AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Votre roman enfin publié !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Titus



Nombre de messages : 853
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Dim 2 Oct - 11:10

Voici mon incipit de roman ! J'aimerais avoir des avis pour l'améliorer.

 

Cette île est étrange. À chaque fois que j'y viens, je m'y sens observée, suivie. Mais j'y reviens toujours. J'aime la chaleur apaisante de son lac peuplé d’animaux étranges. Personne ne sait que je viens ici. Et quand j'y suis, personne ne se rend compte que je suis partie. Je dois venir de ce monde, pas de la Terre. Ce lieu, c'est l’Île du Feu. Le plus beau pays à mes yeux, avec ses paysages merveilleux de contes de fées, et ses curieux animaux dont j'aime la présence rassurante.

Comment suis-je arrivée ici ? De la façon la plus étrange et mystérieuse qui soit : il y a peu de temps, je suis entrée dans une vieille maison abandonnée près de chez moi. Elle était sinistre et gigantesque. Plus je me baladais, plus j'étais curieuse d'en savoir davantage sur les secrets de cette demeure et je m'imaginais la vie de cette famille, morte cinquante ans plus tôt dans un accident de voiture. 
Elle était composée de deux étages. Au rez-de-chaussé, se trouvait la cuisine, le jardin, le salon et un grand bureau attenant, donnant sur le parc. Au premier, les chambres, la salle de bain, les cabinets et une salle de jeux, qui avait l'air de servir de bureau. Ce qui m'intriguait le plus, c'était le deuxième et dernier étage. Je montais lentement les marches poussiéreuses pour enfin arriver à un vaste grenier. Il y avait des tas de choses entreposées, comme du mobilier, de l'électroménager, etc. Une petite fenêtre illuminait un intrigant coffre en bois. Je m'approchai et l'ouvris. Je fus alors éblouie et comme aspirée ! C'est ainsi que je me suis retrouvée ici, dans ce pays magique, si atypique. Pour revenir ? J'ai seulement à fermer les yeux et à m'endormir.

Ce soir, je décide d'aller me baigner dans les eaux claires du bassin naturel formé par le cratère d'un volcan. Il se fait tard. De la fumée stagne à la surface de l'eau. Je nage dans l'onde, accompagnée d'énormes poissons d'un rouge éclatant. J'arrive enfin à la plateforme : elle a l'air d'avoir été construite par l'homme, alors que ce lieu inhabité n'est peuplé que de créatures mystérieuses. Je me hisse et me lève. C'est le point culminant de l'île. Du haut de ce belvédère naturel, on peut contempler l'ensemble de l'archipel, le lagon turquoise et la barrière de corail. Un vent frais souffle dans mes cheveux et les sèche. J'admire le coucher de soleil, tout en me sentant toujours épiée, observée, comme si une présence était, surveillant tous mes faits et gestes. Je ne suis pas du tout sereine. J'ai peur. Je frissonne. Soudain, une onde se dessine sur l'eau. Les poissons partent, effrayés. Cela ressemble à un tremblement de terre, si fort, que je m'écroule sur la plateforme en bois. L'eau, autour de moi, devient bordeaux, rouge, puis jaune. Puis une chaleur soudaine se dégage du lac. Des geysers se forment, laissant s’échapper de l'eau bouillonnante. Les créatures, effrayées, regardent le spectacle, impuissantes. La plateforme se mit à bouger de plus en plus, oscillant comme si quelqu'un d'autre que moi y était. Que faire ? Me retourner ? Je n'ai pas le temps de réfléchir que quelqu'un m'agrippe ! Soudain, . . .
Revenir en haut Aller en bas
CHALLENGER



Nombre de messages : 138
Age : 46

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Mar 4 Oct - 16:59

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ferrari Rome



Nombre de messages : 72
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Mer 5 Oct - 15:48

Voici mon incipit de roman:






          Où suis-je ? Que m'est-il arrivé ? Je l'ignore. Je ne me souviens pas de mon histoire. Comment ai-je fait pour me retrouver dans cette situation ? Je ne parvins pas à me remémorer mon passé, mes actes, mon entourage. Je suis dans un lieu inconnu, abandonné. Je peine à me concentrer et à déchiffrer mon environnement. J'ai de lourdes migraines, les mains chancelantes et ensanglantés. Je vois double, trouble, flou, terne. Les sons me semblent amplifiés, ou par moment réduis et imperceptible. J'essaie de me concentrer. Ma vue semble se stabiliser, mon ouïe s'arranger, laissant place à d'inquiétant bruit d'épouvantes. Je tente de me rappeler du mieux que je peux de ce passé inaccessible. Rien à faire. Mon passé me semble si flou, si lointain, si indéchiffrable. Pourquoi suis-je ici ? D'ailleurs, où suis-je ?

          Je me trouve dans ce qui ressemble à une forêt. Les feuilles des arbres bruissent et résonnent aux alentours, cinglées par le vent impétueux. Les feuilles verdâtres, légèrement teintées de brun, tombent pour tapisser le sol bistre, imperceptiblement recouvert par une fine pellicule de neige immaculée. Le souffle polaire siffle dans mes oreilles et fustige mon visage frigorifié. Les pluies diluviennes et battantes s'acharnent et se raillent sur ma triste personne. Le brouillard livide et fantomatique me fait frissonner et m'empêche de voir quelconque signe de vie. Ce brouillard m'épouvante et me tord l'estomac. Et ce sentiment pesant et sinistre d'avoir l'impression d'être épié. Où suis-je ? 

          Tant de questions qui resteront pour le moment sans réponse. Néanmoins, je suis déterminé à découvrir la vérité. J'ai soif de connaissances et je désire ne plus vivre dans cette ignorance pesante et fastidieuse. Il me faut acquérir les réponses qui me permettront d'apaiser cette faim insatiable et délétère qui me ronge. Plus le temps passe et plus je chois dans les lacunes de ma mémoire, noyée dans les brouillards du temps. Enfin, si le temps existe véritablement. Mais je n'ai pas le temps de m'attrister sur mon sort : il me faut connaître cette vérité si primordiale. Pourtant, je ne saurais me l'expliquer, une partie de moi apprécie cette part d'inconnu et souhaite peut-être ne pas découvrir ce qui se cache derrière ce flou, ce brouillard. Je commence même à me demander si j'existe réellement. J'arrive à m'exprimer, alors je peux en déduire que j'existe bel et bien. Cogito ergo sum. Je pense donc j'existe. Mais même cette apparente évidence, je n'arrive à l'affirmer.

          Toutefois, dans tout ce néant, je me souviens d'un mot. Je ne sais pourquoi il m'intrigue, ni même ce qu'il signifie. Ce mot est "exil". Il a une connotation terrible, celle d'une fuite, ou pire, celle d'être rejeté, d'être persona non grata, un paria, un proscrit, haï, frappé d'ostracisme. Et pourtant, ce mot résonne plutôt en moi comme un renouveau, un nouveau départ, le début d'une nouvelle vie. Peut-être fuyais-je quelque chose ? Ce mot est-il la clé qui me permettra d'élucider toutes ces énigmes ?  Peut-être est-ce la solution à cette soif enivrante de connaître mon passé ? Peut-être est-ce le début d'une histoire, d'une quête de connaissance ?  Peut-être que je découvrirais enfin grâce à lui la réponse à cette énigme : qui suis-je, et pourquoi une partie de moi refuse-t-elle d'entrevoir mon passé et de trouver la réponse à ce mystère ?


Dernière édition par Ferrari Rome le Mer 12 Oct - 16:17, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilo



Nombre de messages : 180
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Jeu 6 Oct - 18:38











La fin des vitrines

Aujourd'hui, on est mardi. De quel mois ? Je ne sais plus. Depuis longtemps j'ai arrêté de compter les jours. Plus rien ne m'intéresse, plus rien ne me passionne. J'ai perdu le goût de rire, de m'amuser, de voir mes proches. J'ai perdu le goût de vivre, tout simplement. Je me lève, m'habille promptement. Je porte pratiquement la même chose qu'hier et que demain et je me coiffe de la même manière de journée en journée.

Une fois prête, je rejoins mes collègues avec mon plus grand sourire pour cacher ma peine. Je les suis, les écoute sans les écouter, les regarde sans vraiment les regarder. De toute façon, ils ne me remarquent pas, comme d'habitude. Clara parle avec Emilie et Edouard. Lise regarde le ciel tout en sautant sur les plots qui séparent la route du trottoir. Elle a une âme d'enfant, je lui envie presque son sourire radieux. Derrière, se trouve Thomas, il rit pour un oui ou pour un non. Ils sont bien trop occupés pour s'occuper de moi. Nous avançons lentement, jusqu'à la boutique. La vitrine est ornée de magnifiques roses blanches en papier crépon, réalisées par mes soins. Dans notre métier, nous décorons les boutiques sur la demande du client. Je me souviens qu'avant, j'aimais m'imaginer dans un nouvel univers pour chaque devanture.

À l'intérieur, tout le monde chemine jusqu'à son poste. Je travaille avec Thomas sur un projet pour une maison de haute couture. Durant l'échange d'idées, je le surprends à me fixer avec ses yeux couleur noisette. Je l'examine quelques secondes avant de détourner le regard pour me replonger dans mon travail.

Les vitrines, ça me connait, parce que je fais ce métier depuis plus de trois ans, mais aussi parce que je dissimule ma tristesse derrière cette verrière qui me sert de masque. Ensuite, mon collaborateur et moi commençons nos travaux manuels. Je découpe de grands carrés de tissu que je couds à l'aide de machine à coudre, pendant que Thomas va chercher du matériel. Puis nous entreprenons d'habiller les mannequins avec les vêtements fournis par l'entreprise.

Pendant la pause repas, Lise et Thomas s'installent à mes côtés. Ils rient tous les deux en se racontant des blagues. Je ne les écoute pas. Je voulais en effet manger toute seule, mais je ne souhaitais pas les repousser pour autant. Ils ne sont pas énervants, cependant  leur présence me dérange. Non pas que je déteste les gens, toutefois ces deux-là sont beaucoup trop heureux. Ils me gênent, m'agacent, m'exaspèrent avec leurs rires joyeux et leurs sourires niais.
Une fois le travail repris, Thomas et moi allons installer la décoration dans la devanture.

Après être rentrée chez moi, je cuisine, mange, me change, ensuite je m'allonge sur mon lit. Je répète la même rengaine tous les soirs, tous les jours. En pensant à cela, les coins de ma bouche s'affaissent et déforment mon faux sourire. C'est sûrement la cause de la monotonie de ma vie. Malheureusement, je ne peux rien changer. Je n’ai pas le droit de faire partir en fumée tous les efforts que j'ai fournis pour avoir cette vie. Elle m'assure un bon salaire, et ce n'est pas près de changer…


Dernière édition par Lilo le Jeu 27 Oct - 11:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ricola



Nombre de messages : 278
Age : 99

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Jeu 6 Oct - 20:06

Voici mon incipit de roman:


" />


Dans une commune du Gers passaient beaucoup de pèlerins qui allaient à Saint-Jaques-de-Compostelle. Dans ce village vivait un homme qui venait proposer aux voyageurs un endroit où planter leur tente. Il les amenait dans  une clairière à quelques kilomètres du village. Un soir, je me promenais dans la forêt quand je vis un campement. J'allai voir celui-ci et un groupe de six pèlerins. Ils étaient surpris de me voir. Je me présentai à eux et nous discutâmes un long moment. Ils m'expliquèrent qu'un homme leur  avait proposé de dormir ici. Un peu plus tard, deux personnes du groupe commençaient à s'inquiéter : en effet, une femme de l'assemblé n'était toujours pas rentrée. Je leur demandais depuis quand elle était partie. Ils me dirent quelle était partis depuis une heure, soi-disant pour aller chercher du bois avec l'homme qui les avait guidés ici. Michèle (c'est le nom de la femme qui s'inquiétée) me disait qu'elle n'avait pas confiance en cet homme. Quelquefois, il louait les trois filles du groupe de manière obscène. Sur le moment, on ne s'inquiétaient pas trop.

 Mais une demi-heure plus tard, nous décidâmes de partir à sa recherche. Nous nous séparâmes pour élargir la zone de recherche . Il y avait trois groupes. Dans mon groupe, il y avait deux hommes, donc nous étions trois garçons. Nous partîmes au sud. Nous cherchions dans tous les recoins, dans les arbres, dans les buissons, etc. Un peu plus tard, nous arrivâmes à côté d'un lac. Sur l'autre rive de étang, je voyais une petite cabane avec de la lumière. Je dis à mes camarades que nous ferions mieux d'aller de l'autre côté du lac pour aller voir cette maisonnette. Arrivé à la maisonnette nous entendions les cris d'une femme. Nous nous sommes regardés et tout le monde avait compris que la femme que l'on cherchait se faisait agresser. Nous sommes allés nous cacher derrière un arbre ,car nous étions médusés de peur. Après une demi-heure, nous n'entendions plus de cris. Nous sommes restés là, toute la nuit, derrière l'arbre.. A l'aube, nous vîmes l'homme sortit avec la femme. Il alluma une tronçonneuse, la femme pleurait, elle le suppliait de ne pas la tuer mais l'homme resta inflexible et quand la lumière du soleil a éclairée le visage de la pauvre demoiselle en larmes, il la regarda droit dans les yeux avec un petit sourire et lui trancha la tête. Il alla chercher dans la cabane un sac poubelle, il là découpa en morceau et il les mit dans le sac poubelle. Il ferma le sac et le jeta dans le lac. Choqué, nous voulûmes partir, mais un de mes camarades fit du bruit et le criminel se retourna, il nous vit ! Il avait le visage en sang et avec des cicatrices et des habits anachronique. Il nous courut après...


Dernière édition par Ricola le Ven 14 Oct - 15:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cocoo



Nombre de messages : 15
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Ven 7 Oct - 22:03

Voici mon incipit de roman !





Les mauvaises pensées de l'accessoire


      Je venais seulement de reprendre connaissance. Quelles sont ces douleurs monstrueuses ? Je ne me souviens guère de mon arrivée dans cette mansarde décrépite et angoissante qui ne laissait à peine passer le jour à travers la fenêtre opaque, ni même du pourquoi je me trouvais en sous-vêtements. 
Au fin fond de la pièce, je pouvais à peine discerner les objets qui m'entouraient tellement il faisait sombre.
J'écoutais les battements de mon cœur, instantanément, des craquements se faisaient entendre, les pulsations de mon cœur résonnaient dans ma poitrine. Sous la porte esquintée se glissait des hachures de lumière qui devait provenir du couloir.
Imprévisiblement, cet individu ouvrit abruptement la porte, je ne vis qu'une silhouette obscure. Celle-ci s'approcha, les traits de son visage se dessinaient peu à peu, c'était un homme hideux au regard vicieux

Soudain, son physique ne me sembla  pas inconnu, puis des images inattendues se dispersèrent dans ma tête : un bois lugubre, mes vêtements déchirés et tachés de sang, un homme me poursuivait, ses mains affreuses sur mes hanches.

Et cette créature ne pouvait être que mon assaillant. Apeurée, impossible de bouger, j'étais comme figé. D'un mouvement impétueux, il bondit et se servit de moi comme un accessoire, me flattait, me caressait et m'embrassait de façon abusive.
J'étais en train de vivre un vrai cauchemar...


Dernière édition par Cocoo le Dim 16 Oct - 13:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
World war Z



Nombre de messages : 25
Age : 16

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Sam 8 Oct - 17:33

LES YEUX DE CRISTAL  

   Je suis né comme ça... J'étais la seule... Mes parents m'avaient doté d'une chose  extraordinaire. C'est peut-être pour ça qu'ils sont morts. Je devais me cacher jour en jour... Mes amis ont déjà péri pour moi, il ne me reste que mon beau chien. J'avais en ma possession des yeux de cristal adamantin. Des chasseurs de prime étaient engagés pour me les prendre, mais pour ça il fallait me tuer. Un jour j'aperçus un homme du même âge que moi (j'avais 17 ans ), il se nommait Alex. Il parlait toujours avec emphase, il paraissait brave et prêt à m'aider. Il avait accepté de me cacher chez lui, mais à l'aube un bruit me réveilla abruptement. Je partis à sa recherche, mais il avait disparu Je courrus jusqu'à la porte mais, je le savais... J'étais condamné à mourir ici. Brusquement, une déflagration imposa le silence !
  




   Je me réveillai avec une grosse balafre au bras. J'étais avec Alex, dans un cachot sombre et particulièrement répugnant à cause des cadavres encore en décomposition. Il y avait un garde effrayant ! Son armure était insolite. Il avait un crâne de cerf sur sa tête... Mais où me suis-je embarqué ?


   Après avoir passé plusieurs jours dans ce sinistre lieu. Alex réussit à faire une entaille dans les barreaux quand soudain... Un garde vit Alex en train d'ôter la barre de fer il l'attrapa par le bras et l'amenai je ne sais où. C'était l'occasion  j'attrapa la barre de métal et frappai le garde jusqu'à lui broyer la moelle épinière, je me lança a la recherche d'Alex. C'était un véritable labyrinthe cette forteresse j'enchaîna le génocide des gardes en les prenant par surprise, mais aucune trace d'Alex, jusqu'au moment où un cri m'annonça sa position je m'élança avec rage pour sauver mon ami... Mais je l'ai dit au début je perds toujours mes allié( e ) et pas de s ? ...
Son corps en sang sur le sol me donnant un sentiment de désespoir. Deux solutions s'offrait à moi ou m'enfuir ou me battre pour lui jusqu'à mon dernier souffle.Je pensa un instant à le venger, mais si quelqu'un avait l'occasion de s'emparer de mes yeux de cristal, cela provoquerait un cataclysme dans le monde tout entier (p) ils possédaient une puissance inimaginable. Je savais qu'un jour je monterai avec mes amis au ciel, mais le plus tard sera le mieux. Je m'enfuis à toute allure vers une lumière proche de moi.
  

   Et me voilà ici (p) à vous contez une histoire des plus incroyables de toutes celles que j'ai pu crée... Merci de l'avoir écouté attentivement...


Dernière édition par World war Z le Lun 17 Oct - 15:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ju64



Nombre de messages : 11
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Dim 9 Oct - 18:06

 Voici mon incipit de roman:


La tour des voyageurs


Perchée en haut de sa tour, Rose regardait ce monde si différent d'elle, et qui ne la comprenait pas. Depuis celle-ci, on voyait les lumières de la ville qui scintillaient au loin, et pourtant, elle n'apercevait que du noir. Avec son jeune âge, elle avait toute sa vie devant elle, mais cette société si pesante lui faisait vivre un enfer au quotidien. Malgré tout cela, elle rêvait d'un monde meilleur, son monde.


Comme si les pierres qui cloisonnaient la tour lui permettait de s'évader. Le soir, elle voyagait dans sa tête, et se disait que demain serait un jour meilleur. En effet, quand elle en sortait, les gens autour d'elle étaient méprisants, ne cessaient jamais de se railler d'elle tout en la rabaissant au plus bas. Elle se voyait elle-même comme un oiseau dont on avait arraché les ailes.
 
Un soir d'hiver, alors que le froid était glacial et que les premiers flocons faisaient leur apparition, elle sauta de la tour, et prit son envol vers un monde tant imaginé, le paradis. Laissant derrière elle, cette société qui l'avait abandonnée. Suite à sa chute, elle entra dans un long voyage vers de nouveaux horizons. Son ancienne vie était maintenant bien loin d'elle. Elle faisait à présent partie d'un monde parallèle, où tout semblait onirique. Le paysage qui s'offrait à elle était somptueux, avec des décors tous plus beaux les uns que les autres. Et pour la première fois de sa vie, elle se sentait enfin à sa place. 
 
Soudain, elle entendit un bip sonore qui ne cessait de se répéter, et de plus en plus fort. Puis le bip devint continu, elle sursauta, et se retrouva sur un lit d'hôpital, entre la vie et la mort. Tout ses rêves et son voyage, qui semblaient si réels, n'étaient que le fruit de son imagination...




Dernière édition par Ju64 le Ven 14 Oct - 22:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
nrj



Nombre de messages : 198
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Lun 10 Oct - 18:15


La présence des croques-morts


  Au milieu des mitraillades, des obus et, des morts cela fait plusieurs mois que cette guerre a commencé. Les soldats sont fatigués, c'est le bagne pour eux, de plus c'est impossible de déserter. Les ordres des commandants sont de plus en plus fous. En simple combattant il y a Romain,  à peine 19 ans, tout frêle qui a peur de tout, tout petit, maigre il porte à peine le fusil et il est charrié par tous les soldats de sa tranchée. Mais au fond ils l'aiment bien. Ils ont toujours cru qu'il allait vite décéder. Romain avait un très bon ami il pouvait compter sur lui il s'appelait Thomas il était un peu plus costaud que son acolyte.Ils se connaissaient depuis très longtemps ils ont fait les 400 coups ensemble. Thomas était de milieu plutôt aisé il allait s'acheter une voiture tandis que Romain n'avait même pas essayé de passer le permis c'était trop cher pour lui. Ils ont eu une enfance plutôt heureuse ensemble. 


  Malgré que la lune n'était pas encore tombée ce n'était pas un jour comme les autres parce que le bataillon des deux amis allait mener un assaut, ils se préparèrent énergiquement. On lisait sur leur visage, la tristesse et la peur de ceux qui devaient croiser le chemin des croques morts.


                                                                                                  
   Au soleil levant l'assaut fut donné. Tout était en place pour éradiquer l'ennemi. "A l'assaut" hurla le pionnier du régiment. Alors, les deux compagnons allèrent sur le champs de bataille jamais trop loin l'un de l'autre. L'artillerie lourde défila au-dessus de toutes les têtes. Les obus pleuvaient. Les soldats tombaient les uns après les autres. La terre devenait rouge sang, le sol était défiguré par les projectiles. La chance des deux amis ne dura pas bien longtemps et c'est Thomas qui fut touché. La douleur lui arracha un cri puis il s'effondra. Son compatriote vint à sa rescousse mais c'était trop tard. Il est inanimé parmi tant d'autres.
En revenant de la bataille il est affaibli, attristé, accablé. Il fallait le confier aux croques-morts qui allaient l'enterrer. On les a toujours dans un coin de la tête. Au retour une surprise l'attendait c'était ...


Dernière édition par nrj le Lun 17 Oct - 19:54, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
ULYSSE



Nombre de messages : 176
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Mar 11 Oct - 17:42

J'aime bien certains romans. Cependant, il faudrait que je poste le mien. Toutefois, il faut que je le développe. J'aurais dû le faire avant. Eh bien, je vais me dépêcher ! ! ! smile smile smile smile smile


Dernière édition par ULYSSE le Mer 12 Oct - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fmradio
Aidactif


Nombre de messages : 1385
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Mar 11 Oct - 22:25





C'est le grand jour...
Me voilà enfin face à cet homme... je ne vois pas ses yeux : il est revêtu d'une armure d'argent et, dans sa large main gantée de cuir, il porte une épée tranchante et imposante…
Mais qui est cette étrange personne ?
L'arène est pleine, tous les ducs et seigneurs des alentours, ainsi que leurs familles, avaient été invités.
Autour de nous, les gens crient, agitent des drapeaux et les paris fusent de toutes parts.
L'air est frais et il règne comme un climat de peur au centre de l'arène.




Il fallait que je venge l'affront qu'il y avait eu entre nos deux rois respectifs.

Un coup de cor annonça le début du combat.
Je baissai la visière de mon casque et attendis le premier assaut de mon adversaire.
Une ambiance délétère venait de s'installer. Plus aucun bruit, plus aucune parole.
Puis, en une fraction de seconde, mon adversaire s'élança sur sa monture ! Je n'attendis pas une seconde de plus : je brandis ma lance et m'élançai à mon tour vers lui ! Nous nous rapprochions peu à peu et, lorsque nous fûmes à portée, le choc fut d'une violence inouïe ! Mais je tins bon et lui aussi.
Le public hurlait et nous encourageait.


        Après plusieurs heures de combat, aucun vainqueur ne fut déclaré, car notre lutte acharnée ne vint à bout d'aucun de nous deux.
Je quittai l'arène, dépité de ne pas avoir pu le battre. Que penserait ma famille, ainsi que le roi ?
Puis, qui était ce mystérieux personnage que j'avais combattu des heures durant ?
Toutes ces questions restaient sans réponse.
A la sortie de l'arène, j'épiai mon adversaire ; et sans qu'il me vit, je me rapprochai de lui afin de mieux le voir.
Hélas, il était de dos et avait pris soin de dissimuler son visage sous un casque robuste. En outre, cette silhouette me rappelait une personne familière…
L'astre du jour avait fini sa course dans le ciel et allait à présent s'évanouir derrière les lointaines montagnes.
Il fallait que je rentre au château.
Après une brève collation et un verre de vin, le seigneur du château me fit signe de venir le voir.
Il m'expliqua qu'il fallait absolument que je remporte la victoire sur mon adversaire dans un prochain combat qui se tiendrait en fin de semaine.
Si le combat suivant s'avérait lui aussi être une défaite, je serais contraint de quitter la cour et partir loin de cette forteresse.

Le lendemain, mon frère sa femme et ses enfants vinrent me rendre visite.
J'étais heureux de les revoir !
Pendant que les enfants s'amusaient dans le donjon, je discutais avec mon frère.
Il me contait ses innombrables combats dans les arènes, je l'écoutais avec attention.
La journée se prolongea tranquillement.
Mon frère et sa petite famille repartirent le soir même.


        Les jours passèrent, entraînement après entraînement, je gagnais en agilité pour être enfin prêt pour le grand jour.
Ce fameux jour arriva : c'était une matinée fraîche d'automne, les feuilles mortes avaient commencer à chuter des nobles arbres séculaire.
Je me préparais à l'abri des regards. J'avais revêtu ma splendide armure de combat et mis mon casque de bronze.
Je m'emparai alors de ma lance et chevauchai mon cheval.
Lorsque j'entrai dans l'arène, tout le monde se leva et m'acclama.!
J'attendais avec impatience l'entrée de mon adversaire.
Au bout d'une poignée de seconde, il entra et mon sang se glaça.
Je fus pris d'un horrible doute... sa silhouette ressemblait étrangement à celle de mon frère ! Comment se pourrait-il que ce soit lui ?
Il m'avait dit quelques jours plutôt qu'il partait en voyage.
Le cor retentit et je fus pris d'une horrible panique…Fallait-il que je parte combattre ?
Pense à quelques paragraphes bien marqués (avec alinéas sur la feuille). Tu n'as pas exploité les feuilles mortes de la couverture dans le récit. Je l'ai modifié.


Dernière édition par Fmradio le Sam 15 Oct - 15:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les lions britanniques



Nombre de messages : 340
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Mer 12 Oct - 18:37


 
  Je me retrouve seul dans cette pièce lugubre. Des images passent et repassent en boucle dans ma tête. Je reste assis face à cette étroite fenêtre à me lamenter depuis des jours, voire des mois, je ne sais point, la notion du temps m'échappe. Ma solitude me pèse, je décide de mettre des mots sur ces images qui me hantent, en écrivant pour atténuer ma douleur.
 
  J'étais assis sur la place conducteur, accompagné de ma famille. Ma femme était à côté, toujours auprès de moi. A l'arrière siégeaient mes deux jumeaux et ma fille. Nous sommes partis en vacances à la campagne. La route était sinueuse et étroite, mais je n'ai pas eu de mal à faire le trajet. Nous avons décidé d'aller manger,: les enfants trépignaient d'impatience à l'idée de se remplir le ventre ! Nous sommes entrés dans l'auberge et nous avons vu une table au coin du feu. Nous avons passé un chaleureux moment.

  Ma famille et moi reprîmes la route, mais un mal de tête s'empreignait en moi,: j'étais fatigué, et un peu déboussolé par le vin que nous avions bu. Les enfants n'arrêtaient pas de vociférer et de se railler les uns aux autres, ce qui amplifiait mon mal de crâne. Au bout d'un certain temps, je vis la route floue, je ne discernais même plus les lignes. Je n'entendais plus les enfants, seule une voix aiguë m'interpellait : c'était la voix de ma femme qui me suppliait de ralentir, mais je ne l'entendais point. Je ne percevais que le tic-tac de ma montre.

  Soudain, l'explosion.... puis le silence devint maître dans le véhicule. J'eus le réflexe de regarder ma femme, je vis son visage déformé par l'intensité du choc, son sang coulé à flots sur son pull que je lui avais offert. Je restais stoïque malgré ma peur,: ses yeux grand ouverts me fixaient, ce qui me glaça le sang. J'étais pétrifié, incapable de tourner ma tête vers l'arrière. Au bout de quelques minutes, qui me parurent interminables, je finis par jeter mon regard vers l' arrière, vers mes enfants, quand je vis ....


Dernière édition par Les lions britanniques le Dim 16 Oct - 20:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
MATHIEU Acebes



Nombre de messages : 106
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Mer 12 Oct - 19:12


  Comme tous les lundis matin, à huit heures précises, Jack et William, les deux détectives et agents secrets de la rue, ouvraient pour la première fois de la semaine la porte délabrée de leur cabinet. L’odeur qui régnait là était un mélange de fumées de cigarettes et de café brûlé. L'endroit était très peu meublé : le bureau de la secrétaire, les armoires pour ranger les documents, la machine à café, la seule du cabinet et, en face de l’entrée,les deux portes donnant sur les bureaux personnels de Jack et de William.

Chacun ouvrait le sien et allait se servir une tasse de café.

Jack commençait toujours par lire le journal pendant que William rangeait un peu les courriers et les factures qui s'entassaient.

Un lundi bien monotone ! En ce moment, ils avaient d'ailleurs peu d’affaires à traiter.

L’horloge indiquait neuf heures.

La secrétaire, une vieille dame avec un manteau rouge datant d'un autre âge, et qui sentait les vieux livres, et le chien mouillé, poussa la porte et sans même un regard pour les deux détectives, remonta son siège et s'assit, attendant que le téléphone, qui ne sonnait jamais, la sorte enfin de ses pensées.

Dix minutes plus tard, à la surprise générale, on frappa à la porte.

C’était le majordome du riche propriétaire du manoir de Chesterfield.

Le grand escogriffe, avec ses deux mètres de haut et sa tête de croque mort, commença à leur raconter son histoire : les valets avaient trouvé le corps d’un homme sans vie, ce matin même, dans le parc, et son maître s’était enfui au beau milieu de la nuit.

Ce châtelain avait déjà fait grand bruit et les gros titres des journaux, du temps où il était un important parrain de la mafia. La police avait démantelé son réseau et l’avait arrêté; mais aussitôt, il avait été relâché en conservant sa fortune, car il avait dénoncé ses complices. 

Cette affaire datait d’une dizaine d’années déjà et personne n’avait plus entendu parler de Mario Patulacci. Il s’était définitivement rangé, mais les convoitises et les vengeances s’étaient-elle arrêtées pour autant ?

A l ‘époque, Jack et William s’étaient néanmoins intéressés à l’affaire et à ses multiples rebondissements grâce aux journaux, mais aujourd’hui c’était à eux de jouer.!



Ils enfilèrent aussitôt leur imperméable et leur chapeau et partirent 
sur-le-champ, non sans avoir oublié de railler la secrétaire qui ronflait déjà...


Dernière édition par MATHIEU Acebes le Mer 12 Oct - 20:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
perrier



Nombre de messages : 896

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Mer 12 Oct - 19:56


 


    Emma était prête et impatiente pour le déménagement dans sa nouvelle maison, elle ne l'avait pas encore visité. La famille se prépara, ils avaient plus de deux heures et demie de route avant leur arrivée dans leur nouveau logement. La jeune fille semblait triste de quitter la maison de tous ses souvenirs d'enfance, toutes les personnes qu'elle connaissait, en l'occurrence ses amies depuis toutes petites.




    Vers la tombée de la nuit, ils arrivèrent sur une route lugubre, envahie par le brouillard, Emma n'était pas rassurée et se demanda à quoi ressemblerait sa maison. Aucune habitation ne se trouvait autour. Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent devant une gigantesque demeure. L'adolescente fut émerveillée, la première chose qu'elle fit ; ce fut d'entrer. C'était une immense et fastueuse demeure, si grande qu'on se croyait dans un dédaleLa fillette monta dans sa chambre, celle-là était spacieuse, plus tard la famille prit son repas et tout le monde partit dormir.




    Emma était en plein songe lorsque le réveil la fit sursauter. Il était neuf heures. Elle se précipita pour ouvrir les volets, il avait neigé. Le paysage offrait un décor somptueux et pacifique à contempler.
La jeune fille habitait avec ses parents qui vivaient en concubinage. Avec ses frères et ses sœurs, ils vivaient dans la félicité. Emma descendit les escaliers et réussit à trouver la cuisine, grâce à l'odeur du délicieux petit déjeuner que sa mère préparait.





    L'après-midi, les parents de l'adolescente partirent, les enfants se trouvaient à l'étage hormis Emma qui était au rez de chaussée. Elle errait dans les couloirs, lorsqu'une porte attira son attention. La jeune fille décida de l'ouvrir; cependant celle-ci était fermée à clef. Elle se rappela avoir vu une vieille clé rouillé sur la table du salon, elle alla donc la chercher. Elle s'y trouvait et la prit promptement, Emma repartit et ouvrit la porte. Devant elle, un escalier, il menait à un sous-sol; Emma alluma la lumière, la salle était vide néanmoins dans un coin se trouvait une robe, blanche comme la neige, elle était sublime juste à côté il y avait un carton. L'adolescente découvrit un album photo et des bijoux. A qui appartenait cet habit ? Pourquoi était-il là ?
Enregistrer


Dernière édition par perrier le Dim 13 Nov - 14:50, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Horus



Nombre de messages : 113
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Jeu 13 Oct - 22:06




Le village des bas-fonds

 

Cela fait si longtemps, une éternité même, depuis le naufrage de l’Atlanta, cet énorme navire qui avait pour but de relier la France et les Caraïbes par une route commerciale peu prisée des marins. En effet, celle-ci était infestée de pirates, mais  était surtout redoutée pour sa dangerosité, car elle frôlait par endroits la grande barrière de corail.

 C’est ainsi que je me trouvais sur cet immense paquebot en tant qu’apprenti marin. Entre corvées de patates et veillées que me léguaient si affectueusement les autres, je commençais à détester cet équipage qui ne voyait en moi qu’un paria. Moi qui n’avais jamais été sur un bateau, je maudis celui-ci à cause de tout ce qu’il apportait comme malheur : Un jour, -ou une nuit, je ne sais plus tellement l’orage était noir dans le ciel, alors que la mer était déchainée, une énorme vague surgit d’on on ne sait où, et emporta plusieurs matelots, dont le capitaine. N’ayant plus d’ordres à suivre, les marins restants et moi fûmes pris de panique. Chacun courait dans tous les sens en criant que c’était la fin, que le bateau allait finir happé par les cinglantes vagues qui s’écrasaient une à une sur sa coque. Je me souviens avoir plongé ma tête dans mes mains et l’avoir ressortie quelques instants plus tard, en croyant que j’allais me sortir d’un satané songe. A ma grande surprise, lorsque j’ouvris les yeux, il régnait un silence de mort. Après avoir observé les environs, je m’apercevais malheureusement que je n’étais pas en train de rêver: le silence d’autrui qui régnait autour de moi était dû à la stupeur de voir qu’une vague, deux fois plus imposante que celle qui avait emporté le capitaine précédemment, avançait droit sur nous, tel la Mort prenant le dessus sur la vie! Le reste de mes souvenirs est flou. Je me souviens de pleurs, de cris, et je me rappelle avoir pensé à ma famille avant de mourir...

  Enfin, mourir, c’est ce que je croyais. En effet, c’est après ce terrible scénario que je me retrouvai dans le noir total. Je venais de me réveiller et je me situais au beau milieu de nulle part. Tout autour de moi était si sombre et si lugubre... J’étais peut-être mort... Etais-je donc au ciel? Cette idée me fit frémir et me glaça le sang. Plus j’y réfléchissais et plus je me disais que l’hypothèse de la mort était improbable ; je pouvais entendre, toucher et même légèrement voir, mais impossible pour moi de respirer ou de sentir. Si je n’étais pas mort, où étais-je alors, et comment arrivais-je à rester aussi longtemps sans respirer? Soudain, une faible lueur attira mon attention : en regardant attentivement, j’aperçus ce qui devait ressembler à une fleur des abysses ou quelque chose du genre. Je ne savais pas exactement ce que c'était, mais cela brillait et c'était d'une grande magnificence. Le blanc cristallin qui émanait du cœur de cette chose provoqua en moi comme un retour en enfance. Des souvenirs du passé rejaillirent et je ne pouvais détacher mes yeux de cette splendeur des océans. Celle-ci éclairait peu, mais sa lueur suffisait pour me montrer que le sol était fait de sable et que, tout autour de moi, se tenaient de nombreux bâtiments, une sorte de ville, à bien y repenser. Et c’est là que je l’ai vu…


Une sorte d’humanoïde au teint livide, avec des mains et des pieds palmés. Il était en train de nager vers moi, un homme-poisson, je vous le dis. Je vous le jure même, messieurs les journalistes, c’était bien un homme-poisson! Mais, avant toutes questions, laissez-moi vous conter la suite de mon histoire…




Dernière édition par Horus le Lun 17 Oct - 18:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ronaldo



Nombre de messages : 250
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Jeu 13 Oct - 22:27




La souplesse des immortels

Une fois par an, Lucien avait pour coutume de se rendre à l’antique brocante qu’organisait quotidiennement son village. Il chérissait particulièrement cet endroit où habitués et vagabonds conversaient, marchandaient ou négociaient de leur voix discordante. Le jeune homme adorait découvrir des objets insolites et ancestraux en tous genres. Pour lui, c’était plus qu’une passion ; c’était sa vie. Ce matin, arrivé dans le tumultueux décor qu'il prenait plaisir à redécouvrir chaque année, Lucien s’arrêta devant un vieux manuscrit qui lui faisait envie. Il l’acheta à un individu plutôt âgé, vêtu d'habits en lambeaux et qui avait l’air anxieux, comme si ce dernier venait de commettre une quelconque atrocité. De ce fait, le passionné de la brocante s’éloigna promptement de cet homme angoissé qui lui faisait un peu peur, mais qui lui avait également permit de mettre la main sur un ouvrage sûrement unique. Le jeune homme arpenta encore la rue marchande avant de ne rentrer chez lui qu’avec, malheureusement, ce seul trésor à la main...

        Arrivé devant l'entrée, l'amateur d'objets abracadabrants aperçut au bout du trottoir, le même homme saugrenu qui lui avait vendu le livre. Celui-ci l'observait de sa mine affreuse, de ses yeux, remplis d'épouvante. Lucien poussa hâtivement la porte et pénétra dans sa modeste demeure. Une toute petite maison ne possédant qu’un rez-de-chaussée. Lucien y vivait avec sa femme et sa fille, qui devaient sûrement être en train de préparer le déjeuner dans la cuisine. Après un simple bonjour monotone, celui-ci s’en alla dans son humble chambre, dotée d’un lit, d’un bureau, afin d’y étudier en détail les objets sur lesquels il mettait la main et d'une immense étagère entreposant toutes ses trouvailles, plus biscornues les unes que les autres. A sa grande surprise, toutes les pages du livre étaient vierges sauf une, la n°666, et qui semblait  être écrite en latin. Après avoir examiné le manuscrit de fond en comble, il se tourna vers l’objet de sa curiosité. Pourquoi la page 666 ? se questionnait-il. Le jeune garçon n'aurait pas sa réponse. Lucien se risqua quand même à la lire, malgré son incompréhension totale. Après avoir prononcé le dernier mot, un cri strident retentit depuis la cuisine.

















Dernière édition par Ronaldo le Lun 17 Oct - 20:08, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Coubia



Nombre de messages : 75
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Ven 14 Oct - 20:43

Au fin fond de la glaciale Sibérie, dans une plaine reculée recouverte d'un épais manteau neigeux, vivait un vieil homme ermite qui habitait dans une petite cabane. Ressemblant à une niche; En effet, elle était  minuscule, mais il ne voulait pas l'agrandir davantage. Son habitation n'était vraiment pas fastueuse, il l' avait construite de ses propres mains, en récupérant divers matériaux dénichés: planches abimées, clous rouillés, etc. A l'intérieur se trouvait le strict minimum : un poêle, une table, un fauteuil, une bibliothèque, une cuisine et des toilettes. Le  vieil homme s'occupait de ses journées en allant soit chasser des loups, des renards polaires et des visons roux de Sibérie soit en allant pêcher sur des immenses lacs gelés par l'hiver. Pour se protéger de la  froidure, il s'était confectionné une cape avec des fourrures d'animaux, gardés comme autant de trophées  de ses glorieuses chasses.                                                                                                                                                                    Sa vie était très paisible et monotone, ce qui l'ennuyait quelquefois, ça faisait des lustres qu'il n'avait pas eu une discussion, ni même croiser quelqu'un.L' homme était très grand, aux yeux bleus profond. Il n'avait qu'un seul ami dans sa vie,: son chien Kasaka, un vieux husky aux yeux bleus et au pelage d'un blanc immaculée.
Un jour où il était tranquillement installé dans son fauteuil, en train de lire un livre, déjà lu deux fois, il entendit des clochettes qui résonnaient non loin de son habitation. L'ermite décida d'aller à la fenêtre pour savoir ce qui se passait et vit attachés à un arbre deux rênes avec des clochettes autour du cou et un grand traineau rouge carmin chargé de corps d'animaux. La vieille personne se demanda :
-Qui est si courageux pour aller chasser par moins 15 degrés? Surtout par un vent aussi glacial et impétueux ?
-Est-ce que c'est le Père Noel qui m'apporte des fourrures en guise de cadeaux?
(Eh oui ! L'ermite a une âme d'enfant en croyant encore au Père Noel !)
Il se questionnait quand, tout à coup...(suspense)

L'image et le titre arriveront plus tard !


Dernière édition par Coubia le Dim 13 Nov - 17:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Choco



Nombre de messages : 239
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Sam 15 Oct - 22:11

Le château des inconnus 


 Dans un petit village de l'Est, qui paraissait tout à fait banal se trouvait, un peu en hauteur, un château sinistre et imposant. Ce dernier construit à la fin du Moyen Âge était abîmé par le temps, envahi de lierre, avec quelques fenêtres. Deux tours sur les côtés entouraient un grand bâtiment central. Les anciens du village racontaient même qu'il était hanté. Autour il n'y avait rien, hormis une forêt sombre de sapins. Le chemin ne semblait guère utilisé car il était recouvert de mauvaises herbes et de ronces. Pourtant, malgré ces airs effrayants, il fût acheté le mois dernier ! Ces curieux propriétaires étaient tellement discrets que très peu de personnes disaient les avoir déjà aperçus. On entrevoyait seulement le soir des lumières allumées.


  Au village, tout le monde ne cessait de s'interroger. Qui pouvaient-être les propriétaires de cette demeure qui n'avait jamais intéressé quiconque jusqu'au mois dernier ? Cela faisait en effet un mois que les villageois essayaient désespérément d'en savoir plus. Ils se rendaient à tour de rôle au pied de la bâtisse ; ils épiaient le moindre mouvement mais revenaient toujours bredouilles. Personne n'obtenait le moindre détail sur la vie du château ni sur ses acquéreurs. Les rumeurs fusaient, chacun inventait des histoires toutes plus surréalistes les unes que les autres. La boulangère croyait simplement que c'était des vacanciers venus chercher la tranquillité. D'autres pensaient qu'il s'agissait de voleurs venus se mettre à l'abri ou encore de riches marchands ayant fait fortune illégalement. D'autres supposaient qu'il s'agissait de célèbres assassins recherchés dans leur pays ou encore pour les plus fous, que des vampires avaient réussi à s'approprier la demeure.


 Un jour, chacun reçut une invitation pour un bal d'automne organisé au château par les propriétaires. Tout le monde était convié à cette réception !
Les villageois en étaient stupéfaits...


 Devaient-ils s'y rendre ? Qu'est-ce qui les attendait là-bas ? Les plus peureux prétextaient qu'ils étaient occupés. Mais lors d'un rassemblement quelqu'un prit la parole :
-Je vous propose que tous ensemble nous allions à ce bal.
Un homme l'interpella :
-Et pourquoi devrions-nous tous y aller ?
-Premièrement, nous sommes tous invités, donc nous y allons. Ensuite, nous nous posons des questions depuis très longtemps, nous aurions enfin une réponse, cela fera cesser les rumeurs. Et puis il ne pourra rien nous arriver si nous sommes tous ensemble.
Les villageois s'interrogeaient, discutaient, réfléchissaient et finalement prirent la décision de se rendre à ce bal.
 
Le soir venu, tous avaient mis leurs plus beaux habits, ils s'étaient donné rendez-vous sur la place. Ils partirent au château...


Dernière édition par Choco le Lun 17 Oct - 20:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fofana



Nombre de messages : 138

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Dim 16 Oct - 10:36

Les délices du rêve



    Ah ! Qu'avait-t-elle fait pour mériter cela. Pourquoi cette vie si horrible ? Pour elle, le jour était noir, mais la nuit était comme lumineuse, si douce, si suave... Elle aimerait pouvoir dormir toute sa longue et pénible vie, vivre ainsi dans son sommeil une existence paisible et agréable, au gré des songes.


    Tout a commencé durant son enfance, elle était détestée, elle subissait des railleries tous les jours à propos de tout et n'importe quoi. Pourquoi ? Elle n'en savait rien, peut être de la jalousie. Elle avait été élevée dans un orphelinat, car son père avait déserté lorsque sa mère était tombée enceinte et cette dernière était morte dans un accident de voiture, lorsque la fillette n'avait que six mois. Elle était avec elle ce jour-là et souvent, elle se dit qu'elle aurait préférée partir avec elle...


    Elle a toujours été humble et zélée pour aider les autres. Malheureusement, ces actes de bonnes intentions, ses bienfaits et ses bontés n'ont jamais été réciproque. Elle n'a même jamais reçu de louanges en retour, et pourtant, cela lui aurait procuré un immense plaisir.


    Pour fuir ce monde inexorable, elle ne cesse de songer, de s'évader dans un monde heureux, merveilleux, inouï. Elle se balade, laisse gambader son imagination au gré de ses désirs,... Elle se retrouve ainsi dans des endroits fastueux, magnifiques. Elle vit des chimères oniriques parfois même un peu cocasses, elle est comme dans les bras de Morphée. Mais, à chaque fois, quand elle s'éveille, c'est comme un cauchemar. Si seulement ces utopies étaient prémonitoires...
Revenir en haut Aller en bas
ULYSSE



Nombre de messages : 176
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Dim 16 Oct - 15:29




Au XXIème siècle, à Paris, vivait une personne parmi les plus banals que l'on puisse trouver. Moi. J'habitais au 18 ème arrondissement, à côté de la Seine. Le balcon de mon habitat donnait directement sur le fleuve. Je suis PDG d'une petite entreprise. Mon bureau n'était pas très loin de ma maison. Et c'était à peu près à cinq minutes de chez moi.
Un jour, alors que je rentrais chez moi vers 18 heures -J'étais installé dans une petite demeure qui commençait légèrement à se décrépir- je vis le malheur en face. La porte d'entrée était ouverte, et, la serrure avait était forcée. Par réflexe, je pris mon téléphone dans ma poche. Je l'avais toujours à portée de main. je ne sais pas comment j'ai fait, mais  je mis le téléphone à côté de l'oreille. Je sais, ceci n'est pas un exploit mais bon... Comment ai-je fait ? Je n'ai même pas eu besoin de regarder, j'ai réussi à déverrouiller le téléphone et à ouvrir l'application pour téléphoner. J' ai composé le numéro du 17 sans le regarder. J'attendis 30 secondes que quelqu'un décroche. Et, une jeune femme me demanda ce qu'il y avait.
"  Vous êtes bien au secrétariat de la  mairie de Paris, bonjour. Que puis-je faire pour vous ? me demanda-t-elle.
- C'est pour un braquage, 9 rue des Limbes, dans le 18 ème arrondissement. Ma porte a été défoncée, et la serrure idem, lui-répondis-je.
-Nous vous envoyons une troupe tout de suite, rétorqua-t-elle."


Et puis, elle raccrocha et, en attendant la police, je m'impatientais : je ne voyais plus le temps passer.
 Je savais qu'une personne se cachait dans la maison. J'entendais des bruits de pas dans la chambre. Pourquoi ne sortait-il pas ? Avait-il Peur de moi ? Avec mon corps de lâche. Je ne sais pas comment j'ai pu rester aussi stoïque malgré ma peur, mais, 5 minutes plus tard, quatre hommes en gilet pare-balles arrivèrent. Ils sortirent de leur voiture, et, ils me demandèrent si c'était bien ici et ce qu'il s'était passé. Je leur répondis, et, au moment où ils rentrèrent, une grande silhouette sortit de sa cachette. elle était toute vêtue de noir, avec une cagoule. La personne n'était ni grosse ni fine, d'une taille très très grande, voire gigantesque.
L'un des policiers réussit à lui sauté dessus, mais le mastodonte le poussa. Il monta par les escaliers en courant, et, il cassa la porte en verre qui séparait ma chambre du couloir. De ma chambre, il réussit à s'échapper en sautant de la fenêtre qui donnait sur le fleuve. La Seine était assez profonde. Il avait pu sauter sans se faire mal. Les policiers redescendirent et, bilan, un homme blessé: celui qui avait tenté de mettre l'homme à terre.
Ils me firent rentrer dans la maison. Quand je vis le brouhaha, je fermai les yeux espérant que tous ceci ne fut qu'un rêve. Les heures défilaient sans que je les voient passer. Pourquoi un homme était-il rentré dans ma maison et repartis sans rien voler ?


Dernière édition par ULYSSE le Mar 18 Oct - 19:11, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
♥cloclo♥



Nombre de messages : 240
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Dim 16 Oct - 21:19

Voici mon incipit :



  Après plusieurs mois de travail intensif, Samy réussit à prendre quelques jours de repos. Il décida de louer un voilier fastueux  pour découvrir un archipel d'îles dans les Caraïbes. Après avoir navigué un jour et une nuit, au petit matin, il atteignit les premières îles. Il les contourna et découvrit des paysages sauvages, de petites criques, différentes variétés de plantes exotiques parmi  lesquelles des fleurs aux couleurs vives qu'il n'avait encore jamais vues, mais aucun signe de vie. Soudain, il aperçut au loin une île plus importante, qui lui parut habitée. Il découvrit une île paradisiaque, bordée de palmiers majestueux, de plages de sables fin et de paillotes.

  Il décida évidemment de jeter l'encre pour visiter cet endroit féerique et y passer volontiers quelques jours. Il sauta dans l'eau, nagea jusqu'à la côte et courut dans les vagues vers la plage, où le sable chaud chatouillait ses pieds nus. Çà et là, des parasols colorés et des chaises longues attendaient les touristes. Il avança davantage et découvrit de petites cabanes abritant différentes activités : artisanat local, produits régionaux des restaurants avec des terrasses dressées, mais il ne vit personne, ni commerçants, ni touristes, ni habitants. Intrigué, il décida néanmoins de continuer sa visite pour comprendre ce qui se passait. Il marcha pendant des heures, mais ne croisa toujours personne, hormis quelques insectes. Cependant, des phénomènes étranges l'inquiétèrent : vélo se promenant seul, repas servis au restaurant, mais personne ne mangeait, des ballons lancés sans enfants qui jouaient, plage déserte...

  Bien sûr, ce n'était pas une île déserte, mais une île des invisibles !

  Il décida promptement de quitter cet étrange paradis et, une demi-heure plus tard, il reprenait la mer pour aller faire les louanges de cette île et raconter à son meilleur ami Freddy cette extraordinaire aventure, en espérant ne pas subir trop de railleries. D'abord incrédule, Freddy accepta finalement de repartir avec Samy pour élucider cette énigme.


Dernière édition par ♥cloclo♥ le Mar 18 Oct - 19:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fmradio
Aidactif


Nombre de messages : 1385
Age : 14

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Lun 17 Oct - 14:18

CHALLENGER a écrit:





Ton message est inutile dans ce forum, si tu veux féliciter quelqu'un, il faut développer tes phrases et ne pas mettre seulement un smiley.
Revenir en haut Aller en bas
ashroma



Nombre de messages : 7

MessageSujet: Mon roman
Lun 17 Oct - 19:33

 





Je vivais seule dans une grande maison, à côté d'une forêt sombre au bord d'un grand lac. Un matin comme tous les autres, je me préparais pour aller courir dans la forêt. Soudain, quelqu'un frappa à la porte : j'ouvris, mais ne vis personne. Au lieu de voir quelqu'un, il y avait une boite: je me demandais qu'est-ce que c'était car je n'avais jamais rien commander et c'était pas mon anniversaire. J'ai pris la boite, elle n'était pas très lourd mais, quelque chose bougeais dedans, je posait la boite sur la table, puis-je l'ouvris. J'étais surprise a l'idée de voir qu'il y avait un chiot de race pitbull. La personne qui l'avait abandonné devant la porte n'avait laissé ni mot ni lettre expliquant la raison de son acte.


Je toujours pris plaisir à vivre seule néanmoins je décidais de le garder et de l’appeler Snoopy. Chaque jour, je l’appréciais davantage quant a Snoopy il me montrais une affection grandissante . Tous les matins, Snoopy m'accompagnait pour aller courir.
La forêt était aux couleurs de l'automne, les feuilles virevoltaient au gré du vent, le froid avait commencé à s'installer. Les feuilles de couleur feu orangés et verdâtres formaient un tapis sur le sol. Nous avancions à un rythme soutenu au bord du lac.


Je suis montée dans la voiture avec Snoopy pour le porter en ville chez mon frère a quatre heures et demie. J'ai garée la voiture dans le parking. C'était vide. La seule personne qu'il y avait, c'était un homme dans une camionnette blanche, garée à plus de 15 mètres. Quand j'ai ouvert la porte, Snoopy se précipite dehors. Il est parti en courant là où je pouvais encore le voir. J'ai entendu mon téléphone qui était dans la voiture sonnait. Je suis montée dedans pour prendre mon appel: c'était mon frère, je suis sorti de la voiture pour surveiller Snoopy qui se retrouvait à 10 mètres de moi. L'espace d'un instant, je me retourne et là, stupéfaction : plus de Snoopy,! Je l'appelle,et là j'ai vu l'homme embarquée Snoopy dans la camionnette. J'ai essayé de le rattraper, je courus de toutes mes forces, mais je n'ai pas réussir à l'atteindre. Je ne savais pas quoi faire. Je suis allé directement voir la police pour faire ma déclaration. J'ai mis des affiches de Snoopy dans toute la ville, j'avais pas perdue espoir.


Plus les temps passait, plus je perdais un peu d'espoir. Sa fessait déjà deux mois depuis que Snoppy avait été kidnappé. Depuis que n'est plus avec Moi, je me sens seule. J'avais le sentiment solitude c'était comme s'il avait vécu toute la vie avec moi sauf que c'était pas le cas. Pour essayer d'oublier mon d'espoir et mon chagrin je repartais au parking là où tout avait commencé mais, sa fessait qu'empiré. Je décidais de reprendre ma vie normal mais, cette solitude était toujours présente.


Un jour quelqu'un frappa la porte et là....
Revenir en haut Aller en bas
ConQuisTadore



Nombre de messages : 99

MessageSujet: Re: Votre roman enfin publié !!!
Mer 26 Oct - 8:52

Il y en a des géniaux !!!!
Revenir en haut Aller en bas

Votre roman enfin publié !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Section Free Style :: Défis et jeux d'écriture-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération