AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Les histoires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
glace.az

avatar

Nombre de messages : 84
Age : 12

MessageSujet: Les histoires
Mer 5 Déc - 12:49

Dans ce topic , vous pourrez partager des histoires. Que ce soit des histoires avec des :

licornes





dragons
Revenir en haut Aller en bas
glace.az

avatar

Nombre de messages : 84
Age : 12

MessageSujet: Re: Les histoires
Mer 5 Déc - 13:23

Voici l'histoire d'un élève qui se faisait mépriser par sa prof de math ' mais il c'est vengé .

Quand tu entends le mot "intimidation", la première chose à laquelle tu penses, ce sont des écoliers cruels qui rendent la vie d'un camarade impossible. Ce n'est pas ce qui s'est passé pour Marc ; heureusement, tout allait bien avec ses camarades. En revanche, il a été victime d'intimidation de la part de son professeur. Tu imagines ? SON PROFESSEUR !!! Il a vécu des moments très désagréables, et il aimerait te faire part de la façon dont il a réussi à surmonter ce problème. Marc était en terminale à l'époque. Il n'était pas spécialement bon en maths, ayant eu des difficultés tout au long de ses années d'école. Mais il a toujours aimé cette matière, et il était curieux d'en savoir plus, c'est pourquoi il posait beaucoup de questions pendant les cours. L'an dernier, il s'est retrouvé avec une nouvelle prof, Mme Robert, qui était reconnue comme un génie des maths. Elle était aussi tristement célèbre pour sa cruauté et sa méchanceté, mais Marc pensait qu'il n'y avait pas matière à s'inquiéter. Quoi qu'il en soit, il a suivi ses cours dans l'espoir qu'il pourrait améliorer ses notes en maths. Les premiers cours se sont bien passés ; Marc affichait son enthousiasme habituel, posant beaucoup de questions. Peut-être un peu naïves, mais après tout, n'importe quel professeur serait heureux d'aider un élève aussi intéressé. Erreur... elle n'a pas mis longtemps à trouver des phrases cinglantes comme "Revoilà Monsieur le lent", "Incroyable, tu n'as toujours pas compris", ou "Faut-il qu'on aille plus lentement pour toi aujourd'hui ?" Et ce devant tout le monde, sans que personne ne se retienne de rire ! Pour une raison inconnue, Marc est devenu le bouc émissaire de la prof. Chaque cours était l'occasion de nouvelles insultes créatives de la part de Mme Robert. Il n'était certes pas le meilleur élève, mais il n'était pas le pire non plus, si bien qu'il n'a jamais compris d'où venait un tel mépris à son égard. Cela exigeait des mesures extrêmes. Il est allé voir le principal au sujet de son problème, qui a envoyé quelqu'un pour observer l'enseignante. Elle s'est comportée de façon respectueuse et normale pendant une journée, puis elle a recommencé à le persécuter avec deux fois plus d'entrain. C'en était trop. Marc est allé acheter un magnétophone et a enregistré en secret toutes les insultes qu'elle lui a lancées pendant le reste de l'année scolaire. Un jour, il lui a posé une question pendant le cours. Sa réponse est restée gravée dans sa mémoire : "J'enseigne depuis plus de 10 ans et c'est la question la plus stupide que j'aie jamais entendue." Elle a continué le cours sans répondre. Marc s'est levé calmement, a rangé ses affaires, et s'est dirigé vers l'infirmerie pour obtenir une autorisation de sortie. Il est rentré chez lui et a compilé tous ses enregistrements en un glorieux chef-d'œuvre. Le lendemain, il est retourné voir le principal, qui a écouté quelques insultes avant d'arrêter la bande. Il voulait que d'autres témoins soient présents, ainsi que Mme Robert elle-même. Il a donc rassemblé les membres du conseil scolaire, le policier de l'école, le directeur adjoint et Mme Robert. Ce qui a suivi a été l'un des plus beaux moments de la vie de Marc. Il a vu les membres du conseil passer d'une attitude de léger agacement d'avoir été convoqué à une énième réunion, à un étonnement mêlé de colère. Il a également observé Mme Roberts passer d'un état confiance et d'impatience, à la prise de conscience qu'elle était allée trop loin. Elle se liquéfiait littéralement devant les membres les plus importants du conseil. L'enregistrement s'est terminé, les administrateurs se sont regardés d'un air hagard, et ont demandé à Marc de quitter la salle. La dernière fois qu'il a vu Mme Robert a été quand elle est sortie de la salle du conseil, dans un état de désarroi total. Leurs yeux se sont croisés, et il lui a décroché le sourire le plus diabolique du monde. Après ça, on a plus revu Mme Robert. La nouvelle s'est rapidement répandue dans toute l'école, et Marc a été considéré comme un héros. Il a appris plus tard que non seulement elle avait été congédiée, mais qu'aucune école de la région ne pourrait embaucher cette enseignante exceptionnelle. Marc était heureux, et pas seulement pour lui-même. Il savait maintenant que cette femme n'empoisonnerait plus la vie d'aucun autre étudiant, du moins pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
glace.az

avatar

Nombre de messages : 84
Age : 12

MessageSujet: Re: Les histoires
Mer 5 Déc - 17:18

Cette histoire raconte comment un homard a changé la vie de quelqu’un. Ça peut avoir l’air absurde, mais c’est vrai. Voilà comment cela s’est passé, à partir du début.

Voici Tony. Il est un peu agoraphobe, ce qui veut dire qu’il n’aime pas rester dehors. Cela fait plusieurs années qu’il suit une thérapie et grâce à ça, il a appris à supporter sa condition. Il peut aller faire les magasins, même s’ils ne sont pas très loin de chez lui. Il passe la plupart du temps chez lui à travailler comme freelance, à surfer sur internet ou à accueillir ses deux meilleurs amis, qui sont comme ses frères. La seule chose qui l’attriste est qu’il ne peut pas voyager, alors que cela a toujours été un de ses rêves. Tony a une faiblesse pour le poisson et les fruits de mer. Il mange beaucoup de poisson, et comme il a du mal à aller dans des restaurants, il prépare tous ses repas. Cela veut aussi dire qu’il entretient une bonne relation avec le poissonnier. Tony allait chercher du poisson frais quand le poissonnier lui dit : « Ah, mon ami ! Que le meilleur pour toi. J’ai le stock spécial derrière. » Bien sûr, Tony ne voulait que le spécial. Il le suivit derrière et le poissonnier lui dévoila cette petite créature – un homard, d’un joli bleu, avec juste une antenne. Il le mit sur la table. Il bougea sa petite antenne vers Tony… et à ce moment, Tony sentit que ce homard était spécial. Il regardait dans les yeux du homard et sentait qu’il avait une connexion émotionnelle avec l’animal – un homard ! Il décida qu’il ne le mangerait pas mais le garderait comme animal de compagnie. Il avait déjà un nom pour lui – pour Tony, ce serait Walrus. Tony ramena Walrus chez lui, mais se trouva partagé. Il ne pouvait pas manger le homard – on ne mange pas les animaux. Mais alors – qu’est-ce qu’il devait en faire ? Il explora les sites internet, cherchant des informations sur les homards, essayant de comprendre comment garder Walrus en bonne santé chez lui. Finalement, il réalisa qu’il ne pouvait pas vraiment le garder. Il en conclut qu’il devait relâcher Walrus dans la mer. Le problème était que la mer se trouvait à 200km de chez Tony, et comme tu le sais, Tony a du mal à se déplacer. Soudain, Tony remarqua que Walrus n’était plus très dynamique et que leur amitié s’arrêterait sans une cuve d’eau. Paniqué, Tony appela ses amis. Ils vinrent chercher Tony et allèrent acheter une cuve d’eau, du sel de mer, de la glace, de l’eau, du cabillaud et des carottes (Tony avait cherché ce que les homards mangeaient mais ne se souvenait plus, donc il acheta les deux). Dès que Tony remplit le réservoir d’eau salée glacée et y mit Walrus, le homard se sentit tout de suite mieux. Ce n’était pas idéal mais ça le garderait hydraté. Maintenant, ils devaient vite ramener Walrus à la mer. Ils partirent. Tout se passa bien pendant les 170 premiers kilomètres, mais alors que la mer n’était plus qu’à 30km, Walrus ne bougeait plus... Tony essaya de caresser ses yeux et de bouger ses pinces. Mais il finit par conclure que le homard était mort. Tony et ses amis estimèrent que cela resterait mieux de lâcher le corps de Walrus dans sa mer natale et ont parcouru les 30 derniers kilomètres en silence. Quand ils atteignirent la plage, Tony prit quelques algues, enroula Walrus dedans pour lui rappeler sa maison et le posa dans l’eau. Ils regardèrent l’animal pendant quelques minutes, Tony se recueillait. Puis soudain, il réalisa que l’antenne de l’animal avait bougé. Il courut vers lui et resta à ses côtés tandis qu’il revenait doucement à la vie. Wow, quelle belle histoire de résurrection ! Tony poussa joyeusement Walrus dans la mer. Tony regardait toujours la mer quand il réalisa : « Attends, est-ce que je suis à 200km de chez moi sans avoir paniqué une seule fois ? » Il était choqué. S’être concentré sur Walrus l’avait complètement fait oublier sa peur de voyager ! Et tu sais quoi ? Il commence même à faire des petits voyages en-dehors de la ville, pas longs – mais tout de même. Tony espérait qu’un jour, il serait même capable de voyager dans un de ses pays de rêve. Et chaque fois qu’il réfléchissait à sa future destination, il imaginait son ami homard filant dans les océans – Walrus était vraiment un compagnon spécial.
Revenir en haut Aller en bas
glace.az

avatar

Nombre de messages : 84
Age : 12

MessageSujet: Re: Les histoires
Mer 5 Déc - 17:20

Voici Donny. Ce n’est plus un ado mais il préfère toujours n’avoir aucune responsabilité et lézarder le plus possible à la place. En fait, il a bien arrangé sa vie. Donny est un DJ talentueux, et il a passé beaucoup de temps dans les boîtes de nuit de plusieurs villes autour du monde avec sa petite amie – qui adore faire la fête, comme lui. Mais voici comment Donny a « grandi » et a atteint le rêve que ses parents avaient pour lui, sans pour autant perdre son bonheur. Une fois, Donny faisait un set de DJ à Ibiza avec sa copine Luanne à côté. Il était content d’être à cette soirée et il savait que cet événement allait aider à faire connaître son travail. Il était concentré sur sa musique et la soirée était un vrai succès. Une fois son set fini, il partit fêter ça toute la nuit. A la fin de la soirée, il était exténué et il demanda à Luanne d’appeler un taxi. Quand ils furent dans la voiture, Donny sortit son téléphone de sa poche pour regarder l’heure. C’est là qu’il commença à devenir fou. Tu connais ce bouton de verrouillage qui empêche ton téléphone d’appeler ta mère à 5h du matin ? Il s’était cassé ! Et Donny aurait bien préféré qu’il ait appelé sa mère, parce que tu sais ce qu’il a fait ? Tu ne peux même pas imaginer ! Il était allé sur une application de commerce en ligne qu’il avait téléchargée une fois et avait commandé le premier article possible. Mon Dieu, pourquoi est-ce que ça n’aurait pas pu être un jouet stupide ou une serpillière ? Mais non, son téléphone avait décidé que s’il devait prendre sa propre vie en main, il le ferait bien. Donc dans son taxi, Donny apprit qu’il était devenu propriétaire de…. Tadaaah ! Un bus ! Et ce n’était pas n’importe quel bus. C’était LE BUS, avec 53 sièges de luxe en cuir, un bar et qui sait ce qu’il pouvait y avoir d’autre. Sentant qu’il commençait à avoir des cheveux blancs, Donny essaya de se calmer. « Tout peut être changé », se dit-il. Et il commença à chercher les termes et conditions du site et à d’autres choses importantes auxquelles il ne fait jamais attention d’habitude. Il pouvait sûrement l’annuler, toute commande peut être annulée, sauf que… sauf que… Les yeux de Donny s’arrêtèrent sur le récapitulatif de la commande et il sentit le monde s’écrouler. Sauf pour tout commande déjà PAYEE. Comment ? C’était impossible ! Elle avait été payée par carte. 70 000 euros ! C’était forcément une erreur. Et soudain, il se souvint qu’il avait entré le numéro de sa carte dans son téléphone pour acheter des bonus pour jeux vidéo plus facilement. Luanne eut peur en voyant que Donny était sur le point de s’évanouir. C’était tout ce qu’il avait et son téléphone avait tout gâché pour un stupide bus. Tu peux imaginer sa réaction. Ok, il était assez courageux pour prendre ce satané bus – mais ensuite ? Donny ne pouvait même pas conduire ce truc ! Puis Luanne, sa copine ingénieuse, eut une idée. « Maintenant que tu as un bus de luxe, pourquoi ne le transformes-tu pas en bus-discothèque ? Tu es un bon DJ ! » C’était une bonne idée mais il n’avait que 50 euros restant sur son compte bancaire. Comment allait-il l’aménager ? Personne n’allait danser sur les sièges ! « Eh bien on lancera une cagnotte ! Tu as plein d’amis dans le monde entier, ils t’aideront. » On a donc publié un message sur ce qui s’était passé et il devint viral. Des personnes qu’il ne connaissait même pas l’aidèrent. Grâce à eux, il récolta rapidement l’argent dont il avait besoin et lança l’aménagement du bus. Il ne réalisait même pas qu’il était en train de devenir un vrai businessman, qui supervisait le développement de son projet et mettait au point une stratégie. Mais quand il ouvrit sa discothèque « Ibiza sur Roues », il se sentait changé. La boîte eut un succès international et devint un vrai repère dans la ville. Donny menait toujours sa vie habituelle mais maintenant il était DJ dans sa propre discothèque. De temps en temps, il partait faire un set ailleurs et laissait Luanne s’occuper du bus. Son compte bancaire s’était renfloué et il était très heureux. Donny apprit quelque chose de tout ça. Beaucoup d’entre nous ont peur des responsabilités, mais il faut réaliser que ce n’est pas si horrible. Donny s’était retrouvé comme ça à cause de son téléphone et il avait trouvé le courage pour s’en sortir. Il espère qu’il pourra te raconter son histoire en vrai, si tu viens dans son bus.
Revenir en haut Aller en bas
glace.az

avatar

Nombre de messages : 84
Age : 12

MessageSujet: Re: Les histoires
Mer 5 Déc - 17:22

Voici Amanda. Il y a quelques temps, elle était élève dans une école ordinaire. Comme la plupart des gens, elle était soumise à de nombreuses interdictions à l'école, comme parler pendant le déjeuner ou porter des vêtements trop colorés. Voici une astuce qu’elle a utilisée pour enfreindre les règles. J'espère que tu es bien assis ! C'est une histoire amusante à propos d'une farce de terminale qui s'est produite involontairement. Allons-y ! C’était la dernière année de lycée d’Amanda. Elle cherchait une idée sur la manière de s’assurer qu’elle et ses amis se souviendraient de leur école pour toujours. Bien sûr, il faudrait trouver quelque chose de vraiment spectaculaire ! Amanda et ses amis discutèrent de nombreuses options, allant de simples bombes à eau à des idées incroyables, comme par exemple recréer une plage dans l'enceinte du lycée ou organiser des courses de cafards avec des bookmakers et des jockeys. En gros, on disait donc à Amanda et ses amis qu'on ne les autoriserait pas à marquer le coup de leur dernière année de lycée. Il était pourtant compliqué de s’avouer vaincus. Soudain, l'un d'eux eut une idée. "Et si on faisait une "anti-farce ?" L'idée se répandit dans l'école et tout le monde compris rapidement ce qu'ils allaient faire. Ainsi, pendant plusieurs jours, chaque Terminale était censée apporter à l'école un article potentiellement dangereux, mais ne rien faire ensuite avec cet objet. Ils consultèrent également les élèves des années précédentes et décidèrent que le premier jour, ils apporteraient tous... UNE BANANE ! Parce que... pourquoi pas ?! La semaine débuta, et le lundi, toute la classe de Terminale apporta une banane en cours. C’était une référence à une farce précédente où les élèves avaient recouvert l’intégralité du hall d’entrée de l’école avec des peaux de banane, rendant la traversée du couloir totalement impossible. Environ 500 personnes devaient obtenir leur diplôme la même année qu'Amanda. Il y eut donc rapidement des centaines de bananes dans les couloirs ! Le personnel de l'école perdit très vite patience et une annonce se fit entendre : "Toutes les bananes doivent être mangées ou jetées, sinon elles seront confisquées." L'après-midi, toutes les bananes avaient été enlevées par les élèves. Ils s’étaient trop bien imaginé la panique de l’administration de l’école face à la situation : « Mais qu’est-ce-qu'on va faire maintenant avec toutes ces bananes ? » Mais les étudiants avaient déjà été trop loin pour abandonner leurs projets à ce stade. Le lendemain, la tension augmenta d'un cran. Quelqu'un eut l’idée que chaque élève devrait apporter une bouteille d’eau de deux litres en classe. C’est donc ce qu’ils firent et, sans surprise, le personnel de l’école annonça qu'il allait confisquer toutes les bouteilles d’eau par crainte de ce que les élèves risquaient d'en faire. Amanda et ses amis aperçurent un bibliothécaire pâle courant vers la bibliothèque pour la fermer avant que les étudiants ne décident d'y entrer. Mais cette fois-ci, ils décidèrent de résister jusqu'au bout. Les gens étaient désormais énervés et ne voulaient pas abandonner leur précieuse eau. Hélas, la plupart des bouteilles furent confisquées. Ce fut la goutte qui fit déborder le vase ! Alors les étudiants commencèrent à partager les nouvelles sur les réseaux sociaux. Des dizaines de tweets et de partages finirent par atteindre les chaînes de télé locales et se répandirent même dans tout le pays. La situation à l'école fut mentionnée dans de nombreuses émissions et journaux télévisés, rapportant que, pour des raisons inconnues, une école "confisquait toutes les bouteilles d'eau et ne permettait pas aux étudiants de boire de l'eau". Vous voyez le tableau. Avant la fin de la journée, deux journalistes arrivèrent au lycée. L'histoire devint en fait virale sans que les étudiants n’aient en réalité fait grand-chose ! Ce fut vraiment une grande victoire et une belle surprise pour eux. Et voilà comment, finalement, ils eurent de super souvenirs positifs de leur dernière année de lycée pour le restant de leurs jours !
Revenir en haut Aller en bas
CAT

avatar

Nombre de messages : 358

MessageSujet: Re: Les histoires
Sam 8 Déc - 10:34

J'aime bien, mais de gros blocs comme ça ça ne donne pas trop envie de lire.
Tu devrais faire au moins des paragraphes pour aérer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
glace.az

avatar

Nombre de messages : 84
Age : 12

MessageSujet: Re: Les histoires
Mer 12 Déc - 8:31

CAT a écrit:
J'aime bien, mais de gros blocs comme ça ça ne donne pas trop envie de lire.
Tu devrais faire au moins des paragraphes pour aérer un peu 


 je prend note de tes conseils .
top
Revenir en haut Aller en bas
saphir.az

avatar

Nombre de messages : 58
Age : 12

MessageSujet: Re: Les histoires
Mer 12 Déc - 12:41

CAT a écrit:
J'aime bien, mais de gros blocs comme ça ça ne donne pas trop envie de lire.
Tu devrais faire au moins des paragraphes pour aérer un peu.


Je suis vraiment d'accord. Et si tout le monde prenez note ça serait beaucoup mieux.
Revenir en haut Aller en bas

Les histoires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Section Free Style :: Prose : récits et nouvelles :: Vos récits-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération