AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Cahier de textes des 5emes 6 de Prades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Lun 13 Mar - 11:33

Texte 1

À la suite du récit de Calogrenant, le roi Arthur décide de se rendre en forêt de Brocéliande pour affronter et vaincre le chevalier de la fontaine, Esclados le Roux. Mais Yvain veut accomplir cet exploit seul pour venger l’honneur de Calogrenant. Il part avant le roi et renverse l’eau de la fontaine merveilleuse sur le perron, ce qui déclenche une affreuse tempête. Esclados le Roux, le châtelain de l’endroit, attaque Yvain pour le punir des dégâts provoqués sur ses terres par la tempête. Un combat s’engage entre les deux chevaliers.





Aussitôt qu’ils se furent mutuellement aperçus, les chevaliers se précipitèrent l’un contre l’autre et montrèrent par leurs actes qu’ils se haïssaient mortellement tous les deux. Chacun a une lance dure et forte et ils se donnent de si grands coups qu’ils transpercent tous deux leurs écus1 suspendus à leurs cous, que leurs hauberts2 se déchirent, que leurs lances se fendent et volent en éclats et que les tronçons3 sautent en l’air. Ils s’attaquent à l’épée, et, à force de frapper, ils finissent par couper les courroies des écus et par déchiqueter entièrement ces derniers, et par-dessus et par-dessous, si bien que les lambeaux en pendent et qu’ils ne peuvent ni s’en couvrir ni s’en protéger. Ils se frappent de leurs épées étincelantes sur les flancs, sur les bras et sur les hanches. Férocement, ils s’affrontent, sans jamais bouger de la même position, pas plus que s’ils étaient deux rochers. Jamais encore deux chevaliers n’avaient été aussi acharnés à hâter leur mort.


Ils n’ont aucune envie de gaspiller leurs coups, car ils les assènent du mieux qu’ils peuvent. Les heaumes4 se cabossent et fléchissent et les mailles des hauberts volent, si bien qu’ils s’ôtent pas mal de sang. […] Tous deux ont un si grand courage, qu’à aucun prix l’un n’abandonnerait à l’autre un seul pied de terrain, s’il ne le blessait à mort. Sur un point précis ils se comportèrent en hommes parfaitement respectueux des règles : pas un instant, à aucun endroit, ils ne frappèrent ni ne blessèrent leurs chevaux ; ce n’était ni leur intention, ni leur façon de faire. Mais, continuellement, ils se tinrent à cheval, sans mettre pied à terre une seule fois ; ainsi le combat en fut-il plus beau.


À la fin, monseigneur Yvain fendit en quatre le heaume du chevalier. Sous l’effet du choc, l’autre fut ébranlé comme par un coup de tonnerre et vidé de sa force ; il se trouva paralysé. Jamais encore il n’avait essuyé un coup aussi terrible : notre héros lui avait fendu la tête jusqu’au cerveau, au point que les mailles de son heaubert brillant étaient teintes de cervelle et de sang. L’autre en ressentit une si grande douleur qu’il s’en fallut de peu que son cœur ne lui défaillît5. S’il s’enfuit, il ne se mit pas dans son tort, car il se sentait blessé à mort ; il ne lui servait à rien de se défendre. Se ressaisissant, il s’enfuit aussitôt vers son château à bride abattue. 







1. Écu : bouclier muni de courroies à l’intérieur et d’une sangle afin que le chevalier puisse le porter en bandoulière pendant sa marche. 2. Haubert : cotte de maille pesant de 10 à 10 kg. Elle descend jusqu’au-dessous du genoux. 3. Tronçons : morceaux de lance. 4. Heaume : casque d’acier muni d’un protège-nez en fer. 5. Il s’en fallut de peu que son cœur ne défaillît : il manqua s’évanouir.

__
 Travail écrit 

soulignez les expressions qui montrent la violence du combat dans le texte 1.
: soulignez les expressions qui montrent la violence du combat dans le texte 2.

- Ces expressions sont-elles nombreuses ?
- Quelle est la nature grammaticale de la majorité des groupes de mots soulignés ?
-A quelle catégorie appartiennent les verbes de ces groupes verbaux ? Qui en est le plus souvent le sujet ?


- À quels temps ces récits de combats sont-ils racontés ?

- Quelle est la valeur du présent ?
- Quel est l’effet de ce présent de narration dans ces deux récits ?
4) - Quels sont les points communs dans le déroulement de ces deux combats ?
- Comment se déroule le combat à l’épée dans le texte 1 ?
- Est-ce une façon normale de procéder ?
- Comment doit se dérouler le combat à l’épée ?
- Quelle règle respectent les deux chevaliers dans le texte 1 ?
_______________

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mar 14 Mar - 8:31

Les expressions qui montrent la violence du combat sont extrêmement nombreuses: "leurs hauberts se déchiquettent",leurs lances se fendent et volent en éclat""les heaumes se cabossent""notre héros lui avait fendu la tête jusqu'au cerveau". Il y a beaucoup de verbes d'action dont le sujet est le chevalier, ce qui traduit leur puissance et leur détermination.
Dans un texte narratif, où l"on trouve évidemment de l'imparfait"ce n'était pas leur intention" et du passé simple "ils se tinrent à cheval", on trouve beaucoup beaucoup de verbes conjugués au présent.Il s'agit du présent de narration qui permet, dans un texte au passé de donner au lecteur l'impression que la scène se passe sous ses yeux. La particularité de ce texte c'est que quelque soit la violence des combats, les chevaliers ne touchent jamais à leur monture.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mar 14 Mar - 8:54

Les figures de style qui créent le comique dans le roman de chevalerie

L’euphémisme consiste à atténuer une idée ou un fait dont l’évocation directe pourrait déplaire ou choquer. ( la mort, la maladie  ...) 
Exemples :
 
Il n’est pas riche plutôt que Il est pauvre 
Un non-voyant plutôt que Un aveugle 
Un demandeur d’emploi plutôt que Un chômeur 
Les personnes du troisième âge plutôt que Les vieux 

Dans le roman de chevalerie:
Ils n’ont aucune envie de gaspiller leurs coups



• L'hyperbole est une figure de style qui consiste à exagérer. Ex : dire d'un cheval qu'il va plus vite que le vent.
L'hyperbole utilise des superlatifs (le plus courageux de tous les chevaliers), des adverbes, des comparaisons (ennuyeux comme la pluie ), des préfixes (supergénial, hyperpuissant, etc.).


Constructions :

1. Emploi d'adjectifs excessifs : génial, sublime, fantastique, ignoble, exécrable, criminel. 
2. Les adjectifs peuvent être renforcés par des adverbes : complètement, totalement, sauvagement.
3. Les évaluations sont démesurées : un million de baisers, souffrir mille morts, peser une tonne.
4. Les comparaisons sont invraisemblables : fort comme un bœuf, rapide comme l'éclair, qui tire plus vite que son ombre, un nouvel Einstein, une mémoire d'éléphant.
5. Les superlatifs abondent et individualisent : le plus grand roman de tous les temps, le marché du siècle, le couple de l'année.   


Dans le roman de chevalerie :  

L'oxymore :Figure de style qui réunit deux mots en apparence contradictoires. (Exemple : un silence éloquent, passer une nuit blanche, un clair-obscur,.)
"cette obscure clarté qui tombe des étoiles" Le Cid. Corneille
_________________

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Mar 21 Mar - 8:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mar 14 Mar - 8:56


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mar 14 Mar - 8:57

Déjà vainqueur à deux reprises de Méléagant, à qui il a laissé la vie sauve, Lancelot doit affronter une dernière fois son ennemi juré qui l'avait emprisonné pour l'empêcher de tenir sa promesse de venir au combat. . .  Lancelot a réussi à s'échapper: c'est donc d'un combat à mort qu'il va s'agir cette fois-ci. . .
 
            Lancelot fond sur Méléagant avec une fureur bien digne de sa haine. Avant de l'attaquer, il lui crie  cependant d'une voix menaçante :
- Venez par là: je vous fais un défi et tenez pour certain que  je ne voudrai pas vous épargner.         
            Il éperonne alors son destrier[1] et retourne en arrière à une portée d'arc pour prendre un peu de champ[2]. Puis les deux com­battants se précipitent l'un sur l'autre au plus grand galop des chevaux. De leurs lances bientôt ils ont heurté si fort leurs solides écus[3] qu'ils les ont transpercés. [. . .] Étriers[4], sangle, courroies, rien ne put empêcher leur chute : il leur fallut vider leur selle[5] et par-dessus les croupes[6] des chevaux tomber sur le sol nu. Les coursiers[7] fous de peur errent de tous côtés; en ruant, en mor­dant, ils voudraient eux aussi s'entre-tuer.
            Les chevaliers jetés à bas se sont bien vite relevés d'un bond. Ils tirent leurs épées où des devises sont gravées. L'écu à la hauteur de leur visage, ils pensent désormais au moyen le meilleur de se faire du mal avec l'acier tranchant. Lancelot n'avait pas la moindre crainte : il s'entendait deux fois plus que Méléa­gant à jouer de l'épée, car il avait appris cet art dans son enfance.
            Ils frappent tous les deux si bien sur leurs écus et sur leurs heaumes[8] lamés d'or que les voilà fendus et bosselés. Mais Lancelot de plus en plus presse Méléagant : d'un coup puissant il tranche le bras droit pourtant bardé de fer que l'imprudent aventurait à découvert par-devant son écu. En se sentant si ma1mené, Méléagant [ . . . ] est presque insensé de rage et de douleur.
            Il s'estime bien peu, s'il n'a recours à quelque fourberie. Il fond sur l'adversaire en comptant le surprendre. Mais Lancelot se donne garde : avec sa bonne épée, [ . . . ] il le frappe en effet au nasal[9] qu'il lui enfonce dans la bouche en lui brisant trois dents. Dans sa souffrance et sa fureur Méléagant ne peut dire un seul mot. Il ne daigne non plus implorer la pitié, attendu que son cœur, en mauvais conseiller, l'enferme dans les rets[10] de son aveugle orgueil. Son vainqueur vient sur lui : il délace son heaume et lui tranche la tête. Méléagant ne jouera plus de mauvais tour à Lancelot : le voilà tombé mort.

 
Chrétien de Troyes, Le Chevalier de la Charrette, trad. J. Frappier, éd. Champion, 1982.
 1] Destrier : cheval de combat du chevalier.

[2] Prendre du champ : prendre de l'élan.
[3] Ecus : boucliers.
[4] Etriers : Anneau sur lequel le chevalier appuie le pied, lorsqu'il est en selle.
[5] vider leur selle : descendre de selle.
[6] Croupe : Partie postérieure des chevaux, sur laquelle est posée la selle.
[7] Coursiers : chevaux.
[8] Heaume : casque qui protégeait la tête et le visage.
[9] Nasal : partie du heaume qui protège le nez.
[10] Rets: filet pour capturer des animaux; ici, au sens figuré : Méléagant est pris au piège de son orgueil.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Lun 20 Mar - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mer 15 Mar - 8:53

Code de chevalerie

-Tu seras chrétien et tu obéiras à Dieu et au Christ.
-Tu défendras l'Église chrétienne.
-Tu protégeras les faibles et tu les respecteras.
- Tu aimeras ton pays.
- Tu ne reculeras jamais devant l'ennemi.
- Tu te battras pour le christianisme.
- Tu diras la vérité et tu ne changeras pas d'avis.
- Tu seras génér

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Lun 20 Mar - 11:22

Les valeurs du présent

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Lun 20 Mar - 18:27



Le grand combat Michaux



le jeu sur les rythmes :
 rythmes binaires pour l’évocation du combat, correspondant aux redoublements de coups : il l’emparouille et l’endosque / il le rague et le roupète / il le tocarde et le marmine / rape à ri et ripe à ra / il se reprise et s’emmargine ... On observera également que la résistance, vaine, du vaincu est évoquée en un seul vers (avec l’enchaînement de 5 verbes) alors que l’agression, victorieuse, s’exprime dans une accumilation de vers ;
 rythmes ternaires, pour la fin mystérieuse du texte : Abrah ! abrah ! abrah ! / le pied a failli ! le bras a cassé ! le sang a coulé ! / fouille, fouille, fouille / on s’étonne, on s’étonne, on s’étonne ...

 Le changement de point de vue :
 la première partie du texte est rédigée à la troisième personne, centrée successivement sur les deux combattants : il l’emparouille ... il le rague ... son drâle ... le manage ... enfin il l’écorcobalisse ... l’autre hésite ... c’en sera bientôt fini de lui ...
 la seconde partie au contraire fait intervenir la première personne (on cherche aussi, nous autres) et la seconde personne (fouille, fouille, fouille / ménagères ... qui pleurez / on vous regarde) -confirmant ainsi l’implication du poète et la volonté d’implication du lecteur dans le texte.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Lun 20 Mar - 18:27

LE GRAND COMBAT  Henri Michaux
Il l'emparouille et l'endosque contre terre ;
Il le rague et le roupéte jusqu'à son drâle ;
Il le pratéle et le libucque et lui baroufle les ouillais ;
Il le tocarde et le marmine,
Le manage rape à ri et ripe à ra.
Enfin il l'écorcobalisse.
L'autre hésite, s'espudrine, se défaisse, se torse et se ruine.
C'en sera bientôt fini de lui ;
Il se reprise et s'emmargine... mais en vain
Le cerveau tombe qui a tant roulé.
Abrah ! Abrah ! Abrah !
Le pied a failli !
Le bras a cassé !
Le sang a coulé !
Fouille, fouille, fouille,
Dans la marmite de son ventre est un grand secret.
Mégères alentours qui pleurez dans vos mouchoirs; 
On s'étonne, on s'étonne, on s'étonne
Et on vous regarde,
On cherche aussi, nous autres le Grand Secret.

« Papa, fais tousser la baleine », dit l'enfant confiant.
Le tibétain, sans répondre, sortit sa trompe à appeler l'orage
et nous fûmes copieusement mouillés sous de grands éclairs.
Si la feuille chantait, elle tromperait l'oiseau.



(Qui je fus Gallimard, 1927)

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Lun 20 Mar - 18:28

M E S  O C C U P A T I O N S   Henri Michaux

Je peux rarement voir quelqu'un sans le battre. D'autres préfèrent le monologue intérieur. 
Moi non. J'aime mieux battre.
Il y a des gens qui s'assoient en face de moi au restaurant et ne disent rien, ils restent un certain temps, car ils ont décidé de manger.
En voici un.
Je te l'agrippe, toc.
Je te le ragrippe, toc.
Je le pends au portemanteau.
Je le décroche.
Je le repends.
Je le décroche.
Je le mets sur la table, je le tasse et l'étouffe.
Je le salis, je l'inonde.
Il revit.
Je le rince, je l'étire (je commence à m'énerver, il faut en finir), je le masse, je le serre, je le résume et l'introduis dans mon verre, et jette ostensiblement le contenu par terre, et dis au garçon: «Mettez-moi donc un verre plus propre.»
Mais je me sens mal, je règle promptement l'addition et je m'en vais.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mar 21 Mar - 8:59


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Jeu 23 Mar - 14:54

Extrême violence


décapiter
trancher la nuque
étriper
désosser
décerveler
démembrer
démanteler
tailler en pièce
scier
éventrer
évisérer
égorger
lui arracher les rotules

écorcher vif
décapiter
déchiqueter
faire sortir les yeux de leurs orbites
trancher l'oeusophage
couper la gorge
lui arracher les ongles
lui couper les phalanges
saucissoner
lui arracher les dents une à une
lui arracher le cœur
s'époumoner
cracher ses dents
vomir ses tripes
chercher des noises



Mot doux



soigneusement
avec délicatesse
consiencieusement
malencontreusement
maladroitement
involontairement
méticuleusement
le bousculer sauvagement
appliquer à
par inadvertance
frôler violemment
le combat est long est fastidieux
au ralenti
égratiner
malheureusement
l'érafler
sans hâte

pivoter
tournoyer

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Jeu 23 Mar - 14:55

mots des ex 5 et 8 p 301 à noter

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mar 28 Mar - 8:55

A l'aube, en ce beau matin d'hiver/printemps/été/automne, le Roi Arthur se promène dans la cour de son Chastel de Camelot. Soudain, il ouït le son terrifiant de sabots martelant violemment le sol. En rage d'être dérangé et en tonitruant, il enfile son armure et saute son son destrier. Encore le Chevalier Noir, celui dont personne n'a encore jamais vu le visage, qui vient le déranger sur ses terres... 

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mar 28 Mar - 9:48

Pour la rentrée
avoir le manuel
connaitre sure le bout des doigts
le vocabulaire
les 8 temps de l indicatif


la récitation

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mer 29 Mar - 8:36

je te marteau piqueur
je te perforeuse
je t'agrafeuse
je te carcasse
je te boucherie
je te punaise
je te taille crayonne
Je te couteau et te fouchette
je te tronçonneuse
je te fil électrise
je te sèche et je te repasse
je te machine à laver
je te visseuse
je te tondeuse à gazon
je te pioche et te pelleteuse
je te ratisse
je te bucheronne
je te tractopelle
je te cueille violemment
je te tends un bras armé
je te stylo bic
je te fermeture éclair
je te râpe à fromage
je te broyeuse
je t'insecticide
je te clé USB


je te petite cuillère

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Lun 17 Avr - 21:03

Attention, les fautes de copie sont comptabilisées. N'oubliez ni les accents, ni les majuscules.

1 - Mettez le texte suivant au présent de l'indicatif et remplacez « il » par « ils ».

Ils croient être sûrs qu'elle  regarde aussi leurs bottes. Ils la suivent des yeux jusqu'à ce qu'elle disparaisse. Puis ils se mettent à marcher dans le Luxembourg comme des fous. Il est probable que par moments ils rient tout seuls et parlent haut. Ils sont si rêveurs près des bonnes d'enfants que chacune les croit amoureux d'elle. Il sortent du Luxembourg, espérant la retrouver dans une rue.
Victor HUGO, Les Misérables.








1 - Mettez le texte suivant à l'imparfait et remplacez « je » par « nous ».

J'ai le cou brisé, la nuque qui me fait mal, la poitrine creuse : je suis resté penché sur les chapitres sans lever la tête, sans entendre rien, dévoré par la curiosité, collé aux flancs de Robinson, pris d'une émotion immense, remué jusqu'au fond de la cervelle et jusqu'au fond du cœur; et en ce moment où la lune montre là-bas un bout de corne, je fais passer dans le ciel tous les oiseaux de l'île, et je vois se profiler la tête longue d'un peuplier comme le mât du navire de Crusoé !
Jules Vallés, l'Enfant.








1 - Mettez le texte dans le système du passé et remplacez M. Brulé par « les maîtres ».

M. Brulé nous attend, la blouse bien sanglée, les mains dans le dos, les lunettes déjà méfiantes sur le nez. On entre un par un. La salle de classe attend dans une pénombre bleutée. On dirait une chapelle. Le maître a tiré les grands rideaux. Il ne faut pas qu'il y ait le moindre morceau de ciel pour nous distraire.
Daniel Picouly, le Champ de Personne.










1 - Remplacez "elle" par "elles" et mettez les verbes au présent de l'indicatif.

Elle n'était pas grande, mais elle le semblait tant sa fine taille s'élançait hardiment. Elle était brune, mais on devinait que le jour sa peau devait avoir ce beau reflet des Andalouses. Son petit pied aussi était andalou, car il était tout ensemble à l'étroit et à l'aise dans sa gracieuse chaussure. Elle dansait, elle tournait, elle tourbillonnait sur un vieux tapis de Perse, jeté négligemment sous ses pieds ; et chaque fois qu'en tournoyant la rayonnante figure passait devant vous, ses grands yeux noirs vous jetaient un éclair.
Victor Hugo, Notre-Dame de Paris.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Mar 2 Mai - 8:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mer 19 Avr - 8:55

On part en voyage au bout du monde


Christophe Colomb, Jacques cartier ,Amstong,Marco polo, Magellan sont de grands explorateurs . Les principales expéditions ont eu lieu à la Renaissance (J.Colomb découvre l'Amérique en 1492). Soif de conquête, de pouvoir, besoin d'étendre ses territoires et goût de l'aventure; Neil Amstrong est le

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Jeu 4 Mai - 14:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mer 26 Avr - 15:54

Le dit du vieux marin
Samuel Taylor Coleridge 
 Alors le souffle de la tempête surgit,
Et il se révéla tyrannique et puissant :
Ce souffle nous frappa de ses ailes battantes 
Et il nous pourchassa jusque loin vers le sud.
Les mâts penchés, la proue s'engageant sous les lames, 
Tel celui, poursuivi de coups et de huées, 
Qui de son ennemi cependant foule l'ombre
Et qui, droit devant lui, fonce, tête baissée, 
Ainsi dérivait le navire, la tempête 
Mugissait, vers le sud toujours nous fuyions.
Bientôt vinrent ensemble et la brume et la neige ;
Il fit un froid prodigieux ;
Et, plus hauts que le mât, autour de nous flottèrent
De monstrueux glaçons, verts comme l'émeraude.
Les falaises de neige, à travers les rafales,
Sur les flots renvoyaient une clarté sinistre ;
Point ne rencontrions forme humaine ou de bête, - 
La glace, de tous les côtés, nous entourait.
La glace était ici, la glace était là-bas, 
La glace s'étendait, livide, à l'infini ;
Elle craquait, criait, et grondait et hurlait, - 
Tels les bruits qu'on entend lorsqu'on s'évanouit !




Samuel Taylor Coleridge, Le dit du vieux marin, 1797,
trad. Henri Parisot


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mer 26 Avr - 16:07


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mer 26 Avr - 16:07

  


L'eau

à fleur d'eau
le cristal de l'eau
au fil de l'eau = Progressivement, au fur et à mesure
à vau l'eau = à la dérive= en déroute= aller à sa perte
un filet d'eau -une source - un torrent -une cascade
un océan
une gouttelette
la rosée du matin
affleurer- sourdre
bouillonner- inonder- submerger
eaux dormantes
se méfier de l'eau qui dort

la mer


le brasillement/ brasiller 
= scintiller sur la mer par la réflexion de la lumière  de la lune ou du soleil.
au large
le flux et le reflux : mouvement de la mer
le ressac =retour violent des vagues contre un obstacle, un rocher ou une falaise
les embruns:Poussière d'eau enlevée par le vent à la crête des vagues ou formée par les vagues qui se brisent. 
La houle: mouvement d'ondulation plus ou moins fort de la mer
l'écume :Mousse blanche formée à la surface de la mer par l'agitation des vagues
la crête des vagues
un raz de marée
sable-rocher-falaise-dune
monter-descendre-se retirer-se briser-
moutonner ( quand l'écume blanche se forme sur la crête des vagues, on dit que la mer moutonne)
déferler/ une déferlante= Venir se briser en roulant, en écumant, en parlant des vagues : Un surfeur  prend la vague au moment où elle déferle.
Se répandre avec impétuosité (rapidement et avec force), en parlant d'une foule, d'un phénomène : Les applaudissements/ les critiques déferlèrent.
.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mer 26 Avr - 16:08

  


 C les bruits

un bruit confus-léger-argentin-cristallin.
un bruit assourdissant-infernal-diabolique
un murmure-un chuchotement-un chuchotis
un bruissement
un crépitement/crépiter
un clapotis
un ruissellement
un cliquetis/ cliqueter
un crissement/crisser
un crépitement/ crépiter
un grésillement/grésiller
un grincement
craqueter
sifflement
un fracas
un charivari= une cacophonie=un tohu-bohu = un tintamarre=un brouhaha
tintinnabuler : sonner comme une clochette ,de manière aiguë et légère
carillonner
tapoter /pianoter/ 
tambouriner
chantonner/fredonner
un mélomane (quelqu'un qui aime passionnément la musique)
un virtuose ( qui joue d'un instrument de manière prodigieuse)
jouer en sourdine
jouer avec fougue/avec brio/avec maestria ( de manière rapide et impressionnante)
jouer pianissimo (tout doucement)/pizzicato (en détachant chaque note)/ crescendo ( de plus en plus fort)/scherzo ( de plus en plus vite)
battre la mesure/ un métronome
monter et descendre les gammes
un prélude/ un concerto/ une symphonie
une noire/une croche/une double croche/ un soupir/ un silence

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mer 26 Avr - 16:10


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mar 2 Mai - 18:29

On part en voyage au bout du monde


Christophe Colomb, Jacques cartier ,Marco polo, Magellan sont de grands explorateurs . Les principales expéditions ont eu lieu à la Renaissance (J.Colomb découvre l'Amérique en 1492). Soif de conquête, de pouvoir, besoin d'étendre ses territoires et goût de l'aventure; Neil Amstrong est le premier homme à avoir marché sur la lune





Le récit de voyage sert à fournir aux lecteurs des informations sur des pays lointains. C’est un véritable document historique. Il se présente comme un témoignage vécu. L’auteur fait part de ce qu’il a vu ou entendu. Il se veut une description exacte et sincère de régions alors inconnues. Il faut convaincre les lecteurs. Les informations données sont précises. Les voyageurs expriment souvent leur étonnement devant des pays lointains qu’ils découvrent, à cause des différences de coutumes et de paysages. La plupart des voyageurs découvrent des civilisations auxquelles ils ne s’attendaient pas. 

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Jeu 4 Mai - 14:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 5emes 6 de Prades
Mar 2 Mai - 18:32

SÉANCE 2 Le plus excellent fruit de l'Amérique  Jean de Lery, voyage au Brésil. (1534-1613)




Quant aux plantes et herbes dont je veux aussi faire mention je commencerai par celles qui, à cause de leurs fruits et de leurs effets, me semblent les plus excellentes. Premièrement, la plante qui produit le fruit, nommé par les sauvages ananas, est de forme semblable aux glaïeuls, et encore ayant les feuilles un peu courbées et cannelées tout autour, elles s’approchent plus de celle de l’aloès. Elle croît (grandit) aussi non seulement amoncelée comme un grand chardon, mais son fruit aussi, qui est de la grosseur du melon moyen, et ressemble à une pomme de pin, sans pendre ni pencher d’un côté ni de l’autre, pousse comme nos artichauts. Et du reste, quand ces ananas sont venus à maturité, étant de couleur jaune azurée, ils ont une telle odeur de framboise, que non seulement en allant par les bois et les autres lieux où ils croissent, on les sent de fort loin, mais aussi leur goût fondant dans la bouche est naturellement si doux qu'il n'y a confiture de ce pays qui les surpasse : je soutiens que c’est le plus excellent fruit de l’Amérique. J. DE LÉRY, Histoire d'un voyage fait en la terre du Brésil 


1) Qui est le narrateur ? J. DE LÉRY
Où se trouve-t-il ?
Brésil 2) Quel fruit découvre-t-il ? L'ananas 3) Ce fruit est-il connu de l’auteur ?non 4) À quel sens la description fait-elle appel ?le gout,la vue,l'odorat;
 D’après vous, pourquoi le narrateur s’en sert-il dans sa description ?pour faire partager sa découverte, pour qu'on puisse mieux imaginer 5) Relevez les comparaisons et les rapprochements avec d’autres végétaux qu’effectue Jean De Léry pour décrire ce fruit.
-
comme nos artichauts
-une telle odeur de framboise
-
ressemble à une pomme de pin
[b][size=24]-de la grosseur du melon

 
Pour quelle raison l’auteur les utilise-t-il ? [/size][/b]

Pour décrire un fruit à des gens qui ne le connaissent pas du tout.
 Étude de la langue 1) Quel jugement formule l’auteur au terme du récit ? Relevez des mots mélioratifs dans le texte. 2) Relevez des passages où le narrateur montre son émerveillement devant ce qu'il découvre. 3) Relevez les hyperboles et les adjectifs au superlatif qui sont utilisés par l’auteur pour exprimer son émerveillement.




  •Les mots mélioratifs traduisent une opinion favorable. Ils expriment le jugement favorable du locuteur ; le lexique est alors élogieux, valorisant. A l’inverse, les mots péjoratifs traduisent une opinion défavorable. • L’hyperbole est une expression qui marque l’exagération. Exemple : Je vous l'ai déjà répété cinquante millions de fois. • Le superlatif exprime une qualité portée à un haut degré ou à l'extrême. Exemple : Paris est la plus grande ville de France.


 Ecriture Décrivez en quelques lignes un fruit exotique à une personne qui n’en aurait jamais vu ni mangé.




 L’emploi des figures de style dans les récits de voyage.


 Dans les récits de voyage, les explorateurs découvrent de nombreuses choses et doivent les comparer à des éléments connus pour que leurs lecteurs s'imaginent au mieux à quoi ces choses ressemblent. On appelle cette figure de style une comparaison. De plus, l'ampleur des découvertes est telle que l'auteur doit montrer la splendeur et l'émerveillement. Pour cela, il peut utiliser des superlatifs en exagérant ce qu’il voit, des hyperboles ou encore des énumérations. 

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Jeu 4 Mai - 14:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Cahier de textes des 5emes 6 de Prades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Les mains tendues... :: Cahier de textes - Révisions :: 5ème-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération