AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Et si un autre personnage intervenait dans un conte ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Happy
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 407
Age : 13

MessageSujet: Et si un autre personnage intervenait dans un conte ?
Lun 23 Fév - 17:12

Les sixièmes de Laruns pourront poster, ici,  leur rédaction pour avoir des avis et des conseils.
Voici la mienne:



Comme tous les soirs après le  collège, Clara s’installa devant son ordinateur pour faire ses devoirs. Suite à la lecture du livre la Belle au bois dormant, un conte de Charles Perrault, elle voulait regarder une vidéo Youtube de cette histoire. Quand le générique commença, elle sentit un picotement dans tout son corps, vit arriver une tornade qui la fit virevolter dans sa chambre puis elle atterrit dans l’écran de l’ordinateur. Elle eut seulement  le temps de saisir au passage son téléphone portable.

Quelle ne fut pas sa surprise quand elle se retrouva dans la peau d’un nouveau-né, qui n’était autre que la Belle au bois dormant, en train de se faire baptiser. Autour de son couffin, sept fées délicates, parées de leurs baguettes, offraient successivement un don à la princesse. Soudain, une affreuse fée oubliée de tous, entra dans la pièce et lança un terrible sort, que la princesse se percerait la main d’un fuseau et qu’elle en mourrait.


Clara prise de panique attrapa son portable et envoya un SMS à sa mère pour l’alerter et lui expliquer la situation : «  Vite, M’am vient me chercher, je me suis fait kidnapper, je me retrouve dans le conte de la Belle au bois dormant. »
La mère répondit sur un ton qui semblait énervé : « Arrête tes bêtises, tu dois faire ta rédaction ! »
Voyant qu’elle ne pourrait compter sur l’aide de personne, Clara se rappela l’histoire de la princesse, se jura de ne pas tomber dans le piège de la perfide fée en espérant qu’elle soit assez habile et astucieuse pour  ne pas se piquer avec le fuseau. Clara se souvenait de la définition d’un fuseau, il s’agit d’un instrument pour filer la laine, mais elle ne savait pas à quoi cela ressemblait. Elle reprit alors son portable, mais il n’avait plus de batterie. Elle se sentit perdue. Avec dépit, elle se dit qu’elle n’avait plus le choix, il fallait qu’elle oublie la technologie et qu’elle s’adapte à la vie sans écran. Elle mena une existence harmonieuse dans un magnifique château en repoussant le maléfice de cette hideuse fée .
Le temps passant, elle se retrouva jeune fille quelques années plus tard. La princesse qui courait jusqu'au donjon du château, pénétra dans un petit galetas où une bonne vieille était seule à filer sa quenouille.
« -Que faites-vous là, ma bonne femme ? dit la princesse.
   -Je file, ma belle enfant, lui répondit la vieille qui ne la connaissait pas.
   - Vous partez ? s’étonna la princesse.
    - Absolument pas, je constitue des pelotes de laine avec mon fuseau, dit la vieille avec surprise. »
En entendant ce mot Clara s’en alla en courant, mais tomba dans les escaliers en se cognant la tête contre une marche. Elle était inconsciente, on l’installa dans son lit puis on appela le docteur qui était plein de charme. Il se pencha vers elle pour la réanimer, dès que leurs lèvres se touchèrent elle se réveilla et tomba du lit.
Elle ouvrit les yeux et se retrouva sur le sol de sa chambre, en face de son ordinateur devant la vidéo de la Belle au bois dormant alors elle s’exclama : « ah, non je la connais par cœur ! » Elle ferma donc son ordinateur et ouvrit le livre de mathématiques.


Dernière édition par julie64260 le Jeu 26 Fév - 19:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Johanna
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 1119
Age : 14

MessageSujet: Re: Et si un autre personnage intervenait dans un conte ?
Lun 23 Fév - 21:43

J'adore ta rédaction Julie.
Revenir en haut Aller en bas
Parra

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 14

MessageSujet: Re: Et si un autre personnage intervenait dans un conte ?
Mar 24 Fév - 19:30

Voici mon histoire :



Un jour d'orage, un jeune garçon du nom d'Horace joue dans sa chambre à un jeu d'aventure.

Soudain, un éclair traverse la pièce et le projette de l'autre côté de l'écran.




Il arriva qu'il tomba au milieu d'une forêt. Il aperçut une gracieuse enfant toute vêtue de vermeil. Elle était en train de cueillir de délicates fleurs pourpres.

"- Salut ! dit Horace. Qu'est- ce que tu fais là toute seule ?

- Bonjour. Je vais porter cette galette et ce beau bouquet de fleurs à Mère-Grand.







- Cela me rappelle une histoire que Mamie me racontait quand j'étais petit. Tu sais que tu vas trouver l'affreux loup déguisé en grand-mère et qu'il va te manger ? 

- Que dois-je faire alors ? s'inquiète la jeune fille.

- Tu ne dois jamais dire au loup qu'il a de grandes dents sinon il te répondra "C'est pour mieux te manger mon enfant" et il t'avalera toute crue.

- Alors, allons promptement chez Mère-Grand, répond la docile fillette. "







Aussitôt chez l'aïeule, les courageux enfants lui dirent d'aller se cacher. Quelques instants plus tard, le grand méchant loup arriva et ne trouvant personne, se para d'une robe de la grand-mère.

L'animal malveillant entendit alors heurter à la porte.



Adoucissant sa voix :

"- Tire la chevillette et la bobinette cherra. Mets la galette et les fleurs sur la huche et viens près de moi.




- Oh ! Mère-Grand, que vous avez de gros bras !

- C'est pour mieux t'embrasser mon enfant.

- Oh ! Mère-Grand, que vous avez de grandes jambes !

- C'est pour mieux courir mon enfant.

- Oh ! Mère-Grand, que vous avez de grandes oreilles !

- C'est pour mieux t'écouter mon enfant.

- Oh ! Mère-Grand, que vous avez de grands yeux !

- C'est pour mieux te voir mon enfant.

- Oh ! Mère-Grand, que vous avez de gros bras !

- Mais tu l'as déjà dit ! répond le loup interloqué.

- Oh ! Mère-Grand, que vous avez de grandes jambes ! continue la fillette, impassible. "




Incrédule, le prédateur plein de courroux prit ses jambes à son cou et retourna dans la forêt en glapissant.







L'ingénieux garçon et sa nouvelle amie embrassèrent la grand-mère et rentrèrent.

Tout à coup, Horace trébucha et son doigt toucha la manette abandonnée à son arrivée.

Quand il reprit ses esprits, il était sur son lit l'écran noir face à lui et des pétales couleur pourpre sur son tee-shirt.


Dernière édition par Parra le Mer 25 Fév - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Julian Savea
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 489
Age : 13

MessageSujet: Re: Et si un autre personnage intervenait dans un conte ?
Mer 25 Fév - 15:59

Magnifique Parra ! Cela est très beau !  top
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 19963

MessageSujet: Re: Et si un autre personnage intervenait dans un conte ?
Mer 25 Fév - 16:42

En effet. La partie dialoguée presque recopiée est un remplissage un peu facile en revanche.

Revoyez en tous cas l'orthographe de la ponctuation du dialogue, elle est expliquée là avec des exemples :
http://cafet.1fr1.net/t744-la-typographie-du-dialogue

N'hésitez pas à illustrer votre texte sur le topic, c'est plus agréable à lire smile
Revenir en haut Aller en bas
Johanna
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 1119
Age : 14

MessageSujet: Re: Et si un autre personnage intervenait dans un conte ?
Mer 25 Fév - 18:55

La belle au bois dormant version Johanna


    Il était une fois, une jeune fille qui s’appelait Manon, elle était youtubeuse, la plus célèbre de France. Elle n’avait que 16 ans et détrônait tous les autres avec ses vidéos de beauté, de vlog, drôles et amusantes. Un de ses défauts c’est de ne jamais respecter le timing qu’elle se donnait, ses vidéos étaient toujours en retard, ce qui créait des tensions avec ses abonnés.  Elle avait cependant de nombreuses vertus : elle était en effet modeste, fidèle, elle était surtout sincère. Bien sûr, elle avait certains vices comme tout le monde : Manon était un peu avare avec l’argent de ses vidéos. Tenace, elle était prête à tout pour avoir ce qu’elle souhaitait ce qui la rendait parfois un peu sournoise. Elle se comportait tout de même avec un panache digne des plus grands. Elle habitait dans la banlieue parisienne, toutefois elle partait souvent en voyage pour fuir la grisaille urbaine. Un jour, alors qu’elle essayait pour la énième fois d’envoyer une vidéo, un message d’erreur s’afficha, là les malheurs commencèrent…




      Manon se fit aspirer par ce message d’erreur, ce qui l’endormit pendant son voyage : elle passa son temps à songer. Quand notre héroïne se réveilla, elle découvrit une fille de 16 ans, Belle, et ses parents qui guettaient son réveil. Son premier réflexe fut de demander qui ils étaient. Ils répondirent qu’ils étaient la famille princière.


    Les parents de Belle dirent à leur fille ainsi qu’à la nouvelle venue d’aller se balader. Une fois seules elles se présentèrent l’une à l’autre. Manon décida  de tourner un vlog avec son portable qu’elle avait toujours sur elle. Quelle ne fut sa surprise quand elle sortit son téléphone et que Belle lui demanda ce que c’était. Manon partit donc pour de longues explications. Quand elle eut terminé le tournage du vlog put commencer !



     Belle demanda à la nouvelle venue si elle souhaitait monter dans le donjon, Manon acquiesça. Elles passèrent de très longues minutes dans les escaliers à s'esclaffer. Arrivées en haut elles découvrirent une vieille femme qui filait de la laine.
 
 

 
    Belle, qui souhaitait essayer, demanda à la femme si elle pouvait. La femme accepta volontiers. Elle lui recommanda toutefois de faire attention de ne pas se piquer. Manon qui avait son mot à dire avertit Belle :
« Non, mais tu veux vraiment filer mais c’est nul !
-Que veut dire nul ?
-Nul veut dire sans aucune valeur que ça ne t’apportera rien, rétorqua Manon, à Belle. »
La vieille proposa une boisson aux deux jeunes filles. Manon contempla la couleur pourpre de la boisson qui se trouvait dans la main d’une aïeule. Belle prit la boisson cependant Manon la refusa, elles allèrent s’asseoir à côté de l’âtre de la cheminée dans laquelle le feu crépitait. C’était déjà le crépuscule. Quand Belle eut terminé son verre, elle tomba dans un sommeil profond qui allait durer 100 ans.

       Manon essaya désespérément de réveiller son amie, en vain. La vieille femme disparut accompagnée d’un rire maléfique. Manon promit à la princesse endormie de rester à son chevet jusqu'au moment où elle se réveillera. Tout le temps qu’elle passa à attendre, elle fit des vidéos pour sa chaîne. Un jour, alors que Manon finissait de filmer, un jeune prince vint d’un royaume voisin, il avait entendu l’histoire de cette princesse et souhaitait la réveiller. Manon lui dit que dans une histoire qu’elle avait lue, il fallait qu’un prince embrasse la personne endormie. Le prince fit ce que lui disait Manon et comme par miracle la princesse se réveilla. Belle remercia maintes et maintes fois Manon d’avoir dit ça au prince. Après plusieurs jours de fête Manon se fit aspirer par le ciel et se retrouva chez elle sur sa chaise devant l’ordinateur, la vidéo s’était envoyée. Manon s’était juste assoupie et avait songé toute cette histoire. Toutefois ce songe restera mémorable : ça lui aura appris à ne pas écouter les inconnus.


Vlog : succession de mini-reportages de la vie partagés en vidéo.


Dernière édition par Johanna le Jeu 26 Fév - 17:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 19963

MessageSujet: Re: Et si un autre personnage intervenait dans un conte ?
Mer 25 Fév - 19:08

Corrigé. Pas mal !

J'ai aussi rectifié des ponctuations, et peut-être ajouté/déplacé un ou deux mots pour amléiorer le style.
A toi de comparer maintenant avec ton texte papier pour y faire les modifications constatées
Revenir en haut Aller en bas
ICE
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 586
Age : 14

MessageSujet: Re: Et si un autre personnage intervenait dans un conte ?
Sam 28 Fév - 17:17

                                          Titouan et la belle au bois dormant


           "Bonjour, je m'appelle Titouan, j'ai onze ans bientôt douze. J'habite dans le sud-ouest de la France, dans un petit village nommé Aas. Ma famille et moi ne sommes pas très riches: nous habitons une toute petite maison  pourpre  et vétuste située à côté du cimetière. Nous y sommes heureux et souvent il m'arrive de contempler le crépuscule loin du brouhaha de la ville en songeant à des contes que maman me racontait lorsque j'étais petit..."


            C'était un beau jour de printemps: le jour de mon anniversaire !
Avec un ami, nous étions dans un champ proche de ma maison et nous jouions au ballon. 
Soudain, mon regard fut attiré par un trou; un trou à ma taille; un trou insolite et mystérieux; un trou qui dégageait une odeur âcre. Mon ami, qui était arrivé en courant, me bouscula si brusquement que je tombai dedans !

             Me relevant, le corps rigide et l'esprit inquiet, je vis devant moi, à la place du champ, une cour de palais toute pavée de pierres immaculées. Un homme habillé en costume style moyen-âge, était debout, devant moi, incrédule l'air un peu morose.

"Bonjour monsieur, dis-je, savez-vous où je me trouve ?
_ Plait-il ? Vous êtes, monsieur, dans le palais de mon roi.
_ Euh... merci, vous m'avez bien avancé, mais j'ai perdu mon ballon, l'aurais-tu vu ? 
_ Une balle ? Non pas du tout.
_ Ah mince, est-ce pour le carnaval tout cela ? 
_ Qu'est-ce que le carnaval monsieur ?
_ Et bien, une fête  où tout le monde est déguisé... comme toi quoi !
_ Je ne suis pas déguisé ! Bon monsieur nous sommes attendus à la salle de bal."
   

          Tout en le suivant dans un long couloir couvert de miroirs scintillants, je me retrouvai devant un garde tout de vermeil vêtu, qui tenait une liste dans sa main.

"Nom prénom, dit le garde, 
_ Soulé Titouan.
_ Ah, monsieur le marquis, nous vous attendions avec impatience.
_ Moi, marquis ? Il y a une erreur !
_ Mais non, monsieur Soulé, notre roi vous a confié des terres, beaucoup de terres et vous êtes le protecteur de sa fille... la princesse qui va maintenant recevoir les dons des fées.
_ Bon ok, trop cool ! allons voir ça, dommage que je n'ai pas pris mon portable pour filmer ... 
_ Ok, cool ? Portable ? Hmm, quel jargon atypique ... Votre place est au côté de la reine, prenez place, la cérémonie va débuter."

       Sept fées toutes frêles et magnifiques et une autre, beaucoup plus livide, d'une laideur inimaginable, étaient debout. La plus vieille m'épiait et me faisait peur. Elle avait l'air de dégager une odeur fétide, car toutes les personnes assises proches d'elle s'écartaient.
Alors que je contemplais cette cérémonie, l'air un peu perdu, les six jolies fées donnaient chacune leur don à la princesse. Vint le tour de la vielle fée. Tous attendaient les paroles de cette aïeule.
"La future héritière du trône se fera percer le doigt par une grosse épine de rose et elle en mourra." dit la fée dans un ricanement sinistre et cinglant.
Toutes les personnes présentes dans l'assemblée restèrent bouche bée.
Cela me rappela vaguement une histoire que ma mère me racontait dans mon berceau... 
Une minuscule fée toute immaculée sortit de nulle part,  et de sa voix cristalline elle conjura le sort.
"Quand la princesse aura seize ans, elle se fera certes piquer par l'écharde, mais elle n'en mourra point. Elle dormira pendant cent ans, alors viendra un prince aux yeux verts, qui lui fera sonner une clochette dans les oreilles ce qui la réveillera." 
La diabolique fée disparut dans un nuage de fumée nauséabond. Tous acclamèrent la petite fée.
                                              
"Quoi ? Cent ans ? bloqué ici ?... et ma rédaction qui n'est pas terminée ! Monsieur Govaert va me coller à vie ... !
C'est impossible ! Trouvez-moi une clochette, ce que vous voulez, mais je ne veux pas rester ici. Mais Je ne suis que marquis, mais bon, après tout, un marquis vaut bien un prince..." 

      Un beau jour, un prince vint faire la cour à la princesse, en lui offrant un bouquet de rose.
La princesse prit le bouquet et en voulant le déposer dans un vase elle se piqua avec une épine de rose.
Elle s'endormit et moi, je ne trouvais toujours pas de clochette. Un jeune homme arriva au château. 
Accrochée à ses bottes, une petite clochette en or. Je pris un bout de bois et je m'avançais vers le prince. Un bon coup sec avec ma massue et le prince tomba évanoui. En empruntant la clochette accrochée à ses pieds,  je me dirigeais vers la princesse. Doucement, Je la déposai  dans ses cheveux tout en la faisant tinter et j'attendis. Au bout d'un certain temps, ma patience s'usait, mais tout à coup, une vive lueur emplit toute la pièce. La princesse venait de se réveiller. Le prince que j'avais assommé était revenu à lui. La princesse courut dans ses bras. Elle me remercia et me promit une place importante au palais. Je leur dis que je ne pouvais plus rester ici.
"Adieu, dis-je, c'était vraiment cool de rester avec vous.
_ Adieu, je te suis vraiment reconnaissante de m'avoir délivrée de ce maléfice. 
_ Bon maintenant il faut que je trouve comment repartir chez moi."

En voulant repartir, j'ai trébuché sur le pied de la princesse et j'ai perdu connaissance...
En me réveillant je me trouvais devant une copie blanche, le crayon à la main.
"Mince, la rédaction !"
                                                        


                                                      Fin
      
     

     
    
  



             
Revenir en haut Aller en bas

Et si un autre personnage intervenait dans un conte ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Section Free Style :: Prose : récits et nouvelles :: Vos récits-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération