AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Visite de Pompéi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nono

avatar

Nombre de messages : 408

MessageSujet: Visite de Pompéi
Mar 5 Jan - 13:51

Attendre quelques secondes que les photos chargent.


Pompéi et le Vésuve !




Le Vésuve vu depuis Naples



Pompéi est une cité située à 25 km de Naples, au pied du volcan Vésuve.


Fresque de Pompéi montrant le Vésuve, couvert de vignes, avant l'éruption.
Beaucoup de Pompéiens ignoraient que cette montagne fertile était un volcan.

L'éruption les surprit tous, malgré des tremblements de terre avant-coureurs.



Pompéi fut brutalement ensevelie en l'an 79, au début du règne de Titus, sous une couche de lapilli (Petites projections volcaniques.) et de cendres, avec ses monuments, ses rues, ses habitants.


En plein jour, la nuit s'abattit, la lumière du soleil étant cachée. Et cette nuit terrible dura plusieurs jours !


Durant des heures, les Pompéiens périrent peu à peu, écrasés par les maisons qui s'écroulaient, étouffés par les cendres, les gaz délétères, frappés par des blocs de roches ...

La ville fut ensuite balayée par une coulée pyroclastique (avalanche de gaz et de cendres brûlantes), comme par le souffle d'une bombe nucléaire !





Cette nuée ardente finale ensevelit la cité et les derniers survivants sous des mètres de cendres brûlantes !


Hauteur de la couche de cendres et de lapilli qui recouvrit Pompéi et Herculanum, cités voisines.
On voit la ville moderne construite au-dessus.


Pompéï fut oubliée pendant près de 1700 ans, mais on la redécouvrit au XVIIIème siècle, et les fouilles commencèrent, bien qu'elles furent d'abord ... surtout des pillages.



C'était une chasse au trésor, on pillait toutes les œuvres d'art, les richesses, sans se soucier d'étudier ce qui était découvert.





La découverte finit par passionner des gens du monde entier, et on va vouloir mettre un frein à ce pillage.
C'est donc grâce à Pompéi que l'archéologie va naitre, en devenant une science qui étudie les découvertes au lieu de les piller.

La redécouverte de Pompéi nous permet de remonter le temps et de visiter une ville romaine presque intacte, telle qu'elle était, figée avec tous les éléments de la vie quotidienne.






Des empreintes laissées par les corps des habitants ont pu être "statufiées" par les archéologues.









Quelques moulages ont été laissés sur place, mais la plupart ont été dispersés dans des musées ou dans des entrepôts archéologiques.













Jusqu'à la nourriture retrouvées sur les tables : olives, noix, figues, raisins, oeufs, etc.
Enregistrer


Dernière édition par Nono le Mar 9 Mar - 17:33, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mamadou

avatar

Nombre de messages : 600

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Mer 6 Jan - 17:33

LE RESEAU ROUTIER




Les rues à trottoirs sont par endroits pourvues de passages piétonniers





grâce à de gros blocs de pierre pour traverser à pieds secs, au moment de grandes pluies.



Ces passages n'empêchaient pas les charrettes de passer, comme en témoignent les ornières creusées par les roues dans le pavement.






Un système d'égout existait dans le quartier autour du Forum



 mais était insuffisant dans le reste de la ville pour l'évacuation des eaux de pluie et des eaux usées.



Toutes les villes romaines sont coupées par deux grands axes perpendiculaires, semblables à des avenues




 le décumanus et le cardo







Le décumanus (ici en jaune) et le cardo (en orangé)

Ensuite, les rues formaient un immense quadrillage de rues parallèles et perpendiculaires.
A pompéi, le tracé n'est pas aussi rectiligne, car la ville avait été initialement bâtie par des Grecs et existait bien avant qu'elle ne devienne ville romaine.



Le décumanus de Pompéi, route principale, s'appelait la rue de l'abondance.





Elle était bordée de maison, mais c'était surtout une rue très commerçante.







La ville portuaire de Pompéi était entourée d'une fortification, marquant l'enceinte sacrée du pomérium.









Par endroit, on voit des traces de batailles qui opposèrent les habitants de Pompéi au dictateur Sylla





La "porte marine", une des portes qui permettait celle-ci aux voyageurs venus du port d'accéder à la ville.


Suite à l'éruption, la mer s'est retirée à plus de 4 km !


 Les nécropoles se situent donc toujours juste hors des murailles, car il fallait enterrer les morts extra-muros.



Tombes sur tout le pourtour de la muraille



Elles contenaient surtout des cendres, les Romains pratiquant essentiellement l'incinération.

On en trouvait aussi le long des routes qui sortaient de la ville,

comme ici, la via des sépultures, en direction d'Herculanum, mêlées à des boutiques, des maisons et des tavernes.





Les cimetières n'avaient donc pas ce côté morbide qu'on leur donne aujourd'hui.





Dernière édition par Mamadou le Jeu 14 Jan - 10:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mi-ange/Mi-démon

avatar

Nombre de messages : 523

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Dim 17 Jan - 11:54

Le forum de Pompéi !




Grande place
rassemblant temples, tribunaux, commerces, édifices publics (mairie, votes), bordée d'une colonnade formant une galerie couverte de deux étages,











Le forum de Pompéi représenté sur une fresque d'avant la catastrophe







Le forum de Pompéi est situé entre les deux principaux axes de la cité, le Cardo et le Decumanus.

Des bornes empêchaient les chars d'y accéder, l'espace du forum était piéton.









Le temple de Jupiter.





On y adorait la "triade capitoline" : Jupiter, Junon, Minerve










On y trouvait aussi la basilique, tribunal public :




Sur un côté du forum, on trouve un temple au dieu du soleil, de la musique et de la poésie… Apollon.



On voit devant l'autel pour les sacrifice.


La statue tenait sans doute une lyre


Ainsi qu'un cadran solaire, rappelant le dieu soleil.


Les gens de la ville y circulaient beaucoup pour le marché ou pour aller déposer des offrandes aux dieux.

Le forum comptait aussi un petit temple pour l'empereur Vespasien divinisé (il venait juste de mourir et d'être déifié)








L'autel de son temple, avec une scène de sacrifice d'animaux en l'honneur de l'empereur divinisé.





L'amphithéâtre de Pompéi



C’est l'amphithéâtre en pierre le plus ancien qui existe (soit 160 ans avant le Colisée de Rome).



Il pouvait contenir 12 000 spectateurs.





Il était équipé d'un velum, c'est-à-dire d’une couverture en toile qui était déployée en cas de pluie ou de fort ensoleillement.


On y assistait aux célèbres combats de gladiateurs.




Tunnel permettant aux gladiateurs d'accéder à l'arène


Couloirs sous les gradins, pour se rendre dans la rangée correspondant à son rang social







On aperçoit clairement les premiers rangs réservés aux patriciens, les familles nobles. kin g
La plèbe, le peuple, étant relégué sur les gradins plus éloignés.





Une dizaine d'année avant la catastrophe eut lieu une émeute entre supporters de Pompéi et les supporters  venus d'une autre ville.

 Après les insultes, certains en virent aux mains, puis les supporters s'entretuèrent dans les gradins et même en dehors de la ville affraid


Cette fresque de Pompéi a fixé cet événement marquant de la cité.



En sanction, Néron fit interdire les jeux pour 10 ans à Pompéi, et il fit exiler l'organisateur du spectacle.


Dernière édition par Mi-ange/Mi-démon le Ven 19 Mar - 11:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romulus

avatar

Nombre de messages : 435

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Dim 14 Mar - 19:02

Les Thermopolium



Les Thermopoliums étaient des sortes de fast food dans lesquels  on offrait un service de restauration et de boissons, notamment aux voyageurs, mais pas uniquement.



Mais beaucoup de gens modestes vivaient dans de petits logements sans cuisine, et ils devaient donc se nourrir à l’extérieur, dans ces  thermopoliums.



Dans les thermopoliums, on pouvait se faire servir des aliments chauds, tels des soupes ou des ragoûts, comme l’indique la racine thermo-, du grec, signifiant « chaud ».




 Le grand nombre de thermopolium montre l’importance de ce type de restauration, puisqu'à Pompéi, pourtant petite ville, on en a trouvé près d'une centaine !

On s'y retrouvait aussi entre amis pour boire et jouer aux dés.







Ces "bar" était facilement reconnaissable grâce à leur comptoir en forme de L. 


On y servait le plus souvent de la charcuterie, des oeufs durs, des olives, fromages, fruits divers, ragoût,
légumes cuits, bouillis chaudes, pain, vin chaud et froid ...


Taverne d'Herculanum, cité voisine de Pompéi, avec le bois calciné par l'éruption.



On peut aussi parfois y trouver un laraire, pour le culte des dieux protecteurs ...


 dont Mercure, dieu des commerçants.



Le thermopolium est souvent constitué d'une simple pièce ouverte sur la rue, auquel cas les clients mangent debout au comptoir, sur la rue.



D'autres, plus grands, disposent aussi de tables pour s'asseoir et jouer.



 Ils ont tous un grand comptoir en maçonnerie renfermant de grandes jarres en terre cuite (dolia) dans lesquelles étaient placées les denrées, froides et chaudes.



Le comptoir était soit plaqué de pièces de marbre, soit peint.



Certains faisaient aussi hôtel aux étages.



La rayure pour faire glisser la porte et fermer la nuit.

Revenir en haut Aller en bas
Arès

avatar

Nombre de messages : 624

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Lun 15 Mar - 19:56

Boulangerie ou pistrinum





Peinture d'époque d'une de ces boulangeries donnant directement sur la rue (fresque de Pompéi)






On peut encore y voir les meules et les fours à bois dans l'arrière boutique.



Le pain était la base de l'alimentation de la plèbe ( le peuple) : il y en avait donc pratiquement à chaque coin de rue.


Le boulanger était aussi meunier, c'est-à-dire qu'il concassait le grain pour le moudre grâce à une meule que faisaient tourner des esclaves ou des ânes.











La meule était souvent faite de roche volcanique, il y avait un entonnoir pour verser le grain puis des esclaves ou des animaux (ânes, boeufs etc.) la faisaient tourner pour créer de la farine récupérée en bas.




Graffiti de Pompéi, montrant un âne en train de tourner une des meules.





Une fois pétrie, le pain était cuit sur plan dans l'arrière boutique dans un grand four à bois.



Ceux-ci ressemblent aux fours à pizza d'aujourd'hui.





Les pains romains étaient de forme ronde, avec des quartiers pour le découper plus facilement à la main.








Voici des pains retrouvés carbonisés à Pompéi, 2000 ans plus tard !   e k



Certains boulangers marquaient le pain de leur nom, pour faire savoir de quelle boulangerie ce bon pain venait.
Une forme de "publicité" dès l'antiquité ! top


Les boutiques donnaient directement sur la rue, on ne "rentrait" pas dans une boulangerie.







Revenir en haut Aller en bas
Licorne

avatar

Nombre de messages : 361

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Mer 17 Mar - 15:42

Les lupanars de Pompei :







Définition: établissement où se pratique le proxénétisme ( la prostitution au profit de quelqu'un qui tient l'établissement ).



Étymologie de lupanar : du latin "lupa", signifiant "louve", surnom donné aux prostituées dans la Rome antique car elles criaient la nuit pour appeler leurs clients, parfois dans les bois ou le long des routes.

La prostitution était banale dans la Rome antique, et se pratiquait à peu près partout.

Dans des lupanars bien sûr, mais aussi dans les auberges, voire à l'étage au-dessus des thermopoliums qui louent des chambres, etc.




Des inscriptions en forme de phallus (sexe masculin), gravés dans les pavés et parfois même sur les murs, servaient d'indicateurs "publicitaires" signalant aux étrangers arrivant du port la direction des principaux lupanars de la ville au travers des rues sinueuses.



Mais le phallus était un symbole surtout utilisé en décoration au-dessus de maison, de boutiques, car c'était un porte-bonheur.



"Hic habitat felicitas !"


Spoiler:
 

Autre temps, autre moeurs
(= à chaque époque sa façon de vivre)




A l'intérieur du lupanar, un simple couloir donnant accès à des chambres minuscules, fermées par un simple rideau.



Au-dessus, des peintures érotiques représentaient des positions sexuelles à la carte.

A l'intérieur de chaque chambre est minuscule, juste la place d'un lit rudimentaire.


Ces lits rudimentaires étaient couverts bien sûr alors d'un matelas, de draps et de coussins.



Les clients exprimaient souvent leur satisfaction par des graffitis sur les murs des chambres


Une sorte de "livre d'or"


La catin (prostituée) avait des caractéristiques vestimentaires particulières pour ne pas la confondre avec une matrone (femme mariée et mère de famille).



Dans la rue, elles portaient fréquemment un vêtement de couleur jaune.
La plupart des lupanars proposaient une grande gamme de choix : des prostitués parfois exotiques venus de divers pays conquis, des jeunes filles, des garçons, des hommes, des femmes, minces ou pulpeuses, bref le plus grand choix pour satisfaire les goûts de la clientèle la plus exigeante.


Il existait des lupanars plus "sélects" , pour une clientèle aisée, dont le prix était cher.
Mais l'immense majorité des lupanars étaient bon marché et populaires, le prix d'un rapport sexuel était parfois le prix d'une simple coupe de vin.







En dehors des lupanars, les arcades ( fornica ) sous le cirque à la fin des jeux étaient un lieu favori pour les prostituées, à tel point que "fornica" (arcade) a d'ailleurs donné les mots fornication et "forniquer" (avoir des rapports sexuels hors mariage).

Certains cultes de l'antiquité utilisaient même des "prostituées sacrées" pour remplir les caisses du temple.

Tout esclave pouvait aussi être utilisé sexuellement par ses propriétaires, ce qu'on appelle le "droit de cuissage",  sans qu'on considère qu'il trompe son conjoint.
 Cette utilisation  des esclaves et ce "droit de cuissage" était considéré comme une utilisation normale et banale.
Des maîtres pouvaient aussi prostituer ses esclaves à l'extérieur pour avoir une rentrée d'argent supplémentaire.

Revenir en haut Aller en bas
Lupa

avatar

Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Mer 17 Mar - 18:19

Les foulonneries :







Les foulonneries sont des commerces où l’on blanchissait les vêtements et draps des clients.



Les tissus y étaient foulés aux pieds par des esclaves dans des cuves de foulage avec de l’eau mêlée à de l’urine, qu’ils récoltaient dans des amphores situées près des foulonneries et que les passants remplissaient !




L'empereur Vespasien, désireux d'enrichir les caisses de l'état, inventa un impôt sur l'urine collectée qui servait à ce commerce de foulonnerie.

Cet impôt fut impopulaire et même Titus s'en moqua.

[size=18]Pour l'anecdote, Vespasien prit une poignée de pièces collectées, les mit sous le nez de Titus et lui demanda : Est-ce que ça sent ? ....  Suspect



 Ce qui est à l'origine du proverbe français : L'argent n'a pas d'odeur... quand on veut dire qu'on se moque du moyen de gagner de l'argent tant qu'on en gagne.
Depuis, les latrines publiques s'appellent aussi des vespasiennes.

Cuve de lavage du linge et de la laine à traiter.



On remplissait donc les cuves à fouler avec cette urine ainsi collectée.



On les rinçait bien sûr ensuite à l'eau claire.



C'était évidemment des esclaves qui étaient chargés de "fouler" les habits dans les bacs remplis d'urine pour les nettoyer






Le fait de les tremper dans de l’urine permettait de les purifier. Ils sont dégraissés avec de l’argile, appelé « terre à foulon ».










En fait, il y avait trois bassins où l’eau s’écoulait du premier jusqu’au dernier. Les deux derniers servaient à laver et le premier à rincer, car l’eau du premier bassin était propre contrairement aux deux suivants.





 [/size]
Après ça, les textiles étaient rincés, battus, rincés à nouveau, parfois mis sous une presse pour être essorés puis et accrochés pour finir de sécher.



On les pliait




Et pour finir, ils les repassaient parfois en les passant sous presse.








Enregistrer


Dernière édition par Lupa le Ven 19 Mar - 10:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alizée

avatar

Nombre de messages : 1731

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Ven 19 Mar - 19:23

Les thermes

Établissement de plusieurs salles pour les loisirs de l'après-midi,  avec au moins  sauna + bassins froid, tiède et chaud, chauffés par le sol, et par les murs grâce à un système appelé hypocauste faisant circuler l'air chaud sous le sol et dans les murs, grâce à des briques creuses.



Le système d'hypocauste



Les vestiaires. Il y avait souvent des vols dans les vestiaires, malgré la présence sans doute d'un surveillant. Certains demandaient à leur esclave de surveiller également.



Niches qui servaient de casiers pour y mettre ses affaires.









Vitre en verre


Un feu était activé dans le sous-sol. L'air chaud se diffusait alors sous le sol et par les murs.



On marchait dans les salles dont le sol était chauffé par en-dessous avec des sandales.


Briques laissant passer l'air chaud aussi par les murs, recouvert ici de plaques de marbre.




Bassin du caldarium, le bain chaud



Une fontaine pour faire ses ablutions et se rafraichir dans le sauna





On devait ensuite oindre son corps d'huile, que l'on portait avec soi dans des flacons, avant d'aller transpirer

Puis, on passait sur son corps un strigile, cet instrument en fer recourbé, qui raclait l'huile avec les saletés éventuelles de la peau.

Ici un braséro permettait de garder la salle du tepidarium et du caldarium plus chaude.



Décoration du plafond






Exemple de robinet. Ils n'étaient pas disposés de système de fermeture.L'eau, venant des aqueducs, coulait en permanence.


Gymnase extérieur pour le sport, athlétisme, jeux de balle, et piscine extérieure





Les thermes les plus fastueux peuvent avoir en plus des piscines, un gymnase à l'air libre pour faire du sport, parfois même des bibliothèques, des jardins d'agrément, des vendeurs de nourriture, des masseurs, des coiffeurs et épileurs, etc.


Les thermes de Caracalla, à Rome, sont connus pour leur gigantisme












mosaïques au sol




Les thermes de Dioclétien, à Rome, furent quant à eux transformés en église.
On voit bien la grandeur que pouvaient avoir certains thermes, à Rome.


Thermes romain en Angleterre


Restes des thermes de la villa de campagne de l'empereur Hadrien




Mais que les thermes soient grands et fastueux ou petits et modestes, comme ceux de Pompéi, ils disposaient tous d'au moins ces pièces :

Les différentes pièces qu'il y avait dans les thermes :

L'apodytérium, ce sont les vestiaires

Le frigidarium, c'est le bain froid.

Le tepidarium, c'est la pièce tiède

Le caldarium = pièce d'eau chaude chaude

Les latrines = les toilettes

La palestre = gymnase en plein air !
Revenir en haut Aller en bas
Titeuf

avatar

Nombre de messages : 682

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Ven 19 Mar - 21:31

Les thermes sont à l'origine une idée des grecs. Cependant les Romains les ont améliorés.


Mais Pompéi nous permet surtout de découvrir la particularité des domus, les maisons romaines :

Elles ne se voient généralement pas de l'extérieur. Généralement, de la rue, on voit juste une entre deux boutiques.






Les bancs sont pour les "clients", les pauvres qui attendent de recevoir de la nourriture des hommes riches, en venant leur rendre hommage le matin.



Du Vestibule, on passe dans l'atrium, une grande pièce avec ouverture du toit (compluvium), laissant passer l'eau de pluie





et un bassin en-dessous pour récolter l'eau, appelé l'impluvium.



Une citerne en dessous récoltait le surplus d'eau, et on pouvait y puiser. Cela évitait de se rendre trop souvent à la fontaine publique.





Ouverture pour puiser dans la citerne en-dessous



Ces ouvertures permettaient d'apporter de la lumière, car les Romains voulaient peu d'ouvertures vers l'extérieur, car la pauvreté pouvaient inciter les voleurs.



Portes avec système de verrouillage



Exemple de clés de portes d'entrée


Des clés de coffres




Petite fenêtre, avec grillage

Dans l'atrium se trouvait souvent un laraire, pour prier les dieux protecteurs de la maison : les dieux pénates, les dieux lares, le génie protecteur de la lignée familiale, et le cultes des dieux Mânes, l'esprit des ancêtres.



C'est le "pater familias" qui gère le culte dans sa "domus" devant ce petit "temple" que possède chaque maison, pour les prières.



On disposait dans son laraire de petites statuettes de divinités.



Ex : statuette de la déesse Fortune, déesse de la chance, trouvée dans un laraire.


Au fond de l'atrium se trouvait le tablinum, le bureau du maitre,



où il recevait les pauvres venus prêter allégeance à leur "patron", en échange de nourriture ou de sa protection.







La culina, pièce généralement réservée aux esclaves qui préparent le repas.




"Plaque de cuisson", où on faisait des braises, avec une grille par-dessus pour y disposer casseroles et poêles



La pièce était donc assez enfumée




On trouvait souvent les latrines dans la cuisine, car les égouts qui passaient en-dessous, servaient en même temps de poubelle







Le triclinium, composés de trois banquettes de salle à manger (on mangeait couchés)










On pouvait avoir aussi un triclinium d'été, garni de cousins et matelas, dans le jardin.

Le cubiculum, ou chambre



Généralement plus petite, juste l'espace d'un petit lit, un coffre à vêtement ...


Mari et femme avaient le plus souvent des chambres séparées



Lit calciné retrouvé à Pompéi



On disposait en-dessous de son lit d'un pot de chambre
Les esclaves, quant à eux, étaient généralement entassés dans une pièce non décoré vers l'arrière de la maison.




Le jardin (hortus), quant à lui, se trouvait à l'intérieur de la maison, préservé du bruit et des regards extérieurs.



Souvent disposant de fontaines, de cages à oiseaux, de plantes aromatiques, médicinales ou d'agrément





On aimait l'intimité de son jardin, petit ou grand, sans aucun vis à vis.





La colonnade entourant le jardin s'appelle un péristyle



On peut ainsi profiter de l'ombre lors des canicules ou profiter de son jardin les jours de pluie.







Avec toutes ces ouvertures dans la maison, les Romains se chauffaient grâce à des braseros allumés dans les différentes pièces



Ceci explique le grand nombre d'incendies, qui étaient si fréquents notamment à Rome.



Les plus riches bénéficiaient en revanche d'un système de chauffage par le sol et les murs, appelé hypocauste.
Un feu était fait en sous-sol et l'air chaud circulait et chauffait les cloisons.



Plan traditionnel d'une domus



Les pauvres, eux, vivaient dans des immeubles, souvent avec une pièce unique.
D'où l'importance des restaurants au coin de chaque rue,  des latrines publiques, des thermes pour se laver, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 19963

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Mar 11 Avr - 13:50

PS : un site formidable pour découvrir Pompéi !  happy

http://pompeiiinpictures.com/pompeiiinpictures/index.htm

Il est en anglais, mais on y navigue très facilement. top

Sur le plan, on peut cliquer sur n'importe quel quartier puis sur n'importe quelle maison, et vous trouverez toutes les photos, de l'extérieur à chaque pièce, avec peintures, etc.   e k

Découvrez l'amphithéâtre, les thermes, le forum, les temples, les théâtres, etc.

Sur le côté on peut cliquer pour voir les fontaines de la ville sur le plan, puis en cliquant dessus on peut voir leur photo.

De même pour les tours de la muraille, les tombes à l’extérieur de la ville, etc.




Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
Romane

avatar

Nombre de messages : 261

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Lun 24 Avr - 13:23

fantastique !
Revenir en haut Aller en bas
Far Cry

avatar

Nombre de messages : 646
Age : 73

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Sam 3 Juin - 17:27

Cette année nous sommes allés (Laruns-Arudy) visiter Rome et Pompéi. Un vrai plaisir ! In fine, j'ai préféré Pompéi, car  les vestiges ont quand même réussi à survire à une des plus grosses éruptions volcaniques et à nous parvenir presque intacts !

Si vous avez aimé les ruines de Rome, a fortori vous allez adorer celles de Pompéi !
Revenir en haut Aller en bas
Phénix

avatar

Nombre de messages : 117

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Jeu 15 Juin - 20:43

J'adorerai voir ça !!!
Revenir en haut Aller en bas
crassipes

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 12

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Jeu 15 Juin - 21:01

En regardant les photos de Pompéi sur le forum, j'ai été médusé par l'ampleur des dégâts que peut causer un volcan.
Revenir en haut Aller en bas
The-little-cow

avatar

Nombre de messages : 267

MessageSujet: Re: Visite de Pompéi
Dim 18 Juin - 8:51

Oui, c'est exceptionnel de pouvoir découvrir ça !
Revenir en haut Aller en bas

Visite de Pompéi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Le choc de culture-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération