AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Antigone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20064

MessageSujet: Antigone
Ven 29 Jan - 19:06

Voici un  topic où parler d'Antigone de Jean Anouilh.



Nous pourrons poser des questions sur des passages que nous ne comprenons pas bien, partager des citations de la pièce, débattre ici de ce que nous pensons des personnages, des idéaux défendus, des messages véhiculés et de l'adaptation moderne de cette pièce antique ...  smile



QCM de lecture :


http://www.quizz.biz/quizz-404243.html

http://fr.quizity.com/play/quiz/2897/Antigone_mythologie_grecque_oedipe_polynice_cl%C3%A9on_anouilh


Dernière édition par Modo le Mer 8 Avr - 14:57, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20064

MessageSujet: Re: Antigone
Ven 29 Jan - 19:07

Pour comprendre l'histoire d'Antigone, il faut avoir en tête celle de son père, Oedipe.

En voici le résumé :

le mythe d' Oedipe, d'Antigone et de la lignée des Labdacides.

Exposé des latinistes


Laïus et Jocaste, le roi et la reine de Thèbes, remettent leur bébé à un de leurs gardes pour qu'il le tue : en effet un oracle leur avait en effet prédit  qu'il deviendrait un parricide (=meurtrier de son père  e k ) et qu'il serait incestueux, en couchant avec sa mère. affraid

Pour qu'il meurt, le garde l'attacha par le pied à un arbre, ce qui lui causa un gonflement du pied, d'où son nom d'Oedipe qui signifie "Pied gonflé" .



Heureusement, un berger le trouva et l'éleva comme s'il était son propre fils.   am r

Plus grand, Oedipe alla voir la pythie de Delphes qui lui fit le même oracle qui avait été annoncé à ses véritables parents.   e k

Qu'il tuerait son père et coucherait avec sa mère.  affraid

Toutefois, comme il ne savait pas que les personnes qui l'avaient élevé n'étaient pas ses vrais parents ...  

Il les quitta donc pour éviter que la prophétie ne se réalise.  escp Et c'est en voulant éviter l'inévitable ( la fatalité, son destin tragique ) qu'il court l'accomplir malgré lui !  

Sur le chemin il rencontra un homme qui lui demandait le passage de façon autoritaire, ils se bagarrèrent et finalement OEdipe tua l'autre homme ( en fait, il l'ignorait mais ... c'était son vrai père ! ).

Arrivé à Thèbes il entendit que le roi avait été tué et que la main de la reine ainsi que le trône vacant seront donnés à celui qui tuera la sphinge....



... monstre qui dévorait tous ceux qui ne savaient résoudre ses énigmes :



L'énigme fut : " Quel est l'animal qui marche à quattre pattes le matin, à deux pattes le midi et à trois pattes le soir ?  redface "




Il répondit "L"homme!" et la Sphinge se jeta dans le vide, humiliée d'avoir été vaincue !  





OEdipe accomplit cette tâche et devint donc roi. Par conséquent il se maria avec sa mère. Ils eurent ensemble Etéocle, Polynice, Antigone et Ismène. Un jour, après une enquête qu'il a menée pour découvrir qui a tué Laius ( le précédent roi qui était en fait son père ), il se rendit compte avec effroi que c'était lui, le meurtrier !   e k


Il comprit donc que la prophétie s'était produite malgré tous les efforts qu'il a fait pour l'éviter ( c'est l'essence même de la tragédie )  


Jocaste (sa mère - ou sa femme comme nous le voulons ) apprit cette nouvelle avec horreur et se suicida !  



Pour se punir, le malheureux OEdipe se creva les yeux symboliquement, ne pouvant supporter la lumière de la vérité !



Puis il fut chassé du trone et frappé d'ostracisme, considéré comme un paria, il fut rejeté par tout le monde, Antigone était la seule à le soutenir et à guider son vieux père aveugle ...



Dès qu'il mourut Etéocle et Polynice se battirent pour savoir qui allait monter sur le trône. Polynice alla chercher des étrangers pour se battre. Finalement ils s'entre-tuèrent. Cependant, Polynice étant considéré comme ennemi de la patrie n'a pas eu d'enterrement, chose terrible pour l'époque car un mort non inhumé selon les rites ne pouvait accéder au royaume d'Hadès !

Antigone écouta alors sa conscience et lui rendit les honneurs funèbres malgré l'interdiction solennelle du nouveau roi.



Prise sur le fait, elle fut menée auprès du roi son oncle  pour être jugée!



Long débat philosophique avec Créon ( joute verbale ) sur la distinction entre la justice des hommes et la justice de la conscience, qu'elle estimait supérieure.


Elle fut jugée et condamnée, par Créon, son oncle, à la peine de mort ( enterrées vives ) elle et sa soeur Ismène, qu'il considéra comme complice.



Et le fils de Créon, fiancé d'Antigone, se suicida sur la tombe de sa bien aimée ...



Ainsi s'éteignit la lignée des Labdacides, famille maudite et victime de la fatalité tragique.
[/font]



IDEES à retenir :

- Thème de la justice (etre juste, est-ce toujours obéir à la loi ?), de la conscience (que faire quand on est tiraillé entre deux valeurs incompatibles ?)

-Thème de la révolte et de la soumission à l'autorité.

Thème de l'adolescence, du bonheur, des idéaux.

- La fatalité tragique ( cf tonalité tragique )

- Le complexe d'Oedipe en Psychanalyse :

Le complexe d’Œdipe se traduit, entre l'âge de deux et sept ans, par une projection amoureuse sur le parent de sexe opposé et le rejet inconscient et normal du parent de même sexe, dû à une rivalité, elle aussi inconsciente. Cette étape se résout naturellement par l’identification progressive au parent de même sexe.
- Les raisons du tabou de l'inceste ( la généalogie )


Dernière édition par Modo le Mer 8 Avr - 15:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20064

MessageSujet: Re: Antigone
Ven 29 Jan - 19:29

Connaître la vie d'Oedipe est essentiel pour mieux comprendre l'histoire d'Antigone, fille d'un père maudit par les dieux ... et qui est donc elle-même condamnée par naissance, ainsi que tous les membres de sa famille.( cf la définition de la tragédie qui est un combat sans espoir contre quelque chose qui nous dépasse, ici la fatalité et la volonté du destin qui a maudit sa famille et qui les tue un par un)

Important de savoir aussi que, chez les anciens Grecs et Romains, l'inhumation des morts selon des rites précis ( comme jeter symboliquement de la terre sur le corps, mettre une pièce pour payer symboliquement le "passage" dans le monde d'Hadès ) était essentiel car sans ces rites sacrés l'esprit du mort ne pouvait passer dans le royaume des morts et devait errer pendant 100 ans comme une ombre dans une région mal définie ( genre les limbes ).

Les deux frères d'Antigone, après la mort d'Oedipe, vont se combattre pour prendre le trône ... et s'entretuer moy

Mais l'un d'eux, ayant fait appel à des étranger pour combattre contre sa propre ville, sera considéré comme un traître et Créon, leur oncle, prenant le trône, décrétera que celui-ci était un traitre ne méritant pas l'enterrement selon les rites. Antigone est donc placée devant un dilemme : obéir à la loi ( d'autant que c'est une femme ) ou obéir à la loi de sa conscience lui demandant d'enterrer son frère pour que son âme ne devienne pas un fantôme ..

Et cette réflexion, actualisée par Jean Anouilh au temps de la collaboration, pose en fait au travers cette même question une réflexion sur le pouvoir, la collaboration, la rébellion ( Antigone veut dire "celle qui s'oppose" ) le courage et la conscience ...


Dernière édition par Modo le Sam 14 Jan - 12:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mamadou

avatar

Nombre de messages : 601

MessageSujet: Re: Antigone
Mar 9 Fév - 17:54

Nous avons parlé de l'histoire d'Oedipe l'année dernière en 6° en français.

Je ne me souvenais pas que Antigone était sa fille.


En faisant des recherches sur Oedipe, recherches dont je me suis inspiré, voici ce que j'ai retenu :


Voici son mythe :

L'oracle d’Apollon (réponse qu'une divinité ou que son représentant donnait aux questions des hommes) avait prédit qu'Œdipe, héritier de Thèbes, tuerait son père, le roi Laïos, et épouserait sa mère, la reine Jocaste.

Pour éviter que la prédiction ne se réalise, Laïos décida de l’abandonner sur une montagne en prenant soin de lui attacher les pieds afin qu'il meure mais de façon lente. Un berger passant par là l’adopta, mais l’enfant demeura dans l'ignorance de ses origines. Il lui donna le nom d’Œdipe qui signifie celui qui a les pieds enflés.

Plus grand, il décidé d'aller à Thèbes. En chemin, il rencontra un homme qui se conduisit de façon inconsidérée, ce qui incita Œdipe à le tuer. Il ignorait que c'était son père. Lorsqu'il arrive à Thèbes, Œdipe se trouve confronté au Sphinx qui assiège la ville. Ce dernier lui pose une énigme : "Qu’est-ce qui marche à quatre pattes le matin, à deux le midi et à trois le soir ?" Œdipe répond juste : c’est bien sûr l’Homme qui au matin de sa vie se déplace à quatre pattes, qui au midi de sa vie marche avec ses deux jambes et qui au soir de sa vie s'aide d'une canne ou d’un bâton, marchant ainsi sur trois pattes. Le roi (le père d'Oedipe) ayant disparu, sa mère, la reine, étant devenue veuve, décida d’épouser Oedipe. Ils eurent quatre enfants : deux filles (dont Antigone) et deux garçons.


Un jour, une épidémie de peste contamine Thèbes. L’oracle de Delphes annonce que cette épidémie durera tant que le tueur de Laïos ne se sera pas dénoncé. Œdipe fait alors rechercher le coupable, mais il ne tarde pas à réaliser que c'est lui le meurtrier de son père. Jocaste, malheureusement, apprend bientôt la nouvelle et se suicide de désespoir par la pendaison. Œdipe comprend que leurs enfants sont maudits. Fou de désespoir, il se crève les yeux et renonce à la royauté tout en cédant le trône à ses deux fils, puis, il partit avec Antigone, sa fille, errant dans les rues.

Voici une représentation plus "moderne" d'Antigone :



PS : je ne connais guère l'histoire d'Antigone, toutefois, je sais seulement que c'est la fille d'Oedipe...
Revenir en haut Aller en bas
Schtroumpfette

avatar

Nombre de messages : 693

MessageSujet: Re: Antigone
Ven 26 Fév - 9:23

Je m'y suis mise hier et j'en suis déjà à la page 75.


J'ai relevé quelques expressions en rapport avec l'art et le pouvoir cependant je ne suis pas sûre.

Quelqu'un pourrait m'éclaircir, je pense que c'est par exemple quand il fait passer un cas de l'histoire d'Antigone qui reflète en fait la société ?
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20064

MessageSujet: Re: Antigone
Ven 26 Fév - 10:07

Citation :
Je m'y suis mise hier et j'en suis déjà à la page 75.


Tu as dû alors oublier cette consigne : r ir

Citation :
- Faire un relevé des citations et phrases marquantes au fur et à mesure, tout en les commentant, surtout en rapport avec le pouvoir, la liberté, la conscience ...


Citation :
quand il fait passer un cas de l'histoire d'Antigone qui reflète en fait la société


Moi pas comprendre r ir

Enfin, ce n'est pas clairement exprimé mais effectivement, les personnages incarnent chacun des valeurs universelles ...

C'est comme dans les fables, où La Fontaine veut expliquer en réalité des choses, mais non pas au sujet des corbeaux et des renards, ou des lions, mais bien des hommes, ou de certains types d'hommes ...

De même le message dans Antigone est beaucoup plus universel : il concerne tout le monde et vise certaines types d'individus, des classes sociales, des traits de caractère, etc.


Dernière édition par Modo le Mer 7 Sep - 15:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lupa

avatar

Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: Antigone
Sam 27 Fév - 17:15

Modo a écrit:


Enfin, ce n'est pas clairement exprimé mais effectivement, les personnages incarnent chacun des valeurs universelles ...

C'est comme dans les fables, il ne faut pas se dire que La Fontaine veut expliquer des choses en rapport avec des corbeaux et des renards, ou des lions .... le message est plus généréralisant et vise certaines types d'individus, de classes sociales, de traits de caractère, etc.



Comme par exemple la nourrice et appelle Antigone par des noms d'oiseau ?




En fait je ne comprends pas très bien ce qu'il faut faire !
Vous nous avez dit qu'il fallait relever des citations sur l'art et le pouvoir. Mais je ne sais point du tout ce qu'il faut faire !

Pouvez-vous m'aider s'il vous plait ?
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20064

MessageSujet: Re: Antigone
Sam 27 Fév - 19:10

Relis le cahier de textes peut-être

Et puis je ne vois pas ce que tu peux trouver de difficile à comprendre dans le fait de relever au fur et à mesure de ta lecture des phrases que tu trouves marquantes pour une raison ou une autre tout en les commentant voire en en débattant sur le sens ou les messages véhiculés ...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arès

avatar

Nombre de messages : 624

MessageSujet: Re: Antigone
Mar 2 Mar - 0:24

Voilà, ce soir j'ai commencé ma lecture et je viens faire le compte rendu.



Spoiler:
 



Cette phrase a retenu mon attention :



C'est un beau jardin qui ne pense pas encore aux hommes. (p14)



Pour moi, ça signifie que dans un jardin matinal, dans lequel il n'y a encore aucun homme, elle peut se resourcer en toute quiétude, méditer, oublier les problèmes des humains, les siens inclus, car dans ce lieu règne une sérénité encore non altérée par la présence humaine et on peut y donc trouver un équilibre qu'Antigone ne trouve pas dans la société, où elle se sent incomprise.



Je trouve ce passage intéressant (p24) :



Ismène :

Je ne veux pas mourir.



Antigone :

Moi aussi, j'aurais bien voulu ne pas mourir.



On voit bien le côté peureux d'Ismène contrairement à sa soeur, décidée, qui elle n'a pas peur de la mort, elle préfère mourir en faisant un acte qui, selon elle, est moralement noble plutôt que de fermer les yeux et vivre tranquillement sans s'en préoccuper tout en laissant une chose si importante à ses yeux inaccomplie. Ce n'est pas qu'elle veut mourir, elle aurait voulu que les choses soient autrement, mais elle sent qu'elle n'a pas le choix et doit aller jusqu'au bout de son destin ....



Une autre phrase que j'ai également retenue (p25) :



Antigone :

Comprendre, comprendre ! vous n'avez que ce mot-là dans la bouche, tous, depuis que je suis toute petite.



On voit qu'Antigone a une façon de penser différente que la majorité des autres personnages, elle préfère obéir à son instinc, à ses propres "règles", plutôt qu'à la raison, ou plutôt à loi et à la volonté des autres.





Voilà le dernier passage que j'ai retenue de ma lecture :



Antigone :(p71)

Cela, je le peux et il faut faire ce que l'on peut.



Antigone veut dire que quand on veut accomplir quelque chose, il faut donner le maximum, même au prix de sa vie, et même si ça ne servirait peut-être à rien.





Voilà, vous pouvez améliorer ou corriger tout ça, le rendre plus complet etc.





Dès que je poursuivrais ma lecture, je reposterais les phrases marquantes.
Revenir en haut Aller en bas
Romulus

avatar

Nombre de messages : 435

MessageSujet: Re: Antigone
Mar 2 Mar - 9:12

- Pourquoi cette réécriture moderne d'une pièce antique ?
Certes inspiré du célèbre mythe antique, cette pièce propose une sorte d'imitation créatrice où le personnage d’Antigone ( mot qui signifie "qui s'oppose " ) devient à présent l'allégorie de la Résistance s'opposant aux lois édictées par Créon ( incarnant le maréchal Pétain ) qu'elle - et l'auteur- juge absolument iniques (injuste).



- Faire un relevé des phrases marquantes au fur et à mesure, tout en
les commentant, surtout en rapport avec le pouvoir, la liberté, la
conscience ...

Au début elle semble apprécier la vie, quand elle entre en scène et explique à la nourrice la beauté de la nature mais en fait elle veut mourir, elle n'y est pas obligée mais elle le veut. Créon a raison :
"c'est elle qui voulait mourir(…)Ce qui importait pour elle c'était de refuser et de mourir"(p 107), on le voit également quand Créon se décide à la condamner, elle s'écrie "enfin Créon !"P 106.

Elle ne me semble pas avoir réellement de but, tout ce qu'elle semble vouloir c'est mourir pour mettre un point final à son destin.

Pourquoi ? "Pour personne, pour moi" p 78, peut-être juste pour la gloire de s'opposer au Roi ? Elle serait donc en réalité égoïste, c'est pour elle qu'elle agirait, son frère ne serait alors qu'un prétexte ?

Dans son dialogue avec
Créon elle est passive, elle répond par des stichomythies (phrases courtes), de façon butée, sans même prendre la peine d'argumenter ni de réfléchir : "je le devais" p70, "c'était mon frère"
p70, "oui je le savais" p72 "non, je n'ai pas cru cela" p72 ...

elle ne se montre déterminée mais semble même poussée à agir sans que tout cela soit réellement sa propre volonté. Poussée par son destin la conduisant à s'opposer et à la mort, ce qu'on appelle la fatalité tragique ? Elle accomplit son destin.

Revenir en haut Aller en bas
Pandore

avatar

Nombre de messages : 817

MessageSujet: Re: Antigone
Mar 2 Mar - 10:09

Modo, j'ai étudié encore ce livre en classe, j'ai encore beaucoup aimé ! Au début je me suis retrouvée un peu dans Antigone, dans sa quête d'idéal, et surtout dans son impossibilité à vivre quelque chose de fade.

Je crois qu'elle représente bien mon côté ado rebelle en fait r ir

Mais avec le recul, comme l'a dit Arès, je me dis que son côté trop déterminé est peut-être une solution de facilité et que le personnage a priori négatif de Créon dissimule en fait une sorte de sagesse. En tous cas, j'ai dû mal à voir dans cette pièce une métaphore de l'occupation allemande ...

En revanche, le thème de la conscience placée ou non au-dessus des lois, des habitudes et des conventions sociales me semble le thème majeur et il fait réfléchir aujourd'hui encore. smile
Revenir en haut Aller en bas
Pégase

avatar

Nombre de messages : 1208
Age : 22

MessageSujet: Re: Antigone
Mer 3 Mar - 12:28

- Pourquoi cette réécriture moderne d'une pièce antique ?

Au cours des années, les mythes et pièces n'ont plus la même valeur qu'autrefois. J'estime alors que la pièce "Antigone" à donc été
réécrite par Jean Anouilh pour faire passer un message de façon plus moderne et aussi pour donner un sens nouveau de la pièce, plus adapté au monde d'aujourd'hui.

- Faire un relevé des phrases marquantes au fur et à mesure, tout en les commentant, surtout en rapport avec le pouvoir, la liberté, la conscience ...

p.25 : Comprendre ... Vous n'avez que ce mot-là dans la bouche, depuis que je suis toute petite.

Antigone en a marre de devoir toujours comprendre. Elle préfère décider elle même de ce qu'elle doit faire. C'est ce que j'aime le plus chez elle. Je trouve ça bien de soi-même décider de ce qu'on doit faire. Mais il ne faut pas aller trop loin. D'un côté on trouve que Antigone à raison mais, aussi sa nourrice, Ismène ou Créon car eux, ils font plus preuve de sagesse qu'Antigone qui n'est encore qu'une enfant.

p.29 : Une fille, oui. Ai-je assez pleuré d'être une fille !
Ismène pense que ce sont les hommes qui doivent mourir et non les filles. Cependant, elle ne veut rien entendre et dit qu'elle a assez pleuré comme les filles.
Moi, je n'aime pas beaucoup qu'on représenter une
fille comme une personne qui pleure ... Les garçons aussi, certes ils sont plus discrets, mais bon.

p. 71 : Cela, je le peux et il faut faire ce que l'on peut.
Antigone décrète que dans la vie, il faut faire ce que l'on peut, et qu'il faut le faire. Je suis entièrement d'accord avec elle ! Même si des fois, c'est difficile.

- Comment percevez-vous Antigone dans cette pièce ? Folle ? Hystérique ? ...

Je trouve que dans cette pièce, Antigone est pénible. Elle prend trop à cœur la rébellion. Certes, c'est bien de dire que l'on est pas d'accord sur quelque chose, comme par exemple, enterrer son frère même s'il a été odieux. Il faut respecter les mort. Mais si tout le monde faisait comme elle, ce serait un véritable capharnaüm ... Néanmoins, si on acceptait les règles sans exprimer son opinion, la aussi ce ne serait pas bien.
Je trouve alors qu'Antigone est une jeune fille rebelle, pénible et encore à moitié enfant dans sa tête, dans cette pièce de théâtre. Sinon, des fois, je trouve qu'elle a une très bonne philosophie de la vie.


Dernière édition par Pégase le Ven 12 Mar - 7:50, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arès

avatar

Nombre de messages : 624

MessageSujet: Re: Antigone
Mer 3 Mar - 12:49

Je viens de terminer le livre et je viens donc vous faire part des passages qui m'ont marqué.







Petit passage, page 90 :



Créon :

Valait-il mieux te laisser mourir dans cette pauvre histoire ?



Antigone :

Peut-être. Moi, je croyais.



On voit une nouvelle fois qu'elle n'a pas peur de donner sa vie, si ça peut faire avancer les choses.





Un autre petit bout de dialogue à la page 96 :



Créon :

L'antichambre est pleine de monde. Tu veux donc te perdre ? On va t'entendre.



Antigone :

Eh bien, ouvre les portes. Justement, ils vont m'entendre !



Voilà de nouveaux le côté rebelle d'Antigone même face au roi, elle dit ce qu'elle a à dire et pas toujours avec gentilesse.





Passage page 99 :



Créon :

Gardes !

Emmenez-la.



Antigone :

Enfin, Créon !



Une nouvelle fois, elle méprise le roi, elle le rabaisse. Aucune punition n'a l'air de la faire taire, elle reste stoïque.





Le passage qui m'a peut-être le plus surpris (p115) :



Antigone :

Et Créon avait raison, c'est terrible, maintenant, à côté de cet homme, je ne sais plus pourquoi je meurs. J'ai peur....



Dans cette phrase on voit bien qu'Antigone est un être normale, qu'elle a des faiblesses même si elle les cache aux autres.



Le personnage d'Antigone :



C'est une femme rebelle est forte, par moment un peu elle est trop rebelle, la preuve elle voulait se donner la mort en recouvrant son frère alors que c'était un homme déplorable. Malgré tout, elle a un côté fragile même si elle ne le montre pas aux autres.

Je vois le rapport entre cette oeuvre et la deuxième guerre mondial car antigone a le choix à obéir à deux lois, la loi de sa raison et celle du roi. Durant la deuxième guerre mondiale, la population avait un choix similaire, soi écouter sa raison et résister face à Hitler ou bien collaborer.

- Pourquoi cette réécriture moderne d'une pièce antique ?

Il y eu une réécriture car Antigone (qui s'oppose) est l'allégorie de l'opposition, la rébellion, du refus et de la révolte. En outre il faut changer quelques détails dans la pièce car la mentalité des gens évolue.



Dernière édition par Arès le Mer 17 Mar - 21:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20064

MessageSujet: Re: Antigone
Mer 3 Mar - 13:07

Quelques maladresses de formulation pour vous deux, DES contresens parfois aussi ... Je vous envoie un mp en soirée.

Evitez aussi de tous commenter une même citation, sauf si vous n'êtes pas d'accord avec l'analyse faite par un autre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pégase

avatar

Nombre de messages : 1208
Age : 22

MessageSujet: Re: Antigone
Mer 3 Mar - 13:58

D'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Arès

avatar

Nombre de messages : 624

MessageSujet: Re: Antigone
Mer 3 Mar - 15:23

Modo a écrit:
Quelques maladresses de formulation pour vous deux, DES contresens parfois aussi ...
Evitez aussi de tous commenter une même citation, sauf si vous n'êtes pas d'accord avec l'analyse faite par un autre.


Là, il me semble qu'il y a un contresens, quand Pégase dit :

"L'écrivain qui réécrit cette pièce de façon moderne trouvait l'histoire injuste. Il a alors voulu nous raconter l'histoire d'une façon assez inique."

Je crois que inique et injuste sont des synonymes non ?
Revenir en haut Aller en bas
Lupa

avatar

Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: Antigone
Mer 3 Mar - 17:02

Pourquoi cette réécriture moderne d'une pièce antique ?

Cette réécriture est importante, en effet il faut la remettre au goût du jour. Le sujet est très important parce qu'on suit toujours les conseils des autres alors que l'on pourrait suivre son instinct.



Faire un relevé des phrases marquantes au fur et à mesure, tout en les commentant, surtout en rapport avec le pouvoir, la liberté, la conscience ...



P 65 :
Créon : "Alors écoute : tu vas rentrer chez toi, te coucher, dire que tu es malade, que tu n'es pas sortie depuis hier. Ta nourrice dira comme toi. Je ferai disparaître ces trois hommes."

Il dit ça pour sauver la vie de sa nièce. Il ne veut pas qu'elle meure et si une personne le sait, il devra la tuer.


P 97 :
Ismène : "Si vous la faites mourir, il faudra me faire mourir avec elle !"

Elle est courageuse, elle n'a rien fait et elle demande qu'on la tue si sa soeur meurt.


P 102 :
Hémon : "Crois-tu que je pourrais vivre, moi, sans elle ? Crois-tu que je l'accepterai, votre vie ? Et tous les jours, depuis le matin jusqu'au soir, sans elle ? Et votre agitation, votre bavardage, votre vide, sans elle."

Il aime Antigone, il ne veut pas qu'elle meure car sinon il ne pourra plus vivre. Il est incapable de vivre sans elle.

P 108 :
Antigone : "Tu as des enfants ?"
Le garde : "Oui, deux."
Antigone : "Tu les aimes ?"
Le garde : "Cela ne vous regarde pas."
[...]
Le garde : "... Logement, chauffage, allocations. Finalement, le garde marié avec deux enfants arrive à se faire plus que le sergent de l'active."

Au début, on a l'impression que le garde n'aime pas ses enfants. Cependant, quelques lignes après on voit qu'il aime son métier ainsi il est mieux avec sa famille.


P 122 :
Créon : "Tu es fou petit, il faudrait ne jamais devenir grand."

Il dit ça, comme si lorsqu'on devient adulte, la vie devenait plus dure, plus compliqué, comme si elle passait du paradis à l'enfer !


Comment percevez-vous Antigone dans cette pièce ? Folle ? Hystérique ?


Dans la pièce, je trouve Antigone est courageuse. Du début jusqu'au bout elle est prête à mourir. Elle n'écoute personne, hormis son instinct.
Je la trouve aussi un peu folle. Elle dit qu'elle va faire quelque chose donc elle le fait. Et elle veut le faire jusqu'au bout. Elle ne désespère pas !






Dernière édition par Lupa le Dim 7 Mar - 16:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lay Lay

avatar

Nombre de messages : 260
Age : 21

MessageSujet: Re: Antigone
Jeu 4 Mar - 12:49

Jean ANOUILH a réécrit Antigone afin de " rajeunir " la pièce. C'est plus compliqué de lire L'Antigone de Sophocle que celle de Anouilh. C'est une évidence.


Sophocle a mis en évidence grâce à cette tragédie l'opposition. Cette pièce compare la loi écrite de la ville de Thèbes à la loi morale des individus.


L'Antigone de Jean Anouilh est présentée sous l'Occupation, en 1944, elle met en scène l'absolu d'un personnage en révolte face au pouvoir, à l'injustice et à la médiocrité. Anouilh a gardé un élément de la pièce de Sophocle : les signes de la mort tragique.
Dans le prologue, on nous informe que des personnages tricotent, jouent aux cartes. Ces instruments sont inconnues du monde grec à cette époque là. Jean Anouilh met la modernisation en valeur.
Le langage employé n'est pas le même : "la petite maigre". Ce vocabulaire n'était point identique à l'époque des grecs.


l. 20-22 du prologue : Le jeune homme avec qui parle la blonde, la belle, l'heureuse Ismène, c'est Hémonl.

Antigone se définit par rapport à sa sœur. Elle insiste sur sa beauté, sa blondeur.


Antigone aime la vie : "Qui se levait la première, le matin, rien que pour sentir l'air froid sur sa peau nue ?" p28
Elle croquait la vie à pleine dents.

A la fin du livre, p 115 : "Je ne sais plus pourquoi je meurs."
Elle est morte pour rien, si ce n'est pour offrir une réflexion sur la vie que menne Thèbes.

La pièce évoque aussi le bonheur : Dès le début Ismène parle du bonheur à Antigone : "Ton bonheur est là devant toi et tu n'as qu'à le prendre. Tu es fiancée, tu es jeune, tu es belle..." p. 29



Jean Anouilh insiste sur le fait qu'Antigone soit d'une maigreur incroyable et qu'elle soit jeune. Sur le côté psychologique c'est un être totalement révolté. Elle ne veut pas obéir, elle ne respecte aucune lois.
Antigone aurait voulu être un garçon : "Ai-je assez pleuré d'être une fille !" (p. 29).



Dernière édition par Lay Lay le Mar 9 Mar - 21:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20064

MessageSujet: Re: Antigone
Ven 5 Mar - 14:55

Citation :
Jean ANOUILH a réécrit la pièce d'Antigone car il trouvait l 'Antigone de Sophocle trop banale

As-tu lu ceci quelque part ?

Sinon, où est-ce que tu as pu aller t'imaginer un truc pareil ? Suspect

Citation :
Il s'est donc servit de la tragédie que la France était en train de subir, ANOUILH s'inspire de certains résistants français afin de pouvoir donner les rôles.

Ceci ne veut rien dire

Pour le reste ... heu .... Commentaires vides, sans profondeur ... et souvent on se demande l'intérêt des points que tu soulèves ( et je ne parle même pas de leur formulation , peu grammaticale et difficile à comprendre)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lavignoni

avatar

Nombre de messages : 701
Age : 22

MessageSujet: Re: Antigone
Sam 6 Mar - 11:11



Je pense que l'ancienne pièce devait être assez difficile à comprendre c'est pour ça que Jean Anouilh à fait cette réécriture. De plus il la fait peut-être beaucoup plus simple que l'auteur précédent pour mieux la comprendre.


J'ai relevé quelques phrases marquantes pour moi :

P25 : Antigone : Je ne veux pas avoir raison !

Là, on voit qu'Antigone ne veut même pas avoir raison, elle semble juste vouloir s'opposer pour s'affirmer, c'est le type même de l'ado rebelle dans toute sa splendeur ! r ir




P91 : Créon : La vie n'est pas ce que tu crois c'est une eau que les jeunes gens laissent couler sans le savoir, entre leurs doigts ouverts.

Créon explique à Antigone que les jeunes de 20 ans ne connaissent pas trop encore la vie, il dit que lui-même, il aurait peut-être fait la même chose à son âge, mais qu'avec le temps il voit les choses de manière plus souple, moins absolue, et que la vie apprend à vivre, en faisant des concessions !


P17: La nourrice : AAhh c'est du joli, c'est du propre ! Toi , la fille d'un roi !

La nourrice précise bien qu'elle ets la fille du roi et qu'elle doit faire pareil que lui car il a le plein pouvoir.

P26 : Ismène : Il est plus fort que nous, ANTIGONE. Il est le roi. Et ils pensent tous comme lui dans la ville.

Le roi à le pouvoir absolue, tous les habitants de la ville pensent pareil.



Je trouve qu'Antigone est normale, sage, sereine dans cette pièce, cependant un peu désaxée (folle) dans certains passages du livre.

Elle veut mourir à cause de son frère, c'est son choix. De plus Antigone est une fille rebelle, qui dit tout haut ce qu'elle pense tout bas ce qui n'est pas bien à cette époque là, car les femmes étaient bonnes qu'à faire le ménage sans rien dire !


Dernière édition par Lavignoni le Mar 16 Mar - 18:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20064

MessageSujet: Re: Antigone
Sam 6 Mar - 11:29

Evitez de mettre dans vos messages le questionnement proposé, genre :




Relevez et commentez des citations marquantes, particulièrement en rapport avec les grands thèmes de la pièce, la critique du pouvoir, la conscience, etc.

- Comment percevez-vous Antigone dans cette pièce ? Folle ? Hystérique ? ..


Parce que ça manque de naturel, vraiment

ça donne un côté très "bêtement scolaire" aussi

Utilisez juste ces questions pour y répondre avec naturel, tout simplement.
Et rien ne vous empêche d'ouvrir aussi votre discussion sur d'autres idées encore ... Ce n'est pas limitatif, ou bêtement scolaire, au contraire ....

C'est l'occasion de réfléchir sur la vie, ses idéaux, sa conscience politique, familiale, sur les choix parfois difficile qu'il faut faire parfois ...


En plus je ne vois nul débat, juste sur les idées exprimées dans le texte, pas plus que sur la façon dont les uns et les autres commentent les idées.

Vous ne faites souvent que de la paraphrase ( c'est-à-dire on répète juste la citation en la reformulant ... mais reformuler ne veut pas dire commenter ni débattre, ni développer ... Suspect )

Très inquiet pour les futurs lycéens en voyant parfois la pauvreté de certaines "analyses" et réflexions ...

Vous n'approfondissez rien, les idées sont à peine effleurées et souvent très mal formulées, un comble vu le peu que certains ont fait. Je ne vais pas envoyer des MPs à chacun pour qu'il reformule ou approfondisse telle ou telle idée non plus ... Rien non plus de commenter sur les notions étudiées dans la séquence théâtre et que vous pouvez retrouver ici ... Réfléchissez, soyez généreux, là dans l'ensemble c'est juste pauvre, mesquin, fade ...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Licorne

avatar

Nombre de messages : 361

MessageSujet: Re: Antigone
Sam 6 Mar - 11:41

Pourquoi cette réecriture ?

Je pense que Jean Anouilh a réecrit cette pièce de façon spécifique en tirant les traits de caracrères de chacun des personnages un à un pour mieux comprendre l'histoire, pour la rendre plus souple. Alors il la réecrit et fait le personnage d'Antigone face au pouvoir, à l'injuste et à la médiocrité.

Un peu d'étymologie à présent Antigone signifie qui s'oppose et est donc devenu le symbole de la résistance.
Donc ce n'est pas pour rien qu'elle s'appelle Antigone car elle résiste contre tout même contre les membres de sa famille.


Relever des phrases en raport avec le pouvoir, ma miberté et la consciense:

p24 : Ismene: Ecoute, j'ai bien reflechi toute la nuit. Je suis l'ainée. Je réflechis plus que toi. Toi c'est ce qui te passe par la tête tout de suite, et tant pis si c'est une bêtise.Moi je suis plus ponderée. Je réfléchis.
Antigone: Il ya des fois où il ne faut pas trop réfléchir.

Ca montre que des fois ceux qui ne reflechissent pas beaucoup peuvent avoir raison mais aussi avoir tord. Et pareil pour ceux qui réfléchissent davantage.


p42/43 : Le dialogue entre Hémon et Antigone.

Antigone croitqu'elle ne peut pas être la femme d'Hemon car elle ne se trouve pas assez belle alors elle emprunte une robe, un rouge à levre ... et elle est completement idiote sur ce coup là et n'a pas confiance.

p82 : Creon: C'est facile de dire non !
Antigone: Pas toujours.


Creon: Pour dire oui, il faut suer et retrousser ses manches, empoigner la vie à pleines mains et s'en mettre jusqu'aux coudes. C'est facile de dire non, même si on doit mourir.

Une partie de la pièce qui pose probleme de la difficulté d'exercer le pouvoir. Il doit ceder ou tuer.


Comment percevez-vous Antigone dans cette pièce ?

Je trouve qu' Antigone est une fille rebelle et folle car elle veut mourir à cause de son frère qui lui est déjà mort. Autrement elle me parait tout à fait normale. Pour elle c'est "refuser et mourir".


Dernière édition par Licorne le Mer 10 Mar - 14:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20064

MessageSujet: Re: Antigone
Sam 6 Mar - 11:46

Citation :
Cette pièce a été réecrite car Jean Anouilh trouvait que l'histoire était injuste

Ah oui ? Donc la pièce de Sophocle le mythe d'Antigone est "injuste" et Anouilh lui en fait une pièce qui devient "juste" ? c ur

Intéressant puisque tu le dis... Mais sur quoi te fondes-tu ? Quels sont tes arguments ? En quoi celle de Sophocle serait injuste et cette version serait "juste" ?

J'aimerais comprendre

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arlequin

avatar

Nombre de messages : 283

MessageSujet: Re: Antigone
Dim 7 Mar - 16:36

Pourquoi cette réécriture moderne d'une pièce antique ?

Surement pour rendre cette pièce un peu plus moderne, qu'elle corresponde à notre époque (que l'on puisse s'y retrouver dedans). Je peux le confirmer puisqu'il ma fallut à peu près 1h30 pour lire le livre et cette lecture et très agréable. Je pense ne pas être le seul à l'avoir remarqué apparemment. Voila mon avis, certes, un peu bref mais c'est ce que je pense in décis

Voici comment j'interprète le personnage d'Antigone (avec passages et citations du texte):

Au début de la pièce Antigone se met rapidement en valeur notamment avec le dialogue avec sa nourrice où d'entrée on perçoit une jeune fille aux paroles méprisantes, un peu moqueuses et qui possède un sale caractère. Attention ! Elle sait également jouer avec les sentiments et faire tourner en bourrique n'importe qui ( exemple avec sa nourrice) :


p.20 :
Spoiler:
 

Ce passage illustre le côté railleur d'Antigone.

Voici maintenant le passage qui illustre le côté manipulateur de la jeune fille, où elle arrive à avoir ce qu'elle veut par ses propres moyens. Ici elle fait semblant d'être fatigué, d'avoir faim etc. :


p.36, 37 :
Spoiler:
 


Dans le dialogue avec le roi, Creon, qui est son oncle, elle fera preuve de foutaise. Elle n'essaiera même pas de comprendre ce que son oncle essaie de lui dire, c'est comme ça elle est buté, orgueilleuse elle ne veut rien comprendre : la mort est la seule solution pour elle.

Voici une citation d'Antigone qui illustre son souhait de mourir :

p.78 :
Spoiler:
 

Dans ces lignes la jeune femme exprime sa volonté de mourir et essaye d'accélérer les choses en persuadant son oncle de la tuer puisqu'elle lui a désobéit.: ( Ce n'est peut-être pas très clair )

Comme je viens de vous le dire la jeune fille ne veut rien savoir ni même comprendre. Et le roi ne sait plus quoi lui dire puisqu'à chaque fois qu'il essaye de la persuader de vivre, elle lui prend son argument et elle le détruit (on pourrait parler de contre argumentation) :

p.79
Spoiler:
 

Enfin pour accentuer ce fait, l'auteur utilise les tirades pour essayer de convaincre Antigone de continuer sa vie même s'il n'y arrivera toujours pas :

p.73, 74
Spoiler:
 

p.81,82
Spoiler:
 

p.87, 88
Spoiler:
 


Dernière édition par Arlequin le Jeu 11 Mar - 18:39, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
kenshin

avatar

Nombre de messages : 471

MessageSujet: a
Lun 8 Mar - 19:54

Pourquoi cette réécriture moderne d'une pièce antique ?
cette pièce a été réécrite par jean Anouilh pour critiquer le gouvernement de vichy en le faisant représenter par Créon.


Voici comment j'interprète le personnage d'Antigone :


Dans la pièce, je trouve que Antigone a une forte personnalité. Elle
désire la mort. Cependant, c'est une fille bornée qui ne veut jamais
obéir ni réfléchir et qui se conduit comme une enfant. Par exemple dans
le passage ou Créon essaye de la convaincre de vivre cependant Antigone
est trop bornée et têtue qu'il n'y a rien à faire. Elle n'obéit qu'à elle-même. Mais aussi elle agit tout de même pour son frère.


Citations

P107 (...) C'est elle qui voulait mourir. (...) Mais Polynice n'était qu'un prétexte.
Antigone c'est servi de la mort de son frère pour ce faire condamné. Elle se fiche de lui elle et l'utilise comme prétexte




P20Antigone- Va nous faire du café.
On voit que le livre est réécrit, car le café n'existait pas durant l'antiquité.




P 79 Antigone- vous êtes le roi, vous pouvez tout, mais cela vous ne le pouvez pas.
Pour Antigone, Créon est peut-être le roi donc il est censé obéir à la loi et punir Antigone et non faire de privilège.




Créon- je suis le maitre avant la loi.
Créon pense que son pouvoir est le plus puissant plutôt que d'appliquer les lois, car il le fais parfois à contrecœur.




P80 Antigone- Lâchez-moi. Vous me faites mal au bras avec votre main.
Créon- Non. Moi, je suis le plus fort comme cela, j'en profite.
Créon se croit tout permis parce qu'il a tous les pouvoir. Il pense être au-dessus de la loi et du peuple cependant il n'est pas Dieu.
Il a des méthodes de tyrannie. Le seul moyen pour lui de gouverner est par la force




P 82
Créon- Mais pour que les brutes que je gouverne comprennent, il faut que cela pue le cadavre de Polynice dans toute la ville pendant un mois.
Créon se dit que pour ce faire obéir, écouter et respecter il n'y a aucun autre moyen. On peut dire que Créon est un tyran.
se dit que pour se faire obéir, écouter et respecter il n'y a aucun autre moyen. On peut dire que Créon est un tyran.


Dernière édition par kenshin le Ven 19 Mar - 16:57, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas

Antigone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Le choc de culture-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération