AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Lo troubadours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
- Blue fairy -

avatar

Nombre de messages : 595
Age : 20

MessageSujet: Lo troubadours
Jeu 3 Fév - 13:14

Voici topic en occitan pour parler de nos valeureux troubadours !
Revenir en haut Aller en bas
Yachvili

avatar

Nombre de messages : 1554
Age : 19

MessageSujet: Re: Lo troubadours
Jeu 3 Fév - 20:00

Les troubadours :

Un troubadour (de l'occitan trobador, prononcé [truβa'δu]: trouveur) est un compositeur, poète, et musicien médiéval de langue d'oc, qui interprétait ou faisait interpréter par des jongleurs ou des ménestrels ses œuvres poétiques dans les cours seigneuriales des anciennes provinces méridionales du royaume de France entre le xiie siècle et le xiiie siècle. Les femmes qui pratiquent l'art du trobar, sont appelées des trobairitz. Les trouvères sont leurs équivalents de langue d'oil au nord de la France. Les appellations elles-mêmes de troubadour et de trouvère dérivent du verbe occitan trobar et, par un autre biais, du verbe latin tropare et du mot tropus ou trope, qui signifient globalement trouver, inventer, et « figurer » en musique, c'est à dire composer.
Les Troubadours étaient a l'origine de la poésie profane. Leur nom vient du latin trobar qui signifie composer de la musique en vers. Ils allaient de château en château & racontaient des épopées.
L'œuvre elle-même des troubadours et des trouvères est conservée dans plusieurs manuscrits et codex en France, Espagne ou Italie, et a été analysée par les philologues, et les musicologues à partir du xixe siècle.Les troubadours se trouvent dans toutes les provinces méridionales du royaume de France, en Aquitaine, Saintonge, Périgord, Limousin, Auvergne, ainsi que dans les comtés limitrophes de Toulouse, Albigeois, et Provence, jusqu'en Catalogne, Aragon et Lombardie, Toscane, République de Gênes; ces différents espaces correspondant à peu près à l'actuelle Occitanie. Leurs poésies se diffusent de même dans tout le royaume de France, ainsi que dans le royaume d'Angleterre à la cour d'Aliénor d'Aquitaine, au Portugal et jusqu'en Hongrie.
Revenir en haut Aller en bas
- Blue fairy -

avatar

Nombre de messages : 595
Age : 20

MessageSujet: Re: Lo troubadours
Mer 16 Fév - 17:42


« Stars »d'un còp èra

La temporada que s'apatzima, los escambís comerciaus que's hèn mei importants, Sud de França, Occitania, que vad tèrra de tolerància.
Qu'ei ad aqueth moment entre lo XI° – 1° crotzada de cap tà Jerusalem – e lo XIII° – crotzada contra los Albigés – que vaden poètas : los Trobadors.
Trobador, lo qui troba mots, vers, purmèr autor-compositor de l'Edat-Mejan, purmèra « Star » deu message uman.
Cançons d'amor, de cortesia, de noblessa de còr, mes tanben criticas sociaus e religiosas, bracas o longas, claras o escuras, de vers o de pròsa: lo repertòri qu'ei ric e que pintra ua societat originau differenta de Nòrd de França mei combatièra.
Los trobadors que son hèra sovent de haut linhatge: nòble senhor, Comte, Duc e a còps Rei. Que poden estar hemnas : las trobairitz.
La creacion trobadorenca que prenherà per tot jamei la societat medievau. Que s'espandirà dinc a Nòrd de França – trouvères – o Alemanha – minnesingers.


L'époque se calme, les échanges commerciaux s'accroissent, le sud de la France, l'Occitanie, devient terre de tolérance.
C'est à ce moment entre le XI° – 1° croisade sur Jérusalem – e le XIII° – croisade contre les Albigeois – que naissent des poètes : les troubadours.
Troubadour, celui qui trouve des mots, des vers, premier auteur-compositeur du moyen-âge, première « Star » au message humain.
Chansons d'amour, de courtoisie, de noblesse de cœur, mais aussi critiques sociales et religieuses, courtes ou longues, claires ou ambiguës, en vers ou en prose: le répertoire est riche et dépeint une société originale différente de celle du nord de la France plus guerrière.
Les troubadours sont très souvent de haute naissance : noble seigneur, Comte, Duc et parfois Roi. Ils peuvent être des femmes: les troubaïritz.
La création des troubadours imprègnera à tout jamais la société médiévale. Elle s'étendra au nord de la France – trouvères – ou à l'Allemagne – minnesingers.



Dernière édition par ---Cupidon--> le Mer 16 Fév - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
- Blue fairy -

avatar

Nombre de messages : 595
Age : 20

MessageSujet: Re: Lo troubadours
Mer 16 Fév - 17:44

All you need is LOVE

La fin'amor que son relacions amorosas entre lo poèta e la soa Dauna. Que vad ideau e la desirar que vad de mau gahar. Qu'ei un jòc galant qui deu esprovar la fidelitat deu poèta. Los sentits que son delicats, las valors que son las de la cavaleria.
L'amor cortés que respon a leis hèra precisas e hèra codificadas.
Los escriuts que prenen mantuas fòrmas.
La canson: canson de cinc o sheis còblas
L'auba: qui descriu lo desvelh deus dus amorós e la dolor de's deishar.
La serena: qui pintra los plors d'un chivalièr amorós
Lo planh: qu'ei un cant de dòu
La tenson: qui permet aus trobadors escambís d'amor
La pastorela: l'amor entà ua pastora, ua aulhèra
La ballada: tà estar dançada
Lo sirventés: criticas politicas, sociaus, religiosas e moraus
Enfin que's troba la « canson de la crotzada » qui lauda los esplèits de guèrra e que parla d'ua hèita istorica: la crotzada contra los albigés, la guèrra contra lo Comte de Tolosa, l'inquisicion...

La fin'amor établit des relations amoureuses et courtoises entre le poète et sa Dame. Elle devient idéale et la désirer devient inaccessible. C'est un jeu galant qui doit éprouver la fidélité du poète. Les sentiments sont délicats, les valeurs sont celles de la chevalerie.
L'amour courtois répond à des règles très précises et très codifiées.
Les écrits prennent différentes formes.
La canson : chanson de cinq ou six couplets
L'auba: qui décrit le réveil de deux amants et la douleur de se quitter.
La serena: qui dépeint les pleurs d'un chevalier amoureux
le planh: est un chant de deuil
La tenson: qui permet aux troubadours de débattre d'amour
La pastorela: l'amour pour un bergère
La ballada : destinée à être dansée
Le sirventés: critiques politiques, sociales, religieuses et morales
Enfin on trouve la «chanson de la croisade » qui exalte les prouesses guerrières et relate un fait historique : la croisade contre les Albigeois, la guerre contre le Comte de Toulouse, l'inquisition...

Nat aute Rei que Ricard Còr de Leon n'estó mei laudat atau com trobador. Aquiu çò qui escrivó dens un planh Bertrand de Bòrn, Senhor de Hautefòrt, a la mort deu Rei:
Aucun autre Roi que Richard Cœur de Lion ne fut plus reconnu comme troubadour. Voici ce qu'écrivit dans un planh Bertrand de Bòrn, Seigneur de Hautefort, à la mort du Roi:

« Je pleure celui qui fut mon maître en toute chose
Nulle joie ne pourra dissiper ma douleur,
Anglais, Normands, Bretons, Gascons verseront des larmes amères.
Tu étais le roi des courtois, l'empereur des preux.
Nous sommes tous plongés dans le désespoir
Car les barons, les troubadours, les jongleurs ont tout perdu »


Revenir en haut Aller en bas
- Blue fairy -

avatar

Nombre de messages : 595
Age : 20

MessageSujet: Re: Lo troubadours
Mer 16 Fév - 18:01

Sirventés de Peire de Gardenal
Fils de Chevalier(extrait)
Fausseté et démesure

Car ceux qui comprennent mal les choses
Jugent d'après l'apparence
A présent est venu de France
Cet usage de n'inviter
Que ceux qui ont en abondance
Vin et blé
Et de ne plus avoir de relations
Avec les pauvres gens
Et que celui qui donne le moins
Soit celui qui montre le plus
Et de choisir pour chef
Un grand trafiquant
D'élire le traître
Et de destituer le juste

Revenir en haut Aller en bas
- Blue fairy -

avatar

Nombre de messages : 595
Age : 20

MessageSujet: Re: Lo troubadours
Mer 16 Fév - 18:02

Jaufre Rudel de Blaja – amor de luenh (extrait)
Noble Seigneur de Blaye parti en croisade en 1147 sous Louis VII, il n'en reviendra jamais. Il était allé retrouver la comtesse de Tripoli. Ce texte s'appelle « vida ». Il raconte la passion de Jaufre Rudel pour cette Comtesse qu'il n'avait jamais vue. C'est ici la notion la plus aboutie de l'amour courtois.

« Jaufre Rudel de Blaja si fo molt gentils homs, Princes de Blaja. Et enamoret se de la Comtessa de Tripòl, ses vezer, per lo gran ben e per la gran cortesia qu'el auzi dir de lieis als pelegrins que vengron d'Antiochia. »

Revenir en haut Aller en bas

Lo troubadours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: La tour de Babel :: Occitan-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération