormi, cinquante de ses yeux restaient toujours ouverts.

Alors que Jupiter trompait une énième fois sa femme Junon, voyant cette dernière arriver, de peur d'être surpris avec une jolie nymphe nommé IO, il la métamorphosa in extremis ... en génisse ! sffl



Junon, méfiante, se doutait bien qu'il ne s'agissait pas d'une vraie vache. Suspect

Elle demanda donc à Jupiter cette génisse en cadeau, ce qu'il ne put lui refuser, sinon il se trahirait.

Junon demanda aussitôt à Argus de surveiller cette génisse nuit et jour, afin que son infidèle d'époux ne l'approche plus jamais.





Impossible pour Jupiter d'échapper à la surveillance d'Argus, donc impossible de revoir sa conquête ... et même de pouvoir lui rendre son apparence humaine ! Sinon il subirait les foudres de sa mégère de femme ! sgr e

Jupiter ordonna donc à Mercure/Hermès de venir endormir Argus avec un instrument magique ... puis de le tuer !





Ainsi Jupiter put retrouver IO et lui rendre son apparence.

Quand Junon découvrit le corps d'Argus, elle recueilli ses yeux qu'elle dispersa sur le plumage du paon, l'oiseau symbole de Junon.



C'est pourquoi le paon a des "yeux" sur tout son plumage.



On comprend mieux aussi pourquoi le paon est devenu le symbole de la déesse du mariage ... peut-être cela signifie-t-il que le mari n'échappe jamais à la surveillance jalouse de son épouse. r ir





L'expression "les yeux d'Argus" a fini par être utilisée pour parler de surveillants vigilants, mais aussi des espions, ou même des caméras de surveillance ou des cookies sur internet qui font qu'aujourd'hui on peut être fliqué et surveillé partout.


Le papillon Argus


Son nom lui a été donné en raison des taches circulaires sur ses ailes qui évoquent les yeux d'Argus/Argos.


On a aussi appelé Argos un système de surveillance depuis l'espace.

Des milliers de balises partout dans le monde permet de suivre la température et le niveau de l'eau, l'évolution des glaciers, de certaines migrations animales, de déplacement de navires, etc.


L'argus est aussi un magazine (papier/web) qui "surveille" la cote de revente des voitures d'occasion, en fonction de leur année, options, kilométrage, etc.




Dernière édition par emmie.1103 le Lun 22 Mai - 16:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
FireDragon

avatar

Nombre de messages : 161
Age : 14

MessageSujet: Re: Expressions mythologiques
Lun 22 Mai - 15:55

Des épithètes homériques



Homère était un poète grec du VIIIe siècle avant J.C qui composa notamment l'Odyssée et l’Iliade, deux célèbres épopées de l'Antiquité.


Dans ses histoires, il qualifie les personnages, les lieux, les dieux à l'aide d'un adjectif ou d'un groupe de mots, qui reviennent régulièrement.



Ainsi, Ulysse est presque toujours appelé "l'ingénieux", ou Ulysse "aux mille ruses", Achille "au pied léger", l'aurore "aux doigts roses", etc.



(Tous ces groupes de mots étaient des épithètes dans les histoires d'Homère, mais on n'a pas trouvé pour tous de traduction exacte sous forme d'adjectif.)

Il est fréquent de rajouter des "épithètes homériques" à ses personnages en écrivant des histoires :
Ex : Yseult aux blanches mains, Chloé au teint de rose, Athéna aux yeux perçants, le divin bouvier, Elodie la blonde, etc.

Lorsque une façon un peu poétique de qualifier une personne revient souvent dans un récit, on peut parler d'épithète homérique.





Une colère homérique




Une colère homérique est une explosion de colère, comme en font Achille et les dieux de l'olympe.





Ou comme la colère d'Achille, devenu fou de rage ...



Achille tua Hector pour se venger du fait qu'il ait tué son ami Patrocle...

Dans sa colère homérique, Achille traîna son cadavre derrière son char pour le déchiqueter en faisant le tour des remparts de Troie, sous les yeux de sa famille.





Entrer dans une colère homérique









Un rire homérique = se dit d'un rire énorme, bruyant et de bon cœur.



Dans le premier livre de l'Iliade, les dieux éclatent de rire en voyant la démarche boiteuse de Vulcain.


Un rire homérique est donc d'un rire bruyant, à gorge déployée.







Rester d'un calme olympien

"Le calme olympien' caractérise une personne imperturbable, qui prend sur soi, dotée d' un calme noble digne des dieux de l'Olympe, même face à une situation énervante.
Syn : rester zen, stoïque, impassible, rester de marbre.

L'expression fait sans doute référence aux images de Zeus/Jupiter, souvent représenté avec le visage impassible, calme et figé, comme imperturbable.




http://www.picture-worl.org/_media/img/large/jupiter-de-smyrne.jpg



L'expression peut aussi faire référence au fait que l'Olympe était imaginé comme un lieu de paix, d'harmonie et de sérénité.




Revenir en haut Aller en bas

Expressions mythologiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: La tour de Babel :: Latin :: Vocabulaire-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération