AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Et le diable créa le collège - pastiche/parodie de la genèse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
La dame du lac

avatar

Nombre de messages : 897
Age : 17

MessageSujet: Et le diable créa le collège - pastiche/parodie de la genèse
Mar 28 Mai - 11:32

La création du collège.


Après avoir créé la terre, Dieu voulut que tout soit parfait mais, les hommes -séduits par le l'ange tentateur- étant devenus mauvais, ils croquèrent la pomme et Dieu les chassa du paradis.

La terre était donc à présent imparfaite, et Satan voulut continuer à créer le chaos.
Il trouvait en effet les enfants bien trop joyeux à son goût. Il décida de les faire souffrir en créant un endroit où jouer était interdit.

Alors, Satan dit : Que le collège soit ! Et le collège fut redface 

Et il vit que cela était très mauvais

Il se fit un soir et il se fit un matin. Ce fut le premier jour.

Évidemment, il ne se contenta pas de créer un lieu de tortures : pour que nul n'y échappe, il le rendit OBLIGATOIRE. (eh oui, le diable se fit aussi appeler Charlemagne) 



Dans cet endroit maudit, il mit en place des personnes cruelles et sans pitié : les professeurs !

"Que les professeurs soient !" Et les professeurs furent.
Et les collèges pullulèrent de professeurs. Il créa les professeurs barbus, ceux à lunettes, les professeurs à jupe et même des professeurs à tasse de café.

Puis il leur dit : "Tenez dans la soumission les enfants qui rampent, les enfants qui courent et les enfants qui volent leurs camarades, remplissez-en les classes, et soumettez-les". redface 

Et il vit que cela était mauvais, très mauvais. Et il se réjouit.
Il se fit un soir et il se fit un matin. Ce fut le deuxième jour.


Puis Satan vit des enfants désœuvrés et d'autres qui s'amusaient.
Alors il leur dit : " Vous devrez faire tous les travaux, tous les exercices, et toutes les punitions qu'on vous donnera ! Mais, pour ce qui est des amusements et des bêtises, vous ne devrez pas vous en approcher, car le jour où on en ferez, vous serez collés" redface

Et les punitions et heures de colle pullulèrent, et le Diable vit que cela était très mauvais, et il s'en réjouit.
Il se fit un soir et il se fit un matin. Ce fut le troisième jour.

Et, comme il trouvait l'école encore trop simple, il créa une multitude de matières scolaires : "Que la SVT, le français, les mathématiques, l’arithmétique, l'histoire géographie, la musique, les arts plastiques existent ! " Et toutes ces matières existèrent. Il fit même enseigner les langues étrangères, qui n'existaient pourtant pas encore (puisque l'épisode de la Tour de Babel, c'est encore plus tard), mais qu'importe, il faut anticiper content

Satan vit que cela était mauvais, très mauvais, et il s'en réjouit.
Il se fit un soir et il se fit un matin. Ce fut le quatrième jour.

Pour que les enfants puissent se reposer, il créa la récréation, mais pour aussitôt les frustrer, il créa les pions sadiques qui crient sur tout le monde, un peu comme les chiens qui aboient sur le facteur (facteur qui n'existait pas encore, mais que le Diable créera plus tard pour s'amuser à envoyer des factures).
"Que les surveillants surveillent les surveillés !" Et les surveillants surveillèrent les surveillés.

Et Satan vit que cela était mauvais
Il se fit un soir et il se fit un matin. Ce fut le cinquième jour.

Puis il vit des enfants qui mangeait en riant.
Alors Satan créa la cantine.
"Que la cantine soit !" Et la cantine fut !
Et, quand venait l'heure de manger, tout le monde pleurait, car le repas ressemblait à de la bouillie, et l'odeur fétide et nauséabonde des vieux légumes,  sans doute cueillis à une époque antédiluvienne, donnait l'impression qu'ils avaient été ramassés dans une décharge, partout sauf dans le jardin d'éden.   Les plafonds et les vieilles tables abîmées menaçaient de s'écrouler tellement elles étaient vétustes.

Et Satan vit que cela était mauvais
Il se fit un soir et il se fit un matin. Ce fut le sixième jour.

Puis Satan vit des enfants avec de belles fringues. Alors il dit :
"Dorénavant, que tous les enfants portent des uniformes vert kaki, avec le slogan du collège, écrit en gros dans le dos : "Souffrir, c'est mûrir". Et nous leur confisquerons leur smartphone, qui n'existe pas encore, mais anticipons."

Et Satan vit que cela était mauvais
Il se fit un soir et il se fit un matin. Ce fut le septième jour.

Mais comme cela marchait, et que les enfants s'amélioraient, que les professeurs les félicitaient pour leur efforts, que certains trouvaient même de bons boulots grâce à cela, et qu'en plus leurs parents étaient très fiers d'eux, le diable en fut très vexé, et il partit bouder en espérant que certains ne réussissent pas leur scolarité, pour pouvoir gâcher leur vie future.

Et pour cela, le diable créa la télé et les jeux vidéos, en espérant que certains tombent dans le panneau.
Mais la plupart des élèves sont devenus plus intelligents que lui, et savent s'amuser sans tomber dans l'excès.

Et le diable fut très très vexé, et se consolent avec ceux qui n'ont pas su résister ...

                                           
     FIN
Revenir en haut Aller en bas
La Fille des Elfes

avatar

Nombre de messages : 133
Age : 18

MessageSujet: Re: Et le diable créa le collège - pastiche/parodie de la genèse
Ven 20 Sep - 19:21

Super !
Revenir en haut Aller en bas
ant-man

avatar

Nombre de messages : 67
Age : 15

MessageSujet: Re: Et le diable créa le collège - pastiche/parodie de la genèse
Sam 19 Nov - 12:06

J'ai adoré ce texte. Il est drôle et bien écrit. C'est vrai que certains professeurs sont un peu sadiques. content Maudit Satan ! sgr e
Revenir en haut Aller en bas
Achille

avatar

Nombre de messages : 66

MessageSujet: Re: Et le diable créa le collège - pastiche/parodie de la genèse
Mer 11 Jan - 16:08

Satan nous a rendus bons alors ! r ir
Mais ne l'aime quand même pas... redface
Revenir en haut Aller en bas
bongo64

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 13

MessageSujet: Re: Et le diable créa le collège - pastiche/parodie de la genèse
Mar 14 Fév - 18:26

Moi aussi, j'aime  ce texte ! Moi, le premier mot qui me vient, c'est l'effroi affraid

Pourquoi ? Parce que c'est effroyable d'avoir des profs sadiques kl a
Revenir en haut Aller en bas
bongo64

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 13

MessageSujet: Re: Et le diable créa le collège - pastiche/parodie de la genèse
Mar 14 Fév - 19:50

C'est complétement indicible (quoi ? s urp )
Revenir en haut Aller en bas
clement (lupus)

avatar

Nombre de messages : 140

MessageSujet: Re: Et le diable créa le collège - pastiche/parodie de la genèse
Mer 26 Sep - 22:15

"Petit poème de rentrée " :


La Roue de la Fortune a tourné
Adieu le carpe Diem de l'été !

Voilà venir l'odyssée de la rentrée
Et sa pléiade de devoirs, de contrôles et de difficultés
Tous ces travaux herculéens qui vont me stresser
Et, comme Sisyphe, chaque jour tout recommencer.

Mais tels des Hercule il nous faut attraper
Le taureau par les cornes et nous dépasser,
Ne pas nous reposer sur nos lauriers,

Car à la fin de l'année il y a le brevet.
Revenir en haut Aller en bas
clement (lupus)

avatar

Nombre de messages : 140

MessageSujet: Re: Et le diable créa le collège - pastiche/parodie de la genèse
Mer 7 Nov - 17:21

"Petit poème de rentrée" : (bis)
Quelle désillusion de ne pas voir les vacances d'été revenues
Quel sort funeste de l'élève de 3e qui doit reprendre le pensum des cours
Pas de consensus, il faut continuer le cursus
Qui le mènera à l'apothéose du brevet !
Non scholae sed vitae discimus !
Revenir en haut Aller en bas
Camaïeu

avatar

Nombre de messages : 21

MessageSujet: Re: Et le diable créa le collège - pastiche/parodie de la genèse
Sam 10 Nov - 9:32

Superbe !
Revenir en haut Aller en bas

Et le diable créa le collège - pastiche/parodie de la genèse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Section Free Style :: Prose : récits et nouvelles :: Vos récits-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération