AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Le Colisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nelson

avatar

Nombre de messages : 755

MessageSujet: Le Colisée
Jeu 23 Mai - 19:31

Avant de parler du célèbre amphithéâtre, intéressons-nous à ce qui l'entoure :

La place du Colisée







Dans l'antiquité, le Colisée se trouvait déjà sur une grande esplanade, en plein cœur de Rome, à deux pas du forum romain.


Cette place a été créée par l’empereur Vespasien  en rasant la domus aurea, "la maison dorée" de l'empereur Néron ...



Néron s'était accaparé tout cet espace au sein de Rome suite au terrible incendie de l'an 64, afin d'y édifier un immense palais d'une incroyable richesse, et d'une dimension surréaliste, ma "maison dorée".   e k


La domus aurea, remplaçant plusieurs quartiers de Rome, une véritable "ville" dans la ville.

L'empereur Vespasien décida de la faire raser et d'enterrer ses fondations pour rendre le terrain au peuple, afin d'y rebâtir des logements.

Et, toujours pour se rendre populaire, Vespasien eut l'idée d'édifier, à l'emplacement du "lac" de la Domus aurea, un grand lieu de spectacle public :



un immense amphithéâtre qui porterait le nom de sa dynastie : l'amphithéâtre flavien !

Ce n'est qu'à l'époque moderne qu'on l'appela le Colisée, pas seulement en raison de sa taille colossale, mais surtout parce que le Colosse en bronze de la Domus aurea avait été déplacé pour décorer cette esplanade.



Comme le Colosse représentait Néron, on changea son visage en celui du dieu soleil Apollon


24 éléphants furent nécessaires pour le déplacer.

Vespasien le fit déplacer devant l'amphithéâtre flavien, qu'il faisait construire, afin de rendre l'ensemble plus monumental.








Pour rendre cette nouvelle esplanade encore plus majestueuse, Vespasien fit aussi construire devant une fontaine gigantesque, la meta sudans (=la borne qui transpire)



Parce que l'eau s'échappait de son sommet et coulait le long de ses bords.


Plus tard sera construit devant celle-ci l'arc de Constantin.




Cet arc de triomphe commémore la victoire de l'empereur Constantin contre Maxence.
 Selon ses dires, lors de cette bataille, Constantin prétendit avoir vu dans le ciel apparaitre "le chrisme", la première lettre grec du mot Christ, qui lui aurait dit :



In hoc signo vinces  (hic, haec, hoc : démonstratif; signus, i : signe; vinco, is, ere : vaincre)

traduction:
 

S'il mettait ce symbole sur les boucliers de ses soldats, il massacrerait ses ennemis. Ce qu'il aurait fait.



 Beaucoup d'historiens pensent surtout que Constantin a inventé cette histoire dans le but d'unifier son empire, qui commençait à se diviser entre chrétiens et non chrétiens. Il eut pour but d'unifier, quitte à faire des mélanges entre les deux religions.


scène de guerre


Les dieux romains menant l'empereur Constantin à la victoire (et non le "christ" sur cet arc de triomphe), il adaptait ses discours pour jouer sur les deux tableaux religieux.

 Constantin resta jusqu'à sa mort un fervent adorateur du dieu Sol invictus ...


Monnaie de Constantin, dédié ... "au dieu soleil invaincu qui m'accompagne"

 qu'on célébrait le 25 décembre, participant à la création de la fête "chrétienne" de Noël, qui existait déjà, sans aucun rapport avec le christianisme.

Ce mélange ne choquait pas les Romains, déjà habitués à assimiler les dieux grecs et égyptiens à leurs propres dieux et à faire ce genre de "syncrétisme" religieux.




L'empereur Constantin

Comme même les Chrétiens étaient très divisés entre eux, Constantin, qui n'était pas chrétien (il fit même tuer son fils, sa femme, et ne se fit baptiser que sur son lit de mort), convoqua un concile pour les faire mettre d'accord, quitte à faire l'arbitre et prendre des décisions religieuses à leur place.

Constantin contribua à "christianiser" beaucoup de cultes romains, commençant ainsi une sorte de mélange des religions qui se poursuivra longtemps après lui.



 Toujours est-il que cet arc de triomphe célèbre une victoire qui changea donc le court de l'histoire, et entraina la religion romaine à sa perte, en partie absorbée par le christianisme qui la "recycla" jusqu'à en devenir presque une nouvelle religion, qui deviendra le catholicisme.






Les vestiges de la "meta sudans", face à lui, survécurent jusqu'il y a peu ...



Mais le dictateur Mussolini, voulant qu'un défilé d'Hitler passer sous l'arc de Constantin et devant le Colisée ...



fit totalement raser ce qui en restait   e k de même que le reste du socle où se trouvaient le fameux Colosse.  
Tout cela fut détruit pour faire passer le cortège.



On voit sur cette photo que la meta sudans était pile face à la via sacra, la rue sacrée des procession conduisant au forum.







Face à l'amphithéâtre Flavien, l'empereur Hadrien fera édifier, sur ses propres plans, le gigantesque temple de Vénus et Rome



(Eh oui, Rome était une déesse, incarnant la cité éternelle)







La via sacra, ou rue des processions, passait sur un de ses côtés en direction du forum romain.





Monnaie de l'empereur Titus pour commémorer l'inauguration de l'amphithéâtre flavien, oeuvre de son père Vespasien.




On aperçoit aussi la meta sudans sur le côté gauche.


Tout ceci constitua un espace monumental impressionnant pour les visiteurs de l'époque, qui ne pouvait douter du génie et de la suprématie de cet empire.




A proximité immédiate de l'amphithéâtre flavien, Vespasien fit construire des "écoles" de gladiateurs, pour qu'ils soient formés et que le spectacle soit à la hauteur de l'investissement.

 
Ecole du ludus magnus. "la grande école"



Le ludus magnus comprenait une arène d'entrainement


 et une caserne pour le logement. On a découvert une partie des fondations sous la route actuelle.



Chambres de la caserne des gladiateurs


Ces derniers pouvaient accéder directement aux sous-sols du Colisée par un souterrain reliant leur caserne aux coulisses du cirque.

L'empereur fit également construire son propre souterrain ...



allant directement de son palais, situé sur le palatin  ....



 ... à sa loge impériale dans le cirque !



Ainsi, pour se rendre à l'amphithéâtre, il n'était pas obligé de se mêler à la foule et ne craignait aucun attentat du peuple.


L'esplanade qui entourait l'amphithéâtre était donc somptueuse et impressionnante, avec son colosse, sa fontaine géante, l'arc de triomphe et l'immense complexe surélevé du temple de Vénus et de Rome.

Mais la façade elle-même de l'amphithéâtre devait en mettre plein la vue.

Il faut l'imaginer à l'époque non seulement recouverte de marbre et de peinture, mais aussi avec de grands boucliers de cuivre sur tout le pourtour supérieur, et de grandes statues, sous chacune des centaines d'arches !


 



Sur la façade, on imita aussi des colonnes de trois style différents selon les étages.



Regardez comment identifier chaque style de colonne.

On aperçoit tout en haut, près de là où étaient les boucliers, des consoles/supports pour fixer des mâts allant au-dessus de l'amphithéâtre,






 et permettant de tendre le velum, aussi appelé velarium, un grand voile pour que le public ne soit pas incommodé par la chaleur.







Ils étaient plié ou déplié grâce à des systèmes de cordages actionnés par des centaines de marins.

On utilisait des velums dans tous les théâtres et amphithéâtres de l'empire :



Tout autour du Colisée se trouvaient des bornes, permettant d'actionner des treuils pour tendre ou détendre le velum (ou vélarium)





On aperçoit encore sur celle-ci les trous d'ancrage pour fixer les treuils.

Sur cette monnaie antique, on aperçoit les poteaux servant pour le velum :




Dans le Colisée, les places n'étaient pas libres.
On était réparti strictement en fonction de sa origine sociale, et notre jeton indiquait le numéro de porte qu'on devait prendre


Quel est le numéro de cette entrée ?

Selon le numéro, on était plus ou moins bien placé, en fonction de la hiérarchie sociale.



Partout sous les arches et sur l'esplanade, des commerçants vendaient de quoi se restaurer, de la nourriture et des boissons, mais aussi du "merchandising", des produits dérivés à l’effigie des gladiateurs (lampes à huile, statuettes, etc.,)



Lampe à huile représentant un rétiaire

  



 comme aujourd'hui dans les stades on vend des produits pour les supporters ou des objets souvenirs lors de concert.


Monnaie de l'époque de la dynastie des Gordiens, après restauration de l'amphithéâtre flavien suite à un incendie qui dura des jours.
On y voit d'un côté le colosse, de l'autre la meta sudans.









  • Cet édifice était très populaire, car les romains se complaisaient extrêmement dans le genre de spectacles sanglants qui y avaient lieu, et aux jeux en général, lieu où ils faisaient également de très nombreux paris, malgré de multiples tentatives d'interdiction. Il régnait donc dans les gradins une grande effervescence. 





[
[*]Outre les combats de gladiateurs, il y était également organisé des reconstitutions de batailles célèbres ou des scènes de leur mythologie



Les premières années, les Romains y jouaient même des reconstructions de batailles navales, c'est-à-dire que l'amphithéâtre était totalement inondé.



On enlevait pour cela la scène qui au début était démontable, et on inondait les souterrains :







Reste du système pour évacuer l'eau


  Les Romains étaient déjà très avancés pour leur époque, ils ont inventé de nombreux outils techniques comme les ascenseurs, par exemple, qui se trouvaient dans les coulisses, pour faire monter sur l'arène hommes, animaux ...



et même des décors (arbres, rochers, etc.)  !






On y proposait donc du grand spectacle, et toujours plus d'innovations et de surprises !

Des exécutions, des chasses ...



Souvent avec des animaux originaux et exotiques venus de tous les coins de l'empire, un véritable zoo à massacrer :







Et le tout en musique bien sûr, spectacle sportif, son et lumière ! top




Que demande le peuple ? Du pain et des jeux ! (Quid rogat populus ? Panem et circenses !)

Avant de visiter vraiment l’intérieur du Colisée, un petit quiz pour voir si on se rappelle de l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20023

MessageSujet: Re: Le Colisée
Sam 4 Mar - 20:57

Quiz :

Que se trouvait-il à cet endroit et bien au-delà avant la construction du Colisée ?

Quel était le vrai nom du Colisée dans l'antiquité ? Pourquoi ce nom ?

Pourquoi a-t-il été appelé Colisée à l'époque moderne ?

Quel arc de triomphe se trouve sur l'esplanade du Colisée ?

Que commémore cette victoire et quelle tradition miraculeuse est racontée à ce sujet ?

Que signifie In hoc signo vinces ?

Qu'est-ce que le chrisme ?

En quoi l'empereur Constantin a changé le cours de l'histoire ?


Quelle fontaine ornait aussi cette place ? Quelle est sa particularité ?

Pourquoi a-t-elle disparu ?

Quel temple gigantesque surplombait cette esplanade ?
Par qui a-t-il été conçu ?

Où vivaient et s'entrainaient les gladiateurs de Rome ?

Deux souterrains (aujourd'hui effondrés) parcourent le sous-sol de l'esplanade. Où allaient chacun des deux souterrains ?

De fausses colonnes ornent la façade de l'amphithéâtre, avec un style différent à chaque étage. Rappelez les trois styles et à quoi on les reconnait.

Citez 5 autres choses qui se trouvaient sur la façade du Colisée.

Spoiler:
 

Quels commerces trouvaient-on dans le Colisée, mais aussi sur l'esplanade et alentours ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Le Colisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: La tour de Babel :: Latin :: Civilisation-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération