AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Cahier de textes des 3emes 5 de Prades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Jeu 3 Nov - 17:07

 Lundi 7 novembre
Prise de contact


Voici donc votre cahier de texte numérique pour cette année.
Vous y trouverez l'intégralité de vos cours de français et des documents que l'on étudiera en classe.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Dim 6 Nov - 17:59

Le mode de fonctionnement en classe(  à signer et à faire signer par les parents et à ranger en première page du classeur)

1.le quotidien en cours ou "éviter les zones de perturbations"

-Avoir toujours ses affaires (feuilles, stylos, cahier de cours,cahier de grammaire etc...ne pas avoir besoin d'emprunter aux voisins et inévitablement créer de l'agitation inutile)
-Pas de stylo 4 couleurs en classe;
-Pas de trousse sur le bureau: sortir juste deux stylos. un noir/bleu et un rouge/vert.


2 Les notes  


-toujours signées par les parents
-entre 7 et 10 notes par mois 
-contrôle surprise toujours possible
-Tout ce qui est noté est fait en classe.

3 A la maison: le quotidien  

TOUS les jours exactement les mêmes devoirs sont à faire:

1-Recopier dans le répertoire les mots du jour 

2-Relire le cours du jour( écrit en 2 couleurs) et souligner, encadrer le titre, et surligner en fluo ce qui vous semble important (les définitions, les idées importantes). Éventuellement mettre le cours en fiche.
Vérifier avec le cours en ligne que votre cours n'est pas plein de faute et corrigez si nécessaire.

3- Il y a toujours quelque chose à mémoriser: un CCL de conjugaison en vue/le vocabulaire/une récitation


4 Les problèmes imprévus, les choses qui fâchent   

-le contrôle surprise  (1-2-3) peut concerner aussi bien une leçon non revue, un exercice non fait ou une récitation.
-le carré de la mort

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Dim 6 Nov - 18:08



Télécharger le Fichier : Diaporama_La_Cafet-Forum_d-ecriture.ppt
Cliquez, puis enregistrez    


Il s'agit d'un diaporama permettant de faire un petit tour d'horizon des activités, des avantages et des objectifs pédagogiques du forum pour les membres, les élèves, les parents et les professeurs.

Une fois le diaporama téléchargé, cliquez sur la première vignette, puis appuyez ensuite sur la touche F5 :  il suffit ensuite de faire clic droit pour le faire défiler.   

Si vous n'arrivez pas à l'ouvrir, merci de télécharger openoffice, qui est gratuit :
http://www.tele…WDEAcw

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Dim 6 Nov - 18:12



Reflexion sur le programme de 3eme: la littérature contemporaine

à partir d'un thème général: Sommes nous tous des monstres?
et d'une citation de Michel Tournier dans Le vent Paraclet
"Nous vivons enfermés dans une cage de verre"

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Dim 6 Nov - 18:13



Introduction au programme de 3ème

"Nous vivons enfermés dans une cage de verre." Michel FOURNIER 
Le vent Paraclet

-Tout le monde se sent concerné.
-Il y a une limite invisible à notre liberté
-On ne sait pas où est la limite.
-On peut voir tout ce qui ce passe dehors mais on ne peut pas agir

1. On n'a pas forcément les compétences
2. On se crée une barrière: on pense qu'on ne peut pas dépasser les limites, les barrières que l'on se crée
3.Ce n'est pas forcément qu'on ne peut pas agir, c'est aussi qu'on ne veut pas agir
4.Cage de verre = société. On est prisonnier à l'intérieur
Oui mais prisonnier volontaire.
→Dépendant de la cage.

Conclusion:

-Lâcheté 
-Soumission à l'ordre établi
-Indifférence
-Manque de confiance → C'est pas une faute
>Je suis victime
-Rôle enfantin
-La cage nous donne un bon prétexte pour ne pas agir.

Une cage de verre
∟Fragile
-Il suffirait d'un rien pour que le verre se brise
>Syndrome de Stockholm.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Dim 6 Nov - 18:15

Bande annonce du film "Welcome" (ironie du titre )

http://www.youtube.com/watch?v=NoRqzMGBU4U

https://www.youtube.com/watch?v=0SF9pMjfrpI
Clarika Bien mérité

Dénoncer par le cynisme: la provocation pour faire prendre conscience de l'injustice.
Attention à bien saisir le second degré dans les paroles de cette chanson.
Comme vu en classe on n'a rien fait pour "mériter" le droit d'aller à l'école, de se faire soigner,de vivre dans le confort; On n' a pas mérité ce droit là.
Tout comme personne n'a mérité de naitre sous les bombes.
Dans ce texte, l'auteur dénonce l'injustice en jouant avec l'ironie, c'est à dire en disant le contraire de ce qu'elle pense pour faire réagir en choquant.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Mar 8 Nov - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Dim 6 Nov - 18:30

Séquence 1 l'autobiographie


Le genre autobiographique
I. Définition du genre


Une autobiographie est le récit écrit qu’une personne réelle fait rétrospectivement de sa propre vie. Le
mot « autobiographie » , est composé de trois racines grecques : graphein ( écrire ) , auto( soi- même ) ,
bio ( vie ) . Les récits autobiographiques font référence à des lieux , des personnes et des événements
réels : ils se différencient en cela des textes de fiction .L’ autobiographie se caractérise par le fait que
l‘auteur , le narrateur et le personnage principal ne font qu’un .Le récit autobiographique est mené à
la première personne .


II. Une énonciation particulière

Dire « je » crée une situation particulière dans le récit autobiographique. Le narrateur le plus âgé et le
personnage sont bien la même personne, à deux moments différents de sa vie : moment du souvenir et
moment de l’écriture. 
Le point de vue adopté est toujours interne, donc subjectif : c’est celui de l’auteur qui raconte ses
souvenirs.

III. Le pacte autobiographique

L’autobiographie est fondée sur un contrat d’authenticité et d’identité : Le lecteur est ainsi certain qu’il y a adéquation entre les faits vécus et les faits racontés. C'est une sorte de contrat de confiance entre le lecteur et l'auteur.Mais attention:« L’ autobiographie ne dit pas vrai , elle dit
qu’elle dit vrai . »Philippe Lejeune

IV. Les raisons d’écrire une autobiographie
Les récits autobiographiques abordent généralement les mêmes thèmes, les mêmes motifs ( les topoï ) : récit d’enfance, récit d’une vocation, portraits des membres de la famille, premières
rencontres…
· Connaissance de soi
· Ecriture de bilan ( triomphant, frustré, nostalgique )
· Justification de ce qu’on a fait, de son parcours, de ses choix de vie, de ses erreurs : visée argumentative
· Témoignage personnel sur une époque, une société



V. Les écritures du moi : les formes de l’autobiographie


Autobiographie réelle
Roman autobiographique : invention d’un « double » de l’auteur. Ce dernier raconte sa vie de façon
romanesque sans vraiment avouer que c’est lui-même. Le narrateur, même s’il dit « je » ne respecte pas le
pacte , il peut déformer la vérité.
Journal : Il s’écrit jour après jour. L’auteur privilégie la sincérité et l’analyse immédiate des évènements
et de ses réactions . 
Mémoires : L’auteur de Mémoires sélectionne dans sa vie les évènements ( politiques, culturels…) liés à
l’Histoire dont il a été témoin ou acteur.
Correspondances : Lettres privées ( ou littéraires ) dans lesquelles un locuteur s’adresse à un destinataire
pour lui raconter des événements vécus, l’informer, l’émouvoir ... 





_________________

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Dim 6 Nov - 18:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Dim 6 Nov - 18:30

I. Méthode pour faire le récit d’une expérience personnelle

Pour rédiger un tel devoir, il faut :
· Raconter les circonstances qui ont amené ce retour dans le passé.
· Puis insérer :
- des passages de description et de portrait
- des passages de dialogue
- des passages d’introspection ( sensations, impressions, émotions, réflexion)
· Faire une conclusion qui montre que l’on a pris du recul, que l’on porte un jugement sur les
faits ( ex. Je sais aujourd’hui que…)

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Dim 6 Nov - 18:34

La notion de point de vue.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Dim 6 Nov - 18:35

G. Perec

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 7 Nov - 9:44

Fiche de présentation

nom
prénom
date de naissance
adresse
numéro de téléphone des parents
profession des parents
internet à la maison?
Frères et sœurs dans le collège? au lycée?
dans quelles conditions travaillez vous à la maison?
comment se sont passées les années précédentes?
Prof de Français et Prof Principal de l'année dernière?
une idée de métier? pourquoi?

Vous êtes en 3em parce que
-vous avez de la chance, vraiment beaucoup de chance... hide
-vous avez beaucoup travaillé pour y arriver gn ié
-c'est normal: vous réussissez sans faire beaucoup d'effort. sffl

Quel genre d'élève pensez-vous être? quel genre de commentaire trouve t'on généralement sur votre bulletin? Cela vous paraît il juste? 


Lisez vous beaucoup ? Votre livre préféré ?

Votre film préféré?

Vos loisirs?
une idée de métier? pourquoi?
Plutôt scientifique ou littéraire?

Suivez vous l'actualité?

Ce qui vous énerve le plus dans la vie?
Comment vous sentez vous dans cette classe? et dans les cours?
Votre matière préférée et pourquoi?
Celle que vous détestez le plus et pourquoi?
D'après vous quel est votre comportement en classe?


Comment vos professeurs peuvent-ils vous aider à bien réussir cette année de troisième?

Une anecdote, quelque chose de spécial chez vous, une qualité  qui fait de vous quelqu'un de "spécialement spécial" 
Toute information que vous pourriez juger utile de communiquer 

Qu'est ce qui peut vous empêcher de suivre en cours?
-vous bavardez beaucoup.
-les bruits, bavardages vous dérangent
-vous avez du mal à vous concentrer
-Vous pensez que vous êtes trop lent par rapport aux autres
-vous avez un bon niveau, vous allez vite, donc vous vous ennuyez un peu
_PAP, PAI ....


Pour le prochain cours amener une adresse mail valide.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 7 Nov - 14:20

français : amener un répertoire ; avoir une adresse email valide ; acheter des feuilles bristol et avoir des feuilles blanches dans le classeur.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 7 Nov - 14:38

Reflexion à  partir du programme de 3e 

Sommes nous tous des monstres ?

"Nous vivons enfermés dans des cages de Verres" Michel Tarnier


On vit dans une bulle: on ne peut pas avoir un impact sur la société (Lou)
L'auteur nous voit comme des animaux : solitude,tristesse,faim,(intellectuelle),soumission,impuissance
On voit les autres agir mais on ne peut pas reagir (Elora)
On voit pas la cage: donc on peut se croire en liberté (Julie)
Comment casser la cage de Verre (Julien)
Isolement
On peut se sentir protégé, en sécurité (Noémie et Emilie)
Quelqu'un nous enferme donc peut nous controler (LOU)
Il ne peut pas y avoir d' d'opinion personnelle Quentin

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Mar 8 Nov - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Mar 8 Nov - 19:28

Le Grand Meaulnes. Alain Fournier 1913


Je n’avais guère été, jusqu’alors, courir dans les rues avec les gamins du bourg. Une coxalgie, dont j’ai souffert jusque vers cette année 189. . . m’avait rendu craintif et malheureux. Je me vois encore poursuivant les écoliers alertes dans les ruelles qui entouraient la maison, en sautillant misérablement sur une jambe . . .
Aussi ne me laissait-on guère sortir. Et je me rappelle que Millie, qui était très fière de moi, me ramena plus d’une fois à la maison, avec force taloches, pour m’avoir ainsi rencontré, sautant à cloche-pied, avec les garnements du village.
L’arrivée d’Augustin Meaulnes, qui coïncida avec ma guérison, fut le commencement d’une vie nouvelle.
Avant sa venue, lorsque le cours était fini, à quatre heures, une longue soirée de solitude commençait pour moi. Mon père transportait le feu du poêle de la classe dans la cheminée de notre salle à manger; et peu à peu les derniers gamins attardés abandonnaient l’école refroidie où roulaient des tourbillons de fumée. Il y avait encore quelques jeux, des galopades dans la cour; puis la nuit venait; les deux élèves qui avaient balayé la classe cherchaient sous le hangar leurs capuchons et leurs pèlerines, et ils partaient bien vite, leur panier au bras, en laissant le grand portail ouvert . . .
Alors, tant qu’il y avait une lueur de jour, je restais au fond de la mairie, enfermé dans le cabinet des archives plein de mouches mortes, d’affiches battant au vent, et je lisais assis sur une vieille bascule, auprès d’une fenêtre qui donnait sur le jardin.
Lorsqu’il faisait noir, que les chiens de la ferme voisine commençaient à hurler et que le carreau de notre petite cuisine s’illuminait, je rentrais enfin. Ma mère avait commencé de préparer le repas. Je montais trois marches de l’escalier du grenier; je m’asseyais sans rien dire et, la tête appuyée aux barreaux froids de la rampe, je la regardais allumer son feu dans l’étroite cuisine où vacillait la flamme d’une bougie.
Mais quelqu’un est venu qui m’a enlevé à tous ces plaisirs d’enfant paisible. Quelqu’un a soufflé la bougie qui éclairait pour moi le doux visage maternel penché sur le repas du soir. Quelqu’un a éteint la lampe autour de laquelle nous étions une famille heureuse, à la nuit, lorsque mon père avait accroché les volets de bois aux portes vitrées. Et celui-là, ce fut Augustin Meaulnes, que les autres élèves appelèrent bientôt le grand Meaulnes.
Dès qu’il fut pensionnaire chez nous, c’est-à-dire dès les premiers jours de décembre, l’école cessa d’être désertée le soir, après quatre heures. Malgré le froid de la porte battante, les cris des balayeurs et leurs seaux d’eau, il y avait toujours, après le cours, dans la classe, une vingtaine de grands élèves, tant de la campagne que du bourg, serrés autour de Meaulnes. Et c’étaient de longues discussions, des disputes interminables, au milieu desquelles je me glissais avec inquiétude et plaisir.
Meaulnes ne disait rien; mais c’était pour lui qu’à chaque instant l’un des plus bavards s’avançait au milieu du groupe, et, prenant à témoin tour à tour chacun de ses compagnons, qui l’approuvaient bruyamment, racontait quelque longue histoire de maraude, que tous les autres suivaient, le bec ouvert, en riant silencieusement.
Assis sur un pupitre, en balançant les jambes, Meaulnes réfléchissait. Aux bons moments, il riait aussi, mais doucement, comme s’il eût réservé ses éclats de rire pour quelque meilleure histoire, connue de lui seul. Puis, à la nuit tombante, lorsque la lueur des carreaux de la classe n’éclairait plus le groupe confus de jeunes gens, Meaulnes se levait soudain et, traversant le cercle pressé:
“Allons, en route!” criait-il.
Alors tous le suivaient et l’on entendait leurs cris jusqu’à la nuit noire, dans le haut du bourg . . .
Il m’arrivait maintenant de les accompagner.
Différencier roman et récit autobiographique: quels outils utiliser ?


l'argument: la définition même d'un texte autobiographique est que l'auteur y fasse le récit de sa propre vie.
En conséquence,dans ce  texte, le nom de l'auteur, celui du narrateur et celui du personnage principal coïncident

2. L'exemple.  Dans Le Grand Meaulnes, le narrateur fait référence à des faits relatifs à son enfance:

"Je continue à dire "chez nous" bien que la maison ne nous appartienne plus"

3 L'analyse de l'exemple
. (question 1); En effet, la plupart des pronoms personnels (je/nous) ou des déterminants possessifs:
(
mon père) renvoient systématiquement au narrateur et donc à l'écrivain


Bilan:
Importance du “Je”
- L’auteur, le narrateur et le personnage principal sont la même personne. 
- Le point de vue est interne (donc subjectif): c’est l’auteur qui raconte ses souvenirs, ce que lui a vécu. 
- Le récit est donc fait à la première personne

- Deux “je” coexistent : celui du moment de l’événement raconté, de l’enfance, d’hier et celui du moment de l’écriture, d’aujourd’hui. 
- L’autobiographie a un double destinataire : soi-même et le lecteur.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Mar 15 Nov - 13:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Mar 8 Nov - 19:29

La promesse de l'aube

Romain Gary

Romain Gary décrit ses sentiments amoureux à 9 ans avec beaucoup d'outrance et d'emphase"absolument résolu à la séduire immédiatement et pour toujours l12", il frôle même l'hyperbole (figure de l'exagération " de façon qu 'il n'u eut jamais palce pour un autre homme dans son coeur.Ces sentiments exacerbés provoquent des lui des réactions physiques violentes ("mes jambes devinrent molles et mon coeur se mit à sauter avec une telle violence" l 10. Sa technique de séduction paraît bien dérisoire, voire pitoyable (garder les yeux au ciel pour la subjuguer), d'autant plus qu'il était persuadé totalement de son efficacité redoutable, comme le note la présence de la métaphore tout à fait inattendue ici "munitions" l 24 (arme de guerre).
La réaction de la petite peste montre un caractère machiavélique et hautement manipulatrice : elle a déjà atteint le paroxysme du vice et de la perversité en obligeant un précédent prétendant à "manger pour moi tout sa collection de timbres;"

Grammaire

2 temps du passé
j'avais 9 ans : imparfait : valeur de description ou d'arrière plan
je fus;: passé simple: valeur de premier plan

Je sais: valeur: présent de narration

texte autobiographique: auteur=narrateur=personnage
statut du narrateur: interne

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Mar 8 Nov - 19:31

  


Présenter un rapport de lecture
A mettre dans la partie méthodologie


1. Abécédaire (en développant les idées)
ex
A comme aventure parce que le livre Robinson fait partie des romans d'aventure
B comme bâteau qui fait naufrage parce que c'est le début de son histoire
C
D
etc... jusqu'à Z...  

2. Divers acrostiches (noms des personnages, thèmes, lieux, …)
définition: Poème dont les initiales des vers, lues verticalement, composent un mot , en l’occurrence ici le titre d'un roman et le nom et prénom de l'auteur.


3. article critique Vous êtes un grand journaliste littéraire   et vous publiez un article dans Le Monde pour faire part des qualités que vous avez repérées dans ce roman  pour donner envie à vos lecteurs   de courir en librairie pour le lire.

4. réécriture de la fin : la fin ne vous a pas plu, Trop rapide/facile/manque de suspense etc... réécrivez là comme vous auriez aimé la lire.  


5. interview d’un personnage -mais pas de simples questions fermées (réponses oui, non) plutôt des questions que ce qu'il a ressenti à tel ou tel moment, comment il a réagi, pourquoi il a agi de telle ou telle façon, etc. Bien sûr, vous êtes toujours un excellent journaliste...  

6. portrait chinois de plusieurs personnages en justifiant les choix
Si j'étais ......... je serais....

7. « Je me souviens » : 10 souvenirs développés du personnage principal
A la manière de Georges Perec.
http://afbstude…-perec


Toutes vos phrases commenceront donc par "Je me souviens..." et traduiront un souvenir du héros.

8. lettre à un personnage (comportant des réflexions précises sur le contenu du livre et respectant la typographie du genre épistolaire). Vous adressez un courrier au personnage principal pour leui faire part de vos impressions, de ce qui vous a étonné/ touché/énervé/surpris...dans son histoire et de ce qu'elle évoque pour vous. Vous vous appuyez sur des passages précis du texte en les citant entre guillemets, avec le numéro de la page.

9. lettre d’un personnage à un autre (pour informer, expliquer, se justifier -Même remarque qu'au-dessus mais simplement ce n'est pas vous qui parlez dans la lettre, c'est un personnage qui s'adresse à un autre)

10. courrier des lecteurs (ironie, indignation, admiration, parodie, …)


11. constitution d’un groupement de textes de moments forts ou par thèmes importants

12. exposé oral : résumé, thèmes, et appréciation avec justification, la plupart du temps sous forme de diaporama mis en ligne sur la cafet

13. lecture préparée de façon expressive d’extraits significatifs et justification des choix d'extraits

14. procès d’un personnage (discours argumentatif, dans l'accusation ou la défense) ou à présenter à deux pour véritablement jouer le rôle des avocats, version théâtre.

15. Vocabulaire. Relever des mots intéressants à connaitre au fil de la lecture, avec la phrase de contexte du livre (avec page), définition claire et reformulée de façon personnelle, plus phrases d'exemples personnels avec ces mêmes mots. 

Pour tous les exposés oraux, prévoir ensuite une évaluation rapide de vos camarades en utilisant la fonction spoiler sur la cafet ou sous forme de QCM (10ou 20 questions).

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Mar 8 Nov - 19:35

Fiche Méthode 
Je sais repérer les points de vue dans le récit, le rôle du narrateur.


Pour raconter une histoire, pour décrire une situation, une personne, un paysage, il est nécessaire de choisir un point de vue, c’est-à-dire de décider qui perçoit les faits rapportés. Le point de vue est également appelé « focalisation » (terme qui, en photographie, désigne le foyer à partir duquel une photo est prise. Il existe trois points de vue :

• Le point de vue omniscient (ou focalisation zéro)
Le point de vue omniscient (du latin omnis= tout et scio= je sais) est parfois appelé « point de vue de Dieu » car le narrateur sait tout des personnages : il connaît leurs pensées, leurs sentiments, leur passé et même leur avenir. Il voit tout et peut être à plusieurs endroits à la fois (don d’ubiquité).
Le narrateur omniscient en sait plus que les personnages.


• Le point de vue interne (ou focalisation interne)

Les événements sont présentés à travers le regard et la sensibilité du personnage. Ce point de vue est souvent signalé par un verbe de perception (voir, entendre, sentir…).


• Le point de vue externe (ou focalisation externe)

Le narrateur est un simple témoin qui fait un compte rendu objectif, neutre des faits auxquels il assiste. Il ne connaît pas les pensées des personnages et ne fait aucun commentaire personnel. Il découvre la scène en même temps que le lecteur ; il est comme l’œil d’une caméra.


NB: dans un point de vue interne ou omniscient,le narrateur peut se permettre de faire des retours en arrière  = flash back = analepse (ex:même bébé, il était déjà pénible)ou  des projections dans l'avenir 
prolepses (ex; "on verra plus tard ce que cet enfant timide fera de sa petite vie")

Attention ! La narration est souvent faite selon un point de vue dominant, mais le narrateur peut faire alterner différents points de vue dans un même passage.




Exemple concret

monter un film sur une classe de 3em

l'auteur (metteur en scène) a trois choix esthétiques"
caméra juste posée on voir le cours se dérouler aucune interventions pas de commentaires, juste les interventions des élèves, bruits de la classe, gestes, sonnerie....c'est le point de vue externe ou la focalisation externe
Le metteur en scène confie sa caméra (lourde erreur...) à un élève ( mettons Lou...   )qui va filmer tout en confiant ses pensées, son point de vue   , amitié, indifférence on voit la classe à travers les yeux de Gaëlle     :gla:qui évidemment ne pourra pas être vraiment objective...   .
C'est le point de vue interne ou la focalisation interne.

Le metteur en scène tient la caméra,porte des jugement la ville Prades et son petit collège, une classe de 3emes, il peut faire de l humour porter des jugement + ou- , faire de l'ironie et même faire des retours en arrière (tel élève qui était déjà en classe avec tel autre en 6em) retour en arrière = flash back = analepse ou se permettre des projections dans l'avenir (et les mêmes l'an prochain, le brevet des Collèges et plus tard celui ci reviendra s'installer sur Prades, tel autre montera son entreprise...)
Ces projections dans le futur = prolepses
C'est un narrateur omniscient
Donc dans un récit mené par un narrateur omniscient, le narrateur alterne à sa guise analepses et prolepses

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Lun 14 Nov - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Jeu 10 Nov - 11:41


    Il y avait une autre vérité. Sur les terrasses du Luxembourg, des enfants jouaient, je m'approchais d'eux, ils me frôlaient sans me voir, je les regardais avec des yeux de pauvre : comme ils étaient forts et rapides ! comme ils étaient beaux ! Devant ces héros de chair et d'os, je perdais mon intelligence prodigieuse, mon savoir universel, ma musculature athlétique, mon adresse spadassine ; je m'accotais à un arbre, j'attendais. Sur un mot du chef de la bande, brutalement jeté : « Avance, Pardaillan, c'est toi qui feras le prisonnier », j'aurais abandonné mes privilèges. Même un rôle muet m'eût comblé ; j'aurais accepté dans l'enthousiasme de faire un blessé sur une civière, un mort. L'occasion ne m'en fut pas donnée : j'avais rencontré mes vrais juges, mes contemporains, mes pairs, et leur indifférence me condamnait. Je n'en revenais pas de me découvrir par eux : ni merveille ni méduse, un gringalet qui n'intéressait personne. Ma mère cachait mal son indignation : cette grande et belle femme s'arrangeait fort bien de ma courte taille, elle n'y voyait rien que de naturel : les Schweitzer sont grands et les Sartre petits, je tenais de mon père, voilà tout. Elle aimait que je fusse, à huit ans, resté portatif et d'un maniement aisé : mon format réduit passait à ses yeux pour un premier âge prolongé. Mais, voyant que nul ne m'invitait à jouer, elle poussait l'amour jusqu'à deviner que je risquais de me prendre pour un nain — ce que je ne suis pas tout à fait — et d'en souffrir. Pour me sauver du désespoir, elle feignait l'impatience : « Qu'est-ce que tu attends, gros benêt ? Demande-leur s'ils veulent jouer avec toi. » Je secouais la tête : j'aurais accepté les besognes les plus basses, je mettais mon orgueil à ne pas les solliciter. Elle désignait des dames qui tricotaient sur des fauteuils de fer : « Veux-tu que je parle à leur maman ? » Je la suppliais de n'en rien faire ; elle prenait ma main, nous repartions, nous allions d'arbre en arbre et de groupe en groupe, toujours implorants, toujours exclus. Au crépuscule, je retrouvais mon perchoir, les hauts lieux où soufflait l'esprit, mes songes : je me vengeais de mes déconvenues par six mots d'enfant et le massacre de cent reîtres. N'importe : ça ne tournait pas rond.

Extrait de Les mots - Jean-Paul Sartre

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Jeu 10 Nov - 11:42

S'initier au commentaire type Seconde


Annonce des axes

I. Un souvenir marquant pour l'auteur

1. Le jeune Sartre se découvre inexistant au regard des autres, lors de ses sorties au jardin d'enfants
2. Malgré les tentatives de sa mère, ce n'est que dans les livres que l'enfant trouve sa place

II. Les liens entre le jeune Sartre et le monde qui l'entoure

1. Sartre enfant et les autres de son âge, un lien invisible
2. La mère, avec laquelle le lien est bien réel

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Jeu 10 Nov - 11:47

 Un souvenir marquant pour l'auteur

1. Le jeune Sartre se découvre inexistant au regard des autres, lors de ses sorties au jardin d'enfants :


l'auteur va raconter un souvenir=> Le premier verbe du texte est à l'imparfait « avait », temps de la narration, que l'on retrouve dans tout le texte   
_« Sur les terrasses du Luxembourg »  complément circonstanciel de lieu pour ancrer spatialement son souvenir, lieu de jeu ordinaire pour les enfants.
- Opposition entre le « je » et le nombre indéfini « des enfants », ses tentatives vaines pour entrer en contact avec les autres « je m'approchais d'eux » => il révèle immédiatement son isolement.
- Rien ne peut lui donner d'existence au regard des autres enfants, il ne joue aucun « rôle » dans leur bande et dans leur vie.
- Les échecs successifs de ses ambitions, faire « le prisonnier », « le blessé », mènent progressivement le jeune garçon à la conscience de son néant => s'il doit jouer le rôle d'un « mort », ce rôle est réel car il n'est rien aux yeux de ses semblables.

Le drame de l'enfant résulte du conflit entre ce qu'il croit et veut être, et la façon dont les autres le voient.  (« L'enfer, c'est les autres »). 


2. Malgré les tentatives de sa mère, ce n'est que dans les livres que l'enfant trouve sa place :


- La mère du jeune Sartre refuse la solitude de son fils et tente par tous les moyens de l'aider ; malgré son « indignation », elle n'est que superficiellement atteinte par la réalité.elle ne se rend pas réellement compte de ce que son fils endure.
- Il y a le scénario de l'amour maternel : la mère joue à son fils une comédie subtile faite de psychologie « deviner que je risquais de me prendre pour un nain », de ruse « elle feignait l'impatience », et d'habile stratégie « veux-tu que je parle à leurs mamans ? ».
- Pour fuir le néant où l'a repoussé l'indifférence des autres, l'enfant se réfugie dans un univers de fiction ; il fuit la réalité, le « crépuscule » favorise les « songes ».
- Il s'isole du monde dans son « perchoir », un appartement au sixième étage où il vivait avec sa famille.
- Il se replonge dans son imposture qui consiste à répondre complaisamment à l'image qu'on attend de lui (« mots d'enfants ») et à compenser par un imaginaire où il triomphe des échecs que lui inflige le réel.

Ce souvenir d'enfance est mémorable pour Sartre, parce qu'il lui a révélé sa différence.  Mais son isolement ne l'empêche pas d'avoir des liens, réels ou non, avec le monde qui l'entoure.



3. Un regard définitivement ironique :

- Rétrospectivement, Sartre se moque de son envie d'entrer en contact avec les autres : l'hyperbole « héros » souligne avec dérision la valeur accordée ordinairement à la force et à la beauté.
- Les qualités qu'il peut leur opposer sont énumérées avec une exagération ironique et purement imaginaires « musculature athlétique » « adresse spadassine » ou sont le produit de l'illusion bienveillante des adultes « intelligence prodigieuse » « savoir universel ».
- « Devant ces héros (…) je perdais mon intelligence » => pseudo valorisation qui l'oppose à nouveau aux autres enfants ; mais le regard que le Sartre adulte leur jette est autant ironique car exagéré « comme ils étaient forts et rapides ! ».
- Regard ironique sur sa petite taille : comme les livres qu'il adorait tant, il était « d'un maniement aisé ».
- Regard ironique sur le couple d'« exclus » qu'il formait avec sa mère.
- Au final, un jugement ironique sur la personne pour qui il se prenait : un enfant vivant dans ses rêves, là « où soufflait l'esprit », se créant des qualités imaginaires d'après ses lectures.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Jeu 10 Nov - 12:14

G. Perec, W ou le souvenir d'enfance

Je n'ai pas de souvenirs d'enfance. Jusqu'à ma douzième année à peu près, mon histoire tient en quelques lignes : j'ai perdu mon père à quatre ans, ma mère à six ; j'ai passé la guerre dans diverses pensions de Villard-de-Lans. En 1945, la sœur de mon père et son mari m'adoptèrent.
Cette absence d'histoire m'a longtemps rassuré : sa sécheresse objective, son évidence apparente, son innocence, me protégeaient, mais de quoi me protégeaient-elles, sinon précisément de mon histoire, de mon histoire vécue, de mon histoire réelle, de mon histoire à moi qui, on peut le supposer, n'était ni sèche, ni objective, ni apparemment évidente, ni évidemment innocente ?
"Je n'ai pas de souvenirs d'enfance " : je posais cette affirmation avec assurance, avec presque une sorte de défi. L'on n'avait pas à m'interroger sur cette question. Elle n'était pas inscrite à mon programme. J'en étais dispensé : une autre histoire, la Grande, l'Histoire avec sa grande hache, avait déjà répondu à ma place : la guerre, les camps.
(...)




Je ne sais où se sont brisés les fils qui me rattachent à mon enfance. Comme tout le monde, ou presque, j'ai eu un père et une mère, un pot, un lit-cage, un hochet, et plus tard une bicyclette que, paraît-il, je n'enfourchais jamais sans pousser des hurlements de terreur à la seule idée qu'on allait vouloir relever ou même enlever les deux petites roues adjacentes qui m'assuraient ma stabilité. Comme tout le monde, j'ai tout oublié de mes premières années d'existence.
 
Mon enfance fait partie de ces choses dont je sais que je ne sais pas grand-chose. Elle est derrière moi, pourtant, elle est le sol sur lequel j'ai grandi, elle m'a appartenu, quelle que soit ma ténacité à affirmer qu'elle ne m'appartient plus.


G perec
Souvenirs d'enfance
Lecture et production d'écrits


Le texte A et le trexte B semblent contradictoires puisque dans l'un Perec nous dit " Je n'ai pas de souvenirs d' enfance"

Or dans le second il en énumère plusieurs en les numérotant. Il s'agit toujours de phrases très brèves,simples, concises et sans rapport les unes avec les autres.
Ce sont des bribes (petits morceaux,"miettes") de souvenirs, précises comme des têtes d'épingles qui évoquent forcement chez chaque lecteur des instants de vie qui lui sont propres.En fait en faisant cette autobiographie un peu particulière G Perec nous amène à faire sans le vouloir la nôtre.

Rappel: L'anaphore est la figure de style qui consiste à commencer plusieurs phrases par le ou les mêmes mots

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Mar 15 Nov - 13:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Jeu 10 Nov - 12:14

Je me souviens

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Lun 21 Nov - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 14 Nov - 11:29


La prise de notes, c'est l'art de reformuler les idées pour qu'elles correspondent à des abréviations, afin de noter uniquement l'essentiel.


(On ne note donc pas les déterminants, certaines prépositions, ni autres mots non nécessaires à la compréhension)   


Avantage : on gagne ainsi du temps, de la place sur la feuille, et on peut surtout noter les idées clés à retenir/à restituer oralement sans "lire".




I) Les abréviations



ê = être ( mais peut souvent faire partie des mots supprimés )

 = même

___tion (exemple attention) : _ t°.

Mouvement : mvt

Quand : qd

Grand : gd

Donc : dc

c'est-à-dire : c à d; ou i.e (id est, en latin)

Quelque chose : qqch

Quelqu'un : qqn ou qq1

Temps : tps 

Souvent : svt ( comme la matière    )

Avant :
 av / avt

Tout / Toute : tt / tte

Tous : ts

travail : W  (work, en anglais)

Contre / idée d'opposition : VS ( versus )  Ex : match Italie VS Angleterre

pareil, idem : id.

N.B : : Nota bene / Note bien / Fais attention à ce point / Important.


Cf = confer (reportez vous à telle page/leçon).

CQFD : Ce qu'il faut / fallait démontrer (prouver)



II) Les symboles :


= : être; ou égal, équivalent, similaire, synonyme, équivaut à ...

 à peu près / environ / grosso modo.


 : différent / contraire / opposé.

+  (plus, davantage)

- (moins de)

    : donc / conséquence / dans le but de / pour /

<--  : origine/cause, venir de; car; parce que

> : supérieur
< : inférieur 


   : diminut° / diminuer / baisse / effondrement...

 idée d'augmentat° (verbe ou nom), de développement, grandir, élévat° ...

 : élément de / appartient / fait partie de ...

 : n'appartient pas, ne fait pas partie de ...

ø : vide, rien, aucun, personne

// : parallèlement, même situation, comme


Symbole de la croix : mort / décès ou encore chrétienté/ christianisme en fonction du contexte.

ψ (lettre grecque "psi") : désigne l'esprit, l'âme, le mental, la psychologie  (ex : étudier la ψ d'un personnage)

§   (comme deux S superposés) : paragraphe.

 : conséquence / but / vers / objectif.

 : homme

 : femme.

En outre, on peut créer nos propres abréviations, en fonction des cours.

ll s'aider des mots clés pour en créer.

Exemple :
si c'est un cours sur Guy de Maupassant on peut mettre "M" pour le désigner; ou si c'est un cours sur la musique "M" peut désigner alors la musique.

Mais il faut le préciser au début de votre feuille.
 

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 14 Nov - 11:55


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3476

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 14 Nov - 19:07

Les critères d'évaluation pour
                                               une rédaction (à l'écrit ou à l'oral)


1-J'ai bien respecté  et compris le sujet

2-J'ai bien utilisé le bon pronom personnel et je l'ai garde tout au long du texte ( Je (récit à la 1ere personne) ou il/elle (récit à la 3eme personne)
c'est important pour la cohérence.

3-La lecture de mon texte est fluide,sans rupture et sans accroc.Si je lis mon texte à haute voix ,je parle assez fort , j'articule bien , j'hésite le moins possible.

4-J'ai évité les répétitions qui alourdissent mon texte

5-J'ai choisi les bons temps pour les verbes.Si le texte est au passé je suis resté au passé -cohérence.

6-Je n'ai pas fait d'erreur sur la conjugaison des verbes il entrit   il entra

7- J'ai utilisé judicieusement un vocabulaire précis et adapté.

8- Je n'ai utilisé aucun mot vulgaire ou inadapté.

9- J'ai évite tout mot vague : "ça"/"chose"/"il y a"...

10- Mon texte est original, (un peu) différent des autres.
A la lecture, il déclanche une réaction (silence, sourires, humour, ...)

A l'écrit : spécificité particulière. Toute rédaction écrite notée est faite en classe

- Je suis noté 2 fois : une fois pour ma rédaction  
une fois pour l' orthographe  
Mon texte fera toujours 20 lignes au minimum et j'obtiendrai une note correspondante à la première ligne où je fais une erreur ( ou la 2em ou même la 3em en fonction du niveau d'orthographe:gla:  ).

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas

Cahier de textes des 3emes 5 de Prades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Les mains tendues... :: Cahier de textes - Révisions :: 3ème-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération