AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

5emes3 Prades 2018

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Lun 9 Avr - 9:11

Le discours direct



Il s'agit de faire parler un personnage en reproduisant les mots directement, tels qu'ils sont censés avoir été prononcés.

Au discours direct, la personne parle donc d'elle-même en disant "je" et en s'adressant souvent à un "tu" ou un "vous", désignant le ou les interlocuteurs. 

Le discours direct est généralement annoncé par un verbe introducteur du dialogue, comme "dire", "s'exclamer", "répondre", "murmurer "etc. 

Il est généralement encadré par des guillemets. Un tiret annonce souvent un changement de locuteur.  

Exemple de discours direct :

« Ah bien ! s'exclama-t-elle, je suis contente de vous revoir !
 Tiens, ça faisait longtemps, comment allez-vous ?»



"Je vais très bien ,dit-elle, et vous?" le verbe de parole est inséré dans la phrase. on parle alors d'une proposition incise


Le discours indirect


Cette fois, il ne s'agit plus de reproduire fidèlement les paroles prononcées par quelqu'un. 

" Oh ! Quel bonheur, vraiment ! Comme je suis heureux d'être de retour ici, parmi vous ! Si vous saviez !" ( style direct )

---> Il dit qu'il était heureux d'être là, avec eux .( discours indirect )


Le narrateur intègre donc les paroles à son propre récit au moyen d'une proposition subordonnée, après un verbe introducteur ( ex : dire, prétendre, rétorquer, etc. ) 

Il n'y a donc plus de guillemets puisque les propos ne sont plus rapportés directement.  


La phrase du personnage qui parle se trouve reformulée, souvent raccourcie pour ne garder que l'information essentielle, et subit quelques transformations ...

Par exemple changement de pronoms, de temps, parfois de certains adverbes.


Ex : ( discours direct ) Elle s'écria : " Ah ! Tu es d'accord pour venir ? Formidable...bon,je te donne rendez-vous ici demain alors ! "

Discours indirect :

Elle s'écria qu'elle lui donnait rendez-vous au même endroit, le lendemain.









_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Lun 9 Avr - 9:14

https://francais.lingolia.com/fr/grammaire/la-phrase/le-discours-indirect/exercices

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Lun 9 Avr - 11:47

LES FONCTIONS

Rappel : 

la nature d'un mot, c'est ce qu'il est (ex :un nom, un adjectif…) Elle ne change pas. 

Dire la fonction d'un mot, c'est préciser ce à quoi ce mot sert dans une phrase 

(ex : il fait l’action --> sujet ; il subit l’action ---> COD, etc.).



  LES FONCTIONS EN RAPPORT AVEC UN VERBE

l – sujet


Le sujet, c’est ce qui fait l'action du verbe 
EX: Quand tombent les feuillesl'automne est là.



2- Le complément d'objet direct (ou C.O.D )



Le COD, c’est ce qui subit l'action du verbe   
On l’appelle complément d’objet direct car il complète directement un verbe, sans aucune préposition.

On appelle verbes transitifs directs les verbes qui doivent être suivis d'un COD. 

EX : Le chat mange la souris ( c'est la souris qui subit l'action, donc elle est COD du verbe)



3-Le complément d’objet indirect ou COI


Il complète un verbe de façon indirecte par le moyen d'une préposition
Généralement, on ne peut supprimer le COI. 
EX : Il parle à /de    son père        


4- Le complément d'objet second ou COS


C'est le nom que l’on donne au  COI quand le verbe est déjà complété par un autre complément d'objet 
Ex : Je parle   /à mon père    /de ma journée 

Ophélie donne  / une giffle (cod) /    à Rémi (cos)

5- Le complément d’agent


Le complément d’agent complète un verbe grâce à la préposition par ou de.

C'est le complément d’"agent" qui "agit" , qui fait l'action du verbe 

EX : Le sol est recouvert       par la neige/ de neige (C. d'agent car c'est la neige qui fait l'action de recouvrir le sol)


6- Les compléments circonstanciels.

Ils complètent un verbe en apportant des précisions sur les circonstances de son action, .
On peut généralement supprimer les compléments circonstanciels : ilsservent à enrichir les phrases .
On trouve les compléments circonstanciels dans une phrase en retrouvant les mots qui répondent aux questions suivantes 

-où ?   -C. C de lieu
-quand ?   -C. C de temps
-de quelle manière ?   -C. C de manière
-par quel moyen ?     -C C de moyen
-pourquoi ?    -C. C de cause
-avec quelle conséquence ?    -C. C de conséquence
-dans quel but ?   -C. C de but
-à quelle condition ?    -C. C de condition

Ex : Hier soir ( CCT) ,  ils sont venus   gentiment (CC manière)   chez moi (CCL)   en voiture (CC de moyen)  pour me voir  (CC de but)    parce que je me sentais seul (CC de cause).

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Jeu 12 Avr - 13:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Lun 9 Avr - 11:50

Quizz d'entrainement

 sur le sujet:

http://www.grat…et.htm

Quiz : Trouvez le GN sujet 

http://www.ccdm…animer ( exercice 1, 2, 3, 5, 7 )



Test: Complément direct ou complément indirect? 

http://www.ccdm…animer

top 

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Lun 9 Avr - 11:53

Je les aimais parce qu'on lisait toute leur âme dans leurs yeuxQuelquefoislorsqu'ils avaient été sages, je leur racontais une histoire.


Réécrire cette phrase au présent
"                "    " en remplaçant "je" par "nous"

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Lun 9 Avr - 11:59

Les figures de style



I) Les figures par analogie (= images qui créent un rapprochement entre deux choses qui ont un point commun )

a) La comparaison

Consiste à montrer que la chose dont on parle ( le comparé ) a un point commun ( analogie ) avec un autre ( le comparant )  en utilisant un mot outil de comparaison : comme, tel, à l'instar de, semblable à, ressembler, paraître, pareil à . . .

Exemple:

1) Ses voiles luisaient comme des ballons de satin
2) Sa chevelure semblable au blé
3) La terre ressemble à une orange



ComparéComparantAnalogieMot de comparaison
1Ses voilesdes ballons de satinLa brillancecomme
2  
3    



b) La métaphore


La métaphore est une comparaison implicite (= par allusion , sous entendu e) sans mot de comparaison

Exemple: La mer, miroir du ciel, brille à l'horizon

J'entrai dans une cathédrale de verdure.

Le lecteur doit faire travailler son imagination pour deviner qu'il s'agit d'une forêt







Nota bene : La métaphore filée: le fait de développer à la suite plusieurs métaphores sur un même thème.

Exemple:

Dans cette cathédrale (forêt) de verdure, j'errai entre les hautes colonnes (troncs) des arbres, admirant les rideaux soyeux ( feuilles ) du feuillage tout en marchant sous ce dôme, cette voûte immense, sur un doux tapis mousseux, véritable velours.





c) La personnification


Le fait de parler d'une chose comme d'une personne ou un être vivant. (C'est aussi une sorte de métaphore mais plus particulière )

Exemple:

Le nuage pleure
visage sanglotant
plongé dans ses mains froides

 L'hyperbole a pour but de mettre une idée en valeur en exagérant.

Exemple: 

Je me suis fait tuer par mes parents.

Je te l'ai répété 100 fois !

On peut aussi renforcer l'exagération en mettant des mots au superlatifs ( très, extrêmement, le plus, -issime ...).


 La périphrase.

La périphrase désigne indirectement une chose par un groupe de mots au lieu de la nommer directement par son nom.


-Paris} la ville lumière (précision descriptive).

La capitale de la France (information, définitions).

La ville des amoureux (jugement personnel)

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Ven 13 Avr - 16:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Lun 9 Avr - 12:06

Quelle est la figure de style dans : "La neige, linceul de la nature, étend son manteau de givre" ?
   Métaphore
   Personnification
   Comparaison





Quelle est la figure de style dans : "Tout simplement des nuages ; qui crèvent comme des chiens" ?



   Personnification

   Comparaison

   Litote



Quelle est la figure de style dans : "Pâle dans son lit vert où la lumière pleut. " ?

   Métaphore

   Personnification

   Antithèse





 ""La femme est l'avenir de l'homme."" (Aragon)"
métaphorecomparaison



"Métaphore ou comparaison?: ""Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige."" (Baudelaire)"
comparaisonmétaphore




La bouilloire chantait dans la cuisine
[list=MCAnswers]
[*]  ?  
  Métaphore
[*]  ?  
  Comparaison
[*]  ?  
  Personnification
[/list]

La lune, comme un point sur un i

[list=MCAnswers]
[*]  ?  
  Métaphore

[*]  ?  
  Comparaison

[*]  ?  
  Personnification

[/list]

A force de frapper à toute volée, nombre de leurs épieux se brisent ; alors ils dégainent plus de cent mille épées. (La Chanson de Roland)
? C'est une hyperbole.
? C'est une euphémisme.
? C'est une métaphore.

Ces mots ineptes claquèrent dans sa tête tels des draps mouillés au vent. (Je suis une légende de Richard Matheson)
? C'est une antithèse.
? C'est une comparaison.
? C'est un euphémisme.

De sa haute chambre parfumée sortit alors, Hélène, semblable à Artémis aux-flèches-d’or. (L’Odyssée d’Homère)
? C'est une comparaison.
? C'est une métaphore.
? C'est une périphrase.

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Lun 9 Avr - 12:15

EXERCICE-Bilan : Comparaison ou métaphore ?

1. Je suis plus futé que mon camarade de classe. 
2. Mon frère nage comme un poisson. 
3. Cette chanteuse a une voix de rossignol. 
4. Tu as vraiment des cheveux de soie ! 
5. Nadia a les mêmes yeux que sa mère. 
6. Cet homme est un vrai turc. 
7. Cet employé a moins d’expérience que son collègue. 
8. Notre voisine est aussi bavarde que ma mère . 
9. Mes enfants, vous êtes la lumière de mes yeux ! 
10. La mère est une source intarissable d’amour et d’affection.



EXERCICE-Bilan : Comparaison ou métaphore ?

1. Je suis plus futé que mon camarade de classe. 
2. Mon frère nage comme un poisson. 
3. Cette chanteuse a une voix de rossignol. 
4. Tu as vraiment des cheveux de soie ! 
5. Nadia a les mêmes yeux que sa mère. 
6. Cet homme est un vrai turc. 
7. Cet employé a moins d’expérience que son collègue. 
8. Notre voisine est aussi bavarde que ma mère . 
9. Mes enfants, vous êtes la lumière de mes yeux ! 
10. La mère est une source intarissable d’amour et d’affection.

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Dim 29 Avr - 23:09



                                                                 
 
 
 [size=16][/size]
  Le chat et l’oiseau
    Jacques Prévert



 



[size=18]Un village écoute désol...
Le chant d'un oiseau blessé
C'est/s'est le seul oiseau du village
Et ses/c'est le seul chat du village
Qui l'
a/à a/à moitié dévor....
Et l'oiseau cesse de chanter
Le chat cesse de ronronn....
Et de ce/se léch.....le museau
Et le village fait à l'oiseau
De merveilleuses funérailles
Et le chat qui est invit...
Marche derrière le petit cercueil de paille
Ou/Où l'oiseau mort est/et allongé
Port...par une petite fille
Qui n'arrête pas de pleur....
Si j'avais su que cela te fasse tant de peine
Lui dit le chat
Je l'aurais mang....... tout entier
Et/est puis je t'aurais raconté
Que je l'avais vu s'envoler
S'envol...... juqu'au bout du monde
Là-bas où c'est/c'est tellement loin
Que jamais on/ont en revient
Tu aurais eu moins de chagrin
Simplement de la tristesse et/est des regrets
Il ne faut jamais faire les choses à moitié."
[/size]









  Le chat et l’oiseau
    Jacques Prévert



 

Le chant d'un oiseau blessé
C'est/s'est le seul oiseau du village
Et ses/c'est le seul chat du village
Qui l'a/à a/à moitié dévor....
Et l'oiseau cesse de chanter
Le chat cesse de ronronn....
Et de ce/se léch.....le museau
Et le village fait à l'oiseau
De merveilleuses funérailles
Et le chat qui est invit...
Marche derrière le petit cercueil de paille
Ou/Où l'oiseau mort est/et allongé
Port...par une petite fille
Qui n'arrête pas de pleur....
Si j'avais su que cela te fasse tant de peine
Lui dit le chat
Je l'aurais mang....... tout entier
Et/est puis je t'aurais raconté
Que je l'avais vu s'envoler
S'envol...... juqu'au bout du monde
Là-bas où c'est/c'est tellement loin
Que jamais on/ont en revient
Tu aurais eu moins de chagrin
Simplement de la tristesse et/est des regrets
Il ne faut jamais faire les choses à moitié."

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Ven 4 Mai - 11:12


 Pourquoi mettre en mots sa douleur ?


poésie lyrique
Demain dès l'aube
Victor Hugo


Entrainement cours magistral/prise de note

Dans Ce poème de V hugo, le poète se rend sur la tombe de sa fille.
Il exprime sa tristesse, l'affection qu'il porte à sa fille et sa détermination à la rejoindre.

1. Un homme déterminé 
L'amour est présent dés la première strophe "vois tuje sais que tu m'attends"l’abondance des pronoms personnels sur un seul vers,le fait qu'ils soient juxtaposés( placés à côté) montrent que le père et sa fille sont très proches. Il lui parle directement,comme si elle était vivante.
(Figure de style, chiasme.)


J'irai par la foret // j irai par la montagne
12 syllabes c'est un alexandrin 
on appelle alexandrin parfait un alexandrin que l'on peut couper en deux moitiés( deux hémistiches) égales.(6/6)
On parle alors du premier hémistiche et du second hémistiche séparés par unecésure.(=une pause)

La présence de ces  alexandrins parfaits donnent un rythme régulier,comme si le poète était déjà en train de marcher. On a la sensation qu'il a réfléchi, qu'il est déterminé. Dès la première strophe, on retrouve 3 verbes au futur simple "je partirai" j’irai, j'irai" qui montrent que le poète est sur de lui : ""je partirais" au V2 est mis en relief parce qu'il est suivi d'un point, bien séparé du reste de la phrase.  le pèlerinage commence à l’aube ,   (v1) , à l'heure  où blanchit la campagne" et s’arrête au crépuscule , " l'or du soir qui tombe " (v9)
La tristesse devient très concrète dans la deuxième strophe.


2. Un homme seul avec sa douleur

Il est rempli de son projet , il en est obnubilé ( qui n'a qu'une idées dans la tête ) et la succession des verbes au futur montre les différentes étapes qu'il se prépare a franchir : " je partirai " (v2)  , " j'irai " (v3) , " je marcherai " v5 , " je me regarderai " v6 , " j'arriverai " v11 , " je mettrai " v11.
Le poète est totalement indifférent aux paysages qu'il traverse :  la foret / la montagne puis la mer (les voiles v10) : " Je ne regarderai ni .. ni .. " : l'utilisation de la négation montre que ce qui l'entoure ne l’intéresse pas " sans rien voir au dehors " v6.
" Sans entendre aucun bruit " . C'est un homme enfermé dans ses pensées .
La solitude absolue de cet homme est marquée dans le déséquilibre des pronoms personnels: 9fois "je" pour un seul"tu".
On sent qu'il est accablé comme si on lui rajoutait du poids sur les épaules,comme si on le voyait se courber)
V7 seul, inconnu,le dos courbé,les mains croisées;
1>3>4>4
et ce jusqu'au déséquilibre du vers
Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit.
1/11 Déséquilibre
Interprétation:
- Le poète est seul , absolument seul pour porter un poids , une tristesse immense .

Interprétation:
       Chaque pas , chaque instant lui parait de plus en plus lourd . 
       Il est accablé .

1>3>4 4

Le nombre de syllabes est croissant ( C'est un crescendo ) comme si chaque pas était de plus en plus difficile .
En filigrane (caché derrière) on peut trouver une allusion au calvaire du Christ , la souffrance et la marche .
( dos courbé , mains croisées , rimes croisées )
                 référence à la croix.

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Ven 4 Mai - 11:14



En conclusion

lecture de L 'Albatros  de Baudelaire
On met en mots ses émotions pour ne pas les laisser trop déborder pour les canaliser. On mets en mots ses peurs, ses angoisses, sa douleur pour essayer de les apprivoiser, pour avancer. Cette idée se retrouve dans le titre du recueil "Les fleurs du mal" de Baudelaire"
Le poète se transforme en orpailleur.
Celui qui cherche, qui fouille la vie et essaie de faire de son mal être une source d'inspiration.

Le titre même du recueil, par le rapprochement qu'il fait des termes « fleurs » et « mal », à connotation opposée,(oxymore) suggère l'idée que l'on peut faire du beau à partir de quelque chose de mal. C'est le sens des paroles de Baudelaire quand il dit « Tu m'as donné ta boue et j'en ai fait de l'or »..

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Ven 4 Mai - 12:04


  • Victor HUGO   (1802-1885)



Demain, dès l'aube...




Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je ..................................

......................................................................

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Ven 11 Mai - 12:33

Versification


Apprendre à compter les syllabes.

https://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-3987.php


Repérer le schéma des rimes




Définir leur qualité (pauvre,suffisante ou riche)




Rime féminine ou masculine?
 


Dans le manuel

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Ven 11 Mai - 12:45

L'Albatros de Baudelaire






L'albatros


Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées 
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Ven 11 Mai - 12:51


1. Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige... (Baudelaire)  12 syllabes ou alexandrin[size=16]

2. Mon enfant ma sœur... (Charles Baudelaire)  5 syllabes ou pentasyllabe[size=16]

3. De la musique avant toute chose... (Paul Verlaine)   9 syllabes[size=16]

4. La mer, la mer toujours recommencée... (Paul Valéry) 10 syllabes ou décasyllabe [size=16]

5. Autrefois le rat de ville...(La Fontaine)  7 syllabes ou heptasyllabe[size=16]

6. Toujours aimer, toujours souffrir, toujours mourir... (Pierre Corneille)   alexandrin [size=16]

7. Dont l'âme est en couronne...(Arthur Rimbaud)   6 syllabes ou hexasyllabe[size=16]

8. Dans le vieux parc solitaire et glacé... (Paul Verlaine) 10 syllabes ou décasyllabe [size=16]

9. Et vous enfin, batteurs de fer, forgeurs d'airain,... (Emile Verhaeren)  alexandrin [size=16]

10. J'aime l'âne si doux... (Francis Jammes)   6 syllabes ou hexasyllabe
[/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size]

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Jeu 17 Mai - 12:17



les jeux sur les sonorités

exemple: Qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes? (Racine)


Qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes ?


Attention - Je ne compte que les sons que j'entends .


Dans ce vers , on repère la répétition du son [S] ... 5 fois
C'est une allitération .


La répétition du [S] provoque une sifflement , qui renvoie au bruit du serpent : on dirait qu'on l'entend siffler en écoutant les mots.On dit alors que le poète a crée une harmonie imitative .



Exemple 2
Tout m’afflige et me nuit , et conspire à me nuire .(Racine)
Tout m’afflige et me nuit , et conspire à me nuire
Le son [I] répété à plusieurs reprises traduit la plainte , la sensation désagréable , crispante ressentie par la personne .
C'est une assonance


La répétition d' une voyelle (a,e,i,o,u) ---> Assonance
La répétition d' une consonne ---> Allitération 


Je ne peux pas me tromper !
"Truc mnémotechnique" (mnémo:mémoire en latin. truc pour aider la mémoire )
Alliteration <---se termine par une consonne
Assonance <--- se termine par une voyelle

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Jeu 17 Mai - 12:22

Méthode: comment réviser collectivement le vocabulaire, l'orthographe ou la conjugaison sous forme de match?

Consignes pour le match =



A la maison, préparer 10 formes:
verbe, temps personne et la réponse pour un match de conjugaison (comme pour un contrôle)
10 mots de vocabulaire parfaitement orthographiés pour un match d' orthographe
10 mots de vocabulaire et leur définition pour un match de vocabulaire.


- Aucun chuchotement ne peut être admis ( Pénalité donné par le Maitre de cérémonie MDC . -1 pt / équipe ).
Un chuchotement laisse planer le soupçon ou empêche celui qui est interrogé de répondre.

- On ne doit pas interroger 2 fois la même personne.
-On ne doit pas interroger celui qui vient de vous interroger.

- Aucune hésitation : 10 secondes pour répondre .

- La personne qui pose la question  doit la dire fort et clairement sinon le MDC la fait répéter .

- 1 seule personne s'occupe de noter les points au tableau : le MDC

- Quand la personne répond , elle a dix secondes pour la relancer sinon son équipe perd 1 point .
C'est le MDC qui se charge de la gestion du temps.

-Le MDC, et les deux capitaines d'équipe, garants du respect des règles et aptes à régler les points de conflits sont élus après une épreuve de mort subite ou un combat des titans.

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Ven 18 Mai - 11:58





Compte le nombre de syllabes dans les vers suivant et nomme les quand c'est possible.



1. Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige... (Baudelaire)  12 syllabes ou alexandrin

2. Mon enfant ma sœur... (Charles Baudelaire)  5 syllabes ou pentasyllabe

3. De la musique avant toute chose... (Paul Verlaine)   9 syllabes

4. La mer, la mer toujours recommencée... (Paul Valéry) 10 syllabes ou décasyllabe 

5. Autrefois le rat de ville...(La Fontaine)  7 syllabes ou heptasyllabe

6. Toujours aimer, toujours souffrir, toujours mourir... (Pierre Corneille)   alexandrin 

7. Dont l'âme est en couronne...(Arthur Rimbaud)   6 syllabes ou hexasyllabe

8. Dans le vieux parc solitaire et glacé... (Paul Verlaine) 10 syllabes ou décasyllabe 

9. Et vous enfin, batteurs de fer, forgeurs d'airain,... (Emile Verhaeren)  alexandrin 

10. J'aime l'âne si doux... (Francis Jammes)   6 syllabes ou hexasyllabe

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Ven 18 Mai - 11:59

Compte le nombre de syllabes dans les vers suivants et nomme les quand c'est possible.



1. Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige... (Baudelaire)[size=16]

2. Mon enfant ma sœur... (Charles Baudelaire)

3. De la musique avant toute chose... (Paul Verlaine)  

4. La mer, la mer toujours recommencée... (Paul Valéry) 

5. Autrefois le rat de ville...(La Fontaine)  

6. Toujours aimer, toujours souffrir, toujours mourir... (Pierre Corneille)

7. Dont l'âme est en couronne...(Arthur Rimbaud) 

8. Dans le vieux parc solitaire et glacé... (Paul Verlaine) 

9. Et vous enfin, batteurs de fer, forgeurs d'airain,... (Emile Verhaeren) 

10. J'aime l'âne si doux... (Francis Jammes)  

[/size]

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Ven 18 Mai - 14:55



Groupe A
être passé simple nous
appeler imparfait il
faire imparfait nous
plonger passé simple vous
employer imparfait tu
aller passé simple ils
savoir passé simple il
venir passé simple nous
craindre imparfait tu
étudier imparfait nous


Groupe B
voir passé simple ils
être passé simple il
plonger passé simple tu
faire imparfait il
crier passé simple nous
jeter imparfait ils
craindre imparfait nous
être imparfait nous
aller passé simple nous
savoir passé simple nous

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Jeu 24 Mai - 14:56

Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit :  » Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton coeur plein d’effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible,

Le plaisir vaporeux fuira vers l’horizon
Ainsi qu’une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison.

Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! – Rapide, avec sa voix
D’insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j’ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !

Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu’il ne faut pas lâcher sans en extraire l’or !

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Ven 25 Mai - 12:29

  


Texte 1

À la suite du récit de Calogrenant, le roi Arthur décide de se rendre en forêt de Brocéliande pour affronter et vaincre le chevalier de la fontaine, Esclados le Roux. Mais Yvain veut accomplir cet exploit seul pour venger l’honneur de Calogrenant. Il part avant le roi et renverse l’eau de la fontaine merveilleuse sur le perron, ce qui déclenche une affreuse tempête. Esclados le Roux, le châtelain de l’endroit, attaque Yvain pour le punir des dégâts provoqués sur ses terres par la tempête. Un combat s’engage entre les deux chevaliers.





Aussitôt qu’ils se furent mutuellement aperçus, les chevaliers se précipitèrent l’un contre l’autre et montrèrent par leurs actes qu’ils se haïssaient mortellement tous les deux. Chacun a une lance dure et forte et ils se donnent de si grands coups qu’ils transpercent tous deux leurs écus1 suspendus à leurs cous, que leurs hauberts2 se déchirent, que leurs lances se fendent et volent en éclats et que les tronçons3 sautent en l’air. Ils s’attaquent à l’épée, et, à force de frapper, ils finissent par couper les courroies des écus et par déchiqueter entièrement ces derniers, et par-dessus et par-dessous, si bien que les lambeaux en pendent et qu’ils ne peuvent ni s’en couvrir ni s’en protéger. Ils se frappent de leurs épées étincelantes sur les flancs, sur les bras et sur les hanches. Férocement, ils s’affrontent, sans jamais bouger de la même position, pas plus que s’ils étaient deux rochers. Jamais encore deux chevaliers n’avaient été aussi acharnés à hâter leur mort.


Ils n’ont aucune envie de gaspiller leurs coups, car ils les assènent du mieux qu’ils peuvent. Les heaumes4 se cabossent et fléchissent et les mailles des hauberts volent, si bien qu’ils s’ôtent pas mal de sang. […] Tous deux ont un si grand courage, qu’à aucun prix l’un n’abandonnerait à l’autre un seul pied de terrain, s’il ne le blessait à mort. Sur un point précis ils se comportèrent en hommes parfaitement respectueux des règles : pas un instant, à aucun endroit, ils ne frappèrent ni ne blessèrent leurs chevaux ; ce n’était ni leur intention, ni leur façon de faire. Mais, continuellement, ils se tinrent à cheval, sans mettre pied à terre une seule fois ; ainsi le combat en fut-il plus beau.


À la fin, monseigneur Yvain fendit en quatre le heaume du chevalier. Sous l’effet du choc, l’autre fut ébranlé comme par un coup de tonnerre et vidé de sa force ; il se trouva paralysé. Jamais encore il n’avait essuyé un coup aussi terrible : notre héros lui avait fendu la tête jusqu’au cerveau, au point que les mailles de son heaubert brillant étaient teintes de cervelle et de sang. L’autre en ressentit une si grande douleur qu’il s’en fallut de peu que son cœur ne lui défaillît5. S’il s’enfuit, il ne se mit pas dans son tort, car il se sentait blessé à mort ; il ne lui servait à rien de se défendre. Se ressaisissant, il s’enfuit aussitôt vers son château à bride abattue. 







1. Écu : bouclier muni de courroies à l’intérieur et d’une sangle afin que le chevalier puisse le porter en bandoulière pendant sa marche. 2. Haubert : cotte de maille pesant de 10 à 10 kg. Elle descend jusqu’au-dessous du genoux. 3. Tronçons : morceaux de lance. 4. Heaume : casque d’acier muni d’un protège-nez en fer. 5. Il s’en fallut de peu que son cœur ne défaillît : il manqua s’évanouir.


__
 Travail écrit 
soulignez les expressions qui montrent la violence du combat dans le texte 1.
: soulignez les expressions qui montrent la violence du combat dans le texte 2.

- Ces expressions sont-elles nombreuses ?
- Quelle est la nature grammaticale de la majorité des groupes de mots soulignés ?
-A quelle catégorie appartiennent les verbes de ces groupes verbaux ? Qui en est le plus souvent le sujet ?


- À quels temps ces récits de combats sont-ils racontés ?


- Quelle est la valeur du présent ?

- Quel est l’effet de ce présent de narration dans ces deux récits ?

4) - Quels sont les points communs dans le déroulement de ces deux combats ?

- Comment se déroule le combat à l’épée dans le texte 1 ?

- Est-ce une façon normale de procéder ?

- Comment doit se dérouler le combat à l’épée ?

- Quelle règle respectent les deux chevaliers dans le texte 1 ?


Les expressions qui montrent la violence du combat sont extrêmement nombreuses: "leurs hauberts se déchiquettent",leurs lances se fendent et volent en éclat""les heaumes se cabossent""notre héros lui avait fendu la tête jusqu'au cerveau". Il y a beaucoup de verbes d'action dont le sujet est le chevalier, ce qui traduit leur puissance et leur détermination.
Dans un texte narratif, où l"on trouve évidemment de l'imparfait"ce n'était pas leur intention" et du passé simple "ils se tinrent à cheval", on trouve beaucoup beaucoup de verbes conjugués au présent.Il s'agit du présent de narration qui permet, dans un texte au passé de donner au lecteur l'impression que la scène se passe sous ses yeux. La particularité de ce texte c'est que quelque soit la violence des combats, les chevaliers ne touchent jamais à leur monture.


_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    


Dernière édition par Capitaine Caaaaaaverne ! le Ven 25 Mai - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Ven 25 Mai - 12:31

Les romans de chevalerie




Une grande partie de la population ne savait pas lire au moyen âge.

 Dans les châteaux, pour se divertir, les seigneurs font appel à des troubadours (au Sud) qui parlent la langue d'OC ou trouvères (au nord) qui parlent la langue d'Oil : ce sont des poètes qui inventent et mettent en musique des combats de chevaliers : par exemple, La Chanson de Roland 

 À partir du XIIème siècle, apparaissent les premiers romans, écrits en langue romane (=ancien français). Ils racontent  les aventures extraordinaires des chevaliers de la Table Ronde et du Roi Arthur. Ce sont les romans de chevalerie.

Le premier auteur français de roman est Chrétien de Troyes (1135-1190) 
Le berceau des légendes Arthurienne se situerait en Bretagne , dans la forêt de Brocéliande, domaine de l'enchanteur Merlin.

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Ven 25 Mai - 12:33

 Le personnage du chevalier


Il faisait partie de la Table Ronde 
et jouissait d’une très grande faveur à la cour.
Depuis qu’il y séjournait,
il n’y eut chevalier plus aimé
et il était d’une beauté en nulle terre
on ne pouvait espérer trouver plus beau que lui.
Plein de beauté, de prouesse et de noblesse,
 Il n’avait pourtant pas vingt-cinq ans. 
Jamais homme de son âge
Ne fut de plus grande bravoure.
Que dirais-je de ses qualités ?
Il était monté sur un destrier
Et vêtu d’un manteau d’hermine ;
Il suit au galop le chemin,
Portant une cotte en brocart somptueux, tissé à Constantinople,
Des chausses en tissu de soie,
Parfaitement confectionnées et taillées.
Il était campé sur ses étriers
Et avait mis une paire d’éperons en or.



(Chrétien de Troyes, Erec et Enide.)

Portrait moral et physique du chevalier

les qualités du chevalier




la noblesse

premier sens; être issu d'une famille de nobles
mais aussi noblesse du coeur, de l'âme
générosité:  du coeur, partager , être à l'écoute des plus faibles, faire attention aux gens
humilité: ne pas juger, ne pas sentir supérieur, 
modestie
la politesse, la courtoisie: ne pas critiquer
parler à bon escient.




la richesse

mais pas seulement au sens de l'argent
l'intelligence du cerveau mais aussi  du coeur

être cultivé, éduqué
° jouir d'une grande faveur à la cour

° bravoure (courage, ne pas avoir peur devant le dang


Portrait physique

 un bel habillement


une cotte en brocart somptueux
° tu d'un manteau d'hermine
° des chaussures de soie 
° éperons en or




un physique qui inspire le respect

° faire des prouesses
° la beauté / la jeunesse

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine Caaaaaaverne !
Aidactive
avatar

Nombre de messages : 3622

MessageSujet: Re: 5emes3 Prades 2018
Ven 25 Mai - 12:34

J'apprends à reconnaitre les temps simples et les temps composés



le temps simple= un seul mot pour dire le verbe

je veux= présent

je voulais= imparfait
je voudrai= futur simple

je voulus= passé simple

Les temps composés :
 

[size=24]Lorsqu’un verbe est conjugué avec à un temps composé il est conjugué avec l’auxiliaire être ou avoir : le verbe principal est appelé participe passéIl y a donc 2 mots pour exprime le verbe

L’auxiliaire (être ou avoir) et le participe passé forment les temps composés



Exemples : J’ai mangé → au passé composé    
 
                 Je fus sorti(e) → passé simple



                 Il avait marché → au plus-que-parfait        

                 Vous serez parti(e) → futur antérieur



Attention
 ! Le participe passé s'accorde toujours avec le sujet du verbe lorsqu'il est conjugué avec l'auxiliaire être ! 
[/size]

_________________

Bonjour les pinpins.... bat'    
Revenir en haut Aller en bas

5emes3 Prades 2018

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Les mains tendues... :: Cahier de textes - Révisions :: 5ème-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération