AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Les métamorphoses d'Ovide.5516
Partagez|

Les métamorphoses d'Ovide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fiesta



Nombre de messages: 726
Age: 18

MessageSujet: Les métamorphoses d'Ovide.
Dim 19 Avr - 19:13

Les métamorphoses d'Ovide. content



Vous pourrez narrer sur ce topic une métamorphose que vous avez appréciée ou que vous avez découverte par des recherches, en les illustrant par des oeuvres d'art, peintures, sculptures, dessins, etc, partageant ou créant différents tests ...



Je vais logiquement commencer par vous narrer la biographie d'Ovide ! wink
Ce sera juste une petite parenthèse, car ce topic sert principalement à parler de son livre, Les métamorphoses ! wink


Publius Ovidus Naso ( "naso", surnom qu'il devait sans doute à son nez ou à celui d'un de ses ancêtres) r ir
car les Romains s'appelaient surtout par des surnoms r ir

Ovide vécut au tout début du premier siècle de notre ère, à l'époque de l'empereur Auguste et du poète latin Virgile et il aurait même pu rencontrer Jésus, puisqu'ils ont été contemporains ( personnes vivant à la même époque )


Statue de l'empereur Auguste


Le poète Virgile, auteur de l'Enéide.

Ovide, poussé par son père, a fait à Rome des études de rhétorique ( l'art de bien parler, de convaincre ) et de droit puis il les a poursuivies en Grèce ( afin d'y parfaire sa culture et ses études )

A son retour en Italie, riche héritier cultivé, il devint un grand poète, plutôt épicurien ( qui aime les plaisirs de la vie ).



Les épicuriens sont les gens qui aiment se distraire, se faire plaisir, profiter de la vie ( Leur devise ? Carpe diem = cueille le jour => profite de chaque jour top )

De son séjour en Grèce, il reviendra encore plus passionné d'art littéraire et de mythologie et entreprendra la compilation des grands mythes, spécialement ceux contenant des métamorphoses ... Ovide relate donc de nombreuses fables et légendes de la mythologie dans lesquelles les personnages finissent métamorphosés en objet, plante ou animal.



Il n'invente donc pas ces histoires dans son livre mais les raconte juste à sa manière et de façon très poétique ( dans l'oeuvre originale latine, le texte est un vrai poème en vers, contrairement à nos textes traduits en français qui sont en prose )

La plupart sont des récits étiologiques ( qui donnent des explications fantaisistes , par le biais d'un conte, aux phénomènes inexplicables alors et aux curiosités de la nature ) smile


Cependant, l'empereur Auguste condamna Ovide et l'envoya en exil ... en Roumanie ( il fallait à l'époque près d'un an pour s'y rendre ! ) pour des raisons que nous ignorons aujourd'hui. s urp



Certains estiment qu'Ovide fut exilé parce qu'il avait écrit des livres un peu érotiques, dont un ( "L'art d'aimer" ) qui aurait choqué l'empereur Auguste ! s urp



Ce livre parlait certes de l'art de la drague et l'art de séduire, néanmoins beaucoup pensent que cette raison n'expliquerait pas l'exil ... Peut-être tenta-t-il de séduire la fille de l'empereur ? Peut-être la raison de son exil fut-elle juste politique ? s urp

Quoi qu'il en soit, là-bas, exilé en Roumanie, il écrivit des textes élégiaques ( qui expriment la nostalgie, le regret du passé et du bonheur perdu ) et continua à écrire des poésies, dont le livre "les métamorphoses" ( publiées 15 petits livres à l'époque ) mais qu'il ne put achever entièrement son oeuvre ! Il mourut en exil en Roumanie, au Pont-Euxin, en l'an 17 !



Voilà, le portrait d'Ovide, il est la plupart du temps représenté comme cela ! wink
Revenir en haut Aller en bas
IDEFIX



Nombre de messages: 1384
Age: 18

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Mar 21 Avr - 16:27

Voici l'histoire de :

Dryopé changée en arbre


Dryopé, une nymphe, aimait jouer avec les dryades, nymphes de la végétation !



(Les dryades sont en effet des nymphes, petites divinités féminines de la nature, qui 'vivent en sympathie' avec un arbre de leur choix).






Or, elle fut aimée par Apollon qui se métamorphosa en tortue puis en serpent pour s'accoupler avec elle.



Honteuse, elle n'en dit rien et se maria ensuite avec un prétendant, sans rien lui révéler également, et accoucha d'un fils, qui était en réalité fils d'Apollon.


Un jour, Dryopé alla amuser son nourrisson, Amphissos, à cueillir des fleurs de lotus ...



Et elle coupa la tige d'une des fleurs, mais sans savoir que Lotis, une nymphe, avait pris cette apparence afin de se soustraire aux instances d'un satyre ...






Parce qu'il la poursuivait !! escp



La nymphe s'était donc camouflée sous cette apparence pour lui échapper ...

Aussitôt, dès que Dryopé cueillit la fleur fragile, du sang jaillit des tiges coupées !  e k

Lotis, furieuse, changea Dryopé en arbre sous les yeux de ses amies les dryades (nymphe des forêts), devenant un peu comme elles !





Revenir en haut Aller en bas
IDEFIX



Nombre de messages: 1384
Age: 18

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Mar 21 Avr - 16:55

L'histoire de :

Galatée, la statue de Pygmalion

Pygmalion était un sculpteur résidant à Chypre.





Il ne voulait guère se marier quand il voyait la mauvaise conduite des filles de sa ville, sur l'île de Chypre. Il se voua donc au au célibat !



Néanmoins, il créa une statue d'ivoire à l'image de ses désirs, qu'il nomma Galatée, mot qui signifie "blanche" ... comme l'ivoire.





(Je fais un petit coucou à notre amie Galatée sur le forum r ir), il l'habille et la pare richement (lui met des bijoux de valeur !) et ... tombe amoureux de cette image qui incarnait ses rêves ... l ov



Lors des fêtes, il prie la déesse Aphrodite de lui donner une épouse semblable à sa statue. Son voeu a été exaucé : sa statue prend vie ... Pygmalion épousera Galatée ...


Aujourd'hui, on appelle "pygmalion" des producteurs qui vont "façonner" un artiste de toute pièce à l'image de leurs désir, en créant leur look, leur style musical, les thèmes abordés ...


Dernière édition par IDEFIX le Mar 21 Avr - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Link



Nombre de messages: 666

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Mar 21 Avr - 18:14

Voici l'histoire de :

Narcisse



Quand Narcisse naquit, tout le monde demanda au devin Tirésias si l'enfant aurait une longue vie. Et Tirésias répondait : " Il vivra s'il ne se connaît ".

En grandissant, Narcisse fut d'une beauté exceptionnelle et d'un caractère fier. Toutes les filles lui couraient après, il les repoussa toutes, la nymphe Écho ne fit pas l'exception ( ne te sens pas visée, Echo r ir ja p ).

Le cœur brisé, rejetée, elle s'enfuit dans une grotte solitaire où elle se laissa peu à peu dépérir. La légende dit qu'elle devint peu à peu transparente et que seule sa voix lui reste. Ainsi serait né le phénomène de l'écho.



Écho et Narcisse

Un jour, pendant que Narcisse buvait dans une source, il aperçut son reflet dont il tomba de suite amoureux.

Pendant des jours et des jours Narcisse resta à la source sans cesser une seconde de se contempler ! Il désespérait de ne jamais pouvoir attraper sa propre image.



Il se laissa mourir et toutes ses soeurs ( les naïades ) pleurèrent pour lui.



Quand elles voulurent retirer le cadavre du magnifique jeune homme pour l"incinérer, il avait disparu, mais on aperçut à sa place une fleur blanche qui poussait là, tête baissée comme si elle se regardait, aujourd'hui on les appelle ... les narcisses.



Et même quand il eût été reçu dans le souterrain séjour des morts, il se contemplait encore dans l'eau du Styx ( le fleuve des enfers)
Revenir en haut Aller en bas
Ualpe



Nombre de messages: 60

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Mer 22 Avr - 13:30

Vos textes sont plaisants et légers à lire (au sens positifs r ir du terme !)

Ils expliquent parfaitement Les métamorphoses d'Ovide !













Chapeau bas ! ja p
Revenir en haut Aller en bas
Cléopâtre



Nombre de messages: 709

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Lun 27 Avr - 12:39

Exactement ! Moi je vais vous raconter l'histoire de La statue de Pygmalion.


La Statue De Pygmalion.


A Chypre, un sculpteur de talent se nommant Pygmalion était misogyne (macho), "il détestait les défauts que la nature avait donné aux femmes ( cf Pandore, la première femme, parée de toutes les beautés mais aussi ... de tous les défauts : curiosité, hypocrisie, etc. )

Voici Pygmalion :



Il avait bien décidé de ne jamais se marier. Il prétendait que son art lui suffisait !

Voulant attester (démontrer) aux hommes les déficiences (faiblesse) des femmes, il décida de sculpter le corps d'une femme parfaite.



Avec un soin infini, il passa et repassa longtemps son ciseau sur la statue d'ivoire qui devint une oeuvre d'art exquise.
Mais il n'était pas satisfait pour autant. Jour après jour, il y travaillait et sous ses doigts, elle devenait de plus en plus magnifique.

Quand le jour vint où la statue fut terminée, Pygmalion fut pris d'une perpétuelle (incessante ) passion pour cette statue.

Il prenait cette statue pour une femme faite de chair humaine et non pas d'ivoire, il l'habillait de vêtements somptueux, la couvrait de mille intentions.

Le soir, il l'étendait sur un lit et l'enveloppait de chaudes et moelleuses couvertures.
Cette perpétuelle passion ne laissa pas Vénus/Aphrodite* insensible.

La fête de Vénus/Aphrodite était célébrée à Chypre, l'île qui l'avait accueillie après qu'elle fût née de l'écume des vagues. Lors de ces fêtes, Pygmalion pria la déesse de lui offrir une femme analogue (pareille) à sa statue.

Cependant Vénus/Aphrodite savait ce qu'il souhaitait en réalité, et pour lui montrer qu'elle accueillait favorablement sa prière, elle permit que de trois fois s'éleve dans l'air la flamme de l'autel devant lequel il se trouvait.



Rendu pensif par ce signe, Pygmalion revint à sa maison. La statue était là, sur son socle, plus belle que jamais. Il la caressa, puis recula. Était-ce une illusion, ou avait-il vraiment senti une tiédeur sous ses mains ? Il posa un long baiser sur ses lèvres, et elles s'adoucirent sous les siennes.
Il toucha les bras, les épaules; comme une cire qui fond au soleil, leur dureté disparut.
Il lui prit le poignet ; le pouls battait. Avec une gratitude et une joie débordante, il la prit dans ses bras. Rougissante, elle sourit.

Vénus/Aphrodite honora leur mariage de sa présence.
Pygmalion donna à la jeune femme le nom de Galatée et leur fils, Paphos, donna le sien à la cité favorite de Vénus/Aphrodite.

Voici Pygmalion, Galaté et Paphos :




Dernière édition par Cléopâtre le Mar 28 Avr - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cow-boy



Nombre de messages: 439
Age: 17

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Mar 28 Avr - 18:09

La quête de Cérès :

Cérès/Déméter est la déesse de l'agriculture, de la nature et des céréales.



Un jour, sa fille, Proserpine, fut kidnappée par Pluton/Hadès, le dieu des enfers souterrains, qui n'arrivait à trouver une épouse.



Et il l'emmena avec son char dans son monde infernal où il la prit de force pour femme et reine.



Cynaé, une nymphe amie de Perséphone, présente lors de l'enlèvement, pleura tant et fut si inconsolable qu'elle se métamorphosa en source ... ple ur


Cérès, ignorant ce qui est arrivé à sa fille, parcourt désespérément terres et mers à la recherche de sa fille Perséphone, sans même consommer d'Ambroisie ni de Nectar ( nourriture des dieux).



Durant neuf nuits, elle chercha, une torche à la main, une trace de sa fille chérie !
Épuisée par l'effort, la déesse de la nature devait se restaurer.

Quand elle aperçut une chaumière et qu'elle s'arrêta et on lui offrit à boire. La voyant boire d'un trait, un enfant se moque et lui dit qu'elle boit goulument.



Vexée, elle lui jette le reste d'eau et le transforme en lézard, portant comme des traces de gouttes d'eau sur sa peau !



Cette variété de lézard s'appelle aujourd'hui le Jecko. sgr e

La déesse Cérès était si accablée de tristesse que la Nature dépérit. Elle regagna la Sicile et, la parcourant en tous sens, elle arriva près de Cyané ( la plus belle nymphe de Sicile, métamorphosée en source ) . Celle-ci, qui coulait sous terre, savait que Proserpine avait été enlevée et se trouver dans le royaume des morts. Sans sa métamorphose ( en source d'eau ),

celle-ci lui aurait tout raconté mais, malgré son désir de parler, sans bouche ni langue, elle ne pouvait s'exprimer.

Elle donna toutefois à la mère un indice clair au moment où Cérès voulut boire ... Depuis le gouffre sacré, la source fit remonter un objet familier, la ceinture de Proserpine, précisément à cet endroit, et apparut à la surface de l'eau. Cérès sut que sa fille avait été violée. Prise d'une colère destructrice, elle maudit alors la terre et tout dépérit. Une nymphe sortit alors de la source pour la calmer et intervint pour lui révéler la vérité.

"Tandis que je glisse sous terre, dit la nymphe, ta chère Proserpine s'offre à ma vue, là-bas, dans le royaume de Pluton. Elle semble triste mais, tout de même, elle est reine, c'est la puissante du souverain des enfers !"

Cérès, folle de rage en entendant ces paroles, alla voir Jupiter et lui raconte ce qui est arrivé à sa pauvre Proserpine.



Elle pleura tant que Jupiter fut touché. Mais d'un autre côté son frère Pluton était en colère à l'idée de perdre sa femme ahen

Jupiter "coupa la poire en deux" comme on dit. Il décida qu'elle resterait 6 mois chez sa mère Cérès/Déméter, et qu'elle passerait les 6 autres mois de l'année chez Pluton.

Et c'est pourquoi, durant 6 mois, en hiver, la Nature est triste et dépérit, et que, durant 6 mois, la Nature est en fête de retrouver sa fille.
hello


Dernière édition par Cow-boy le Mer 3 Juin - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fiesta



Nombre de messages: 726
Age: 18

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Mar 28 Avr - 19:33

Je vais maintenant vous narrer :
la vie et mort d'Orphée




Orphée est le musicien et le poète le plus célèbre de la mythologie.

Un jour, Apollon (dieu du chant et de la musique), charmé par sa voix, fit don à Orphée d'une lyre merveilleuse.



Les Muses apprirent à Orphée à jouer de la lyre



et grâce à celle-ci, il pouvait charmer et subjuguer tous les animaux, ainsi que les arbres qui se balançaient au rythme de la musique, même les pierres, émues, pleuraient et les rochers, qui se déplaçaient pour l'écouter.






Orphée accompagna Jason à la recherche de la toison d'or aux pouvoirs magiques, en embarquant avec lui à bord de l'Argos, avec les autres Argonautes, parmi lesquels se trouvaient le héros Hercule, Ulysse, etc. Durant ce périple jusqu'en Colchide, à la recherche de la célèbre Toison d'or, il a été d'une aide précieuse pour les Argonautes, car, grâce au charme magique de son chant et de sa musique, il immobilisa les terribles rochers mouvants, qui menaçaient de briser le navire, il encouragea les rameurs, et subjugua les montres et même les sirènes !






Au retour de son voyage, Orphée s'installa en Thrace, où il épousa la nymphe Eurydice.




Mais le jour même des noces, un berger, nommé Aristée, fit des avances empressées à Eurydice, qui les refusa et s'enfuit.



Eurydice tenta de lui échapper et il se mit à sa poursuite. Cependant, dans sa course effrénée pour s'enfuir, elle posa son pied sur un serpent, qui la mordit.




La morsure lui fut fatale...



Orphée, inconsolable, décida de se rendre dans les enfers pour ramener son épouse du royaume des ombres.





Grâce à sa lyre, il parvint à charmer Charon (le passeur du Styx, le fleuve des enfers), et même Cerbère (le chien à trois têtes, gardien de la frontière entre le monde des vivants et le monde des morts) qui le laissa donc passer ...



et les Trois juges des Morts.



Il parvint aussi par ses larmes et la mélancolie de sa musique, à apitoyer Hadès et son épouse Perséphone, à tel point qu'il eu la permission exceptionnel de repartir avec sa femme et de la ramener avec lui au royaume des vivants !




Hadès fixa une seule condition : il ne devait pas se retourner pour la regarder tant qu'elle n'avait pas rejoint le monde des vivants.





Guidé par le dieu Hermès/Mercure, Eurydice suivit Orphée vers la lumière du jour.









Dès que le musicien aperçut un rayon de soleil, il ne put s'empêcher de se retourner pour vérifier si son épouse le suivait bien derrière. Le regard fut fatal, et Eurydice retourna dans le royaume des ombres ...











Orphée devint inconsolable ...



Il se détourna de l'amour des femmes de Thrace, et il refusa même toutes les avances des nymphes ...


Nymphes écoutant les chants plaintifs d'Orphée

Il préféra dorénavant l'amour des garçons, et favorisa le culte d'Apollon, au dépend de celui de Bacchus/Dionysos ...

ce qui provoqua la colère des nymphes de Bacchus, appelées les ménades ou bacchantes, également offensées de se voir repoussées, et .... folles de rage, elles mirent Orphée en pièces ! affraid






Elles lacérèrent et démembrèrent son corps et le jetèrent à l'eau ....






Mais sa lyre, flottant sur l'eau et sa tête, séparée de son corps, continuèrent à chanter éternellement son amour.






On construisit pour abriter sa tête un temple où l’on prononçait des prophéties.





Dernière édition par Fiesta le Mar 26 Mai - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zigoto



Nombre de messages: 186
Age: 18

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Mar 28 Avr - 21:15

Voici l'histoire de Pomone et Vertumne :

Pomone est une nymphe qui n'aime pas les forêts sauvages mais les jardins et les vergers.



Elle fuyait la compagnie des hommes pour rester seule à rêver dans son jardin. Cependant des hommes la remarquaient dont Vertumne, mais Pomone ne les voyait même pas.



Vertumne pour ne pas l'effrayer et la voir fuir venait sous un déguisement, soit de moissonneur lui apportant une corbeille d'épis de maïs, soit de bouvier gauche et maladroit, soit de vigneron. Il réussissait ainsi l'approcher. Il était triste de ne pas pouvoir se montrer sous sa véritable apparence.
Un jour après avoir réfléchi, Vertumne se présenta sous les traits d'une vieille femme.



Pomone ne trouva pas étrange qu'elle vienne admirer ses fruits.
Vertumne lui dit :
” Mais tu es bien plus belle encore et il l'embrassait. “
Il continua à lui donner des baisers comme une vieille dame ne l'aurait jamais fait. Pomone s'alarma. Il le vit alors et déserra son étreinte (enlacement).



Vertumne s'assit près d'un orme ( variété d'arbre ) enlacé d'une vigne couverte de grappes pourpres ( rouge foncé ).




Il dit alors :
” Qu'ils sont beaux ensemble et combien ils seraient différents séparés l'un de l'autre, l'arbre inutile et la vigne rampant sur le sol, incapable de porter ses fruits. N'es-tu pas toi comme cette vigne ?
Tu te détournes de tous ceux qui te désirent. Tu aspires à être toujours seule. Et pourtant il y a un homme qui t'aime plus que tout. Tu devrais ne pas repousser cet homme qui est Vertumne. Tu es son premier amour. Il n'en aura pas d'autre. Comme toi il aime les jardins et les vergers. Il travaillerait à tes côtés.”

Vertumne avec beaucoup de sérieux lui rappela combien Vénus haïssait les jeunes filles au coeur dur. Il lui raconta l'histoire d'Anaxarête, qui avait dédaigné son soupirant Iphis jusqu'à ce que ce dernier se pendit à sa grille. Vénus avait alors Changé la fille sans coeur en statue de pierre.
” Que ceci te serve de leçon et t'incite à céder à celui qui t'aime avec sincérité.” implora-t-il.
Vertumne abandonna sur ces mots son déguisement et se tint devant elle.



Pomone fut conquise par sa jeunesse et sa beauté jointe bien sûr à tant d'éloquence. Désormais ses vergers eurent deux jardiniers.

Revenir en haut Aller en bas
Laïana



Nombre de messages: 97

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Mar 12 Mai - 22:00

Les métamorphose d'IO

Io, une nymphe, a un jour disparu alors qu'elle revenait du fleuve de son père car Jupiter en est tombé amoureux. Jupiter lui avait indiqué un chemin qu'il voulait qu'elle suive pour la séduire. La première réaction de celle-ci fut de fuir. Jupiter eu, pour finir, raison d'elle en se transformant en nuages pour la séduire.


Il la transforma ensuite en vache pour ne pas que Junon, sa femme, sache que son mari la trompait une fois de plus. Junon posa des questions à Jupiter à propos de cette vache. Celui-ci, pour éviter de dire la vérité, répondit que la vache était née de la terre. Puis, Junon demanda à Jupiter de lui donner la vache. Pour ne pas se trahir tout seul, il accepta. Elle donna donc IO transformée à Argus, monstre ayant cent yeux.


Io est désespérée, personne ne la reconnaît : même pas son propre père.
Mais Argus interrompt leurs retrouvailles et arrache Io des bras de son père. Jupiter ne supporte plus cette situation. Il fait donc appelle à Mercure pour tuer Argus. Mercure rassembler un troupeau de chèvres pour approcher Argus, tout en jouant du chalumeau. Le monstre aux cent yeux fut rapidement séduit par la mélodie ; Mercure fut alors invité à continuer de jouer. Il s'aperçut que tous les yeux d'Argus ont été vaincu par le sommeil. Ensuite il coupa la tête du monstre à l'aide de son glaive.

La nymphe retrouva enfin sa forme de jeune femme: il ne lui reste que le blanc de sa métamorphose. Mais elle craint de parler car elle a peur de mugir encore. Et de sa bouche timide ne sort que des mots irréguliers. Io eu alors un enfant, un fils, avec Jupiter qui se nommait Epaphus.


Dernière édition par Laïana le Mar 2 Juin - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Last seduction



Nombre de messages: 49

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Mar 26 Mai - 19:33

Médée la magicienne

Jason est un jeune héros grec qui a pour mission de rapporter la toison d'or à son oncle Pélias.
Une mystérieuse jeune fille vient aider Jason en s'aidant de sa magie : C'est Médée la magicienne.
Mais en faisant cela, elle trahissait par amour son prope peuple, à qui appartenait la toison d'or magique.



Jason vainqueur, elle s'enfuit avec lui car il lui avait promis de l'épouser si elle l'aidait par sa magie.




Jason rapportant la Toison d'or.


Le roi Pélias, ennemi de Jason, va mal en raison de la vieillesse. Médée met alors au point une ruse pour venger Jason : elle rajeunit un bélier en le découpant et en le faisant bouillir dans un chaudron avec des herbes magiques.





Elle convainc ainsi les filles de Pélias d'en faire de même avec leur père. mais elle leur donne des herbes sans aucun pouvoir, et les filles de Pélias causent malgré elles la mort de leur père. Pensant le rajeunir, elles vont le tuer, le découper et le jeter dans un chaudron.

Chassés par le fils de Pélias, les deux époux se réfugièrent à Corinthe, où Médée donna le jour à deux fils.

Mais, au bout de quelques années de bonheur, Jason abandonna Médée pour la fille de Créon, roi de Corinthe.




Répudiée et bafouée, Médée médita une vengeance exemplaire. Elle offrit à cette femme une tunique ... qui brûla le corps de la jeune épousée et incendia le palais, tuant sa famille.  e k






Puis Médée égorgea ses propres enfants, afin de faire souffrir Jason autant qu'elle souffrait.







Après ces crimes, elle s'enfuit à Athènes sur un char attelé par deux dragons ailés ...





abandonnant Jason à sa douleur d'avoir lui aussi tout perdu comme elle ....




Revenir en haut Aller en bas
Hélios



Nombre de messages: 287
Age: 18

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Ven 29 Mai - 9:25

La course de Phaéton



Phaéton est le fils d'Hélios. Un jour, son père lui dit de ne jamais essayer son char car, il ne s'aurait pas le maîtriser. Toutefois, malgré les avertissements de son père, il essaya le char. Au bout de quelques mètres il perdit le contrôle des chevaux et se rapprocha un peu trop près de la terre des humains et faillit la brûler...



Le char et son passager s'éleva ensuite beaucoup trop haut jusqu'à perturber le course des astres. Zeus voulut arrêter la folle cavale du char, il foudroya le passager qui tomba dans l'Eridan.


Après avoir appris la nouvelle, ses soeurs le pleurèrent et leur goutte se transforma en peuplier.

Revenir en haut Aller en bas
*Déesse*



Nombre de messages: 500

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Mer 18 Mai - 20:07

On en a lu récemment en cours ! content

j'aime beaucoup ces récits d'Ovide qui raconte toutes ces métamorphoses !
clap
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif


Nombre de messages: 17725

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Mer 25 Mai - 17:53

DEUCALION ET PYRRHA, SAUVÉS DU DÉLUGE .




En voici un bref résumé de ce grand "mythe fondateur" ( récit présent également avec des variantes dans l'épopée de Gilgamesh mais aussi dans la Bible, mais aussi dans les mythes de Grèce et de Rome ...)



Au cours d'un déluge provoqué par les dieux pour punir l'humanité devenue impie, Jupiter et Neptune engloutirent la terre



Seuls deux êtres humains survécurent à cette catastrophe naturelle, en raison de leur piété.

Une fois les eaux retirées, ils se retrouvèrent seuls ... Deucalion et Pyrrha, toujours très pieux, consultèrent un oracle pour savoir comment faire renaitre l'humanité ...



L'oracle de la déesse Thémis ( symbole de la justice ) leur dit de "jeter derrière eux les os de la grande mère"

Au début, ils ne comprirent pas le sens ambigu de l'oracle

Croyant qu'il fallait jeter les os de leur grand-mère, ils refusèrent pour ne pas commettre d'impiété. nno


Puis ils comprirent que c'étaient sans doute une image et qu'ils devaient jeter derrière eux les "os de la terre"... c'est-à-dire ... des pierres !



Ce qu'ils firent aussitôt ...





Derrière eux, les pierres semblaient prendre vie ...





Elles s'animèrent ..




Ils firent ainsi renaître la vie humaine civilisée en jetant les pierres derrières eux qui se métamorphosèrent en humains ...  e k




Comme on vient des pierres ... c'est pourquoi les hommes sont si "durs" redface







CF ce topic :

http://cafet.1fr1.net/le-choc-de-culture-f1/vos-dieux-preferes-t130.htm?highlight=dieux
Revenir en haut Aller en bas
Gavroche



Nombre de messages: 821
Age: 14

MessageSujet: Re: Les métamorphoses d'Ovide.
Mer 9 Oct - 20:09

Voici le texte que Nutella et moi avons fait en classe :


Narcisse



Quand Narcisse est venu au monde, ses parents demandèrent au devin aveugle Tirésias si leur enfant aurait une longue vie. Et Tirésias leur répondit : " Il vivra s'il ne se connaît "


Narcisse, jeune homme arrivant à la fin de son enfance, avait une beauté telle qu'elle attirait autant garçons, filles et nymphes. Pourtant, il ne leur portait aucun regard.


Echo, jeune nymphe, portait toute son attention à cet égoïste qui la voyait comme inexistante. Comprenant qu'il ne la regardait pas, Echo se consuma de douleur et devînt transparente en ne laissant qu'entendre le son de sa voix.



source



Un jour, Narcisse eut l'idée de se promener dans une forêt et de faire une halte à une ravissante fontaine. Regardant son reflet, il en tomba éperdument amoureux. Il passa des jours et des jours, penché au-dessus de l'eau, à contempler son magnifique reflet et tout cela jusqu'à en mourir. Quand les naïades voulurent l’incinérer, son corps se transforma en fleur qui porte le nom de narcisse et qui comme lui, cette fleur se penche comme si elle regardait à son tour son reflet.



source



On raconte que même pendant le séjour des morts, il contemple encore son reflet dans le styx comme si l'eau était son miroir.



source



Aujourd'hui, l'expression "être narcissique" signifie le fait de s'admirer, de porter une attention excessive à soi-même. La morale dégagée de cette histoire est que le narcissisme conduit à une '' mort '' sociale. Cette attitude n'apporte rien de bon, car il exclut totalement tout ce qui existe en dehors de ça.


Dernière édition par Gavroche le Mar 26 Nov - 19:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Les métamorphoses d'Ovide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' ::  ::  ::  :: -
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération