AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Cahier de textes des 3emes 5 de Prades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Mar 9 Mai - 18:50

Il y a sept ou huit ans, un homme nommé Claude Gueux, pauvre ouvrier, vivait à Paris. Il avait avec lui une fille qui était sa maîtresse, et un enfant de cette fille. Je dis les choses comme elles sont, laissant le lecteur ramasser les moralités à mesure que les faits les sèment sur leur chemin. L'ouvrier était capable, habile, intelligent, fort maltraité par l'éducation, fort bien traité par la nature, ne sachant pas lire et sachant penser. Un hiver, l'ouvrage manqua. Pas de feu ni de pain dans le galetas. L'homme, la fille et l'enfant eurent froid et faim. L'homme vola. Je ne sais ce qu'il vola, je ne sais où il vola. Ce que je sais, c'est que de ce vol il résulta trois jours de pain et de feu pour la femme et pour l'enfant, et cinq ans de prison pour l'homme.
L'homme fut envoyé faire son temps à la maison centrale de Clairvaux. Clairvaux, abbaye dont on a fait une bastille, cellule dont on a fait un cabanon, autel dont on a fait un pilori. Quand nous parlons de progrès, c'est ainsi que certaines gens le comprennent et l'exécutent. Voilà la chose qu'ils mettent sous notre mot.
Poursuivons.
Arrivé là, on le mit dans un cachot pour la nuit, et dans un atelier pour le jour. Ce n'est pas l'atelier que je blâme.
Claude Gueux, honnête ouvrier naguère, voleur désormais, était une figure digne et grave. Il avait le front haut, déjà ridé quoique jeune encore, quelques cheveux gris perdus dans les touffes noires, l'œil doux et fort puissamment enfoncé sous une arcade sourcilière bien modelée, les narines ouvertes, le menton avancé, la lèvre dédaigneuse. C'était une belle tête.
On va voir ce que la société en a fait

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Mar 9 Mai - 19:09

Le vocabulaire du goût






Les noms acidité, âcreté amertume, âpreté, arôme, assaisonnement, bouffée, bouquet, dégustation(un) effluve, émanation, essence, exhalaison, fumetflagrance, ,  insipidité, parfum , saveursenteur,
Les adjectifs :   acidulé, âcre, agréable, agressif, aigre, amer, âpre, aromatique,astringent, iodé, capiteux, fumé délectable, délicat, délicieux, douceâtre, onctueux, insipide, , douceâtre, douxécœurant, épicé, , exquis, fade, fort, fugacefade, , gustatif, incomparable, fumé pimenté, piquant, poivré, moelleux, musquérance, croustillant,relevé, saumâtre, savoureux,  suave, succulent, sucré , terreux, velouté, acidulé, doux-amer,rafraichissant, désaltérant…
Les verbes avaler, boire, bouffer, croquer, déguster, dévorer, ingurgiter, savourerse délecter, se rassasier, siroter…




Textures: juteux, croquant, moelleux, croustillant, onctueux, fondant,fibreux, granuleux,gras, tendre, crémeux, velouté.


• astringent : comme lorsque l’on consomme un fruit pas mûr, un vin tannique ou un thé trop infusé. Nous avons la sensation d’une soif intense par assèchement de la langue. • brûlant : comme le piment ou l’alcool, pour lesquels la sensation persiste après ingestion. • piquant : comme les épices, le poivre ou le gaz des eaux pétillantes, cette sensation quant à elle s’atténue rapidement. • métallique : comme la sensation lorsque l’on mange une sardine à l’huile restée dans une boîte de conserve trop longtemps. 


Ingurgiter: manger très vite (faim) ouessayer d'avaler rapidement (médicament)
Onctueux: crémeux, velouté.
insipide: qui n'a strictement aucun goût
suave: doux, léger, un parfum suave
fugace: dont le parfum s'efface rapidement, éphémère
émaner, exhaler: embaumer,laisser  s'échapper.un parfum
capiteux, capiteuse :[En parlant d'un vin, d'un parfum, d'une odeur, etc.] Qui monte à la tête, qui produit une certaine ivresse. Vin capiteux 
Goûteux (au féminin goûteuse) veut dire qui a du goût, un plat goûteux a du goût (là aussi cela veut dire généralement un bon goût)

Gustatif : par exemple, un souvenir gustatif (un souvenir dont on garde en mémoire le goût)
âpre

[*]Qui produit une sensation désagréable à l'oreille, au goût : Une voix âpre. Des poires âpres.

[*]Qui présente un caractère de violence, de dureté : Une lutte très âpre pour le pouvoir.

[*]Qui est rude, difficile à supporter : Froid âpre.
âcre
[*]
[*]
[*]Qui a une saveur ou une odeur forte, irritante : Une fumée âcre.

[*]Littéraire. Qui a un caractère agressif ; acide, blessant : Il m'a fait d'âcres reproches.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 9:49

Fiche  Vocabulaire 3° La formation des mots


 1° Mots simples et mots construits 
Un mot est la plus petite unité de sens. Exemples : chien, voir 
Il existe des mots simples, qui ne peuvent pas être décomposés en unité de sens plus petite. Exemples : table, chaise 
Il existe des mots construits qui peuvent se décomposer. Exemples : re-venir, dé-plaisir


 2° La formation des mots construits 
Les mots construits par dérivation On dit que les mots sont construits par dérivation, lorsqu’on ajoute à un radical, élément minimal qui contient le sens principal du mot, des préfixes et des suffixes. Exemples : infatigable, incassable On obtient alors des dérivés de ce mot initial. On appelle famille de mots tous les dérivés formés à partir d’un même radical. Exemples : porter, importer, exporter, portable, exportation, portatif … 
a) Les préfixes : On appelle préfixe l’élément qui vient se placer devant un mot. Le préfixe ne change pas la nature grammaticale du mot mais sa signification. Ils présentent des sens variés. Voici les plus fréquents : 
• Ils peuvent être diminutifs ou augmentatifs. Exemples : minijupe, surdoué, supermarché 
• Ils peuvent avoir le sens d’une préposition. Exemples : préhistoire,antépénultième : avant, coéquipier : avec, antisocial : contre, transcontinental : à travers, extraordinaire : hors de….
• Certains ont un sens privatif. Exemples : anormal, invisible, impossible, irresponsable, méconnaître
 b) Les suffixes : On appelle suffixe l’élément qui s’ajoute à la fin du radical. Certains suffixes changent le sens du mot. 


• Les suffixes -ette et -on ont un sens diminutif. Exemples : fillette, chambrette, chaton 
• Les suffixes -able et -ible expriment la possibilité, la capacité. Exemples : habitable, lisible 
• Un même suffixe peut avoir plusieurs sens. Le suffixe -ier peut désigner un arbre, un récipient, une profession. Exemples : pommier, sucrier, charcutier 
Les suffixes permettent la plupart du temps d’obtenir un mot de nature grammaticale différente. Exemples : solide-solidité (adj nom), piloter -pilotage (verbe nom), Italie-italien (nom adj), boiter boiteux ( verbe adj), clou-clouer (nom verbe)…. 
Attention ! Le suffixe -ment est un cas particulier, il s’ajoute aux adjectifs pour former des adverbes. En général le suffixe s’ajoute au féminin de l’adjectif. Exemples : doucement, durement 
L’adjectif reste au masculin quand il est terminé par ai, é, i, u. Exemples : vraiment, poliment Les adjectifs en –ant font leur adverbe en -amment. Exemples : puissant, puissamment Les adjectifs en –ent font leur adverbe en -emment. Exemples : apparent , apparemment. 


3 Les mots construits par composition 
a) Les mots composés usuels : Un mot composé usuel est un mot construit à partir d’autres mots. Exemples : abat-jour, chaise longue, portefeuille 
b) Les mots composés savants : Les mots composés savants sont formés à partir d’éléments grecs ou latins. Exemples : biologie ( bio : en grec la vie, logie : en grec le discours, la science), autobiographie, omniscient

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 9:51

Convaincre et persuader
lire en ligne la suite de Claude gueux
http://lettres.ac-rouen.fr/francais/dernier/gueux1.htm

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 9:52


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 9:53



Evaluation: quelle est la nature des mots suivants

Groupe A.............................................................Groupe B


car...........................................................................................mes
certains....................................................................................ou
évidemment..........................................................................cette
parce que.........................................................................rapidement
or...................................................................................Eh !
splasch..............................................................................sans
et........................................................................................deux
avec......................................................................................puisque
de...........................................................................................mais
ce.......................................................................................car

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 9:54

La poésie engagée

A partir de l'article "Poésie engagée " de Wikipédia

La poésie engagée invite le lecteur à réfléchir et à prendre parti dans la cause défendue par celle-ci. Elle soutient en général une cause politique, culturelle, sociale ou même religieuse. Toute poésie à besoin de l’engagement de l'auteur dans la conquête d'un langage propre à chaque poète, elle est donc vraiment considérée comme une poésie engagée quand il donne son avis à travers son texte sur un sujet qu’il pense important.



Naissance de la poésie engagée.


D'entrée de jeu, il faut une prise de responsabilité et donc de risque.  Celui qui s'engage transgresse la règle implicite qui met le citoyen sous la férule du pouvoir du moment, il devient alors transgressif. Beaucoup de grandes œuvres peuvent être considérées comme subversives, notamment lorsqu'elles sont produites en des temps particulièrement tourmentés et nécessitant la défense de certaines idées ou d'idéaux en danger.
Les causes d'engagements sont nombreuses : elles peuvent être philosophiques, l'auteur prend position dans une querelle d'idées ou politiques. Au XXem siécle,on pense à la Résistance durant la Seconde guerre, qui voit se cristalliser l'opposition de plusieurs poètes  à l'occupant nazi: ce seront René Char (Feuillets d'Hypnos), ou Robert Desnos, mort des suites de la déportation, ou encore Éluard (Liberté, Au rendez-vous Allemand) parmi de nombreux autres.


La poésie engagée dans le monde


Il faut également évoquer les problématiques sociales qui peuvent être mises en scène par la littérature (au siècle romantique les pièces versifiées de Hugo contre le travail des enfants, au xxe siècle les exemples d'Aragon et de Pablo Neruda pour la lutte communiste, les poèmes de Césaire ou de Senghor en faveur des populations colonisées. Dans ces cas, il arrive que le poète alimente un véritable contre-pouvoir, assumant parfois même un rôle de leader politique

Élargissement du concept

La poésie engagée, qui ne saurait être dissociée d'une certaine mise en danger de son auteur , peut assumer de nombreuses fonctions : elle sert à révéler la réalité, à convaincre les hommes d'adhérer à une cause (désir d'influer sur le réel) ou encore à mettre en garde contre l'oubli.
Dans ce dernier cas, l'aspect du témoignage demeure probablement essentiel, et c'est alors aussi le travail sur la mémoire (individuelle et collective) qui entre en jeu.
La littérature engagée engage la responsabilité citoyenne de l'auteur qui ne se met plus au-dessus de la mêlée mais au contraire accepte d'être au niveau de ses contemporains, de « se jeter dans la bataille » (Sartre).
La poésie de type polémique, contestataire et satirique se rapproche par bien des aspects de la poésie engagée . De plus celle-ci est souvent liée au lyrisme, car elle parle d'amour, de liberté, de fraternité, de ralliement à de grandes causes humaines... Elle dépasse la simple contestation. On peut supposer que les effets escomptés de la poésie engagée sont les suivants: sensibiliser, émouvoir, indigner, toucher, faire réfléchir, aider le public à prendre conscience de certains faits sociaux douloureux. 

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 9:55

Jamais je ne pourrai Claude Roy  1970

Jamais jamais je ne pourrai dormir tranquille aussi longtemps
que d'autres n'auront pas le sommeil et l'abri
ni jamais vivre de bon cœur tant qu'il faudra que d'autres
meurent qui ne savent pas pourquoi
J'ai mal au cœur mal à la terre mal au présent
Le poète n'est pas celui qui dit Je n'y suis pour personne
Le poète dit J'y suis pour tout le monde
Ne frappez pas avant d'entrer
Vous êtes déjà là
Qui vous frappe me frappe
J'en vois de toutes les couleurs
J'y suis pour tout le monde
Pour ceux qui meurent parce que les juifs il faut les tuer
pour ceux qui meurent parce que les jaunes cette race-là c'est 
fait pour être exterminé
pour ceux qui saignent parce que ces gens-là ça ne comprend que la trique
pour ceux qui triment parce que les pauvres c'est fait pour travailler
pour ceux qui pleurent parce que s'ils ont des yeux eh bien c'est pour pleurer
pour ceux qui meurent parce que les rouges ne sont pas de bons Français
pour ceux qui paient les pots cassés du Profit et du mépris des hommes

Claude Roy



Qu’est-ce qu’un poète engagé ?
* La mission du poète.
La mission du poète est d’être ouvert aux gens « J’y suis pour tout le monde », il s’engage sur des problèmes de société : morts, souffrance, violences, …


On voit que Claude Roy ne se laisse pas le choix de son engagement. Il affirme que « Jamais, jamais je ne pourrai » être en paix (« dormir tranquille », « vivre de bon coeur ») tant que d’autres souffrent. Valeur de certitude fu futur Il élargit cet engagement à la mission d’un poète. Le poète est celui qui dit, celui qui parle à voix haute, celui qui ne peut pas se taire… Le présent à valeur de vérité générale insiste sur l’aspect universel de cette mission.
v. 5 « J’ai mal au cœur mal à la terre mal au présent »
Ce vers présente un rythme ternaire
Il n’y a pas de virgule. La répétition de « mal à » crée le rythme.
Il y a un jeu de mot entre « mal à la terre » et « mal à la tête ».
* Le pouvoir des mots
L’adverbe de négation « Jamais » est répété trois fois dans les vers 1 à 4. Il insiste sur son impossibilité à profiter de la vie tant que d’autres souffrent. Il est déterminé.


Les vers 6 et 7 présentent des paroles rapportées sans guillemets. Il y a une antithèse entre « Je n’y suis pour personne » et « J’y suis pour tout le monde » qui met en valeur son engagement.
Dans les vers 8 à 10 à le pronom « vous » représente les lecteurs.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 9:56

Corpus de textes (version Seconde)


Le déserteur et "jamais je ne pourrai dormir tranquille
Boris Vian et claude Roy


En comparant ces deux poèmes, définissez le rôle du poète dans la société


En se servant des points d'observation suivants
- utilisation des pronoms personnels
- " des temps verbaux et de leur valeur
-figures de styles significatives : oxymores, métaphores,comparaisons,hyperboles, ironie,répétitions,euphémismes,anaphores etc...
-polysémie de certains mots


tracez un tableau; ressemblances: différences
puis de ce tableau dégagez une synthèse mettant en valeur le rôle du poète.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 9:57



Production d'écrit en classe et lecture notée des textes

obligation d'utiliser les 10 mots de vocabulaire suivants choisis de façon aléatoire

faire des entrechats
pléthore de 
conciliabules
récurrent
draconien
intransigeant
lancinant
exécrable
évanescent
plénitude

sujet

Vous avez eu jusqu'à présent un comportement qu'il vaudrait mieux changer.
Un ami parvient à force d'argument à vous convaincre de changer

Courte introduction

1 ere partie: description de votre comportement et de pourquoi il vous convenait

2em partie raconter les arguments utilisés par votre ami et comment ils vous ont aider à réfléchir

CCL : vous estimez ce changement bénéfique

Sauter une ligne entre chaque partie

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 9:57

Fiche méthode LA VERSIFICATION
 
1/Je sais compter le nombre de syllabe d'un vers
 
2/Ce qui veut dire que j'ai bien compris la règle du E muet (ne compte que s'il est suivi d'une consonne et chute toujours en fin de vers même suivi d'un -s)
 
3/Donc,je peux donner un nom aux vers en fonction de leur nombre de syllabes.
-Un vers de six syllabes est un hexamètre.
-Un vers de huit syllabes est un octosyllabe.
-Un vers de dix syllabes est un décasyllabe.
-Un vers de douze syllabes est un alexandrin.
 
-3 Je peux nommer les différentes strophes en fonction du nombre de vers contenus.
 
-Un distique=strophes de deux vers.
-Un tercet=strophes de trois vers.
-Un quatrain=strophes de quatre vers.
-Un quintil=strophes de cinq vers.
-Un sizain=strophes de six vers.
 
-4 Je sais préciser la qualité des rimes .
 
Les rimes sont placées à la fin du vers.
Ex:................liberté
....................égalité
Dans l'exemple, la qualité de la rime est suffisante
 
La rime riche
se distingue par 3 éléments vocaliques (=sons; Attention un son n'est
pas une syllabe. dans "la" il y a deux son [l]et[a]) en commun ou plus.
La rime suffisante se distingue par 2 éléments vocaliques en commun.
La rime pauvre se distingue par 1 seul élément vocalique en commun.
 
-5;Je sais préciser quel est le schéma de disposition des rimes:
On dit que les rimes sont plates ou suivies:
AABB
On parle de rimes croisées:
ABAB
Et enfin de rimes embrassées
ABBA
 
-6 Je peux dire si une rime est masculine ou féminine.
Quand une rime se termine sur un E muet, elle est féminine.
Ex.............................campagne
................................montagne
Quand elle se termine par n’importe quoi d'autre,elle est masculine.
Ex............................tu m'attends
............................plus longtemps
 

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 9:59

en quoi le chant des partisans p 169 est il emblématique de la poésie engagée?


Le Chant des partisans ou Chant de la libération est l’hymne de la Résistance française durant l’occupation par l’Allemagne national-socialiste, pendant la Seconde Guerre mondiale. La musique fut composée en 1941 par Anna Marly, d'origine russe réfugiée à Londres. Les paroles ont été écrites en 1943 par Joseph Kessel et son neveu Maurice Druon qui venaient tous deux de rejoindre les Forces françaises libres.


Le chant des partisans




Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme.
Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.


Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...


C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...


Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe.
Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.
Demain du sang noir séchera au grand soleil sur les routes.
Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

c'est un poème constitué de quatre quatrains en rimes suivies, féminines et pour l'essentiel suffisantes ( 2 éléments vocaliques en commun, sauf alarmes et larmes/riche)
Les vers comptent
les vers n'ont pas un nombre de syllabes constant





http://www.youtube.com/watch?v=gredLXwLSpA


ponctuation, impératif, Ami, tu, nous.
+déstructure
+jeu de sonorités
allitération en t et r (bruit des mitraillettes )
assonance en i (cris,sifflements de balles, les sons aigus qui vrillent la tête)


NB interpréter les sons (allitérations,assonances reste un exercice aléatoire, à bien relier au contexte;  chant d'oiseau, rire d'enfants peuvent être suivant la situation fabuleux ou exaspérant)
il y a du r et du i dans "rire " et dans "triste"...


rappel impact des deux guerres sur la poésie et l art en général, déstructurer, casser, déformer
ce n est plus le résultat qui compte mais la manière d'y arriver;
ce n est plus l'oeuvre en elle même mais le pourquoi et le comment de l oeuvre.

exemples
les murs (dans les villages mémoire des anciens, murs d'exécution) et le travail de Nikki de Saint Phalle.
les tirs, performance nikki de Saint phalle
http://www.ina.…127774

Sur la peinture engagée
le tableau de Munch

Munch le Cri
http://www.goog…ih=885


en quoi ce tableau est il "insupportable à entendre?"
intemporalité du Cri
http://commentairesimages.free.fr/index.php?p=le_cri_tableau

le poète est hypersensible : écrire, faire rimer, utiliser l'Art pour ne pas devenir fou;
Claude Roy" jamais je ne pourrai dormir tranquille"
Comment échapper à l' "intranquillité "?

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 9:59

les jeux sur les sonorités

exemple: Qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes? (Racine)


Qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes ?


Attention - Je ne compte que les sons que j'entends .


Dans ce vers , on repère la répétition du son [S] ... 5 fois
C'est une allitération .


La répétition du [S] provoque une sifflement , qui renvoie au bruit du serpent : on dirait qu'on l'entend siffler en écoutant les mots.On dit alors que le poète a crée une harmonie imitative .



Exemple 2
Tout m’afflige et me nuit , et conspire à me nuire .(Racine)
Tout m’afflige et me nuit , et conspire à me nuire
Le son [I] répété à plusieurs reprises traduit la plainte , la sensation désagréable , crispante ressentie par la personne .
C'est une assonance


La répétition d' une voyelle (a,e,i,o,u) ---> Assonance
La répétition d' une consonne ---> Allitération 


Je ne peux pas me tromper !
"Truc mnémotechnique" (mnémo:mémoire en latin. truc pour aider la mémoire )
Alliteration <---se termine par une consonne
Assonance <--- se termine par une voyelle

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 11:18

Lettre à la jeunesse. ZOLA




Des jeunes gens antisémites, ça existe donc, cela ? Il y a donc des cerveaux neufs, des âmes neuves, que cet imbécile poison a déjà déséquilibrés ? Quelle tristesse, quelle inquiétude, pour l e vingtième siècle qui va s'ouvrir ! Cent ans après la Déclaration des droits de l'homme, cent ans après l'acte suprême de tolérance et d'émancipation, on en revient aux guerres de religion, au plus odieux et au plus sot des fanatismes ! Et encore cela se comprend chez certains hommes qui jouent leur rôle, qui ont une attitude à garder et une ambition vorace à satisfaire. Mais, chez des jeunes gens, chez ceux qui naissent et qui poussent pour cet épanouissement de tous les droits et de toutes les libertés, dont nous avons rêvé que resplendirait le prochain siècle ! Ils sont les ouvriers attendus, et voilà déjà qu'ils se déclarent antisémites, c'est-à-dire qu'ils commenceront le siècle en massacrant tous les juifs, parce que ce sont des concitoyens d'une autre race et d'une autre loi ! Une belle entrée en jouissance, pour la Cité de nos rêves, la Cité d'égalité et de fraternité ! Si la jeunesse en était vraiment là, ce serait à sangloter, à nier tout espoir et tout bonheur humain.
Ô jeunesse, jeunesse ! Je t'en supplie, songe à la grande besogne qui t'attend. Tu es l'ouvrière future, tu vas jeter les assises de ce siècle prochain, qui, nous en avons la foi profonde, résoudra les problèmes de vérité et d'équité, posés par le siècle finissant. Nous, les vieux, les aînés, nous te laissons le formidable amas de notre enquête, beaucoup de contradictions et d'obscurités peut-être, mais à coup sûr l'effort le plus passionné que jamais siècle ait fait vers la lumière, les documents les plus honnêtes et les plus solides, les fondements mêmes de ce vaste édifice de la science que tu dois continuer à bâtir pour ton honneur et pour ton bonheur. Et nous ne te demandons que d'être encore plus généreuse, plus libre d'esprit, de nous dépasser par ton amour de la vie normalement vécue, par ton effort mis entier dans le travail, cette fécondité des hommes et de la terre qui saura bien faire enfin pousser la débordante moisson de joie, sous l'éclatant soleil. Et nous te céderons fraternellement la place, heureux de disparaître et de nous reposer de notre part de tâche accomplie, dans le bon sommeil de la mort, si nous savons que tu nous continues et que tu réalises nos rêves.
Jeunesse, jeunesse ! Souviens-toi des souffrances que tes pères ont endurées, des terribles batailles où ils ont dû vaincre, pour conquérir la liberté dont tu jouis à cette heure. Si tu te sens indépendante, si tu peux aller et venir à ton gré, dire dans la presse ce que tu penses, avoir une opinion et l'exprimer publiquement, c'est que tes pères ont donné de leur intelligence et de leur sang. Tu n'es pas née sous la tyrannie, tu ignores ce que c'est que de se réveiller chaque matin avec la botte d'un maître sur la poitrine, tu ne t'es pas battue pour échapper au sabre du dictateur, aux poids faux du mauvais juge. Remercie tes pères, et ne commets pas le crime d'acclamer le mensonge, de faire campagne avec la force brutale, l'intolérance des fanatiques et la voracité des ambitieux. La dictature est au bout.
Jeunesse, jeunesse ! Sois toujours avec la justice. Si l'idée de justice s'obscurcissait en toi, tu irais à tous les périls. Et je ne te parle pas de la justice de nos codes, qui n'est que la garantie des liens sociaux. Certes, il faut la respecter, mais il est une notion plus haute, la justice, celle qui pose en principe que tout jugement des hommes est faillible et qui admet l'innocence possible d'un condamné, sans croire insulter les juges. N'est-ce donc pas là une aventure qui doive soulever ton enflammée passion du droit ? Qui se lèvera pour exiger que justice soit faite, si ce n'est toi qui n'es pas dans nos luttes d'intérêts et de personnes, qui n'es encore engagée ni compromise dans aucune affaire louche, qui peux parler haut, en toute pureté et en toute bonne foi ?

Jeunesse, jeunesse ! Sois humaine, sois généreuse. Si même nous nous trompons, sois avec nous, lorsque nous disons qu'un innocent subit une peine effroyable, et que notre coeur révolté s'en brise d'angoisse. Que l'on admette un seul instant l'erreur possible, en face d'un châtiment à ce point démesuré, et la poitrine se serre, les larmes coulent des yeux. Certes, les gardes-chiourme restent insensibles, mais toi, toi, qui pleures encore, qui dois être acquise à toutes les misères, à toutes les pitiés ! Comment ne fais-tu pas ce rêve chevaleresque, s'il est quelque part un martyr succombant sous la haine, de défendre sa cause et de le délivrer ? Qui donc, si ce n'est toi, tentera la sublime aventure, se lancera dans une cause dangereuse et superbe, tiendra tête à un peuple, au nom de l'idéale justice ? Et n'es-tu pas honteuse, enfin, que ce soient des aînés, des vieux, qui se passionnent, qui fassent aujourd'hui ta besogne de généreuse folie ?

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 11:21


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 11:38


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 22 Mai - 12:50


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Mar 23 Mai - 19:08

I-Claude Gueux, un personnage fait de contradictions
Le nom du personnage est en lui-même très symbolique, bien qu’il ne soit pas une invention de l’auteur. Un gueux est un pauvre, un misérable, un mendiant, avec l’idée de coquin, fripon,. Le simple nom du personnage contient une connotation péjorative, 
-Portrait physique  : construit sur des oppositions (figure de style hugolien entre l’homme de « naguère » (avant son incarcération) et de « désormais » (ce que la prison fait de lui), et sur une opposition entre des éléments mélioratifs et des éléments péjoratifs.
-Portrait moral  : portrait concis d’un homme taciturne, intelligent et naturellement imposant. Il inspire le respect et la confiance, et partant, lorsque souffrira, la pitié et la compassion.



II lecture analytique

Eléments pour la lecture analytique –
 Le narrateur Le narrateur est extérieur à l’histoire, il commente son récit et s’adresse aux lecteurs. Il se dit objectif « je dis les choses comme elles sont ». Son rôle est en fait de guider le lecteur, dans une sorte de démonstration: « Poursuivons » et « on va voir ce que la société en a fait ». C’est donc lui qui oriente la lecture des événements, même si son récit se veut objectif et précis. Il commente par des vérités générales « Clairvaux, abbaye dont on a fait une Bastille, cellule dont on a fait un cabanon, autel dont on a fait un pilori »; donne son avis, « ce n’est pas l’atelier que je blâme » et émet des jugements sur les personnage « l’ouvrier était capable, habile, intelligent… » 

 – Un récit exemplaire Le récit des événements qui conduisent CG en prison est concis et précis. On peut noter les phrases courtes, parfois nominales « un hiver l’ouvrage manqua. Pas de feu, ni de pain dans le galetas ». L’absence de connecteur temporel ou logique: « L’homme, la fille et l’enfant eurent froid et faim. L’homme vola. » L’absence de nom précis (« L’homme, la fille… » « l’ouvrier ») montre que l’histoire est exemplaire: elle pourrait concerner tout le monde. Le narrateur met en avant la disproportion de la peine: « il résulta trois jours de pain et de feu pour la femme et l’enfant, et cinq ans de prison pour l’homme. » avec l’opposition « trois jours » et « cinq ans ». 
– Le double portrait On retrouve les différentes fonctions de la description. Référentielle: le portrait est précis et permet de bien nous représenter le  personnage. Le visage de Claude Gueux est décrit dans ses moindres détails « front », « oeil », « menton », « lèvre », . 
 la tête de CG est décrite avec soin, « c’était une belle tête », et cela annonce la fin, la décapitation « on va voir ce que la société en a fait ».

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Dim 18 Juin - 17:32

Sur le texte littéraire (document A) 1) a. Quelles sont les différentes étapes de l’anecdote racontée dans ce récit ? 2 On attend que les élèves repèrent différents mouvements au texte : Lignes 1-6 : le début où les deux personnages (Maurice et François) sont perdus, ne savent pas où ils sont, ils rampent, les obus tombent, ils cherchent un abri. Lignes 7-15 : les personnages sautent dans un trou pour se mettre à l’abri. Lignes 16-21 : dans le vacarme, un corps tombe dans leur trou et c’est Maurice qui tue cet homme, ils sortent le corps du trou. Lignes 22-29 : le matin, ils sortent de leur cachette et constatent que l’homme gisant est le père de François. Lignes 30-33 : le texte s’achève par une chute : François s’enfuit et est condamné à mort sous prétexte d’avoir déserté l’armée quelques jours avant l’armistice. 1 pt : l’élève a cerné les grandes étapes du récit 1 pt : l’élève explique sa délimitation en reformulant ce qui se passe dans le texte BONUS : + 1 pt si l’élève écrit qu’il y a une « chute » b. Quels sont les temps dominants de ce récit ? Expliquez le choix de ces temps en indiquant leur valeur. 2 Les temps utilisés sont ceux du récit au passé : - imparfait = 0.5 actions de second plan / description = 0.5 - passé simple = 0.5 actions de premier plan = 0.5 BONUS : +1pt si l’élève identifie un plus-que-parfait à valeur d’antériorité 2) Lignes 19 à 21 : Quel temps est utilisé ? Quel effet est recherché par l’emploi de ce de temps ? 1,5 - présent (de l’indicatif) = 0.5 présent de narration =0.5 - l’élève explique que l’effet recherché est de donner de la mise en relief = 0.5 3) Des deux personnages, lequel est le meneur ? Justifiez votre réponse. 1,5 0.5 pt : L’élève répond que c’est Maurice qui est le meneur. 0.5 pt : L’élève cite un ou plusieurs éléments qui sont pertinents. 0.5 pt : L’élève explique en tentant de mettre relation une citation avec sa réponse. 4) Comment l’impression de confusion et de danger est-elle rendue dans la première moitié du texte ? 1,5 0.5 pt - les deux soldats ne savent pas où ils sont + citation/explication = 0.25 0.5 pt - les deux soldats sont au milieu des combats + citation/explication = 0.25 Tout autre élément est accepté à condition d’être justifié par une citation/explication.  Soit 0.75 par élément justifié. On attend 2 éléments justifiés au moins pour avoir 1.5. Les réponses qui font l'objet d'une remarque d'une remarque d’ordre stylistique (« champ lexical », « proposition », « ponctuation », etc.) seront valorisées. 5) Lignes 7 à 11 : Quel est le champ lexical employé ? Commentez ce choix. 2 0.5 pt : l’élève trouve le champ lexical des armes (ou de l’armement). L’élève a cité 1 ou 2 mots = 0 L’élève a cité 3 ou 4 mots = 0.25 L’élève a cité 5 mots et plus = 0.5 Jusqu’à 1pt selon la réponse de l’élève. Ce champ lexical sert à renforcer le sentiment de danger qu’éprouvent les personnages. Il apporte un caractère concret à ce danger et le rend imminent. 6) Quels sont les sentiments ressentis par les personnages au fil du texte. Justifiez et développez. 3 On attend des élèves l'identification d'au moins 3 sentiments (1 pt par sentiment identifié ET expliqué). Sentiment juste nommé mais pas expliqué = 0.5 par sentiment. 7) Quels éléments du texte permettent de s’attendre à une telle fin ? Expliquez. 2 On attend des élèves au moins 2 éléments (1 pt par élément identifié ET expliqué). Elément juste reconnu ou cité mais pas expliqué = 0.5 par élément. Sur l’image (document B) 8) Quelles sont les particularités de la représentation des soldats dans ce tableau ? Appuyez votre réponse sur l’étude des formes et des couleurs par le peintre. 1.5 -> Des remarques sur les formes : jusqu’à 0.75 -> Ces remarques sont reliées à une interprétation : 0.75 On attend des élèves qu’ils repèrent que les soldats ne pas sont représentés comme des hommes mais comme des machines de guerre : formes géométriques comme des abris à canons (ils peuvent ainsi citer les casques, le bras à angle droit comme une mitrailleuse). On accepte toute autre remarque pertinente dès lors qu'elles sont développées. Il n'a pas été tenu compte des remarques portant sur les couleurs car toutes les classes n'ont pas eu accès à la représentation en couleur du tableau. On aurait attendu des élèves qu’ils commentent l’utilisation des couleurs : le bleu peut rappeler la couleur de l’uniforme des poilus de la Première Guerre mondiale ; ainsi peints par touches ils évoquent la couleur métallique des armes (en lien avec la déshumanisation). Sur le texte littéraire et l’image (documents A et B) 9) Quelle image de la guerre est donnée dans ces œuvres ? 3 On attend un point de vue qui soit développé : -1pt : l’élève exprime une vision juste -1pt : l’élève justifie sa vision de la guerre par des éléments précis empruntés au texte -1pt : l’élève justifie sa vision de la guerre par des éléments précis empruntés au tableau Les élèves peuvent développer que la guerre déshumanise l’homme et le rend telle une bête féroce qui tue son prochain pour survivre (cf. le comportement de Maurice dans le texte). La guerre transforme les hommes en machine à tuer (cf. le tableau). Les élèves peuvent développer leur sentiment d’injustice suite à la condamnation pour désertion de François. La guerre ne laisse pas la place aux sentiments humains de la compassion, les hommes doivent obéir aux ordres seulement. La guerre est cruelle.

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Dim 18 Juin - 21:26

Questions 20 points Les réponses aux questions doivent être entièrement rédigées.


Sur le texte littéraire (document A) 
1) a. Quelles sont les différentes étapes de l’anecdote racontée dans ce récit ? 2 b. Quels sont les temps dominants de ce récit ? Expliquez le choix de ces temps en indiquant leur valeur. 1 2) Lignes 19 à 21 : Quel temps est utilisé ? Quel effet est recherché par l’emploi de ce de temps ? 1 3) Des deux personnages, lequel est le meneur ? Justifiez votre réponse. 1,5 4) Comment l’impression de confusion et de danger est-elle rendue dans la première moitié du texte ? 1,5 5) Lignes 7 à 11 : Quel est le champ lexical employé ? Commentez ce choix. 2 6) Quels sont les sentiments ressentis par les personnages au fil du texte. Justifiez et développez. 3 7) Quels éléments du texte permettent de s’attendre à une telle fin ? Expliquez.




 2 Sur l’image (document B) 8) Quelles sont les particularités de la représentation des soldats dans ce tableau ? Appuyez votre réponse sur l’étude des formes et des couleurs par le peintre. 3 Sur le texte littéraire et l’image (documents A et B) 9) Quelle image de la guerre est donnée dans ces œuvres ? 

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 19 Juin - 13:51


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 19 Juin - 14:10

Lecture trois fois du texte SANS STYLO, puis lecture trois fois des questions en entier et dans l'ordre toujours SANS STYLO

ensuite et seulement ensuite, répondre rapidement, directement sur la feuille du sujet aux ? en quelques mots, vite fait.

Ce qui veut dire qu'en 15 ou 20 minutes maximum; vous avez fait le tour de toutes les questions.

Au brouillon, préparez la réécriture.

Vous en êtes à peu prés à 30 minutes de travail

il vous reste donc une heure







Prenez la copie à rendre.

Recopier  de suite la réécriture AVEC SOIN. Vérifier plusieurs fois la consigne.Ne pas oublier de mots, bien rester scotché au texte




Commencez à traiter toutes les questions en vous servant de vos premières réponses et en les rédigeant sous forme de phrases complètes. (Profitez en pour bien relire la question et vérifier qu'il n'y a pas eu de confusion. ex: ils sont insupportable. ici on vous demande la FONCTION du mot "insupportables" (attribut) et non sa nature ou la formation du mot (suffixe/préfixe).




Garder 10 minutes pour vous relire.

Relisez votre copie pour enlever quelques fautes, souligner, mettre de la couleur et surtout vérifier que vous n'avez oublié aucune question.

Répondez à TOUTES les questions, même si vous n'êtes pas sûr de vous.




Pour le sujet d'écriture




Prenez le sujet 1

avant de le lire, sur une feuille de brouillon, écrivez une dizaine de mots de vocabulaire que vous pourriez placer dans votre texte

Lisez trois fois le sujet

Go.

Regardez votre montre pour garder le temps de vous relire.

Extermination des fautes

_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 19 Juin - 15:29


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Lun 19 Juin - 17:01


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3479

MessageSujet: Re: Cahier de textes des 3emes 5 de Prades
Mar 20 Juin - 9:19


_________________
Bonjour les pinpins.... bat'
Revenir en haut Aller en bas

Cahier de textes des 3emes 5 de Prades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Les mains tendues... :: Cahier de textes - Révisions :: 3ème-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération