AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Contes mathématiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anita

avatar

Nombre de messages : 2141

MessageSujet: Contes mathématiques
Mar 9 Jan - 10:59

Ce topic est fait pour poster vos contes mathématiques!!!!!


Dernière édition par Anita le Mer 9 Mai - 15:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
*smiley*

avatar

Nombre de messages : 231
Age : 12

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Mar 9 Jan - 11:12

Hermione Granger
*smiley*
E.v.d64440         L'AMAZONIENNE ... kout 


Il était une fois, en 3006, après l’ère humaine, dans une ville appelée Quadrillata, Quil, un quadrilatère quelconque, qui rêvait de devenir un célèbre aventurier.   




Un jour, alors qu’il écoutait la radio, il entendit:
«Une cité romaine en Amazonie a été découverte, mais il nous est impossible d'en franchir l'entrée, car aucun d’entre nous n’est un carré !»









Quil, émerveillé par ce qu’il venait d’entendre, s’écria:




«Je ne suis sûrement pas un carré, mais c’est peut-être le bon moment pour devenir célèbre !» 





Alors il prit le nécessaire, un sac à dos, pour partir à la conquête de la fameuse cité.  escp




Enfin arrivé à destination, il vit qu’il y avait 2 portes : une pour les carrés et une pour toutes les autres formes.




«Pourquoi la radio dit que personne ne peut passer s’il y a une porte pour tout le monde !» dit il.




Il essaya d’entrer mais...la porte se referma vers le bas. A force d'efforts il réussit à se dégager et à  regagner l'extérieur.




Quand il se fut ressaisi, Quil remarqua quelque chose d’affreux :










Il était devenu un parallélogramme !   

Mais, il y avait aussi une énigme écrite : remettre les lettres dans l'ordre;   

llélgamarpermoa



« Mais elle est moche  cette forme !  Et c'est quoi cette énigme trop fastoche ! Mais c’est pas vrai ! Oooorrh ! Mais attends, je crois qu’il y a un savant fou dans le coin, je vais aller le voir et le supplier de me rendre ma forme d'origine et aussi de trouver l'énigme... trop-fastoche ! "   




Puis il partit, priant Dieu pour qu’il retrouve sa forme natale... et l’énigme, trop fastoche .  




« Bonjour Monsieur, dit-il, hésitant un peu, heu …. comme vous êtes un savant, eh bien j’aimerais que vous m’aidiez à redevenir un quadrilatère simple, quelconque...enfin,vous voyez quoi ! Il faut faire vite, car je vais chercher le trésor de la cité romaine ! Pour une énigme aussi, je vous explique : ... 


Après l'explication...  (1h plus tard) 







« Hein ?! Quoi ?! Je veux bien mais je ne vous promets rien car je suis un savant fou, pas une abscisse (chez eux c’est une infirmière) ! Et pour l'énigme fastoche, aussi... ! "  





« Oui ! D'accord ! OK ! Tout ce que vous avez, ça me va ! »





« Bon, d’accord, mais je t’aurai prévenu ! »  senex


Après quelques manipulations, le travail fut enfin terminé.



"Mais, je ne suis pas un quadrilatère, je suis un rectangle ! "dit Quil.  sgr e


"Désolé, batt' rie vide ! A + ! " dit le savant fou, plus fou qu'il n'y paraissait.


"Quoi "à + !" ? Je rêve ! Mais... tr... qu...qu...Horrrrrrrrrrrrr !  Et l'énigme alors ! ! ! ! ! " 




"C'est pas grave, je retourne à la cité  et je ré-essaye ! " dit Quil plus sûr que jamais.


Parvenu à la Porte pour toutes formes, il prit ses jambes à son cou, courut à toute vitesse et... réussit à passer !


Soudain, une grosse pierre lui tomba dessus et une catapulte le renvoya hors de la cité. 
"Ho non ! Mais, mais... je suis un carré ! affraid "


Quil n'avait pas résolu l'énigme ! Savez-vous la résoudre ? 


Notre aventurier a réussi, lui aussi. 


En effet, Quil était devenu un carré ! Sous le choc de la pierre 10 millions de fois plus grosse que lui, il s'était fait écraser et du coup il avait changé de forme !


"Je retourne à la cité, et je vais essayer de passer par la porte... mais des carrés bien sûr, puisque j'en suis un ! "


Quil, décidé, re-re-re-partit à la cité gagner la célébrité dont il rêvait.


Il passa par la porte des carrés, qui ne bougea pas, évita la pierre tombante et les catapultes, puis admira les restes d'armures que les Romains avaient laissés. Soudain, il remarqua une grande tapisserie avec le grand Jules César de profil, tenant une immense épée dans la main droite, vêtu d'une armure dorée à l'or fin ainsi que d'une grande cape rouge pourpre et coiffé d'une magnifique couronne d'argent, sur laquelle on apercevait deux grandes plumes d'un oiseau qu'il ne sut identifier.


Mais voilà que notre aventurier vit une porte (encore une !) sur laquelle était écrit : SALLE DU TRÉSOR MAJESTUEUX .




"Enfin ! "the" salle du trésor ! Youpi ! Yes ! "


Quil entra et vit... RIEN !

Vide. Rien. Nada. Niet. Le trou noir. Juste quelques rats par-ci par-là.
Déçu, Quil repartit, dépité.





Au village, tout le monde se rua sur lui...

"M. Quil ! Qu'avez-vous trouvé dans la cité ?! De l'argent ? De l'or ? Des bijoux ? Répondez ! Vite ! " dit une dame un peu psychopathe.

Tout le monde le questionnait car... le savant-fou avait prévenu tout le monde au village du courage de Quil !





"BLA BLA ! EST -ce que ... BLA BLA ! ..."




"Arrêtez ! Je n'ai rien trouvé dans la cité ! Je n'ai rien trouvé ! RIEN !" sgr e
Un silence gênant s'installa dans l'atmosphère. Deux minutes plus tard, tout le monde s'en alla, dépité.




Ainsi, Quil reprit sa vie, simple, normale, comme avant...





MAIS EN CARRE !


Dernière édition par Modo le Mar 29 Mai - 12:50, édité 14 fois (Raison : .....)
Revenir en haut Aller en bas
bob l'éponge64

avatar

Nombre de messages : 1
Age : 11

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Mar 9 Jan - 11:21

                            L'HISTOIRE    DE   THEO                                                                                                                                                                    Il était une fois, Monsieur et Madame Parallélogramus…. Ils avaient donné naissance à Théo, un enfant parallélogramme, charmant mais très agité. Leur bonheur fut de courte durée, car le petit Théo passa entre les barreaux de son berceau et se cassa la hanche, devenant ainsi un losange. L'infirmière, alertée par les bruits de pleurs de Théo, le releva et le recoucha dans son berceau. Hélas pendant la nuit, l'enfant se fit enlever par les gardes du roi JUPITARUS qui l'emmena sur Jupiter. Après cette mésaventure, dix ans s'écoulèrent . Il pensait que tout allait bien, jusqu'à ce qu'il rencontrât une pierre mystérieuse qui lui révéla que le roi JUPITARUS n'était pas son père. Cette nouvelle le faisait cogiter et, voulant rencontrer ses parents biologiques, il prit une décision qui changea le cours de son existence.
Le soir venu le jeune Théo s'empara du vaisseau spatial de son soi-disant père et s'enfuit. Mais, une fois dedans, tous ses rêves s'effondrèrent, car un code d'accès bloquait les commandes du vaisseau. Ce dernier était : 6x8+ 14+14+14+56+89-8+2-84+(400x10). Il réfléchit un moment et entra une série de numéros qui étaient inscrits sur son bracelet de maternité auquel il était particulièrement attaché : 4-1-4-5. Tout à coup, les commandes se débloquèrent et il poussa un gémissement de joie. Le vaisseau décolla et pris la direction de la terre. Il activa le pilote automatique et regarda sa pierre fixement pendant quelques minutes. Tout-à-coup une lumière éblouissante jaillit de sa pierre, ce qui lui fit 
pousser accidentellement la  manette et perdre le contrôle du vaisseau qui s'écrasa sur terre dans un jardin où deux personne se précipitèrent pour le secourir. Cet accident le transforma en carré.  Les deux personnes le recueillirent sans s'apercevoir que cet enfant était en réalité leur fils qui leur avait tant manqué tout au long de ces années. Un matin, quelques jours après l'arrivée de Théo, sa mère étant attirée par le bracelet que portait le jeune homme le prit et, à la vue de ces simples chiffres, elle comprit que ce dernier était son fils. Après cette révélation ,la vie du jeune couple changea radicalement. Telle est l'incroyable histoire de Théo !


Dernière édition par bob l'éponge64 le Sam 3 Fév - 16:14, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Azer

avatar

Nombre de messages : 327
Age : 12

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Mar 9 Jan - 11:25

Conte mathématique
Vive la géoplanète !


                                                                                                                                                                                                              
 Il était une fois, dans une galaxie très lointaine, une planète appelée Géoplanète sur laquelle vivaient deux quadrilatères
qui s'appelaient LATERALUS et QUADRILATERUS.
LATERALUS et QUADRILATERUS s'étaient rencontrés dans un
ASTROPARC quand ils étaient enfants. Ils avaient fait toute leur scolarité ensemble et étaient devenus au fil des années inséparables.


 Sur cette planète, vivaient plusieurs mondes : le monde Losange,


le monde Quadrilatère, le monde Rectangle et le monde Carré.


 Les deux amis ayant fini leurs études, cherchaient depuis
plusieurs mois du travail. Après avoir essuyé de nombreux
refus de divers patrons d'industrie, ils obtinrent enfin une offre d'emploi.


 L'entreprise qui leur proposait un travail se trouvait dans le monde Losange dont ils devaient donc franchir le portail. Hélas mais il fallait résoudre une énigme: 6+64=... ils mirent 1 an à la trouver(ils n'avait le cerveau aussi développé que nous) ils dirent la réponse et s'engouffrèrent dans le portai, mais comme le portail était trop puissant pour eux ils

furent compressés, enroulés… et se retrouvèrent avec leurs côtés égaux deux à deux. Ils étaient écœurés. Ils savaient qu'ils ne seraient pas
embauchés à cause de leur forme. 
Ils finirent par trouver un travail. Ils devaient mettre des déchets dans un compresseur.
Hélas, ils étaient très maladroits. Lateralus trébucha sur une canette et entraîna dans sa chute Quadrilatèrus .
 
Ils tombèrent tous les deux dans le compresseur dont ils ressortirent carrés. Ils retournèrent
chez eux et ils finirent leur vie normalement.

Elie


Dernière édition par Azer le Dim 22 Avr - 10:58, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luna

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 11

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Mar 9 Jan - 11:27

MORT A GEOCALCUL


Il était une fois, dans un pays lointain nommé Géocalcul, une maman triangle qui avait donné naissance un beau jour de printemps à des jumelles quadrilatères, Losia et Losa. Toutes les deux avaient des rêves fabuleux. Losa rêvait de devenir actrice et Losia voulait être danseuse. Un jour, elles allèrent jouer près d'un arbre. Tout d'un coup, l'arbre se mit à parler :
- Bonjour charmantes demoiselles. Vous êtes bien Losia et Losa ?
Les deux filles répondirent en bafouillant.
- Euh...oui...oui...c'est nous!
- Oui, non en fait je le savais déjà, AH AH AH! Voulez-vous toujours devenir actrice et danseuse ?
- Euh... oui comment le savez vous ?
- AH AH AH ! Eh bien je sais tout moi ! Sur mon tronc est gravée une énigme. Si vous voulez toujours réaliser vos rêves il vous faudra résoudre cette énigme.

Les deux fillettes regardèrent le tronc mais ne virent rien, alors elles revinrent vers l'arbre, déçues, et lui dirent :
- Il n'y a rien sur ton tronc !

- C'est normal, il faut que vous résolviez une première énigme pour que l'autre apparaisse : "Je suis un nombre entre 0 et 20. Si on me multiplie par 4, on trouve 16 et si on m'ajoute à 16 le résultat est 20. Qui suis-je ?"
Elles cherchèrent un bon moment... Au bout de 10 minutes Losia eut une idée : "4x4 = 16 et si j'ajoute 4 à 16 cela me donne 20 !"
Tout d'un coup elle cria... "4!!!!!"
- Bravo ! Tu as trouvé la bonne réponse. Maintenant voici la deuxième énigme. Et la deuxième énigme apparut sur le tronc de l'arbre doué de parole:
"Il faut presser 3 oranges pour faire 2 verres de jus. Combien de verres peut-on remplir avec 24 oranges ?"
Losa trouva du premier coup! Pour elle cela était très facile, il fallait faire: 3:2=1,5 puis 24:1,5=16. On peut remplir 16 verres avec 24 oranges.
 L'arbre ouvrit une petite porte...

Les deux fillettes entrèrent dans le tronc et, quand elles en sortirent, elles étaient devenues parallélogrammes. Mais elles ne comprenaient pas le rapport avec leurs rêves. Alors elles demandèrent des explications à l'arbre. Il leur expliqua qu'il fallait devenir losange pour atteindre le but qu'elles s'étaient fixé. En cherchant autour de l'arbre, elles trouvèrent une rose qui brillait plus que les autres. Losia et Losa la cueillirent et constatèrent qu'un de ses pétales comportait une inscription  invitant les jeune filles à faire du parfum avec la fleur et à s'en asperger afin de devenir losanges. Elles le firent et devinrent losanges. Tout allait pour le mieux, elles étaient à deux doigts de réaliser leur rêves. Mais sur le chemin du retour une voiture carrée passa et les écrasa !  
Dans le choc elles étaient devenues carrées sauf que quelques jours après on les retrouva MORTES !...Elles avaient péri en réalisant leur rêve ! Tristesse....


affraid   

Naya
Noure                         


Dernière édition par Luna le Ven 4 Mai - 11:12, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Souzanna

avatar

Nombre de messages : 92

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Mar 9 Jan - 11:29

LA FOLLE HISTOIRE DE JEANNOT.




Il était une fois, un couple Triangulus qui vivait




dans le royaume merveilleux des Mathématiciens.




Un jour, ils eurent un enfant nommé Jeannot.





Mais ce Jeannot, au grand désespoir de ses parents, n'était ni un triangle, ni un carré.





Les parents Triangulus décidèrent donc d'abandonner leur fils dès sa naissance à cause de sa forme. En guise de cadeau d'adieu, ils lui donnèrent un biberon rempli de potion magique qui lui mit les côtés opposés parallèles deux à deux, ce qui le transforma en parallélogramme.








À la sortie de la maternité, ses parents l'emmenèrent dans un orphelinat situé au Royaume des Mal-formés.








Un soir, en allant se coucher, Jeannot tomba sur une porte à moitié ouverte avec un escalier de 500 marches. En le montant, arrivé à la trois-centième marche, il chuta et se cassa les deux côtés qui se retrouvèrent en angles droits et il devint ainsi, malgré lui, un rectangle.








Il réussit à gravir les escaliers. Quand il arriva en haut, il aperçut une machine à laver. Il crut que c'était un vaisseau spatial qui le ramènerait chez lui. Il monta dans la machine, une voix l'interpella et lui dit : "Pour démarrer la machine, réponds à mon énigme !




Combien font 6x6+4x3-2 ?" Il réfléchit un instant et répondit : 46. C'était la bonne réponse, la machine se mit en route et il se fit rétrécir les longueurs. Il se retrouva avec tous ses côtés de la même longueur.








En sortant de la machine il devint ainsi un carré! A son retour au Royaume Merveilleux des Mathématiciens, il retrouva ses parents et vécut sa vie de carré !




FINNNNNN




























De




MARIA ANDRE

LENNIE DUMORA







CORALIE ANGLA-GRE


Dernière édition par suzanna le Mar 30 Jan - 15:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cloclo64

avatar

Nombre de messages : 142
Age : 12

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Mar 9 Jan - 11:31

L'AVENTURE INCROYABLE DE FLÈCHE

Il était une fois, dans le merveilleux pays des décorations de Noël, un jeune couple de suspensions triangles,Tria et Glen. Ils avaient donné naissance, un beau jour de novembre, à un petit garçon prénommé Flèche. Mais Flèche était différent. Il n'était pas carré ou rond comme tous les autres ! Chaque jour à l'école, les enfants se moquaient de lui et disaient : "Tu es difforme , car tu n'as pas d'angles droits !" Dans ce pays, la coutume voulait que toutes les décorations se préparent pour les fêtes de Noël, avant de se regrouper pour partir ensemble honorer le grand et majestueux sapin de Noël : ils se confectionnaient des costumes rouges à paillettes argentées, dorées... puis partaient pour célébrer le grand roi des forêts. Hélas, un matin du 24 décembre, Flèche se réveilla, abandonné de tous : personne ne se trouvait dans la chambre de ses parents, personne dans les rues, personne dans les boutiques ! Le petit garçon ne tarda pas à comprendre sa situation. Ils étaient tous partis sans lui à cette fameuse fête de Noël. Tous sauf un vieillard, au coin de la rue, qui n'avait pu s'acheter une belle tenue, car il avait été banni de la société. Or il se trouvait que Jacky,ce vieillard, possédait toutes les clefs de toutes les boutiques du Carton. Alors, Flèche alla demander à Jacky les clefs de la salle de sport et, dès le lendemain il voulu faire du sport il fallait résoudre l'énigme suivante:à quelle fraction correspond 75%? Fléche répondit alors trois quard. Donc la salle s'ouvrit il pu enfin faire des exercices.A force de répéter ces exercices, il eut tous ses côtés de même longueur. Puis il fit de la natation pour avoir de belles épaules qui lui formaient des angles droits. Quelques heures plus tard, alors que tout le monde était placé sur le sapin, un petit garçon du monde des humains regarda dans la boîte et s'aperçut qu'il y restait une suspension, une belle suspension carrée ! Il la prit puis la plaça sur le sapin. Flèche retrouva sa merveilleuse famille !




Clothilde

Margot

Juliette


Dernière édition par Cloclo64 le Ven 4 Mai - 11:35, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Misty

avatar

Nombre de messages : 133
Age : 11

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Mar 9 Jan - 11:34

La fabuleuse rencontre de Numérique.

Il était une fois au 21ème siècle deux parents triangles, qui venaient d'avoir un enfant. Il se nommait Numérique. C'était un quadrilatère quelconque.


Malheureusement, sa mère mourut après son accouchement. A l'âge de 13 ans, son père le mit à la porte car il n'aimait pas sa forme. C'est là qu'il rencontra Cadri. Il aimait tellement la forme de Cadri qu'il voulut devenir comme lui. Alors Numérique décida de parler à Cadri de sa forme :

- Cadri j'aime ta forme et je voudrais devenir comme toi, mais je ne sais comment faire.

- Je connais une sorcière qui habite très loin d'ici, qui pourra peut-être nous aider. Demain dès la première heure nous partirons !




Le soleil se leva sur le pays Mathématicale et les deux amis se mirent en chemin. Ils quittèrent leur ville Hypoténuse pour rejoindre la maison de la sorcière. Ils marchèrent pendant de longues heures et arrivèrent enfin devant un portail orné de roses noires. Ils voulurent entrer mais malheureusement c’était fermé. Soudain une voix les surprit et dit :

- Appuyez sur la seule rose rouge du portail et résolvez l’énigme qui apparaîtra.

Ils cherchèrent un long moment, trouvèrent la fleur et appuyèrent.

Soudain une grande plaque avec des carreaux noirs et blancs sortit du sol .

- Mais qu'est-ce que cela peut bien être ?

- Tu n’as pas écouté : elle a dit qu’il fallait résoudre une énigme. Ce damier, je suppose, est au cœur de  l’énigme . Ils contemplèrent longuement la plaque et soudain comprirent qu’il s’agissait d’un jeu de morpion géant. Ils réentendirent la voix de la sorcière Miawaka qui leur dit :

- Je vois que vous avez é perspicaces. Il vous faudra l’être encore longtemps. J’ai vu que vous l’aviez compris. La plaque sert à jouer au morpion et, vous, vous jouerez contre l’un de mes elfes. La règle est simple : vous gagnez, vous entrez, vous perdez, vous sortez ! La vivacité d'esprit des deux amis et leur sens de la stratégie leur permirent de remporter facilement la partie.




Quand Numérique et Cadri furent arrivés à l’intérieur de la bâtisse, la sorcière leur demanda ce qu’ils voulaient. Alors ils commencèrent à lui raconter toute l’histoire de Numérique. Elle comprit  l'envie du pauvre Numérique de changer de forme et accepta de les aider mais l'avertit avant qu’il leur faudrait faire preuve d’intelligence. Les deux amis se regardèrent et, sans aucune hésitation, ils dirent OUI.




Elle leur dit que tout allait commencer par une simple épreuve, ils devaient juste répondre au calcul suivant : 8 x7. Cela paraissait simple, mais les deux amis n'étaient jamais allés à l'école. Il leur fallut donc du temps avant de trouver la bonne réponse : "56 !" annonça Numérique avec assurance mais non sans une certaine angoisse. Il entra dans une machine et, quelques heures plus tard, il ressortit rectangle. "Voilà c'est terminé vous n'avez qu'à rentrer chez vous mais, avant, je vous donne une gourde pour votre long voyage". Numérique était un peu déçu de cette métamorphose pas totalement aboutie mais il ne voulait pas vexer la sorcière et, ma foi, être rectangle était toujours mieux qu'être quadrilatère quelconque !


Les deux amis la remercièrent poliment et repartirent. Au bout d'une heure de chemin, Numérique eut soif. Il demanda à Cadri la gourde. Il but, puis ils repartirent.


Une dizaine de minutes après, Numérique commença à se sentir mal. Il ne dit rien mais plus il avançait, plus la douleur se faisait forte. Au bout d'un moment la douleur devint tellement insupportable qu'il ne put continuer la route. Malheureusement la nuit allait bientôt tomber et les deux amis ne pouvaient pas continuer à marcher dans l'obscurité. Les environs étaient trop dangereux pour continuer ainsi.




Par chance, ils trouvèrent une petite grotte pour passer la nuit. Ils s'endormirent avec la  peur au ventre. Au petit matin, dès le lever du soleil, les deux amis se levèrent pour reprendre la route. Dès qu'il aperçut son ami Cadri, Numérique se figea de stupeur :

"Que t'est-il arrivé ? C'est fantastique ! s'exclama Cadri.
Numérique se regarda et cria à son tour :


- Que se passe-t-il ? C'est merveilleux, je suis devenu carré !
Ils réfléchirent et Cadri dit :


- Je crois que la gourde de la sorcière était remplie d'une potion magique destinée à te rendre carré.


La douleur de Numérique avait disparu et c'était un temps idéal pour voyager.



Quand ils furent arrivés à Mathématicale, tout le monde reconnut Cadri mais personne ne reconnut Numérique. Il avait un peu honte de passer pour un touriste dans son village. Alors, il décida d'aller chez son père pour voir si lui le reconnaîtrait. Il essaya donc de retrouver de mémoire la maison de son enfance. Il réussit à se souvenir, marcha jusqu'à la maison et sonna. Un grand monsieur vint lui ouvrir et lui demanda qui il était. Numérique répondit avec fierté qu'il était son fils. Le monsieur lui dit que ce n'était pas possible, car il avait mis son fils à la porte. Numérique lui demanda s'il l'avait mis à la porte à l'âge de 13 ans. Il lui répondit que oui. Alors son père comprit que Numérique était le fils qu'il avait rejeté, il lui demanda pardon et lui proposa de revenir vivre avec lui. Rien ne s'opposait désormais au bonheur de Numérique, car il était carré !!!

Ninon
Yaëlle


Dernière édition par Misty le Mar 6 Fév - 10:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
auré128

avatar

Nombre de messages : 33
Age : 97

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Mar 16 Jan - 11:17

                                                                                   LES PORTES SOMBRES


Il était une fois, en l’an 4000, dans un monde totalement inconnu de l’homme nommé Parallélus, un roi carré. Le carré était considéré comme la forme parfaite. Le roi avait deux fils : Malik, 14 ans, en forme de flèche ainsi que Luc, 11 ans aussi en forme de flèche. Malik était méchant envers son frère. Il en avait assez de toujours recevoir des ordres.


Un jour, il décida de tuer le roi. Le soir même, il l’égorgea. Mais pour devenir roi, il fallait devenir carré.


Lorsqu’il découvrit la mort du roi, Luc décida de succéder à son père mais, pour cela, il devait devenir carré et traverser plusieurs mondes afin d'y parvenir . La première porte du premier monde était en forme de losange. Lui, en forme de Flèche, ne pouvait pas passer. En cherchant une autre issue, il se retrouva dans la tanière d’un dragon. Celui-ci, en colère, lui envoya un jet de flammes qui le fit fondre. Avant de se remodeler, il franchit la première porte et se transforma en losange. Le monde dans lequel il avait atterri était sombre et fétide. C'était le repère d’une immonde sorcière. Elle qui n’aimait pas les intrus lui jeta un sort qui étira ses diagonales jusqu’à ce qu’elles  soient de même longueur. Maintenant, il était carré !Il passa la dernière porte, en forme de carré,  et il revint dans son monde.Mais il restait une dernière étape : il devait donner la valeur exacte de :

"3.14159265359"

Il donna la bonne réponse et devint roi avant Malik qui avait péri à la première étape.

Aurélien
Thomas


Dernière édition par auré128 le Mer 6 Juin - 10:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Walibi

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 12

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Mar 30 Jan - 15:49

    La transformation.




Il était une fois, dans la ville de Geométricus, un nouveau né qui était ’’Un parallélogramme’’.

Les parents dirent :

’’Il est tout mignon, en plus c’est le seul à être un parallélogramme’’.

Dix années s'écoulèrent.


A l’école, tout le monde se moquait de lui parce que tous les élèves étaient des carrés, sauf lui.

Un jour, un garçon lui dit :

"Tu sais, au fond de la forêt, il y a une sorcière qui pourrait te transformer

en carré. Attention, toutefois, tu auras des énigmes et des devinettes à résoudre."

Mathys, le parallélogramme partit aussitôt dans la forêt .

Tout à coup, un mur s’imposa devant lui .

Le mur dit :

"Bonjour petit parallélogramme. Pour pouvoir passer, il te faut résoudre le problème suivant :

Combien font 90 x 100. Compliqué, non ? ’’

- Je sais, répondit Mathys, ça fait euh….ça fait... 9000 ! ’’

Le mur s’ouvrit. ’’Yes !’’ s'écria Mathys. Et il continua son chemin.

Un nouvel obstacle se mit en travers de sa route.



’’ Quelle est le résultat de la division de 685 par 5 ? dit le mur.

- Je ne sais pas.  Euh...136 ?’’

- Non. Tu n’as plus qu’une chance. 

- Euh...137 ? 



- Bien joué. Bravo ! ’’

Mathys arriva enfin devant la maison de la sorcière.

Mathys toqua à la porte.

Maléfique la sorcière ouvrit la porte et dit :

"Bonjour petit garçon .

- Bonjour, répondit le garçon terrifié.

- Que viens-tu faire chez moi ?

- Je, je...je voudrais que vous me transformiez en carré s’il vous plaît.

- Hum! Très bien. Je vais voir ce que je peux faire pour toi.

- Merci.

- Entre je vais préparer la potion magique AH!AH !


LES INGREDIENTS :

SUITE ?!


Dernière édition par Walibi le Jeu 15 Mar - 19:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stoïque

avatar

Nombre de messages : 66

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Mer 31 Jan - 13:55

bob l'éponge64 a écrit:
                                  '                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               Il était une fois, Monsieur et Madame Parallélogramus …. Ils avaient donné naissance à Théo    un enfant quadrilatère ordinaire, charmant mais très agité. Leur bonheur fut de courte durée, car le petit Théo passa entre les barreaux de son berceau et se cassa la hanche, devenant ainsi un parallélogramme. L'infirmière, alertée par les bruits de pleurs de Théo, le releva et le recoucha dans son berceau. Hélas, pendant la nuit, l'enfant se fit enlever par les gardes du roi JUPITARUS qui l'emmena sur Jupiter. Après cette mésaventure, dix ans s'écoulèrent. Il pensait que tout allait bien, jusqu'à ce qu'il rencontre une pierre mystérieuse qui lui révéla que le roi JUPITARUS n'était pas son père. Cette nouvelle le faisait cogiter et voulant rencontrer ses parents biologiques, il prit une décision qui changea le cours de son existence.
Le soir venu, le jeune Théo s'enfuit du palais royal et s'empara du vaisseau spatial de son soi-disant père. Mais, une fois qu'il fut dedans, tous ses rêves s'effondrèrent, car un code d'accès bloquait les commandes du vaisseau. Ce dernier était: 6x8+ 14+14+14+56+89-8+2-84+(400x10). Il réfléchit un moment et entra une série de numéros qui étaient inscrits sur son bracelet de maternité auquel il était très attaché : 4-1-4-5. Tout à coup, les commandes se débloquèrent et il poussa un gémissement de joie. Le vaisseau décolla et prit la direction de la terre. Il activa le pilote automatique et regarda sa pierre fixement pendant quelques minutes. Tout à coup une lumière éblouissante jaillit de sa pierre, ce qui l'aveugla et lui fit pousser accidentellement la manette. Il perdit le contrôle du vaisseau et s'écrasa sur terre  dans un jardin où deux personnes  arrivèrent. Les deux personnes, qui n'étaient autres que M. et Mme Parallélogramus, le recueillirent sans qu'ils s'aperçoivent que cet enfant en question était leur fils qui leur avait tant manqué tout au long de ces années. Un matin, quand les hommes qui l'avaient recueilli le leva (?) et virent le
Revenir en haut Aller en bas
lulu3

avatar

Nombre de messages : 116
Age : 11

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Mer 31 Jan - 15:10

De soso64 et lulu3.
L'incroyable voyage de Carlus


Il   était une fois deux parents triangles qui avaient un enfant losange qui  s’appelait  Carlus.  Le jour de ses 6 ans, il demanda à ses parents:
- Pourquoi suis-je le seul enfant de Plusville ?
Sa  mère lui répondit :
- Il n’y a pas d’enfant à Plusville car c’est une ville d’adultes. Tous les enfants  sont dans  la ville de Quelconque.
- Mais alors pourquoi moi, je ne suis pas dans cette drôle de ville ? dit Carlus.
- Car on ne voulait pas quitter la personne qui nous est la plus chère au monde, lui dit le  père.
- Mais moi, je m’ennuie dans cette ville. Je suis enfermé dans ma chambre toute la journée !
Son  père lui dit d’aller se coucher, car il était tard.
Carlus qui n’arrivait pas à dormir, s'enfuit à la recherche d'ami de son âge. 
Quand Carlus quitta sa ville, il se retrouva dans le désert de sable d’Amacacou.
Il marcha des jours et des jours dans ce désert.
Un matin, il découvrit un vieil entrepôt poussiéreux.
Il  entra et, sans faire attention, il appuya sur un bouton et tomba dans un trou.
Quand sa chute s'arrêta enfin, Carlus qui avait la tête qui tournait un peu, s'évanouit. Quand il reprit connaissance, il vit qu'il se trouvait dans un laboratoire. Soudain, un drôle de personnage qui ressemblait  à une carotte  carrée s’approcha de Carlus et lui dit :
- Que fais-tu là ?
- Je voudrais aller dans la ville nommée Quelconque.
- Mais les habitants de Quelconque sont tous des carrés.
- Alors je veux devenir carré. D’ailleurs moi c'est Carlus. Et toi qui es-tu ?
- Je  suis M.Carrécarotte. Alors comme ça tu veux devenir carré ?
- Oui, est-ce possible ?
- Absolument mais il me manque 2 ingrédients: le sable noir que l’on trouve au bord du marais de l’enfer et un bout du miroir enchanté qui se trouve dans le manoir hanté de la cité Parallèle.
- D’accord ! Je vais chercher ces 2 choses et je reviendrai demain.
- Fais attention à toi. Sois prudent !
- Oui, ne t'inquiète pas. À demain!
Quand Carlus arriva au bord du marais de l’enfer, il s’aperçut que le sable était gardé par un gros dragon, mais il eut le courage de lui demander :
- Puis-je avoir du sable noir?
- Tu n'en auras que si tu résous l’énigme.
- Quelle énigme ?
- Celle-ci : j’ai 3 côtés de même longueur. Qui suis-je? Je te donne 30 minutes  pour la résoudre.
- D’accord.
30 minutes  plus  tard…
- Alors, quelle est cette figure?
- C’est un triangle équilatéral.
- Exact. Tiens voilà du sable. Au revoir !
- Merci et au revoir !


Arrivé au manoir hanté de la cité de Parallèle, Carlus vit deux sorcières. Il alla les voir  et leur demanda :
- Mesdames, savez-vous où se trouve le miroir enchanté?
- Mon petit, il se trouve au grenier, dit l’une des sorcières.
Carlus monta au grenier. Arrivé en haut, il vit le miroir. Hélas! Il était gardé par un horrible fantôme.
- Monsieur, puis-je avoir un bout de votre miroir ?
- Seulement si tu résous mon problème.
- Quel est votre problème ?
- Combien fait  63 divisé par 15 fois 5 ? Je te laisse 30 minutes.


30 minutes plus tard…
- Alors  combien fait 63 divisé par 15 fois 5 ?
- Cela fait 21.
- Tu as trouvé la solution. En récompense, voilà un bout du miroir enchanté. Au revoir.
- Au revoir et merci !


Le  lendemain, Carlus  arriva  au laboratoire  avec  les ingrédients  manquants.
M.Carrécarrotte installa Carlus sur un fauteuil. Puis il mélangea le bout de miroir, le sable noir et de l’huile de palme et il fit boire le mélange à Carlus, qui  s’endormit d’un coup.
M.Carrécarrotte étira les bords de Carlus qui  devint un rectangle.
Enfin il raccourcit un peu les bords de Carlus qui devint un carré.


Le  lendemain matin, Carlus  fit ses adieux à ses amis et partit en direction de la ville Quelconque. Je suppose qu'il s'y est fait plein d'amis.






FIN


Dernière édition par lulu3 le Ven 16 Mar - 8:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tiguirou

avatar

Nombre de messages : 19

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Lun 5 Fév - 21:10

La métamorphose


Il était une fois, un quadrilatère qui s'appelait Jean. Ses parents étaient des carrés. Son père était bûcheron et sa mère était chercheuse de champignons. Ils vivaient dans un village perdu au milieu de la forêt qui s'appelait Méthaforme. C'était une famille très pauvre pour le soigner. Du coup sa mère lui fit une soupe aux champignons. Le quadrilatère prit la soupe et  devint un losange. Il vivait bien mieux en étant un losange. Ses parents avaient vécu la même chose. Ceci était très dur. Il lisait un livre pour connaître l'histoire d'un peu tout le monde. Le losange découvrit que son cousin qui était un quadrilatère s'était transformé en carré. Le losange voulut faire la même chose. Le lendemain matin, le losange parti dans la forêt et croisa un cerf qui lui dit :
-Si tu veux passer par là, tu dois résoudre cette énigme.
-D'accord!
-Voici l'énigme : 56:4=?
-????
-Tu ne le sais pas?
-Oui, c'est 14.
-Bien joué, tu peux rentrer dans la forêt.
-Merci.
Le losange rentra dans la forêt et vit 1km2 de champignons. Il en ramassa le plus possible. Sa mère lui fit des spaghettis carbonara aux champignons. Le losange en mangea et alla au lit. Le lendemain matin, il était devenu un carré.


Florian , Pierre et Lorentz
Revenir en haut Aller en bas
Lindt64

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 12

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Ven 9 Fév - 11:08

L'AVENTURE INCROYABLE DE FLÈCHE
Il était une fois, dans le merveilleux pays des décorations de Noël, un jeune couple de suspensions triangle, Tria et Glen. Ils avaient donné naissance, un beau jour de novembre, à un petit garçon prénommé Flèche. Mais Flèche était différent. Il n'était pas carré ou rond comme tous les autres ! Chaque jour, à l'école, les enfants se moquaient de lui et disaient : "Tu es difforme , car tu n'as pas d'angles droits !" Dans ce pays, la coutume voulait que toutes les décorations se préparent pour les fêtes de Noël, avant de se regrouper pour partir ensemble honorer le grand et majestueux sapin de Noël : ils se confectionnaient des costumes rouges à paillettes argentées, dorées... Alors, ils partaient pour honorer le magnifique sapin de Noël. Hélas, un matin du 24 décembre, Flèche se réveilla, mais personne ne se trouvait dans la chambre de ses parents, personne non plus dans les rues, ni dans les boutiques. Le petit garçon ne tarda pas à comprendre sa situation. Ils étaient tous partis à cette fameuse fête. Tous sauf un vieillard, au coin de la rue, qui n'avait pu s'acheter une belle tenue, car il avait été banni de la société. Mais ce vieillard possédait toutes les clefs de toutes les boutiques du Carton. Alors, Flèche alla demander à Jacky le vieillard les clefs de la salle de sport et dès le lendemain il commença à faire des tractions sur une barre de traction. A force de répéter cet exercice, il eut tous ses côtés de même longueur. Puis il fit de la natation pour avoir de belles épaules formant des angles droits. Quelques heures plus tard, alors que tout le monde était placé sur le sapin, un petit garçon regarda dans la boîte, car il manquait une suspension. C'est alors qu'il découvrit avec émerveillement cette belle suspension carrée. Il la prit puis la plaça sur le sapin. C'est ainsi que Flèche retrouva sa merveilleuse famille avec laquelle il passa le plus beau des Noëls !
Clothilde DUVAL Margot REQUENNA - VIDAL Juliette DIOH



Dernière édition par Lindt64 le Ven 9 Fév - 11:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
OHBC10

avatar

Nombre de messages : 105

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Ven 9 Fév - 11:30

LA FOLLE HISTOIRE DE JEANNOT









Il était une fois, un couple Triangulus qui vivait dans



le royaume merveilleux des Mathématiciens.






Un jour, ils eurent un enfant nommé Jeannot. Mais ce



Jeannot au grand désespoir de ses parents n'était ni un



triangle, ni un carré.






Les parents Triangulus décidèrent donc d'abandonner



leur fils dès sa naissance, à cause de sa forme.






En guise de cadeau d'adieu, ils lui donnèrent un



biberon rempli de potion magique qui lui mit les côtés



opposés parallèles deux à deux, ce qui le transforma



en parallélogramme.






A la sortie de la maternité, ses parents l'emmenèrent



dans un orphelinat situé au Royaume des Mal-Formés.












Un soir, en allant se coucher, il tomba sur une porte à



moitié ouverte avec un escalier de 500 marches.



En le montant, arrivé à la 300ème marche, il chuta et



se cassa les deux côtés qui se retrouvèrent en angles



droits et il devint ainsi, malgré lui, un rectangle.



Malgré la douleur il réussit à franchir les 200 marches



restantes de l'escalier. Arrivé en haut, il tomba sur une



machine à laver. Comme il avait beaucoup



d'imagination, il crut que c'était un vaisseau spatial qui



le ramènerait chez lui.









Il monta dans la machine, une voix l'interpela et lui



dit : «Pour démarrer la machine, répond à mon



énigme ! Combien font 6x6+4x3-2 ? » Il réfléchit un



instant et répondit : « 46 ». C'était la bonne réponse, la



machine se mit en route et il se fit rétrécir les



longueurs. Il se retrouva avec tous les côtés de la



même longueur.












En sortant de la machine il constata avec bonheur qu'il



avait été métamorphosé en carré !



A son retour au Royaume Merveilleux des



Mathématiciens, il retrouva ses parents et vécut une



vie de carré heureuse.



FINNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN



DE



MARIA ANDRE






LENNIE DUMORA


CORALIE ANGLA-GRE


Dernière édition par OHBC10 le Dim 25 Fév - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
OHBC10

avatar

Nombre de messages : 105

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Ven 9 Fév - 11:31

LA FOLLE HISTOIRE DE JEANNOT





Il était une fois, un couple Triangulus qui vivait dans


le royaume merveilleux des Mathématiciens.




Un jour, ils eurent un enfant nommé Jeannot. Mais ce


Jeannot au grand désespoir de ses parents n'était ni un


triangle, ni un carré.




Les parents Triangulus décidèrent donc d'abandoner


leur fils dès sa naissance à cause de sa forme.




En guise de cadeau d'adieu, ils lui donnèrent un


biberon rempli de potion magique qui lui mit les côtés


opposés parallèles deux à deux, ce qui le transforma


en parallélogramme.




A la sortie de la maternité, ses parents l'emmenèrent


dans un orphelinat situé au Royaume des Mal-Formés.








Un soir, en allant se coucher, il tomba sur une porte à


moitié ouverte avec un escalier de 500 marches.


En le montant, arrivé à la 300ème marche, il chuta et


se cassa les deux côtés qui se retrouvèrent en angles


droits et il devint ainsi, malgré lui, un rectangle.


Malgré la douleur il réussit à franchir les 200 marches


restantes de l'escalier. Arrivé en haut, il tomba sur une


machine à laver. Comme il avait beaucoup


d'imagination, il crut que c'était un vaisseau spatial qui


le ramènerait chez lui.






Il monta dans la machine, une voix l'interpela et lui


dit: «Pour démarrer la machine, répond à mon


énigme ! Combien font 6x6+4x3-2 ? » Il réfléchit un


instant et répondit : « 46 ». C'était la bonne réponse, la


machine se mit en route et il se fit rétrécir les


longueurs. Il se retrouva avec tous les côtés de la


même longueur.








En sortant de la machine il constata avec bonheur qu'il


avait été métamorphosé en carré !


A son retour au Royaume Merveilleux des


Mathématiciens, il retrouva ses parents et vécut une


vie de carré heureuse.


FINNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN


DE


MARIA ANDRE




LENNIE DUMORA


CORALIE ANGLA-GRE
Revenir en haut Aller en bas
kenny

avatar

Nombre de messages : 355
Age : 12

MessageSujet: Re: Contes mathématiques
Ven 9 Fév - 14:48




vive la géoplanète






Il était une fois, dans une galaxie très lointaine, une planète 


appelée GÉOPLANÈTE, sur laquelle vivaient deux quadrilatères 


qui s’appelaient Lateralus et Quadrilaterus.  





Lateralus et Quadrilaterus s’étaient rencontrés dans un astroparc quand ils étaient enfants. 
Ils avaient fait toute leur  scolarité ensemble et étaient devenus 
au fil des années inséparables.






Sur cette planète existaient plusieurs mondes : 
le monde losange, le monde quadrilatère,
 le monde rectangle et le monde carré. 


Les deux amis ayant fini leurs études, cherchaient depuis 


plusieurs mois du travail. Après avoir essuyé de nombreux 


refus de divers patrons d’industrie, ils se virent enfin faire une proposition par l'un d'eux


Ils passèrent par le portail losange situé au loin.
 Hélas, l'énergie qui se dégageait de celui- ci était trop puissante pour eux.



Ils furent étirés, compressés, enroulés… 
et se retrouvèrent avec les côtés égaux deux à deux.
 Ils étaient écœurés , car ils savaient qu’ils ne seraient pas embauchés 
à cause de leur forme. Ils finirent par trouver un travail : 
ils devaient mettre des déchets dans un compresseur. 
Hélas ils étaient maladroits ! 
Lateralus trébucha sur une canette, bouscula Quadrilaterus et ils tombèrent tout les deux dans le 
compresseur, devenant ainsi carrés.


_________________


Il manque la situation finale.
Revenir en haut Aller en bas

Contes mathématiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Les mains tendues... :: Mathématiques-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération