AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez|

Les moralistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kawai

avatar

Nombre de messages : 42

MessageSujet: Les moralistes
Ven 2 Jan - 14:34

Sur ce topic nous allons parler des moralistes pendant la période classique. Nous parlerons en particulier de trois grands moralistes, La fontaine, La rochefoucauld et La Bruyère.




Nous aborderons les grands thèmes et la moralité particulière de la période classique.

Nous expliquerons différents proverbes et maximes des moralistes.

Nous répondrons à plusieurs questions:

Qu'est-ce qu'un moraliste?

Quel est la différence entre un proverbe, une maxime et un dicton?

Comment étaient perçu les moralistes au 17ème siècle?


Dernière édition par Kawai le Ven 2 Jan - 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les moralistes
Ven 2 Jan - 15:12

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cassandre

avatar

Nombre de messages : 172

MessageSujet: Re: Les moralistes
Ven 2 Jan - 16:55

Biographie La Rochefoucauld




François VI de la Rochefoucauld (17ème). Sa famille faisait partie de la haute noblesse. Il était un grand écrivain et moraliste ( écrivain qui décrit et critique les moeurs de son époque et finit par faire une réflexion sur la nature et les conditions humaines ) et il était surtout connu pour ses maximes.

Comme tous les nobles à cette époque il fait la guerre contre l'Autriche. Avec l'aide de la Duchesse de Chevreuse, il monte un complot contre Richelieu qui consiste à l'enlèvement de la Reine d'Anne d'Autriche (Richelieu veut enfermer la reine et la séparer de Louis XIII car elle est en relation avec l'Espagne et l'Italie alors que la France a de mauvaises relations avec ces pays) . Il est donc enfermé à la Bastille. Anne d'Autriche devient reine et la Rochefoucauld espère avoir une place à la cour Royale mais Anne d'Autriche ne lui donne pas son siège. Il est déçu par le pouvoir Royal.
La Rochefoucauld participe à la Fronde (période pendant laquelle des nobles complotent contre le pouvoir royal.) en pensant pouvoir se venger de la royauté.

Après ses échecs dans la politique et la noblesse, La Rochefoucauld se tourne vers la séduction qu'il voit comme un pouvoir de remplacement. Il va de salon à la mode ( précieux, littéraire ) en salons à la mode (lieux de discussions les plus fréquentés) où il rencontre la plupart de ses conquêtes ( un peu séducteur, un peu Don Juan, Casanova ). "Le plaisir d'amour est d'aimer, et l'on est plus heureux par la passion que l'on a que par celle que l'on donne" (Pour La Rochefoucauld, l'homme trouve dans l'amour plus d'intérêt à ce qu'il ressent qu'à ce qu'il fait ressentir à l'autre) . D'après celles-ci c'était un grand séducteur et connaissait très bien les femmes. La maladie s'abat sur lui. La vieillesse et la souffrance entrainent l'éloignement de la séduction et il finit par se réfugier dans la littérature, seule consolation et domaine où il excelle.

La littérature est un moyen de séduction et un moyen de remplacement. Ses œuvres sont influencées par les salons à la mode où le proverbe puis la maxime sont le support d'un jeu qui fait fureur. Il a publié en 1659 en l'honneur de la Duchesse de Montpensier son portrait. Grâce à sa grande oeuvre les "Maximes" il est reconnu comme un grand moraliste. Il montre dans ses maximes une évolution de sa pensée qui est amélioré par l'expérience mais assombrie par ses déceptions ( "Nos vertus ne sont le plus souvent que des vices déguisés" ). En 1658, il commence la préparation de ses maximes et en 1678, il publie la dernière édition. Les nobles se reconnaissent dans cette vision du monde réaliste et désabusée. Il explique dans ses maximes que toute action s'explique pour l'amour qu'une personne se porte et qu'elle ramène tout à elle et raisonne en fonction d'elle.
"L'amour propre est l'amour de soi-même et de toutes choses pour soi".


Dernière édition par Cassandre le Lun 23 Fév - 15:00, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les moralistes
Ven 2 Jan - 17:09

Exemple typique de ce qu'il ne faudra pas faire nno

( copier/coller, rien de personnel, seules les informations importantes sont à sélectionner et à reformuler )
Ensuite voir en quoi son expérience a pu lui inspirer certaines maximes. Le texte sera à mettre en évidence.

As-tu trouvé le livre ou des liens sur internet ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les moralistes
Mer 7 Jan - 21:18

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les moralistes
Mer 7 Jan - 21:21

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les moralistes
Dim 18 Jan - 11:48

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les moralistes
Dim 18 Jan - 12:17

http://www.proverbes-citations.com/larochefoucauld.htm

Un petit florilège de ses maximes. Sans doute certaines à expliquer, commenter ou à rattaché à des thèmes que vous allez aborder.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kawai

avatar

Nombre de messages : 42

MessageSujet: Re: Les moralistes
Dim 25 Jan - 14:25

Nous avons modifié la biographie de La Rochefoucauld. Nous aimerions savoir si c'est bon.
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les moralistes
Dim 25 Jan - 15:01

J'ai mis mes commentaires en rouge. wink
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kawai

avatar

Nombre de messages : 42

MessageSujet: Re: Les moralistes
Dim 25 Jan - 15:45

Biographie de Jean de La Fontaine


Qui ne connait pas la Fontaine et ses fables?


Jean de la Fontaine (17ème siècle), est un poète, moraliste, dramaturge et romancier français. Il s'est inspiré de son enfance dans le milieu rural pour écrire ses œuvres. (Le Rat des villes et le Rat des champs, Perrette et le pot au lait). Il s'installe à Paris où il commence à fréquenter les salons littéraire et c'est à ce moment là qu'il décide de se consacrer à la littérature. Dans la querelle des Anciens et des Modernes (partisans de l'imitation des règles et textes anciens contre les partisans d'une littérature adapté à son époque.) il se met au côté des Anciens. La Fontaine s'inspirera des Anciens (Esope, fabuliste Grec cf: exemple ci-dessous (après la photo)). Il publie un poème héroïque l'Adonis ce qui lui vaut la protection et l'admiration de Fouquet (surintendant). Comme Fouquet est arrêté et enfermé en 1661 par ordre du roi, La Fontaine se retrouve sans protection, il se retire dans le Limousin car ces deux poèmes Elégie aux Nymphes de Vaux(1661) et Ode au roi (1663) écrit en fidélité à Fouquet lui valent la disgrâce royale (perdu la confiance royale). Il publie les Contes de 1664 à 1674 et les Fables en 1668. Il vit sous la protection de la Duchesse D'Orléans (1664-1674) puis Madame de la Sablière (1673-1693) et M. et Mme d'Hervart (1693-1695) car il n'a pas assez d'argent pour vivre puisqu'il vit de ses écrits. Il mène une vie mondaine puisqu'il fréquente les écrivains les plus célèbre (La Rochefoucauld, Molière...). A partir de 1693 il abandonne sa vie mondaine et il renie ses Contes. Ses écrits sont censurés car il était trop libre puisqu'il parle de sujets interdits par l'église. (" Le cocu, battu et content."). C'est alors qu'il décide de se vouer à la méditation et il mourra dans cette état d'esprit en 1695.
Il critique le roi dans "la cour du lion" où il dit: ( Sa grimace déplut. Le monarque hérité
L'envoya chez Pluton faire le dégouté )
Le lion représente ici le roi Louis XIV personnage autoritaire, brutale, tyrannique.
Utiliser les animaux permet à La Fontaine d'éviter la censure car ils peuvent être critiqués et critiqués.


Maison de La Fontaine à Château-Thierry

La Fontaine s'inspire d'Esope, il dira:
"Mon imitation n'est point un esclavage...
Je ne prends que le sens et le tour et l'idée
Tachant de rendre mien cet air d'Antiquité. "

Du Lion et du Rat.

Par Esope


Un Lion fatigué de la chaleur, et abattu de lassitude, dormait à l'ombre d'un arbre. Une troupe de Rats passa par le lieu où le Lion reposait ; ils lui montèrent sur le corps pour se divertir. Le Lion se réveilla, étendit la patte, et se saisit d'un Rat, qui se voyant pris sans espérance d'échapper, se mit à demander pardon au Lion de son incivilité et de son audace, lui représentant qu'il n'était pas digne de sa colère. Le Lion touché de cette humble remontrance, lâcha son prisonnier, croyant que c'eût été une action indigne de son courage de tuer un animal si méprisable et si peu en état de se défendre. Il arriva que le Lion courant par la forêt, tomba dans les filets des chasseurs ; il se mit à rugir de toute sa force, mais il lui fut impossible de se débarrasser. Le Rat reconnut aux rugissements du Lion qu'il était pris. Il accourut pour le secourir, en reconnaissance de ce qu'il lui avait sauvé la vie. En effet, il se mit à ronger les filets, et donna moyen au Lion de se développer et de se sauver.


Le Lion et le Rat
Par La Fontaine

Il faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde :
On a souvent besoin d'un plus petit que soi.
De cette vérité deux Fables feront foi,
Tant la chose en preuves abonde.
Entre les pattes d'un Lion
Un Rat sortit de terre assez à l'étourdie.
Le Roi des animaux, en cette occasion,
Montra ce qu'il était, et lui donna la vie.
Ce bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu'un aurait-il jamais cru
Qu'un Lion d'un Rat eût affaire ?
Cependant il advint qu'au sortir des forêts
Ce Lion fut pris dans des rets,
Dont ses rugissements ne le purent défaire.
Sire Rat accourut, et fit tant par ses dents
Qu'une maille rongée emporta tout l'ouvrage.
Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage.


Dernière édition par Kawai le Lun 23 Fév - 17:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les moralistes
Dim 25 Jan - 15:54

Voilà smile
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cassandre

avatar

Nombre de messages : 172

MessageSujet: Re: Les moralistes
Mer 28 Jan - 10:06

Biographie de la Bruyère



Jean de la Bruyère (17ème siècle), est né dans une famille bourgeoise.
Grâce à Bossuet, il est chargé de s'occuper de l'éducation du petit fils du Grand Condé (Duc de Bourbon) en 1684 et à partir de 1686, il en devint le secrétaire. En étant secrétaire, il peut observer les mœurs (habitude de vie) de la cour, c'est ce qu'il lui vaut son inspiration pour les "Caractères", qui ont été publié en 1688 et qui connaît un très grand succès.

Comme la Fontaine il prend parti au côté des Anciens ce qu'il lui attirera des ennemis (Les Modernes) à cause de ses remarques désobligeantes dans les "Caractères".
Après deux échecs, La Bruyère est élu à l'Académie Française (1693) grâce à son discours qui défie les Modernes et les défendeurs de Corneille et qui complimente les Anciens (La Fontaine, Bossuet, Racine...).

En 1696, il mourut sur le coup d'une attaque d'apoplexie à Versailles.


Revenir en haut Aller en bas
Kawai

avatar

Nombre de messages : 42

MessageSujet: Re: Les moralistes
Mer 4 Fév - 13:53

Voici le plan de notre exposé, vous pourriez nous dire si c'est bon ou si nous devons rajouter ou enlever certaines choses

Introduction:
Les règles du classicisme.

I)
A. Qu'est-ce qu'un moraliste?
B. Qu'est-ce qu'un proverbe, une maxime, une fable?

II) Présentation de trois moralistes.
A. La Fontaine et ses Fables.
B. La Bruyère et les Caractères.
C. La Rochefoucauld et les Maximes.

III)
Quels points communs retrouve-t-on chez ces trois moralistes?
-La brièveté.
-L'écriture discontinue.(écriture sans ordre.)
-Donner du plaisir aux lecteurs.
-But didactique(instruire).
Revenir en haut Aller en bas
Broke

avatar

Nombre de messages : 113

MessageSujet: Re: Les moralistes
Mer 4 Fév - 15:04

Vivement de voir en live cet exposé :), il m'a l'air très complet top
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les moralistes
Mer 4 Fév - 15:23

Il faut surtout que chaque point abordé soit rattaché à des exemples concrets, à de la lecture et explication. Par exemple le rappel du classicisme sans faire aucun lien avec des textes ne serait pas pertinent. Dans le cas contraire, oui. A la limite, les biographies seront les points à effleurer, sauf quand des extraits lus sont mis en rapport avec leur vécu personnel.

Vous avez bien compulsé le livre prêté qui doit fourmiller d'idées et de pistes de commentaires ? smile
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cassandre

avatar

Nombre de messages : 172

MessageSujet: Re: Les moralistes
Mer 11 Fév - 10:01

Nous aimerions savoir où nous pouvons trouver un dictionnaire qui explique les citations de La Rochefoucauld et La Bruyère. S'il vous plaît. smile
Revenir en haut Aller en bas
Mousse
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 1435

MessageSujet: Re: Les moralistes
Mer 11 Fév - 14:59

Est-ce que cela peut vous être utile ?
Maximes de La Rochefoucauld
Les Caractères de Labruyère


_________________
Aide-toi, le ciel t'aidera ;-)))

Revenir en haut Aller en bas
Cassandre

avatar

Nombre de messages : 172

MessageSujet: Re: Les moralistes
Mer 11 Fév - 17:40

Je ne pense pas... Ce serait plutôt un site qui pourrait nous aider à expliquer tous les proverbes car il y en a certains que l'on ne comprend pas. moy
Merci à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les moralistes
Mer 11 Fév - 17:59

Je crois au contraire qu'il y a beaucoup d'idées intéressantes à y puiser, surtout concernant les grands thèmes abordées, la particularité du style des moralistes : il suffit ensuite de citer quelques maximes particulièrement représentatives de chaque idée.

Avez-vous eu l'occasion aussi de parcourir les pages weeb que je vous ai mises en lien ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cassandre

avatar

Nombre de messages : 172

MessageSujet: Re: Les moralistes
Mer 11 Fév - 18:05

Oui merci beaucoup ! smile
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les moralistes
Jeu 26 Fév - 19:14

Surpris de ne voir encore rien sur les caractéristiques stylistiques de ce type d'écriture ( écriture fragmentaire, les procédés de généralisation - valeurs du présent, infinitif, phrase non verbale, parfois phrases impersonnelles, choix des pronoms - "on" "nous" "il" ou noms très englobants " les gens", etc., la technique du portrait moral type à valeur universelle, l'allégorie de la fable ) avec des exemples ni un florilège de maximes célèbres, etc., ni meêm rien sur le rôle du moraliste ni même le fait de mentionner certains passages très représentatifs du mouvement littéraires classiques et des valeurs qu'il véhicule.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cassandre

avatar

Nombre de messages : 172

MessageSujet: Re: Les moralistes
Jeu 26 Fév - 21:36

Nous avons tous sur feuille, nous posterons quand nous aurons le temps !
Parce que nous avons pas trop le temps donc nous posterons tous ne vous inquiétez pas !
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Aidactif
avatar

Nombre de messages : 20076

MessageSujet: Re: Les moralistes
Jeu 26 Fév - 22:14

Le fait de poster doit être progressif et ne prend pas de temps, du moins pas plus que tu n'en as pris pour écrire tes deux phrases ...

Car si vous postez "tout" juste avant l'exposé ... en quoi puis-je vous prévenir à temps de ce qui va, ne va pas, des pistes à explorer, à creuser davantage ou de celles à laisser tomber ?

Cela vous permet aussi d'échanger des idées entre vous, de vous concerter ... Ce topic est fait pour ça : il n'est pas le topic final qui comportera vos idées enfin bien classées et illustrées ...

Ici vous jetez juste pêle mêle et au fur et à mesure vos idées, les grandes lignes que vous pensez explorer ...


Dernière édition par Modo le Ven 27 Fév - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kawai

avatar

Nombre de messages : 42

MessageSujet: Re: Les moralistes
Ven 27 Fév - 13:36

La Fontaine et ses Fables


La Fontaine s'inspire d'Esope (fabuliste grec) et de Phèdre (fabuliste latin)pour écrire ses fables (cf.Biographie), toutefois, il précise que "Mon imitation n'est point un esclavage[...] Je ne prends que le sens et le tour et l'idée/Tâchant de rendre mien cet air d'antiquité ". (Les auteurs classiques et humanistes imitent les anciens grecs et latins qu'ils considèrent comme des modèles de perfection mais ils actualisent leurs oeuvres pour les adapter à leur époque). Comme les anciens, il utilise les animaux: "Je me sers d'animaux pour instruire les hommes" pour entre autre éviter la censure. Cependant il utilise la versification pour ses fables, car son but principal est de "plaire toujours" pour mieux instruire. Il se conforme par là aux règles de l'esthétique classique. (la clarté, la précision, l'harmonie dans les sonorités des mots, la rigueur dans l'écriture et le vocabulaire)


"L'apologue (fable) est composé de deux parties, dont on peut appeler, l'une le corps, l'autre l'âme. Le corps est la fable, l'âme la moralité".
Généralement l'ordre d'une fable place le récit au début et la morale à la fin (Ex:La mort et le bucheron). Des fois, il peut être inversé (Ex:Le loup et l'agneau).La morale peut être reprise au début et à la fin (Ex: Le Lion et Le Rat ). Elle peut être aussi implicite (Ex:La cigale et la fourmi.)


Les personnages appartiennent à différents mondes: animal, humain, végétal.

  • Les animaux représentent les défauts humains. Ils imitent les humains en étant à la fois des méchants et des victimes.
    Ex: La cigales et la fourmi= l'oisiveté et le travail s'opposent.
    Le corbeau et le renard= La vanité, la flatterie et la ruse.



  • Les humains représentent toutes les classes sociales (du paysan au roi), différents métiers (bucheron, fermière) et tous les âges. Le roi est représenté par le lion (puissance, autorité). Le lion est répété plusieurs fois, ce qui montre l'intérêt des problèmes politiques pour La Fontaine ( en même temps, faire le lien avec sa biographie ) . Le renard (rusé, intelligent )quant à lui représente le courtisan qui flatte le Roi



  • Les végétaux ou les objets peuvent prendre parfois la parole.

Ex: Le chêne et le roseau


La Fontaine parle de son oeuvre comme:
"Une ample comédie à cents actes divers
Et dont le scène est l'univers"
.
Les fables sont considérés comme des mini-pièces dramatique.
Les dialogues sont parfois des monologues, qui servent à régler les conflits entre les personnages et donc pour faire progresser l'histoire et la rendre plus directe et plus vivantes.
Il utilise aussi la question rhétorique pour amener le lecteur à réfléchir .
EX : Le lion et le rat
"Quelqu'un aurait-il jamais cru
Qu'un lion d'un rat eut affaire?"[
/i]


La Fontaine utilise beaucoup de vocabulaire et certains termes archaïque "chercher des noise" (querelles) ou "J 'ai souvenance".
Les fabulistes créent des néologismes pour faire rire comme "Ratopolis" qui est la cité des Rats, la "gent chienne" qui est la race canine.
Il utilise plusieurs styles de tonalités, comme le registre burlesque, lyrique ou satirique.
Exemple de fables lyrique: [i]Les deux amis
ou Les deux pigeons où il nous fait entendre une musique nostalgique:
"Ne sentirai-je plus de charme qui m'arrête ?
Ai-je passé le temps d'aimer ?"

Exemple de fables satirique: "Les Obsèques de la lionne" il fait là une satire de la cour

"Je définis la cour un pays où les gens
Tristes, gais, prêts à tout, à tout indifférents,
Sont ce qu'il plaît au Prince, ou s'ils ne peuvent l'être,
Tâchent au moins de le parêtre,
Peuple caméléon, peuple singe du maître,
On dirait qu'un esprit anime mille corps ;
C'est bien là que les gens sont de simples ressorts."



La prosodie : Il utilise la versification en vers libres c'est-à-dire que les vers sont de longueurs différentes (Ex: alexandrin et octosyllabe). Il utilise aussi les assonances et les allitérations pour donner un côté harmonieux aux fables.( exemples ? A rapprocher aussi des caractéristiques de l'écriture du classicisme : réinvestir la leçon dans les commentaires et faire parfois trouver les idées par vos camarades plutôt que de faire un monologue au tableau )


Dernière édition par Kawai le Dim 1 Mar - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Les moralistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cafet' :: Index du forum :: Les mains tendues... :: Français :: Exposés-
Archivehost Synonymes Dico répétoscope Bonpatron Contacter la modération